Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Société > « Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin (...)

« Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin Winckler

« C’est plus facile pour des professionnels de santé de mourir tranquillement chez eux, en étant aidés, que des non professionnels de santé » ; « et c’est un scandale. »

 

Martin Winckler vient de sortir, aux éditions POL, « En souvenir d'André », récit d'un médecin qui pratique l'euthanasie. Pourquoi la France a du mal à accepter ce débat ? Réponse du médecin-écrivain.

 

 

Martin Winckler :

 

« C’est plus facile pour des professionnels de santé de mourir tranquillement chez eux, en étant aidés, que des non professionnels de santé » ; « et c’est un scandale. »


« Dans les pays où le suicide assisté est légal, pour 100 demandes, vous avez 5 personnes qui passent à l’acte. Pourquoi ? Ce qui essentiel pour ces gens-là c’est de pouvoir dire : j’ai le choix. »


« Euthanasie : les Français ont peur de ce mot : ils entendent "Etat nazi". "Euthanasie, ça veut dire quoi ? : "La bonne mort". »


« Le suicide assisté : je prends la décison, je le fais de manière non violente, il n’y aura pas de sang (...) je le fais au besoin chez moi, je le fais entouré ou tout seul si je veux le faire tout seul... je choisirai le moment de le faire... »


« Tout cela est un acte de liberté, affichée, assumée, comprise par tout le monde... »


« On prend en compte le désir des personnes ; en revanche, quelqu’un qui ne peut pas exprimer son désir, on ne décide pas à sa place. »

 

« Tout ça procède de ce qu’on appelle le paternalisme médical : "moi médecin je sais mieux ce qui est bon pour vous-même, que vous-même". »


« Il faut qu’il y ait une législation qui prendra en compte les cas les uns après les autres et les situations les unes après les autres, exactement comme ce qui concerne l’avortement ; où ce n’est pas à quelqu’un d’extérieur de décider de la validité des raisons qui se passent dans la tête d’une femme quand elle dit : je veux interrompre ma grossesse... on ne lui demande pas ses motivations quand elle dit : je veux être enceinte... »

 

 

L’entretien intégral avec les journalistes de Médiapart

 

Tags : Livres - Littérature Politique Société Santé Justice Médicaments Euthanasie

Réagissez à l'article

46 réactions à cet article

  • 12 votes
    machiavel1983 (---.---.---.227) 13 octobre 2012 13:37
    maQiavel

    C’ est un sujet difficile !

    Mais avant de donner son avis , je pense qu’ il faut faire un tour en unité de cancérologie ou aux soins intensifs pour savoir ce qu’ est la souffrance . 
    Mon opinion est la suivante : une personne en pleine possession de ses moyens mentaux doit pouvoir choisir d’ abréger sa vie... elle et personne d’ autre . 
    Je trouve qu’ en Belgique la législation est bonne et d’ ailleurs les médecins ne sont pas obligés de pratiquer l’ euthanasie si ils ne le veulent pas . 
    Pour ce qui est de la religion ou de la morale , je dirais que tout le monde n’ est pas religieux et tout le monde n’ a pas la même morale , il est intolérable d’ imposer sa vision du monde aux autres surtout lorsque on est tranquille alors que l’ autre souffre le martyr . 
    Je dis cela mais moi personnellement mes convictions religieuses m’ interdisent d’ abréger ma vie ... ce sont mes convictions et elle n’ ont pas à être imposés à d’ autres. C’ est là mon opinion .
    • 12 votes
      Bender (---.---.---.251) 13 octobre 2012 15:55
      Bender

      Évidemment. Au nom de quoi une personne ne devrait pas pouvoir disposer de sa vie comme elle l’entend ? Au nom de rien du tout et surtout pas d’une quelconque religion !

    • 9 votes
      la mouche du coche (---.---.---.144) 13 octobre 2012 17:19
      la mouche du coche

      Dès qu’on parle de "choix", de "liberté", de "dignité", ça sent la vaseline à plein nez. Combien d’exemples nous faudra-t-il encore pour comprendre qu’on va encore l’avoir profond comme d’habitude ? Remarquez dans la vidéo comme l’ultralibéralisme nous sort comme toujours le sympathique crétin de gauche venu nous admonester son sermon parfaitement en rapport avec ce que souhaite l’industrie de la Big Pharma. Suis-je le seul à voir le piège ? smiley

    • 5 votes
      davideduardo (---.---.---.133) 13 octobre 2012 20:40
      QaviQeQuarQo

      il y a , c est sur , un piege.


      on commence toujours par nous vendre une idée par des arguments séduisants :
      dans ce cas on nous présente l acharnement therapeutique, et la volonté d hommes a l agonie.
      mais c est mettre le doigt dans un engrenage, tres vite , ce sera le suicide assistée : une mere pourra recevoir l avis de deces de son fils de 18 ans, qui se sentant mal dans sa peau est parti se suicider a l hopital.
      apres, on pourra peut etre étendre ces suicides aux enfants, on dira que c est la liberté de l enfant , de décider de leur vie, comme les adultes.
      Cela nous parait improbable pour l instant, mais les moeurs évlue tres vite quand on fait peter ces digues de morale.


      de la meme maniere on a dépenaliser l homosexualité, ce qui était une bonne chose : comment peut on condamner une personne pour un comportement privée qui ne nuit a personne ?
      ce comportement privée est devenu public et proselyte, puis le mariage gay, l adoption homoparentale.
      On en viendra inéxorablement a autoriser le mariage polygame, le mariage pédophile....


      toujours au nom de la liberté on peut faire avaler toutes les couleuvres au peuple.
    • 5 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 13 octobre 2012 20:51
      maQiavel

      Effectivement il peut exister des pièges, c’ est pourquoi la législation doit être rigoureuse .En Belgique , il faut un certains nombres de conditions pour que la demande d’ euthanasie soit accepté ...

      Mais je vous dis rejeter le principe même de l’ euthanasie pour cette raison n’ est pas suffisante , il faut voir dans certaines unités les patients souffrir le Martyr soit à cause des douleurs soit du fait même des anti -douleurs qui ont des effets secondaires puissant à forte dose . Voir mourir un patient du cancer du pancréas , c’ est quelque chose ... les gens doivent avoir le droit de choisir !
    • 5 votes
      davideduardo (---.---.---.133) 13 octobre 2012 21:17
      QaviQeQuarQo

      la législation sera rigoureuse au début... le temps qu ils changent la mentalité de la prochaine génération.


      Il y a un demisiecle, la population n était pas du tout pret a accepter l avortement, mais petit a petit on a fait accepter l idée , en arguant notamment l argument de la femme violé qui ne désire pas garder le fruit de cette union malsaine.
      Comment lui refuser ce droit ?
      Mais actuellement l avortement est devenu un vulgaire contraceptif.
      et dans le futur, qu elle sera l évolution ? l avortement légal jusqu aux 9 mois de grossesse ? le droit d abandonner son enfant au nom de la liberté de vivre comme bon lui semble ?

      Le sujet est délicat, comme tu le dis.

      la solution est peut etre un maintien de l interdiction avec une dépénalisation au cas par cas.
      Une sorte de laxisme volontaire.
      c est hypocrite , mais c a a l avantage de garder le taboo, et de ne pas rentrer dans d autres déviances morales.
    • 1 vote
      périscope (---.---.---.185) 14 octobre 2012 11:05

      @davideduardo

      "on commence toujours par nous vendre une idée par des arguments séduisants "

       Pas besoin, le ver est dans le fruit, et des hopitaux d’Ile de France (chic !) se comportent comme si l’Euthanasie était déja légale.
       Un généraliste fait hospitaliser un patient de 94 ans, qu’il suit depuis une dizaine d’années et qu’il voyait bien devenir centenaire. Là, il vient d’apprendre que sans le consulter, l’hopital qui prétend avoir obtenu l’accord du conjoint (beaucoup plus faible et maléable) a débranché progressivement le malade, le condamnant à la mort pour :
      - libérer un lit ?
      - réduire le déficit de la Sécu ?
       Mais où va t’on ?
      Est ce que celà ne remet pas en cause, en plus, le statut de "Médecin traitant" ?

    • 1 vote
      machiavel1983 (---.---.---.227) 14 octobre 2012 12:21
      maQiavel

      Je comprends toutes vos craintes mais de l’ autre coté je vous demande aussi de considérer la souffrance des patients et leurs volontés ...

    • vote
      la mouche du coche (---.---.---.227) 14 octobre 2012 20:23
      la mouche du coche

      Hugh ! Daviduardo a bien parlé. Lui a compris. Nous sommes deux.  smiley

    • vote
      kemilein (---.---.---.102) 14 octobre 2012 23:02
      kemilein

      les culsbénis ont qu’a pas se suicide-assisté ou se suicider tout court.
      zont qu’a pas avorter.
      -
      spas une raison pour faire chier le reste du monde
      ta religion tu te la gardes pour toi, chez toi !
      -
      et si ca continu on mettra tout le monde au porc (et ca marche pas pour les catho et zut !)

    • 2 votes
      davideduardo (---.---.---.131) 15 octobre 2012 02:43
      QaviQeQuarQo

      t as raison, les cul bénits font chier.


      vive la liberté individuelle, fais chier la morale, quoi !

      si j ai envie de baiser une enfant de 7 ans et qu elle est consentente, pourquoi les culbénits m en empecheraient ?
      et si je fais un deal avec mon voisin qui a décidé de se suicider et qu il accepte de me léguer la viande de son corps pour faire un petit festin familial, pourquoi on nous en empecherait ?

      FUCK LA MORALE , VIVE LA LIBERTÉ INDIVUDUELLE !!!!

    • 2 votes
      davideduardo (---.---.---.131) 15 octobre 2012 02:54
      QaviQeQuarQo

      et puis je viens de trouver un chinois la, il est d accord pour bosser dans mon restaurant au quart du salaire national.

      c est un contrat entre deux etres consentants, pourquoi on nous empoecherait ?

      si vous avez envie de bosser pour 1000 euros par mois faites le entre vous, mais laissez les autres faire comme ils l entendent....

      vive la liberté individuelle, fuck les culs bénits !!!!!!!!
  • 11 votes
    davideduardo (---.---.---.15) 13 octobre 2012 13:47
    QaviQeQuarQo



    On commence avec une rhétorique épicurienne compréhensible, de lutte contre la douleur et de choix de mourir si celle ci est trop dure a supporter.
    Epicure pronnait donc l éventulité du suicide si la douleur physique ou émotionnelle était trop forte et l ataraxie inateniable.

    Mais le prosélitisme actuel de l euthanasie cache d autres raisons. 
    Ce n est pas l éthique philosophique personnelle qui est recherché, mais plutot une volonté malthusienne de limiter la population.

    Comme dans le monde de soleil vert, la surpopulation et le manque de nourriture engendrera des hopitaux-morgue ou vous connaitrez une ultime extase avant votre mort programmée ; extase qui sera vantés dans des publicités et votre fin qui sera vue comme heroique, car bénéfique pour la communauté surpeuplé.



    A moins que, comme dans le film logan s run, l age de cristal, l on nous fasse croire a la réincarnation pour mieux suicider la population systematiquement passé l age de trente ans.
  • 7 votes
    Arsene Icke (---.---.---.157) 13 octobre 2012 13:58
    Arsene Icke

    « Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin Winckler

    Bon ça va, du calme ! on est quand même pas tous des abrutis ...

    • 7 votes
      Unghmar (---.---.---.214) 13 octobre 2012 14:06
      Unghmar

      C’est assez symptomatique de la logique qui veut que les français soient de grands enfants qui votent mal, ne comprennent rien, et à qui il faut faire de la pédagogie ...

  • 9 votes
    davideduardo (---.---.---.15) 13 octobre 2012 13:58
    QaviQeQuarQo

    Chaque choix de société post68 va dans une logique individualiste ET dans une logique malthusienne :

    l euthanasie, le suicide assistée,l avortement, le proselytisme homosexuel, l égalité de la femme et son carrierisme mis plus en avant que la construction familiale....

    Est ce une volonté politique ouvertement malthusienne ?
    ou est ce simplement l individualisme libertaire qui débouche inéxorablement sur ce malthusianisme ?


    .....
    C est peut etre pour cela que chaque période dites "de décadence" s en suit souvent par la fin d une civilisation incapable de se péréniser.
    • 2 votes
      ffi (---.---.---.3) 15 octobre 2012 08:11

      C’est que l’individualisme libertaire est une mentalité satanique, et que le "fruit" (si j’ose dire) de ce genre de mentalité, c’est la dégénérescence de la souche, son extinction.
       
      Donc les deux sont liés, même si ce n’est pas nécessairement de manière consciente pour tout le monde.

  • 11 votes
    Latigeur (---.---.---.231) 13 octobre 2012 15:05
    Latigeur

    Je suis d’accord avec machiavel, c’est un choix qui doit -être laissé à chacun quand li peut prendre une décision en conscience, je vais un peu plus loin en disant que nous devrions pouvoir dicter à l’avance à un médecin ou à une personne de confiance notre choix si nous perdons la capacité de nous administrer nous mêmes.


    David Eduardo vous ne parlez que de la douleur, je peux vous dire qu’il y a des cas où les gens ne souffrent pas mais désirent mourir parce qu’ils sont convaincus que la vie qu’ils mènent n’a plus d’intérêt ou qu’ils sont au début d’une maladie qu’ils savent incurable. D’autres personnes ne supportent pas l’idée de devenir dépendantes, de perdre l’esprit, la faculté de s’exprimer, de ne plus reconnaître leurs proches. 

    Vous oubliez aussi que l’allongement de la la durée de la vie génère des maladies, des dépendances et des souffrances que nous ne sommes pas en mesure de limiter et que chacun sait que plus on est vieux moins il y a d’espoir d’amélioration. et que la seule issue à plus ou moins brève échéance est la mort.

    Je pense qu’il faut donner aux gens qui le souhaitent, la possibilité d’en finir dignement, c’est effectivement un individualisme d’essence existentialiste mais cela n’a rien à voir :
    avec de l’égoïsme, on soulage plutôt son entourage,
    avec le malthusianisme, il ne s’agit pas de limiter les naissances pour des raisons politiques et économiques.
    • 2 votes
      davideduardo (---.---.---.181) 13 octobre 2012 20:00
      QaviQeQuarQo

      "David Eduardo vous ne parlez que de la douleur, je peux vous dire qu’il y a des cas où les gens ne souffrent pas mais désirent mourir parce qu’ils sont convaincus que la vie qu’ils mènent n’a plus d’intérêt ou qu’ils sont au début d’une maladie qu’ils savent incurable. D’autres personnes ne supportent pas l’idée de devenir dépendantes, de perdre l’esprit, la faculté de s’exprimer, de ne plus reconnaître leurs proches. "



      cela est compris pour moi dans la douleur. Une douleur psychologique.
      Et celle ci peut etre plus forte encore que la douleur physique.



      "avec le malthusianisme, il ne s’agit pas de limiter les naissances pour des raisons politiques et économiques."

      Le malthusianisme peut revetir plusieurs formes. dans nos sociétés ou le traditionalisme a disparus et avec la présence de médias influents, quelques changements sociétaux ont suffit a réduir le renouvellement de population.
      En chine (il est plus explicite, on limite les naissance a un enfant par couple,) mais résulte au fond de la meme pensée.
  • vote
    sortec (---.---.---.179) 13 octobre 2012 18:30
    sortec

    aujourd’hui les gens se font tellement chier qu’ils ne pensent plus qu’à mourir

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON







Palmarès