Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Société > « Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin (...)

« Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin Winckler

« C’est plus facile pour des professionnels de santé de mourir tranquillement chez eux, en étant aidés, que des non professionnels de santé » ; « et c’est un scandale. »

 

Martin Winckler vient de sortir, aux éditions POL, « En souvenir d'André », récit d'un médecin qui pratique l'euthanasie. Pourquoi la France a du mal à accepter ce débat ? Réponse du médecin-écrivain.

 

 

Martin Winckler :

 

« C’est plus facile pour des professionnels de santé de mourir tranquillement chez eux, en étant aidés, que des non professionnels de santé » ; « et c’est un scandale. »


« Dans les pays où le suicide assisté est légal, pour 100 demandes, vous avez 5 personnes qui passent à l’acte. Pourquoi ? Ce qui essentiel pour ces gens-là c’est de pouvoir dire : j’ai le choix. »


« Euthanasie : les Français ont peur de ce mot : ils entendent "Etat nazi". "Euthanasie, ça veut dire quoi ? : "La bonne mort". »


« Le suicide assisté : je prends la décison, je le fais de manière non violente, il n’y aura pas de sang (...) je le fais au besoin chez moi, je le fais entouré ou tout seul si je veux le faire tout seul... je choisirai le moment de le faire... »


« Tout cela est un acte de liberté, affichée, assumée, comprise par tout le monde... »


« On prend en compte le désir des personnes ; en revanche, quelqu’un qui ne peut pas exprimer son désir, on ne décide pas à sa place. »

 

« Tout ça procède de ce qu’on appelle le paternalisme médical : "moi médecin je sais mieux ce qui est bon pour vous-même, que vous-même". »


« Il faut qu’il y ait une législation qui prendra en compte les cas les uns après les autres et les situations les unes après les autres, exactement comme ce qui concerne l’avortement ; où ce n’est pas à quelqu’un d’extérieur de décider de la validité des raisons qui se passent dans la tête d’une femme quand elle dit : je veux interrompre ma grossesse... on ne lui demande pas ses motivations quand elle dit : je veux être enceinte... »

 

 

L’entretien intégral avec les journalistes de Médiapart

 

Tags : Livres - Littérature Politique Société Santé Justice Médicaments Euthanasie


Sur le même thème

Le burn-out des médecins
Charité bien ordonnée
Euthanasie des mineurs
Heavy Metal Food : Gilles Lartigot rencontre Shurik'n
BITE, le schéma du contrôle de l'esprit appliqué dans les sectes... et généralisé à toute la société ?


Réactions à cet article

  • 12 votes
    Par machiavel1983 (---.---.---.227) 13 octobre 2012 13:37
    maQiavel

    C’ est un sujet difficile !

    Mais avant de donner son avis , je pense qu’ il faut faire un tour en unité de cancérologie ou aux soins intensifs pour savoir ce qu’ est la souffrance . 
    Mon opinion est la suivante : une personne en pleine possession de ses moyens mentaux doit pouvoir choisir d’ abréger sa vie... elle et personne d’ autre . 
    Je trouve qu’ en Belgique la législation est bonne et d’ ailleurs les médecins ne sont pas obligés de pratiquer l’ euthanasie si ils ne le veulent pas . 
    Pour ce qui est de la religion ou de la morale , je dirais que tout le monde n’ est pas religieux et tout le monde n’ a pas la même morale , il est intolérable d’ imposer sa vision du monde aux autres surtout lorsque on est tranquille alors que l’ autre souffre le martyr . 
    Je dis cela mais moi personnellement mes convictions religieuses m’ interdisent d’ abréger ma vie ... ce sont mes convictions et elle n’ ont pas à être imposés à d’ autres. C’ est là mon opinion .
    • 12 votes
      Par Bender (---.---.---.251) 13 octobre 2012 15:55
      Bender

      Évidemment. Au nom de quoi une personne ne devrait pas pouvoir disposer de sa vie comme elle l’entend ? Au nom de rien du tout et surtout pas d’une quelconque religion !

    • 9 votes
      Par la mouche du coche (---.---.---.144) 13 octobre 2012 17:19
      la mouche du coche

      Dès qu’on parle de "choix", de "liberté", de "dignité", ça sent la vaseline à plein nez. Combien d’exemples nous faudra-t-il encore pour comprendre qu’on va encore l’avoir profond comme d’habitude ? Remarquez dans la vidéo comme l’ultralibéralisme nous sort comme toujours le sympathique crétin de gauche venu nous admonester son sermon parfaitement en rapport avec ce que souhaite l’industrie de la Big Pharma. Suis-je le seul à voir le piège ? smiley

    • 5 votes
      Par davideduardo (---.---.---.133) 13 octobre 2012 20:40
      QaviQeQuarQo

      il y a , c est sur , un piege.


      on commence toujours par nous vendre une idée par des arguments séduisants :
      dans ce cas on nous présente l acharnement therapeutique, et la volonté d hommes a l agonie.
      mais c est mettre le doigt dans un engrenage, tres vite , ce sera le suicide assistée : une mere pourra recevoir l avis de deces de son fils de 18 ans, qui se sentant mal dans sa peau est parti se suicider a l hopital.
      apres, on pourra peut etre étendre ces suicides aux enfants, on dira que c est la liberté de l enfant , de décider de leur vie, comme les adultes.
      Cela nous parait improbable pour l instant, mais les moeurs évlue tres vite quand on fait peter ces digues de morale.


      de la meme maniere on a dépenaliser l homosexualité, ce qui était une bonne chose : comment peut on condamner une personne pour un comportement privée qui ne nuit a personne ?
      ce comportement privée est devenu public et proselyte, puis le mariage gay, l adoption homoparentale.
      On en viendra inéxorablement a autoriser le mariage polygame, le mariage pédophile....


      toujours au nom de la liberté on peut faire avaler toutes les couleuvres au peuple.
    • 5 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 13 octobre 2012 20:51
      maQiavel

      Effectivement il peut exister des pièges, c’ est pourquoi la législation doit être rigoureuse .En Belgique , il faut un certains nombres de conditions pour que la demande d’ euthanasie soit accepté ...

      Mais je vous dis rejeter le principe même de l’ euthanasie pour cette raison n’ est pas suffisante , il faut voir dans certaines unités les patients souffrir le Martyr soit à cause des douleurs soit du fait même des anti -douleurs qui ont des effets secondaires puissant à forte dose . Voir mourir un patient du cancer du pancréas , c’ est quelque chose ... les gens doivent avoir le droit de choisir !
    • 5 votes
      Par davideduardo (---.---.---.133) 13 octobre 2012 21:17
      QaviQeQuarQo

      la législation sera rigoureuse au début... le temps qu ils changent la mentalité de la prochaine génération.


      Il y a un demisiecle, la population n était pas du tout pret a accepter l avortement, mais petit a petit on a fait accepter l idée , en arguant notamment l argument de la femme violé qui ne désire pas garder le fruit de cette union malsaine.
      Comment lui refuser ce droit ?
      Mais actuellement l avortement est devenu un vulgaire contraceptif.
      et dans le futur, qu elle sera l évolution ? l avortement légal jusqu aux 9 mois de grossesse ? le droit d abandonner son enfant au nom de la liberté de vivre comme bon lui semble ?

      Le sujet est délicat, comme tu le dis.

      la solution est peut etre un maintien de l interdiction avec une dépénalisation au cas par cas.
      Une sorte de laxisme volontaire.
      c est hypocrite , mais c a a l avantage de garder le taboo, et de ne pas rentrer dans d autres déviances morales.
    • 1 vote
      Par périscope (---.---.---.185) 14 octobre 2012 11:05

      @davideduardo

      "on commence toujours par nous vendre une idée par des arguments séduisants "

       Pas besoin, le ver est dans le fruit, et des hopitaux d’Ile de France (chic !) se comportent comme si l’Euthanasie était déja légale.
       Un généraliste fait hospitaliser un patient de 94 ans, qu’il suit depuis une dizaine d’années et qu’il voyait bien devenir centenaire. Là, il vient d’apprendre que sans le consulter, l’hopital qui prétend avoir obtenu l’accord du conjoint (beaucoup plus faible et maléable) a débranché progressivement le malade, le condamnant à la mort pour :
      - libérer un lit ?
      - réduire le déficit de la Sécu ?
       Mais où va t’on ?
      Est ce que celà ne remet pas en cause, en plus, le statut de "Médecin traitant" ?

    • 1 vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 14 octobre 2012 12:21
      maQiavel

      Je comprends toutes vos craintes mais de l’ autre coté je vous demande aussi de considérer la souffrance des patients et leurs volontés ...

    • vote
      Par la mouche du coche (---.---.---.227) 14 octobre 2012 20:23
      la mouche du coche

      Hugh ! Daviduardo a bien parlé. Lui a compris. Nous sommes deux.  smiley

    • vote
      Par kemilein (---.---.---.102) 14 octobre 2012 23:02
      kemilein

      les culsbénis ont qu’a pas se suicide-assisté ou se suicider tout court.
      zont qu’a pas avorter.
      -
      spas une raison pour faire chier le reste du monde
      ta religion tu te la gardes pour toi, chez toi !
      -
      et si ca continu on mettra tout le monde au porc (et ca marche pas pour les catho et zut !)

    • 2 votes
      Par davideduardo (---.---.---.131) 15 octobre 2012 02:43
      QaviQeQuarQo

      t as raison, les cul bénits font chier.


      vive la liberté individuelle, fais chier la morale, quoi !

      si j ai envie de baiser une enfant de 7 ans et qu elle est consentente, pourquoi les culbénits m en empecheraient ?
      et si je fais un deal avec mon voisin qui a décidé de se suicider et qu il accepte de me léguer la viande de son corps pour faire un petit festin familial, pourquoi on nous en empecherait ?

      FUCK LA MORALE , VIVE LA LIBERTÉ INDIVUDUELLE !!!!

    • 2 votes
      Par davideduardo (---.---.---.131) 15 octobre 2012 02:54
      QaviQeQuarQo

      et puis je viens de trouver un chinois la, il est d accord pour bosser dans mon restaurant au quart du salaire national.

      c est un contrat entre deux etres consentants, pourquoi on nous empoecherait ?

      si vous avez envie de bosser pour 1000 euros par mois faites le entre vous, mais laissez les autres faire comme ils l entendent....

      vive la liberté individuelle, fuck les culs bénits !!!!!!!!
  • 11 votes
    Par davideduardo (---.---.---.15) 13 octobre 2012 13:47
    QaviQeQuarQo



    On commence avec une rhétorique épicurienne compréhensible, de lutte contre la douleur et de choix de mourir si celle ci est trop dure a supporter.
    Epicure pronnait donc l éventulité du suicide si la douleur physique ou émotionnelle était trop forte et l ataraxie inateniable.

    Mais le prosélitisme actuel de l euthanasie cache d autres raisons. 
    Ce n est pas l éthique philosophique personnelle qui est recherché, mais plutot une volonté malthusienne de limiter la population.

    Comme dans le monde de soleil vert, la surpopulation et le manque de nourriture engendrera des hopitaux-morgue ou vous connaitrez une ultime extase avant votre mort programmée ; extase qui sera vantés dans des publicités et votre fin qui sera vue comme heroique, car bénéfique pour la communauté surpeuplé.



    A moins que, comme dans le film logan s run, l age de cristal, l on nous fasse croire a la réincarnation pour mieux suicider la population systematiquement passé l age de trente ans.
  • 7 votes
    Par Arsene Icke (---.---.---.157) 13 octobre 2012 13:58
    Arsene Icke

    « Dans "euthanasie", les Français entendent "Etat nazi" » : Martin Winckler

    Bon ça va, du calme ! on est quand même pas tous des abrutis ...

    • 7 votes
      Par Unghmar (---.---.---.214) 13 octobre 2012 14:06
      Unghmar

      C’est assez symptomatique de la logique qui veut que les français soient de grands enfants qui votent mal, ne comprennent rien, et à qui il faut faire de la pédagogie ...

  • 9 votes
    Par davideduardo (---.---.---.15) 13 octobre 2012 13:58
    QaviQeQuarQo

    Chaque choix de société post68 va dans une logique individualiste ET dans une logique malthusienne :

    l euthanasie, le suicide assistée,l avortement, le proselytisme homosexuel, l égalité de la femme et son carrierisme mis plus en avant que la construction familiale....

    Est ce une volonté politique ouvertement malthusienne ?
    ou est ce simplement l individualisme libertaire qui débouche inéxorablement sur ce malthusianisme ?


    .....
    C est peut etre pour cela que chaque période dites "de décadence" s en suit souvent par la fin d une civilisation incapable de se péréniser.
    • 2 votes
      Par ffi (---.---.---.3) 15 octobre 2012 08:11

      C’est que l’individualisme libertaire est une mentalité satanique, et que le "fruit" (si j’ose dire) de ce genre de mentalité, c’est la dégénérescence de la souche, son extinction.
       
      Donc les deux sont liés, même si ce n’est pas nécessairement de manière consciente pour tout le monde.

  • 11 votes
    Par Latigeur (---.---.---.231) 13 octobre 2012 15:05
    Latigeur

    Je suis d’accord avec machiavel, c’est un choix qui doit -être laissé à chacun quand li peut prendre une décision en conscience, je vais un peu plus loin en disant que nous devrions pouvoir dicter à l’avance à un médecin ou à une personne de confiance notre choix si nous perdons la capacité de nous administrer nous mêmes.


    David Eduardo vous ne parlez que de la douleur, je peux vous dire qu’il y a des cas où les gens ne souffrent pas mais désirent mourir parce qu’ils sont convaincus que la vie qu’ils mènent n’a plus d’intérêt ou qu’ils sont au début d’une maladie qu’ils savent incurable. D’autres personnes ne supportent pas l’idée de devenir dépendantes, de perdre l’esprit, la faculté de s’exprimer, de ne plus reconnaître leurs proches. 

    Vous oubliez aussi que l’allongement de la la durée de la vie génère des maladies, des dépendances et des souffrances que nous ne sommes pas en mesure de limiter et que chacun sait que plus on est vieux moins il y a d’espoir d’amélioration. et que la seule issue à plus ou moins brève échéance est la mort.

    Je pense qu’il faut donner aux gens qui le souhaitent, la possibilité d’en finir dignement, c’est effectivement un individualisme d’essence existentialiste mais cela n’a rien à voir :
    avec de l’égoïsme, on soulage plutôt son entourage,
    avec le malthusianisme, il ne s’agit pas de limiter les naissances pour des raisons politiques et économiques.
    • 2 votes
      Par davideduardo (---.---.---.181) 13 octobre 2012 20:00
      QaviQeQuarQo

      "David Eduardo vous ne parlez que de la douleur, je peux vous dire qu’il y a des cas où les gens ne souffrent pas mais désirent mourir parce qu’ils sont convaincus que la vie qu’ils mènent n’a plus d’intérêt ou qu’ils sont au début d’une maladie qu’ils savent incurable. D’autres personnes ne supportent pas l’idée de devenir dépendantes, de perdre l’esprit, la faculté de s’exprimer, de ne plus reconnaître leurs proches. "



      cela est compris pour moi dans la douleur. Une douleur psychologique.
      Et celle ci peut etre plus forte encore que la douleur physique.



      "avec le malthusianisme, il ne s’agit pas de limiter les naissances pour des raisons politiques et économiques."

      Le malthusianisme peut revetir plusieurs formes. dans nos sociétés ou le traditionalisme a disparus et avec la présence de médias influents, quelques changements sociétaux ont suffit a réduir le renouvellement de population.
      En chine (il est plus explicite, on limite les naissance a un enfant par couple,) mais résulte au fond de la meme pensée.
  • vote
    Par sortec (---.---.---.179) 13 octobre 2012 18:30
    sortec

    aujourd’hui les gens se font tellement chier qu’ils ne pensent plus qu’à mourir

  • 1 vote
    Par Latigeur (---.---.---.231) 13 octobre 2012 18:40
    Latigeur

    C’est un aveu Sortec ?

  • 2 votes
    Par DIVA (---.---.---.217) 13 octobre 2012 18:43
    DIVA

    Euthanasie, état nazi, c’est vraiment du très grand n’importe quoi !
    Son déménagement au Québec ne l’aura pas vraiment arrangé le Winckler !
    .
    Voilà qui, du reste, discrédite tout le reste de son propos !
    .
    La France était et reste chrétienne avant tout, et le dogme chrétien articulé autour du "tu ne tueras pas" et de la condamnation du suicide (ce qui a fini par se traduire par la fin de la peine de mort sur notre territoire), empêche d’envisager, pour l’heure encore, toute possibilité légale et/ou médicale d’euthanasier qui que ce soit !
    .
    Passé le cap de ces masques idéologiques, force est de constater que dans les faits, souvent par manque de place dans certains hôpitaux, il arrive que des soins qui devraient être apportés à quelques personnes âgées soient fortement négligés et que tout ne soit pas fait pour les maintenir en vie.
    Une sorte d’euthanasie passive !
    A l’inverse, depuis quelque temps, l’essentiel du sans récupéré par la voie des dons, est réaffecté aux personnes âgées des hospices parce que tant qu’ils vivent ils rapportent !
    .
    S’ajoutent à cela la raison d’État qui parfois condamne à mort (Grossouvre, Beregovoye, Coluche, Merah ...), les guerres menées hors de notre territoire (Afghanistan, Libye ...), les bavures policières, le lobbying tyrannique de l’alimentaire défectueux (OGM, Bisphénol A...) ... l’amiante ...
    .
    Bref, et considérant cette acception plutôt large de la mort donnée, qui démontre que nulle part la vie n’est sacralisée, tout un chacun devrait pouvoir disposer du droit de vivre ou de mourir selon son humeur ou ses défaillances physiques !

    • 6 votes
      Par Latigeur (---.---.---.231) 13 octobre 2012 22:38
      Latigeur

      Diva,


      Ce que dit cet homme montre sa profonde et humaine connaissance du problème je sais bien que toute allusion aux barbaries nazis vous hérisse mais vous ne pouvez du haut de vos a priori théoriques discréditer son propos aussi facilement..

      Par ailleurs la France n’est plus la terre chrétienne que vous vous acharnez à vouloir faire perdurer, c’est un état laïque avec des religions multiples et une grosse masse de non-croyants.

      je me réjouis que vous arriviez à la conclusion qui suit, mais point n’est besoin de passer par la mort de "GrossouvreBeregovoye,ColucheMerah" (inventaire à la prévert vous pourriez y ajouter Claude François, Boulin, Tom Simpson ou Maryline Monroe) pour affirmer comme vous le faites que tout un chacun devrait pouvoir disposer du droit de vivre ou de mourir selon son humeur ou ses défaillances physiques !
    • 1 vote
      Par DIVA (---.---.---.217) 14 octobre 2012 01:56
      DIVA

      Latigeur,
      .
      Effectivement tout allusion systématique au nazisme me fait beuger et dénote chez celui qui l’emploie, une paresse intellectuelle flagrante !
      .
      Et je vous surprends, une fois de plus, à ne pas me lire ; je vous avais écrit le 27 septembre que, à mon sens, la laïcité qui fut à la base un masque de la franc maçonnerie est devenue, ouvertement, celui du sionisme !
      .
      Alors, ne vous en déplaise, et quant bien même cela ne me convient pas plus que cela, la France est et restera chrétienne. C’est ainsi !
      .
      Et ne pas pratiquer ne signifie pas une absence de foi !
      .
      (Quant à Marilyn Monroe, un affidavit de l’un des deux agents du FBI chargé de son exécution, précise que cela s’est fait à l’aide de barbiturique introduit par voie anale !)
      .
      Je sais, c’est moche !

    • 3 votes
      Par Latigeur (---.---.---.231) 14 octobre 2012 11:00
      Latigeur

      Diva nous fait son petit caca nerveux, "c’est comme ça, na !"


      Qu’est-ce qu’on rigole !


  • 5 votes
    Par cassia (---.---.---.170) 13 octobre 2012 20:06
    cassia

    Euthanasie, avortement, pilule contraceptive, hormones chimiques, la chimie que l’on retrouve dans tous nos aliments et qui rend stérile, stérilité masculine, spermatozoïdes en déclin, augmentation des suicides....
    Bienvenue en 2012 !
    La fertilité, la vie, sont à l’image du mode d’agriculture industrielle que nous employons pour nous nourrir, destruction des sols rendus infertiles par la chimie, barbarie animale....
    Il y a là une étroite corrélation entre notre agriculture industrielle, le non respect de notre mère la terre et le non respect de la vie !

  • 3 votes
    Par Hieronymus (---.---.---.99) 13 octobre 2012 20:33
    Hieronymus

    et bien en vérité tout cela est faux

    car Euthanasie vient du grec "Eutha" qui signifie "cela me fait plus de"

    et de l’araméen "Nasie" qui signifie "mal qu’à toi, mon chéri"

    c’est pourtant simple smiley

  • 1 vote
    Par edzez (---.---.---.104) 13 octobre 2012 23:13
    eQzez

    il y a eu la semaine derniere ou il y a deux semaines un colloque sur l’euthanasie à la timone où des savants religieux etaient convié pour donner leur avis sur la question, je n’ai pas pu y assister.


    De se ce que je sais par rapport à l’islam, c’est que (ou se) donner la mort c’est interdit, mais le patient devrait avoir le choix de se débrancher des machines qui le tiennent en vie ou de ne plus prendre aucun medicament pour pouvoir mourrir naturellement( voila quoi si la medecine a échoué , son sort est entre les mains de Dieu).

    Pour ce qui est des douleurs, les drogues (morphine et opiacé ) peuvent etre prescrit , ce qui est illicite, devient licite en cas de necessité.

  • 2 votes
    Par elfableo (---.---.---.161) 14 octobre 2012 01:15
    elfableo

    heureusement y’aura l’euthanasie pour les vieux rockers ! OTH

  • 4 votes
    Par webrunner (---.---.---.165) 14 octobre 2012 09:20
    webrunner

    il suffit de revoir "Soleil vert" pour comprendre la manip...par ici la vaseline.
     En attendant, les sujets les plus urgents ne sont pas traités.

    • 4 votes
      Par Latigeur (---.---.---.231) 14 octobre 2012 14:52
      Latigeur

       "il faut se démerder SEUL"


      Toute la différence entre madoff et Wincler, ce dernier a de l’expérience, connaît les problèmes mais a gardé un souci des autres et de l’aide qu’un médecin peut leur apporter lorsqu’ils sont en souffrance, l’autre parle avec l’assurance du jeune mâle plein de suffisance qui croît encore qu’il résoudra tous les problèmes de sa vieillesse en trois coups de cuillère à pot.

      Vous ferez quoi, Madoff, vous vous éclaterez la tronche d’un coup de fusil ? Vous vous éventrerez façon samourai avec un couteau de cuisine ? Vous vous pendrez au fond du jardin ? vous vous jetterez sous un train ou du haut d’un pont ?
      Pas très ragoutant tout ça, on en réchappe parfois.......avec des séquelles.

      Non, pour ceux qui le souhaitent il faut pouvoir organiser ce départ dignement, la vente de produits ad-hoc restera par ailleurs anecdotique et l’industrie pharmaceutique n’y fera pas fortune. Cyniquement on peut même dire qu’elle n’y a aucun intérêt, elle perd un client potentiel.

      Curieux le nombre de gens que toute rappel de la période nazie met en ébullitionsur agogovox, effectivement ces militants politique supérieurs ont commencé par assassiner massivement les malades mentaux et les déficients intellectuels en Allemagne avant de passer à d’autres crimes.
      C’est un fait historique.
      Tiens puisque je sens que vous aimez ça un lien sur le sujet :

    • 4 votes
      Par bebol (---.---.---.61) 14 octobre 2012 15:57
      bebol

      @Latigeur
       
      Ne trouvez pas paradoxale votre remarque sur l’assassinat massif des malades mentaux par les militants supérieurs que vous accolez au propos de Madoff m’a voler qui, lui justement, prétend que c’est plutôt à chacun de choisir sans faire appel à qui que ce soit ? L’idée de Madoff m’a voler me semble tout le contraire de ce que vous semblez lui reprocher...
       
      Mon humble avis sur le sujet :
       
      Je n’ai pas d’avis tout à fait tranché sur l’euthanasie... Le suicide est, à mon sens, un acte triste lorsque celui-ci est l’aboutissement de douleurs uniquement morales. Qu’il soit accompli par le biais de méthodes "traditionnelles" brutales est malheureux aussi ; et pour celui qui pratique le geste comme pour ceux qui en subiront les conséquences. Etre assisté ne me semble pas particulièrement une mauvaise chose. Simplement, je crois qu’il faut bien séparer deux cas : les malades incurables ou les vieillards en peine de reprendre santé d’un côté, et les souffrants de l’âme de l’autre côté. Ces derniers pourraient trouver joie et paix s’ils étaient aidés pour cela. Mais pour parvenir à ce but positif, le cheminement peut être très long, difficile et, parfois même, repoussant... Ce qui peut pousser certains à choisir la voie définitive. Les premiers, quant à eux, méritent probablement d’être précipités sans douleur dans la mort, s’ils en émettent le désir profond.
       
      Je crois qu’une telle discussion est un peu vaine aujourd’hui : ne nous rabâche-t-on pas de partout que le monde est au bord de l’effondrement ? Que notre civilisation a atteint un zénith qui ne peut que la faire redescendre vers une période où l’espérance de vie sera bien moins longue et où la vie de tous les jours sera bien plus dure, difficile, brutale et violente ? Si nous tombions demain dans ce monde prédit par beaucoup, il me semble certain que l’euthanasie ne sera plus une grande question : la mort viendra plus tôt que prévu chez de nombreuses personnes.

    • 1 vote
      Par edzez (---.---.---.104) 14 octobre 2012 18:19
      eQzez

      Ce n’est pas à cause de l’arrivée de d8 que tf1 commence à diffusé des blockbuster ?

      Je prefere rtl9 (la semaine dernière il y a eu les watchmen, maîtres d’armes, ... Des vrais blockbuster pour les mecs qui aiment l’action)

    • 2 votes
      Par Latigeur (---.---.---.231) 14 octobre 2012 18:56
      Latigeur

      Madoff dans tous ses états ! Il vocifère.........


      Vous les aimez donc tant que ça, ces bons SS de papa Himmler chers à Soral &co ?
      Bientôt vous allez nous accuser de blasphème et prononcer une fatwa contre ceux qui oseront médire contre l’ordre noir..

      Alors enfonçons le clou :

      LE PROGRAMME D’EUTHANASIE
      Le terme "euthanasie" (littéralement, "bonne mort") fait habituellement référence à l’administration d’une mort sans douleur à un malade atteint de maladie chronique ou en phase terminale. Dans l’usage nazi, cependant, le terme "euthanasie" désigne l’extermination systématique des handicapés physiques et mentaux accueillis dans des institutions, et ce, à l’insu de leurs familles.


       
  • 1 vote
    Par mac1 (---.---.---.173) 14 octobre 2012 11:53

    Ce débat sur l’euthanasie est certes important mais me semble sur-médiatisé.
    Pendant ce temps on n’évoque pas assez d’autres problèmes tout aussi importants voire plus.
    L’un d’entre eux est que la médecine semble faire du sur-place dans le traitement des longues maladies et que les nouvelles molécules efficaces se font rares voire inexistantes, que l’on compte peut-être un peu trop sur les labos pharmaceutiques qui semblent parfois aussi occupés à faire des profits et du marketing que de la recherche.
    Enfin explore-t-on vraiment toutes les voies qui s’offrent à nous ou met-on tous les budgets sur quelques labos de recherche aux dépends de nombreux autres ?
    Telles sont des questions qui me semblent toutes aussi importantes que celle de l’euthanasie qui reste, quoi qu’on en dise et malheureusement, un aveu d’échec de la science.

  • 3 votes
    Par Latigeur (---.---.---.231) 14 octobre 2012 14:20
    Latigeur

    mac1


    Moins qu’un aveu d’échec de la science, c’est la reconnaissance de ses limites actuelles, on est capable de prolonger la survie d’un corps très longtemps mais pas de redonner sa vie à la personne qui habite ce corps.
    Il faut aussi savoir que plus on progresse dans la science médicale plus cela devient ardu.
    Un peu comme lorsque l’on débute l’apprentissage d’une technique, au début l’on progresse beaucoup mais plus on s’approche du but, d’une certaine perfection dans le geste ou le procédé, plus l’amélioration du résultat semble minime.
    Il est par ailleurs absurde d’opposer la prise en charge des fins de vie et l’éventuelle aide à mourir dans la dignité aux recherches sur les maladies tant sur le plan de la place que ces problêmes ont dans les médias que dans la recherche scientifique elle-même. ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre.
  • 3 votes
    Par Hima Alaya (---.---.---.149) 14 octobre 2012 19:20
    Hima Alaya
     
    Merci pour vos réactions !
     
  • vote
    Par mac1 (---.---.---.173) 14 octobre 2012 20:34

    @Latigeur

    Moins qu’un aveu d’échec de la science, c’est la reconnaissance de ses limites actuelles

    Ce n’est pas reconnaissance des limites de la sciences , c’est une résignation voire un abandon.
    Nous vivons dans la société du spectacle et du loisir et les problèmes scientifiques sont devenus très éloignés du commun des mortels.
    Je suis presque sûr, que l’on dépense plus chaque année, en France, dans la téléphonie mobile et l’envoie des SMS sans intérêts des ados que dans la recherche contre la cancer.

    "ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre. "

    Le problème c’est que l’on parle beaucoup plus de l’un que l’autre...

  • vote
    Par edzez (---.---.---.104) 14 octobre 2012 20:57
    eQzez

    La fin de la saison 8 de dr house concerne l’euthanise.

  • 3 votes
    Par Hima Alaya (---.---.---.149) 14 octobre 2012 21:27
    Hima Alaya

    Nous pensons que vivre a toujours lieu dans le présent et que mourir est un événement qui nous attend dans un avenir lointain. Mais nous ne nous sommes jamais demandé si la bataille quotidienne de nos existences peut vraiment s’appeler vivre. Nous voulons des preuves de la survivance de l’âme, nous écoutons les déclarations des voyants, et les résultats des recherches métapsychiques, mais jamais, au grand jamais, nous ne nous demandons comment vivre, comment vivre dans la délectation et l’enchantement d’une beauté quotidienne.

    Nous avons accepté que la vie soit cette agonie et cette désespérance : nous nous y sommes habitués, et nous pensons que la mort doit être soigneusement évitée. Mais cependant, la mort est extraordinairement semblable à la vie lorsque nous savons vivre. On ne peut vivre sans, en même temps, mourir. On ne peut pas vivre sans mourir psychologiquement toutes les minutes. Cela n’est pas un paradoxe intellectuel, je dis bien que pour vivre complètement, totalement, chaque journée, en tant qu’elle présente une beauté toute neuve, on doit mourir à tout ce qu’était la journée d’hier, sans quoi on vit mécaniquement et l’on ne peut savoir ce qu’est l’amour, ce qu’est la liberté.

     (...)

  • 3 votes
    Par Hima Alaya (---.---.---.149) 14 octobre 2012 21:30
    Hima Alaya

     En général, nous avons peur de mourir parce que nous ne savons pas ce que veut dire vivre. Nous ne savons pas vivre, et, par conséquent, nous ne savons pas mourir. Tant que nous aurons peur de la vie, nous aurons peur de la mort. L’homme que la vie n’effraie pas ne craint pas de se trouver dans une insécurité totale, car il sait qu’intérieurement, psychologiquement, il n’y a pas de sécurité.

     Ne pas rechercher une sécurité, c’est participer à un incessant mouvement où la vie et la mort sont une seule et même chose. L’homme qui vit sans conflits, qui vit en présence de la beauté et de l’amour, ne craint pas la mort, car aimer c’est mourir.

    Si vous mourez à tout ce que vous connaissez, y compris votre famille, votre mémoire, et à tout ce que vous avez vécu, la mort devient une purification, un processus de rajeunissement ; elle confère une innocence et seuls les innocents sont passionnés, non les croyants, ni ceux qui cherchent à savoir ce qu’il advient après la mort.

    Pour savoir réellement ce qui se produit lorsqu’on meurt, on doit mourir... cela n’est pas une plaisanterie : on doit mourir, non pas physiquement, mais intérieurement, mourir à ce que l’on a chéri et à ce qui a provoqué de l’amertume. Si l’on a su mourir à l’un des plaisirs que l’on a eus, le plus insignifiant ou le plus intense, peu importe, mais d’une façon naturelle, sans contrainte ni argumentation, on sait ce que veut dire mourir.

     Mourir c’est se vider totalement l’esprit de ce que l’on est, c’est se vider de ses aspirations, des chagrins et des plaisirs quotidiens. La mort est un renouvellement, une mutation, où n’intervient pas la pensée qui est toujours vieille. Lorsque se présente la mort, elle apporte toujours du nouveau. Se libérer du connu c’est mourir, et alors on vit.

     

    Krishnamurti - Se libérer du connu

     

  • 2 votes
    Par ffi (---.---.---.3) 15 octobre 2012 08:17

    Le médecin qui me propose de tuer mes parents...
     
    Je croyais qu’un médecin s’engageait à soigner par le serment d’Hyppocrate.
     
    Ils vont finir par nous faire soigner par des croque-morts, mais nous faire enterrer par des médecins, je vous dis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




voyance gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus