• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > "Judith Butler, philosophe en tout genre" (Théorie du genre)

"Judith Butler, philosophe en tout genre" (Théorie du genre)

Le documentaire nauséabond que le Parti Socialiste ne veut pas que vous voyiez sur la "théorie du genre".

 

 

Documentaire "Judith Butler, philosophe en tout genre" (ARTE, 2006).

 

"Petite, garçonne et facétieuse, l’allure décidée mais timide, Judith Butler se prête ici au jeu du portrait avec générosité, mais sans jamais se laisser définir… Celle qui bouleversa les idées reçues sur le genre et le sexe avec son essai Trouble dans le genre, publié aux États-Unis en 1990, se raconte, précise ses pensées. Lors d’un entretien filmé chez elle, à Berkeley, dont les extraits émaillent le film, elle parle du choc provoqué par la découverte de son homosexualité – un "mot qui faisait médical", moins effrayant cependant, selon elle, que "lesbienne", terme qui semblait la condamner –, ou dévoile son parcours de petite fille indisciplinée, élevée dans une famille juive américaine de Cleveland. Illustrés par des films super-8 et des photographies puisées dans les archives personnelles de la philosophe, ces éléments de biographie sont bien sûr intimement liés au développement de sa pensée. De cette philosophe préoccupée par la vie et la liberté, Paule Zajdermann dresse un portrait vivant, émouvant et instructif, et nous ouvre le chemin d’une pensée essentielle aujourd’hui."

Source :
http://vimeo.com/26712575
.
Et pour en savoir plus :
http://www.arte.tv/guide/fr/033916-...

.

à voir également :

Tags : France Politique Société Education François Hollande Lobby Homosexualité Mariage Franc-maçonnerie




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 16 votes
    Soi même 31 janvier 2014 09:55

    Que Homosexualité soit un fait, il y a pas à le nié !
    Mais de là, à en faire une promotion social, c’est un pas de trop !
    Un cas particulier ne peut jamais être une généralité et une généralité ne peut jamais être un cas particulier !
    Il y a des frontières qui ne peuvent pas être franchie, une particularité ne pourra jamais devenir une référence universel !
    Poser le problème sur les moyen d’aplanir la différence entre homme et femme est une évidence aujourd’hui , depuis que la femme a la possibilité de s’émancipe par le travail de la charge d’élever ses enfants, le nié, c’est nié une réalité actuel.
    Le placer uniquement sur l’identité sexuelle sur le ressentie sexuelle, sur les instincts sexuelles, et pour moi une aberration !
    Car en aucun, on règle la question qui se pose à la femme aujourd’hui le monde du travail et comment concilier avec l’homme l’interactivité des taches qui traditionnellement étaient attribuer à la femme.

    Placer ce problème sur uniquement que sur le point de vue sexuelle est une perversion de la pensé humaine, et régle en rien le probleme fondamental de notre société moderne, le complique et l’aggrave.

    Nous allons fait une impasse, génération, car c’est bien le problème de la filiation des générations qui est attaquer là !

    C’est l’espèce humaine qui est attaquer , c’est le naturel qui est dénature , et c’est toute la promotion à tous les dérapages des techniques de procréations qui sollicité dans cette théorie.

     

     
     


    • 2 votes
      Pierre Régnier 6 février 2014 22:53

      @ Soi même

       

      Vous avez tout à fait raison. Mais il faut remarquer que la Judith Butler que l’on voit dans la vidéo n’est pas, elle, totalitaire en la matière comme l’est en ce moment la "gauche" à l’Education Nationale.

       

      Peut-être que je serais amené à changer d’avis si je lisais Défaire le genre, titre qui sonne bien comme une entreprise de Peillon et Vallaut-Belkacem.

       

      Quoi qu’il en soit, nous devons être conscients que ce qu’il y a de scandaleux dans le projet gouvernemental de "détruire les stéréotypes sexués" c’est, exactement comme l’était celui de la prétendue "extension" du mariage à tous de l’année dernière, l’énorme mensonge que Christiane Taubira a accepté de porter au nom du gouvernement.

       

      Une réelle volonté d’égaliser les droits là où ils pouvaient l’être aurait conduit à un PACS amélioré ou à la création d’une union civile spécifique officialisant les couples homosexuels qui le désiraient mais sans détruire le mariage.

       

      Au lieu de ça la "gauche" a détruit le mariage, union de deux êtres de sexes opposés et complémentaires, pour le remplacer par son contraire, l’union de deux personnes de sexes indifférenciés, la nouvelle norme ayant pour but d’imposer à tous ce qui était exigé par une toute petite minorité d’homosexuels égoïstes.

       

      Ceux-ci ayant en fait pour projet plus lointain la possibilité, grâce à la PMA et à la GPA, de "commander des enfants" comme on commande une robe, un ordinateur ou une voiture.

       

      Quand Simone de Beauvoir dans Le Deuxième sexe écrivait "on ne nait pas femme on le devient", elle s’élevait à juste titre contre le fait que la femme apprenait, dès sa petite enfance, à se préparer pour les rôles sociaux - pour la plupart dévalorisants - que la société dominée par les mâles destinait aux femmes en prétendant qu’ils leur étaient naturellement destinés, adaptés seulement à leur nature féminine  : faire le ménage, changer et laver les couches des enfants, préparer les repas, faire la vaisselle, repasser, coudre et tricoter, servir le "travail des hommes" comme secrétaires... plutôt qu’enseigner, gérer une entreprise, conduire un bus ou accéder à la présidence de la République.

       

      Si l’Education Nationale n’avait pas encore compris qu’il fallait évoluer sur ce point, il était très facile de faire savoir fermement aux enseignants qu’ils n’avaient pas à imposer dès l’école maternelle des jouets et des comportements de garçons et de filles. Il n’était nullement nécessaire d’imposer à la place les exigences d’une minorité qui veut forcer la majorité à détruire sa nature sexuée.

       

      Exiger qu’on respecte ceux qui se sentent sexuellement différents est nécessaire. Ce n’est pas la même chose que d’exiger de tous les enfants qu’ils se transforment mentalement pour n’avoir plus de nature sexuée.



    • 14 votes
      bourne 31 janvier 2014 13:50

      Va pas être facile à faire passer le Gender en France, maintenant que les gens sont au courant. Faire devenir homo des enfants d’hétéro fallait y penser ! L’éducation nationale l’a fait .


      • 4 votes
         Qanelle Qanelle 31 janvier 2014 23:54

        judith butler ,je lui confierai pas mes tomates. auquel cas je devrais sucer les feuilles.

        Parfait exemple de ce que l’on nomme auto-flagellation , ou branlette de mauvais gout pour intellos, c’est claire que si on lui porte crédit ca va en faire du dégat.
        Elle me semble bien torturer la nana, pourtant j’ai du mal a la compassion . je pense qu’il faut la combattre. 


        • 2 votes
          bourne 2 février 2014 22:19

          En d’autres termes, ce sont ceux qui ont des problèmes d’identité qui veulent que ceux qui sont banalement normaux, apprennent la relativité du ’ genre ’.

          Je comprends leur point de vue.


          • 3 votes
            Guit’z 2 février 2014 23:18

            19’38’’ : "Catherine, ton invitée..." Beaucoup de garçonnes costaudes aimant les filles parmi ces "prophètesses" d’un genre nouveau... La théorie du genre ? Un blabla de gouines à gueules d’hermaphrodite. De la psychopathologie de camionneuses mal devant leur miroir, et qui font des phrases pour se rassurer.

            J’observe qu’un mec désireux d’exprimer sa féminité fera la folle pour la galerie, ou la discrète façon poète maudit : pas la morale au monde entier. Alors qu’une gonzesse désireuse d’exprimer sa part de masculinité, faute de virilité j’imagine, continue de faire sa maline, au point de casser les couilles même à ceux qui n’en ont pas...

            Cela étant, je trouve que Judith Butler a l’air d’une personne assez sympathique (j’ai un faible pour les gens souriants qui rient fort et spontanément) : contrairement à Caroline Fourest qui, elle, à phénotype semblable, a la tête sournoise de son bavardage, la mine de ses mensonges - l’air angélique des vraies salopes.

             smiley


            • vote
              Pierre Régnier 6 février 2014 23:10

              Je trouve très juste votre comparaison entre Judith et Caroline.

              En plus, Judith Butler ne semble pas vouloir imposer sa manière de voir et interdire qu’on empêche ceux qui n’ont pas la même d’exprimer la leur à la radio ou à la télé

              Surtout quand ils peuvent faire apparaître de grossiers mensonges de Caroline, que des journalistes paresseux répètent sans vérifier leur contenu.


            • 2 votes
              spoty spoty 4 février 2014 12:21

              En fait on s’en fout de la bio et des névroses de cette femme , je ne vois pas le Bien qu’elle a apporté mais si certain(e)s s’y retrouvent tant mieux pour eux, que les socialistes, les "verts" et parti de gauche.. expérimentent chez eux avec leurs enfants les bonnes idées "genre" lgbt comme ils veulent, on n’en veut juste pas à l’école



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès