• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Comment passer de l’information à la connaissance ?

Comment passer de l’information à la connaissance ?



"Perdons-nous connaissance ?" Avec ce titre en forme de jeu de mots, le neurologue Lionel Naccache jette un pavé dans la mare de la "société de la connaissance". Malgré nos fières déclarations, nous n’en serions pas encore là. Selon l’auteur, nous confondons tout simplement connaissance et information. Et nous croyons naïvement nous enrichir en téléchargeant des mégaoctets de données sur Internet. "Non !", affirme Lionel Naccache. Le processus qui permet de passer de l’information à la connaissance se révèle beaucoup plus complexe, comme le montre les dernières avancées de la neurologie. Entre ces deux étapes, on trouve un acteur essentiel : le sujet. Celui que l’on a tendance à oublier... Or, sans sujet, il peut exister de l’information mais pas de connaissance. Cette dernière n’est autre, en effet, que le résultat de la transformation de l’information par la subjectivité. Comment !? Mais que devient la sacrosainte objectivité de l’information ? Envolée, désintégrée par la moulinette à fiction qui ne cesse de fonctionner dans notre cerveau.
 
Chacun de nous fabrique aussi de la connaissance à partir de l’information. Mais il ne s’agit plus alors, subjectivité oblige, d’une connaissance unique. Une même information se trouve transmutée en une multitude de connaissances individuelles. De quoi mieux comprendre les difficultés de communication entre les êtres humains. Chacun de nous parle d’un monde qui n’appartient qu’à lui pour la bonne raison qu’il en est l’unique créateur.
 
Pour Lionel Naccache, la preuve de notre oubli de ce processus fondamental réside dans la disparition de la peur de connaître. Présente dans la mythologie ancienne (Adam et Eve, Icare...) et plus récente (Faust), elle ne semble plus de mise aujourd’hui. Qui peut avoir peur de connaître ? Pourtant, si la connaissance transforme l’individu, il apparaît légitime de ressentir quelque crainte à son contact. A travers un tel processus, une mauvaise information peut faire des dégâts chez le sujets qui la transforme imprudemment en connaissance.
 
L’ouvrage passionnant de Lionel Naccache pourrait bien atteindre son objectif et devenir le "manifeste de la connaissance" du 21ème siècle. Un siècle où il va falloir réveiller un peu ces neurones qui se laissent bercer par la houle de l’information. Pour bâtir la société de la connaissance, il va falloir se jeter à l’eau. Ce qui revient à apprendre à nager. Et même plus. Cette eau doit nous pénétrer et nous transformer. A chaque nouvelle connaissance, nous ne sommes plus les mêmes. De quoi frémir de plaisir mais aussi de crainte.
M.A.
Perdons-nous connaissance ? De la mythologie à la neurologie, de Lionel Naccache, Editions Odile Jacob, 256 pages 22 €.
 
 





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès