• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des policiers rompent le devoir de réserve : inquiétude au ministère...

Des policiers rompent le devoir de réserve : inquiétude au ministère...

Explosion du nombre de gardes à vue, suicides, petits arrangements avec les statistiques de l’insécurité, etc., le FPC, un collectif de policiers qui réunit officiers et gardiens de la paix, a mis en ligne trois vidéos sur YouTube pour contester le discours officiel. À l’aide d’exemples concrets, ils remettent en cause la course aux chiffres, "les interpellations à tour de bras" ou encore le harcèlement des automobilistes en vue de les verbaliser "alors qu’auparavant, une petite remontrance suffisait" (source : Le Point).

 
Chapitre 1 : Les gardes à vue
 
Chapitre 2 : Les suicides dans la police
 
Chapitre 3 : Les objectifs
 
Selon Le Point, "le ministère de l’Intérieur s’inquiète du nombre croissant de policiers qui s’affranchissent du devoir de réserve. Une mise en garde émanant de la Direction générale de la police nationale (DGPN) a été récemment diffusée. (...) Sont également pointées par la DGPN les inscriptions croissantes de policiers sur les réseaux sociaux. Certains policiers y détailleraient des aspects confidentiels de leur mission."
 
Le collectif FPC promet de nouvelles "révélations" au mois de décembre...

Tags : Police Liberté d’expression




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 8 votes
    la-matrice la-matrice 24 novembre 2010 13:30

    Merci pour ce post.


    • 13 votes
      alberto 24 novembre 2010 13:40

      M’étonne que ces vidéos ne soient pas classées "secret défense" !


      • 23 votes
        Lyse Syphie Lyse Syphie 24 novembre 2010 14:30

        Rien d’étonnant à cela, notre monarque apprenti dictateur, utilise la police pour arriver à ses fins antidémocratiques, (déjà que les flics de base sont méprisés par leur hiérarchie mais là c’est le bouquet)...
        S’il trouve un écho favorable chez les flics extrémistes, les autres (la majorité) en ont ralebol de se faire mal voir par la population, aimeraient jouer un vrai rôle de prévention plutôt qu’ utiliser systématiquement la répression. On est revenu dans les années 60 ou la tradition était vichyste (puisque c’était les mêmes flics que du temps de Pétain), n’oublions pas que Papon était préfet (il fut ministre même).
        Il faudrait vraiment se débarrasser du nabot suprême et de sa clique mafieuse...Du balais, ouste dehors, retour en Hongrie (avec Balkany) !...
         smiley smiley smiley


        • 13 votes
          JahRaph JahRaph 24 novembre 2010 15:38

          Nicolas Sarkozy avait utilisé la technique sournoise du « diviser pour mieux régner  » avant même d’être président. Lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur, il eut à faire face à des émeutes sans précédant dans nos banlieues, en octobre et novembre 2005. Et, plutôt que d’apaiser les tensions, il choisit délibérément de monter l’opinion publique contre les jeunes émeutiers.

          Il déclara notamment devant l’assemblée nationale que « 75 à 80% » des émeutiers étaient des délinquants bien connus et que ces émeutes traduisaient ainsi « la volonté de ceux qui ont fait de la délinquance leur activité principale de résister à l’ambition de la République de réinstaurer son ordre, celui de ses lois, dans le territoire » (AFP, 15 novembre 2005).

          A ce moment, Nicolas Sarkozy ne dit pas la vérité aux français, qu’il doit certainement connaître grâce à ses services des Renseignements Généraux ; en réalité, seuls 34% des émeutiers étaient déjà connus des services de police, pour des infractions de faible gravité. Mais pour s’assurer un soutient de l’opinion publique, il présente les émeutiers comme des « délinquants récidivistes ». Il effraie ainsi la majorité des français, rendant inaudibles les tensions sociales à l’origine de ces émeutes.

          Je souhaite rappeler que, à la suite des tragiques événements de Clichy-sous-bois, la presse française elle-même aura mis 4 semaines avant de parler d’ « émeutiers » plutôt que de « délinquants ». La différence est pourtant de taille ! Dans la presse étrangère, dès le départ on parlait de « riots », c’est-à-dire d’émeutiers.

