Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Société > Homme / femme : vers un nouvel ordre sexuel

Homme / femme : vers un nouvel ordre sexuel

En ces temps d’épuisement des ressources planétaires, de crise économique et financière, de guerre entre blocs mondiaux larvé, il est important de diffuser cette vidéo de l’émission de Zemmour & Naulleau et de leur débat avec Serge Hefez sur le thème fondamental… des nouveaux rapports hommes femmes, du mariage homosexuel, de la théorie du gendre et de la procréation médicalement assisté. Soit le sociétal dans toute sa splendeur avec une vraie opposition gauche droite qui est comme nous le savons tous un clivage pertinent.

 

Vers un nouvel ordre sexuel (et pas mondial pour les complotistes soucoupistes), Zemmour & Naulleau.


Sur le même thème

Pierre Rabhi et J.M. Le Clézio à La grande Librairie 10 avril 2014
Eric Zemmour : stéréotypes sexuels et empire du Bien !
Rapport Lunacek : un sommet d’hypocrisie !
Le « Nouvel Obs » terrifié par Naulleau
Il faudra interdire les positions sexuelles qui rappellent le stéréotype de la domination masculine !


Réactions à cet article

  • vote
    Par machiavel1983 (---.---.---.227) 29 octobre 2012 17:13
    maQiavel

    Erreur : "  qui est comme nous le savons tous un clivage pertinent " je voulais écrire , mes excuses .

    • vote
      Par AgeNu (---.---.---.142) 29 octobre 2012 17:20
      Caracole

      "de la théorie du gendre"
      J’ai ri.
      Remarque, après nous faire en permanence le coup de la veuve et de l’orphelin, c’est peut être parce que tu veux passer pour le gendre idéal :D

    • 1 vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 29 octobre 2012 17:29
      maQiavel

      Non non , ça c’ est fait exprès par contre .

    • 3 votes
      Par Hieronymus (---.---.---.99) 30 octobre 2012 05:16
      Hieronymus

      Machiavel

      comprend pas votre post le 1er

      vous reecrivez exactement la meme phrase que celle que vous avez ecrite dans le commentaire de la video et apres vous indiquez "je voulais ecrire"

      ecrire quoi ? de different ? c’est la meme chose ?

      je suis tetu, j’aime bien comprendre

       

      sinon c’est qui ou plutot c’est quoi ce "psy" marchand de merde ?

      un enfumeur appointe du systeme, un de plus ?

    • vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 30 octobre 2012 10:22
      maQiavel

      @Hieronymus

      La rédaction a corrigé ma faute ( merci aux rédacteurs ) , je comprends votre incompréhension. J’ avais écrit "  qui est comme nous le savons tous est un clivage pertinent ".
      Quand à ce psy , que dire de plus que vous n’ ayez dit ?
  • 5 votes
    Par Hijack (---.---.---.187) 29 octobre 2012 17:32
    Hijack ...

    J’ai tjrs voulu me marier avec ma jument ...
    .*
    C’est mon droit !!! ... être contre, c’est être ... heu ... équinophobe !!!

  • 6 votes
    Par Schweizer.ch (---.---.---.8) 29 octobre 2012 18:23

    Rappelons une fois de plus que l’invention du mariage homosexuel est directement liée à l’épidémie de sida. Elle a, en effet, touché des homosexuels plutôt jeunes, qui ont découvert, en même temps, le veuvage et l’absence de liens officiels avec le cher disparu, ou la chère disparue, c’est assez équivoque.


    Les problèmes ont commencé à la réception des hôpitaux, où le conjointe - pour abréger - ne pouvait pas émarger à des informations strictement réservées à la famille. Et ils se sont poursuivis, les problèmes, à propos de la succession. Dans certains cas, c’étaient pas mal de biens et de carbure. 

    Voilà dans quel contexte a été inventée, en Californie et entre deux taffes de "H", la solution "mariage" qui, pour des milliers d’années et des dizaines, voire des centaines de civilisations, n’avait pour précédent que les répugnantes épousailles de Néron et du giton Sporus.
  • 1 vote
    Par Julien.M (---.---.---.75) 29 octobre 2012 19:37

    Entre l’ identification du mariage homo à celui d’avec une jument, au problème du vih et au consumérisme , ce qui est certain c’est que la bêtise humaine n’a décidément pas de limites. 

  • 6 votes
    Par ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 20:06

    Le gros du problème vient d’un contre-sens dans le mot mariage : C’est un problème sémantique.
     
    L’idée de marier consiste à unir deux choses complémentaires vers une fin commune :
     
    On marie des couleurs pour faire une belle image, on marie des goûts pour faire un bon repas, on marie des senteurs pour faire un bon parfum, on marie les mots pour faire un beau poème.
     
    Le mariage, en tant que base de la famille, ne peut donc concerner que les êtres complémentaires pour produire un bel enfant : un homme et une femme.
     
    Maintenant, si l’Etat veut institutionnaliser les unions homosexuelles, d’une part il existe déjà le PACS, d’autre part si l’état veut le désigner autrement que par un sigle et leur choisir un mot, plusieurs alternatives existent.
     
    On pourra parler de paréage homosexuel, d’appareillage homosexuel, d’appariement homosexuel.
     
    Mais on ne pourra jamais parler de mariage homosexuel, car il faut bien désigner les choses par leur nom.

  • 2 votes
    Par Schweizer.ch (---.---.---.8) 29 octobre 2012 20:10

    "...au problème du vih..."


    Si vous avez une autre explication à l’origine à l’invention du mariage homosexuel, vous devriez nous la donner. C’est inutile de "marmonner" dans votre coin. 

    Mais avant que vous n’alliez trop loin dans l’affabulation, je vous rappelle que c’est en Californie que sont apparus, dans la communauté homosexuelle, les premiers cas de sida, d’abord confondu avec une de ses conséquences, le cancer de Kaposi, dont la multiplication a attiré l’attention des autorités sanitaires.
    • vote
      Par Julien.M (---.---.---.75) 29 octobre 2012 21:11

      C’est amusant de vous voir me prévenir d"’affabulation" quand je ne faisais que recenser le contenu des messages précédents, dont le vôtre. 


      Que l’apparition du VIH aux Etats unis ai rendu à l’époque la question du mariage plus pressante c’est indéniable, je ne le met pas en question. Mais l’ ’origine de cette concomitance historique aux Etats unis dans cette revendication du droit au mariage d’une part et l’apparition du VIH d’autre part, est que ce dernier dans l’hécatombe qu’il a produit rendait alors urgente la question de l’héritage et du patrimoine pour les dits couples homosexuels. Droit inexistant alors. Donc oui je maintiens dire que l’origine du mariage homo trouve son origine dan le VIH est une bêtise sans nom, et très pernicieux comme procédé. 
    • 2 votes
      Par ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 21:19

      Cette hypothèse qui consisterait à faire découler l’appareillage homosexuel des problèmes de succession me semble un peu fragile : rien n’empêche à quiconque de léguer ses biens à qui il veut, sauf une mort subite : or le Sida ne provoque pas une mort subite.
       
      Maintenant, que la Californie soit un des moteurs en ces matières n’est pas en doute : il s’agit de la normalisation de la décadence morale, ce qui est le principe libéral/libertaire de base de toute entreprise de séduction des âmes sur laquelle est bâtie Hollywood.

    • vote
      Par Schweizer.ch (---.---.---.8) 29 octobre 2012 22:44

      "Cette hypothèse qui consisterait à faire découler l’appareillage homosexuel des problèmes de succession me semble un peu fragile..."


      Et les mecs - façon de parler - qui se faisaient jeter comme des malpropres quand ils demandaient des nouvelles des malades aux médecins et infirmières, ils auraient pu consulter des voyantes ?

      Par ailleurs, il peut y avoir des problèmes de droits de succession, qui peuvent être très différents entre particuliers et entre conjoint(e)s.
    • vote
      Par ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 22:52

      Désolé, mais cela me semble un foireux comme argumentaire :
      jamais un médecin ou une infirmière ne m’a interdit de visiter un ami à l’hôpital...

    • 1 vote
      Par Schweizer.ch (---.---.---.117) 30 octobre 2012 07:56

      "jamais un médecin ou une infirmière ne m’a interdit de visiter un ami à l’hôpital..."


       smiley Ni à moi non plus... Où ça se corse, c’est quand on demande des informations sur l’état du malade, vous voyez ? Comment il va ? A quoi en est l’évolution de la maladie ? Combien de temps, on peut penser qu’il lui reste à vivre ? Des précisions comme celles-ci, qui sont RESERVEES A LA FAMILLE !!! 

      On y est, là ? C’est bon ?
    • vote
      Par ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 10:47

      Mais qu’est-ce qui empêche au concubain de demander à la famille ? Rien.
       
      D’autre part, si ce n’est que de cela qu’il s’agit, je ne vois pas bien en quoi le mariage est concerné : il suffit de créer une autorisation pour informer les tiers.
       
      Ceci peut d’ailleurs être tout-à-fait informel, car j’imagine mal une infirmière ou un médecin refuser d’informer le concubain homosexuel d’un malade, si ce malade en fait la demande.
       
      A mon avis, le pacsé est aujourd’hui informé de droit en France.

    • vote
      Par Schweizer.ch (---.---.---.117) 30 octobre 2012 12:40

      "Mais qu’est-ce qui empêche au concubain de demander à la famille ?"


      Le sens du risque, peut-être. Je vois ça d’ici :

      - M’sieur, dame... Pourrais-je savoir comment va Yves-Fabrice ?
      - Vous êtes qui ?
      - Ben... heu... Comme qui dirait... le mari...
      - Ah c’est vous le vecteur !?!?!? Nom de Dieu ! Tiens, prends ça dans ta gueule... Pfffff, ça soulage, quoi qu’on en dise.
  • 10 votes
    Par cassia (---.---.---.201) 29 octobre 2012 21:24
    cassia

    Je ne pense pas que le fait d’être un homosexuel soit une déviance !
    La déviance réside dans le fait de considérer l’homosexualité comme une normalité !

    • 3 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 29 octobre 2012 21:46

      Tout à fait,


      Comme le dit Guilluy, personne n’ aime vivre en minorité, mais ce n’ est pas une raison pour dévier la norme et imposer la sienne à tous. Une société ne peut pas adopter comme valeur ce qui empêche sa perpétuation.
    • 2 votes
      Par ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 21:48

      La propriété, c’est le vol.
      La propriété des corps, c’est le viol.
      La normalité, c’est la déviance.
       

    • 3 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 29 octobre 2012 21:52

      La propriété, c’est le vol.
      La propriété des corps, c’est le viol.
      La normalité, c’est la déviance


      Oui, quand le jour c’ est la nuit, ça s’ appelle un discours pervers..
    • 2 votes
      Par ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 22:28

      Simple reprise du discours anarchiste, teintée d’ironie.
       
      Personnellement, je ne suis ni pour le vol, ni pour le viol : je conçois que la propriété tant des biens que des corps soient légitime.
       
      Je remarquais qu’il en est de même entre la normalité et la déviance.
      Si toute déviance est normalisée, alors il n’y a plus ni normalité, ni déviance.
       
      L’abolition des normes (vues comme l’enfer imposé par les autres) a toujours été au coeur de l’idéologie de gauche, qui prétend que nous pourrions tous simultanément agir comme autant de petits Dieux sur terre, chacun à notre guise, tout en étant simultanément heureux.
       
      Mais il n’y a pas d’association, ni de société sans norme, ceci pour garantir un vivre ensemble. Or le socialisme, est, en pratique, pour l’abolition de toutes normes sociales, ce qui, in fine, dissocie le peuple... Ce n’est pas le moindre des paradoxes.
       
      Certes, ceci est beaucoup par démagogie, pour gagner les élections, mais quand-même.

  • 4 votes
    Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 30 octobre 2012 00:33
    Qaspard Delanuit

    Ce qui est pervers, c’est de haïr sa nature, donc la nature, donc l’univers. Et de faire passer cela pour de l’humanisme, comme si être humain consistait à s’opposer au cosmos. Et ce n’est pas seulement pervers, c’est diabolique, au sens précis du terme.

    • vote
      Par ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 01:01

      Je ne suis pas trop sensible à ces arguments sur la nature.
      Ce qui m’ennuie plus, c’est le détournement de la sexualité de son but de reproduction.
      C’est là qu’est la perversion. Il suffit de se référer à l’étymologie : vertere, versum signifie tourner. Toute perversion est un détournement (ou un retournement), c’est faire les choses de travers, à l’envers.
       
      La normalisation de l’homosexualité, c’est un pas de plus pour transformer la sexualité en moyen de sa propre jouissance, où l’autre n’est plus qu’un simple objet manipulé à cette fin. A vrai dire, la sexualité est déjà largement considérée ainsi depuis la libération sexuelle.
       
      Mais il ne me semblera jamais légitime de manipuler autrui pour servir à sa jouissance.
      C’est une mauvaise habitude à ne pas prendre.
       
      Il faut éviter ce genre de moeurs dans le peuple, car l’augmentation du nombre de pervers-manipulateurs qui s’ensuit provoquera un nombre incalculable de drames, de conflits et de crimes.
       
      Hélas, tout ça c’est un paquet, qui n’est pas un cadeau, global : la publicité ou la télé-réalité mettent incessamment en exergue des comportements de manipulateurs, où l’autre n’est pris que comme un instrument pour jouir (du genre la femme qui jette son mari par la fenêtre parce qu’elle jouit mieux de sa cuisine sans la présence de son mari - qui lui a offert la cuisine, soit dit en passant...).
       
      Je mesure hélas au quotidien les dégâts de cette mentalité putassière :
      elle fait florès, et cela n’augure rien de bon...

    • 1 vote
      Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 30 octobre 2012 01:27
      Qaspard Delanuit

      La nature n’est pas un argument, c’est plutôt une intuition. Celui qui hait la nature - ce qui est la plus profonde haine de soi-même - ne sera sauvé par aucun argument. 



    • 2 votes
      Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 30 octobre 2012 01:40
      Qaspard Delanuit

      "Ce qui m’ennuie plus, c’est le détournement de la sexualité de son but de reproduction."


      Il existe cependant quelque chose qui s’appelle l’érotisme et qui ne se réduit pas à la reproduction de l’espèce, de même qu’il existe quelque chose qui s’appelle la gastronomie qui ne se limite pas à la nutrition d’un organisme. La parole aussi s’est affranchie chez l’homme de la nécessité du cri animal pour devenir poésie. La poésie n’est pas un cri naturel détourné, c’est plutôt la réponse humaine au chant de la nature. Bref, que l’on fasse quelque chose de culturel avec ce que la nature nous offre, ne me pose aucun problème. L’être humain est aussi un être culturel, cela est une évidence rabâchée - que serait un être humain entièrement naturel ? même pas un singe. - mais la culture devient une monstruosité quand elle prétend nier la nature. Et cela est vrai dans tous les domaines. 
    • 1 vote
      Par franck2012* (---.---.---.240) 30 octobre 2012 01:47

      ...donc si ma nature est homosexuelle alors ...
      .
      .... ’précis du terme ...’
      .
      justement plus rien n’est précis dans ce débat ...
      .
      lu dans le courrier de l’ouest aujourd’hui : .... ’ le baiser de la lune ’ la sexualité pour CM1/CM2 
      .
      en page ’monde ’ ...

    • vote
      Par ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 02:53

      Certes, il est légitime de se faire plaisir - le christianisme n’impose pas l’ascèse, ce n’est pas un stoïcisme - mais il faut que ce soit fait dans les normes.
       
      En matière de Gastronomie, je pourrais très bien t’accommoder aux petits oignons, saupoudré de persil, mais ce serait hors-norme : ma jouissance userait d’un moyen non légitime.
       
      Toute loi revient finalement à normaliser les moyens employés pour jouir d’un bien.
      Certains sont licites, d’autres ne le sont pas.

    • vote
      Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 31 octobre 2012 04:30
      Qaspard Delanuit

      L’essentiel me semble d’être attentif à ne nuire à personne. Le concept de "norme" me semble trop vague (il y a aussi des normes complètement idiotes). 

  • 1 vote
    Par ghola (---.---.---.189) 30 octobre 2012 02:45
    ghola

    on dirait le frere de DSK, le meme sourire faux-cul, l’oeil gauche qui se laisse aller par moment ... la meme perversite

    dire le mec est psychanaliste et qu’il n’a meme pas etudie un des premiers succes d’influence de cette discipline au travers des applications de Edward Bernays : la "liberation" de la femme au travers de la fumee de cigarette ... evenement commande par l’industrie du tabac pour doubler son marche.
    encore un type qui veut essayer d’imprimer son nom dans l’histoire quelqu’en soit les consequences.
    un minable
  • 1 vote
    Par LeSaintmtl (---.---.---.73) 30 octobre 2012 03:03
    LeSaintmtl

    Les français sont fascinants. Il faut expliquer la chose au monde...

  • 9 votes
    Par Hieronymus (---.---.---.99) 30 octobre 2012 05:41
    Hieronymus

    Dans la vidéo, on voit célébrer un mariage entre 2 hommes

    qui s’embrassent sur la bouche dans la salle de cérémonie

    et le public qui applaudit alors que c’est une abjection !!!

     

    J’ai une sensation de malaise et de degout, degout profond ..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




voyance gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus
voyance gratuite