          Résultat : On a traité les symptômes (les voitures qui brûlent) plutôt que la cause du mal (la ghettoïsation des banlieues). Sarkozy, en jouant le super-flic, en jouant la France contre les brûleurs de voiture, a au passage gagné quelques points de popularité.

          Source : n°1 de la revue CLARIS (octobre 2006) :
          "CLARIFIER LE DEBAT PUBLIC SUR LA SECURITE"
          www.groupeclaris.org


          • 4 votes
            Cascabel 24 novembre 2010 15:53

            J’ ai arrêté au bout de cinq minutes.
            Il s’ agit de condamner les gardes à vues et de protéger encore une fois les intérêts des petites frappes. On chercherait à protéger les intérêts des trafiquants de drogue qu’on ne s’ y prendrait pas autrement, pas étonnant que les policiers se suicident tant.


            • 15 votes
              l'argentin l’argentin 24 novembre 2010 17:27

              @ casacabel
              Ca c’est du commentaire extrême, j’adore votre humour smiley


            • 15 votes
              elfableo 24 novembre 2010 17:40

              pauvre cascabel , t’as pas compris grand chose à ce doc ! 


            • 4 votes
              Traroth 24 novembre 2010 17:05

              La mission de police aurait des aspects confidentiels ? Moi qui croyais que nous étions dans une démocratie, un état de droit...


              • 3 votes
                Hijack ... Hijack 24 novembre 2010 17:40

                Oui, mais bon ... c’est pas un soop, tout ça est connu !
                Et comme on le dit dans les vidéos, il y a des flics cons et d’autres moins cons ... certains sypas (les moins cons).
                Pareil donc chez les civils.


                • 2 votes
                  elfableo 24 novembre 2010 20:08

                  Bob Marley parle de l’Herbe :


                • 3 votes
                  manon des bourses 24 novembre 2010 18:05

                  honte a ces policiers manipulés par les syndicats gacuhards , un devoir de reserve devrait s imposer , en exposant ainsi leurs etats d ame ils ne font que jouer le jeu des agitateurs et fragiliser l ordre republicain !


                  • 9 votes
                    asinus 24 novembre 2010 19:16

                    @manon des bourses quel ordre républicain ? ce sont les boutiquiers apatrides au pouvoir qui le menace l ordre républicain , bien sur la réponse vas etre oui encore des gauchos qui veulent foutre la paix à la racaille , mais la racaille c’est le clientele de se pouvoir la racaille elle en as besoinpour ce conforter . Ce pouvoir desarme les policiers moralement ,techniquement et diminue les effectis pour des motifs budgetaire se faisant ce pouvoir n’oublie pas de supprimer et d’entraver les forces de polices chargées specifiquement des criminels supporters de ce pouvoir" je parle de la criminalité en col blanc". Cette republique bananiere devenue ecurie d’augias par la grace des consanguins umps desespere le dernier rempart republicain contre les deux gangrenes : criminalités affairistes et gang ethnicomafieux . Rome sombre mon cher et vous en etes encore a défendre ce que vous croyez vos interets de classe ,je suis nationaliste homme d’ordre
                    et j’estime ce pouvoir plus perturbateur plus intraséquement corrupteur et demanteleur de la nation française de la république française que n’importe quel de vos gauchismes fantasmés ;que la rome sarkozienne et inféodée aux banksters bruxellois creve et que
                    les liberaux apatrides prennent garde à la colere des légions qu ils croient à leur service !


                    • 1 vote
                      manon des bourses 25 novembre 2010 00:27

                      je souscris bien volotniers a ce discours , mais un soldat ne doit jamais critiquer publiquement les gradés ca mine le moral des troupes et trace le sillon de la division , en france l Etat policier a toujours été dans un rapport de force , s il se ramollit il est discrédité , et les pauvres trinqueront en premier


                    • 2 votes
                      Bender Bender 25 novembre 2010 18:11

                      On parle de policiers (qui sont des citoyens avant tout), pas de gendarmes(qui eux sont des militaires) !!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès