• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La théorie du réchauffement climatique fait rire le Pr Istvan (...)

La théorie du réchauffement climatique fait rire le Pr Istvan Marko

Voici l'intervention du Pr Istvan Marko, docteur en chimie et professeur à l'Université catholique de Louvain (UCL), lors de la réunion publique organisée par Agora Erasmus le samedi 5 décembre 2015 à Bruxelles en Belgique. 

 

 

Tags : Société Prospective et futur International Science et techno Changement climatique Climat Polémique COP21




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 14 votes
    cathy cathy 21 décembre 2015 09:27

    Tout à fait, ce réchauffement n’est pas le fait de notre pollution. C’est seulement le bon moment pour installer le NOM. Nous allons être dépouillé de tous nos biens, pour payer payer... Et si nous remettons en cause cette doctrine, comme le dit si bien Mme Corinne Lepage levy, nous serons pénalisés. 


    • 7 votes
      michel-charles 21 décembre 2015 09:42

      La pollution humaine est certaine, mais une goutte d’eau par rapport a la pollution naturelle de la planète...Le cri d’alarme des nations n’est en réalité qu’un cache misère des pollueurs de la terre pour trouver des milliards afin de continuer leurs turpitudes...l’homme ne peut rien pour arrêter cette pollution naturelle...Encore de l’enfumage des mafias au pouvoir...


      • 4 votes
        ZardoZ ZardoZ 21 décembre 2015 10:08

        @michel-charles
        La pollution naturelle ? Tu peux préciser , merci.


      • 3 votes
        michel-charles 21 décembre 2015 10:25

        @ZardoZ...Relisez vos livres d’histoires et de géographies...TOUT est dedans..

        Vous connaissez la réponse mais préférez jouer les imbéciles...étrange de votre part.. ?


      • 6 votes
        michel-charles 21 décembre 2015 10:34

        @michel-charles...petit complément...Pollution naturelle

        S’il est tout à fait admis que la principale source de pollution est liée aux activités humaines, il est bon de rappeler, pour être tout à fait juste, qu’à l’échelle de la planète, c’est la nature elle-même qui émet le plus de polluants atmosphériques.

        Lors des éruptions volcaniques, par exemple, des quantités considérables de poussières et de rejets soufrés sont déversés dans l’atmosphère. Ainsi, en 1815, l’éruption du volcan indonésien le Tambora a-t-elle propulsé dans les airs une quantité si importante de particules qu’un affaiblissement du rayonnement solaire a été sensible jusqu’aux États-Unis et en Europe. Ce phénomène a d’ailleurs mis quelques années à disparaître.

        Plus récemment, l’éruption du Pinatubo aux Philippines (1991) a libéré près de 12 millions de tonnes de poussières volcaniques. Parfois même, ce sont les lacs des volcans qui libèrent d’importantes quantité de gaz carbonique.

        Ainsi, le 22 août 1986, le lac Nyos, logé dans l’un des cratères du mont Cameroun, a laissé échapper un gaz toxique piégé au fond de ses eaux, provoquant la mort de 1 750 personnes et de milliers d’animaux. Quant aux incendies de forêts (qui n’ont pas tous une origine criminelle), ils produisent également de grande quantité de poussières de carbone.


      • 7 votes
        lupus lupus 21 décembre 2015 13:22

        @michel-charles
        sans oublier les pets de toutes ces espèces herbivores qui rejettent sans état d’âme des millions de mètres cube de méthane dans notre douce atmosphère.Le méthane est en effet un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. "Le cheptel français émet autant que 15 millions de voitures" d’après nos savants.

        Ce constat laisse imaginer l’énergie contenue dans le pet d’un brontosaure, de nos jours le bestiau de 30 tonnes aurait un pipeline au cul. 


      • 13 votes
        howahkan hotah howahkan hotah 21 décembre 2015 10:33

        Salut je me suis fait toute la vidéo..
        cela m’a rappelé AL Gore...comment pouvait t’on croire que un candidat à l’élection US comme tout bon politicien ne mentit pas bien sur..c’est son métier..

        à l’époque j’ai vu son film qui semblait convainquant...pour l’ignare que j’étais...depuis j’ai appris...Al Gore n’existe plus..
        Avec cette vidéo, le recadrage du mensonge est dramatique pour les menteurs..
        merci calem pour la vidéo de Mr Marko ..

        Sur le fond un mot, il est beaucoup question d’argent, on devrait peut être se rappeler que l’argent n’a JAMAIS RIEN FABRIQUE et que tout ce qui existe ,hors nature, est le fait de coopération entre humain...
        nous ne connaissons que la coopération forcée,ce qui inclut la guerre....

        Bref nous sommes mentalement très atteint là est le cœur du problème, ce qui est un non sujet absolu pour chacun car bien sur MOI je suis un mec bien, le problème c’est tous les autres


        • 5 votes
          enzo 21 décembre 2015 11:36

          • 5 votes
            thierry3468 21 décembre 2015 11:55

            Une bonne claque pour ceux qui regardaient les gesticulations de la COP21.....
            Cette conférence remet les pendules à l’heure et nous démontre encore une fois que nous sommes manipulés par nos émotions.Avant de s’indigner,il serait bon de s’informer,de réfléchir car bien souvent derrière toutes ces manipulations,se cachent toujours les mêmes prédateurs qui veulent accroitre leur pouvoir sur les masses.


            • 1 vote
              Castel 21 décembre 2015 13:23

              De mon coté, ce qui me fait le plus peur, c’est quand les politiques mélangent politique et science, politique et histoire, politique et justice et même politique et média... après, que le réchauffement soit anthropique ou pas, que l’on joue sur une très infime proportion ou une grande part, ça c’est une question d’ordre scientifique, uniquement.


              • 1 vote
                Ziziledur Ziziledur 21 décembre 2015 18:07

                cette démonstration est très convaincante pour un non scientifique comme moi,mais bon je ne pourrai pas trancher objectivement dans se débat.
                sinon pour me faire peur il faut se lever tôt ou alors se cacher derrière une porte avec un masque et faire Bouhhhh. !!! mais attention au réflex. smiley 


                • 1 vote
                  alchimie 21 décembre 2015 21:06

                  Un discours digne des camelots de la foire de paris.

                  C’est joli, ça a l’air simple et évident, mais un auditeur lucide sait qu’il est en train de se faire manipuler.

                  Mais ici apparemment beaucoup de gogos achètent !


                  • 3 votes
                    Duke77 Duke77 22 décembre 2015 11:25

                    @alchimie

                    Donc on t’écoute, toi, l’auditeur lucide (sic), toi qui sait que tu te fais manipuler. Donne-nous une preuve que l’une des diapos de cet exposé est faux grace à ta lucidité, tu auras sûrement déceler où se cachent les tromperies dans cette video pendant que les "non lucides" ne font que vérifier les sources citées afin de valider le propos de ce scientifique... Sommes-nous bêtes, nous les cartésiens !?...

                    C’est assez symptomatique : les anti-systèmes se cassent le cul à réaliser des argumentaires articulés autour de preuves sourcées, et alors les pro-systèmes leur répondent par des "moi je sais". Personellement, j’ai choisi mon camp...


                  • 2 votes
                    alchimie 22 décembre 2015 11:45

                    Juste l’affirmation que l’effet de serre "défie les lois de la physique" devrait vous faire dresser l’oreille : c’est un grand classique.

                    Ensuite les déformations/caricatures de certains propos du GIEC ou d’autres promoteurs de la thése du réchauffement antropique, les sous-entendus glissés de ci de là : rien à voir avec une démarche scientifique honnête.

                    Ceux qui se prétendent chercheur de vérité doivent la chercher partout au lieu d’avoir une oreille complaisante envers les faiseurs de buzz.


                    • 2 votes
                      MarcDS 22 décembre 2015 15:42

                      "En bref, si j’écoute les rapports du GIEC, nous devons changer notre façon de vivre pour adhérer à une idéologie qui est l’idéologie du développement durable."

                      Pas besoin d’aller plus loin, l’analyse de cette simple phrase suffit à démontrer toute l’inanité du propos du Pr Marko.

                      Moi qui voyais le développement durable comme un concept imaginé par l’idéologie néo-libérale pour faire croire à sa compatibilité avec la sauvegarde de l’environnement, me voilà tout confusionné. Quoi, l’idéologie ne serait donc pas où je la voyais ? La loi du marché, la main-mise du capital sur les outils de production, l’esprit de lucre au profit de l’ensemble de la société, le commerce mondialisé ne seraient donc que des avatars de la durabilité de l’idéologie du développement, à moins que ce ne soit du développement de l’idéologie durable ? Les bras m’en tombent.
                      Heureusement que la première partie de sa phrase m’offre à quoi me raccrocher. Effectivement, si on écoute les rapports du GIEC, nous devons changer notre façon de vivre, je suis bien d’accord. C’est bien là ce qui fait peur au Pr Marko, qui préfère croire qu’une croissance infinie est possible et finira bien par nous faire tous nager dans le bonheur plutôt que de s’interroger sur la soutenabilité et la généralisation de notre mode de vie. Dès lors, le bouc émissaire est tout trouvé : le développement durable. Peu importe que celui-ci soit un enfant du système, il suffit de le promouvoir calife à la place du calife et hop, le tour est joué !

                      Contrairement à ce que le Pr Marko affirme du haut de sa chaire universitaire, le développement durable a été imaginé non pas pour nous faire changer de mode de vie mais pour tenter d’accommoder notre système économique productiviste avec les contraintes écologiques. Malheureusement pour lui, de nombreux signaux d’alarme indiquent que ce système basé sur l’accumulation de richesses va droit vers l’effondrement, et à supposer que nous ne puissions rien au réchauffement climatique - pourtant modélisé par le rapport Meadows dès le début des années 70, ce qui ferait des membres du club de Rome des sacrés veinards à qui je ne sais quelle divinité cosmique aurait décidé de donner raison en poussant le curseur de l’activité solaire au bon moment - d’autres contraintes naturelles nous y forceront, et plus tôt qu’on ne le pense. On peut faire l’autruche et subir, ou regarder la réalité en face et s’adapter.

                      En tout cas, une telle attitude de déni de la part d’un professeur d’université, ça fait peur ! A moins que l’explication ne se trouve du côté de sources de financement .. ?


                      • vote
                        Tartoquetsches 23 décembre 2015 14:17

                        @MarcDS
                        Mr Marko n’est pas un productiviste, il réfute juste le fait du réchauffement anthropique du climat et l’inefficacité de certaines formes d’énergies "vertes" (éolien ,photovoltaique, biocarburants...). Désolé mais ce n’est pas du tout la même chose.

                        Avec l’argent économisé (subventions) il propose des plans d’isolation des bâtiments, la dépollution des sols et des mers, etc.

                        Je ne suis pas assez "calé" pour savoir s’il a raison ou tort, le problème est que ce débat est quasiment interdit actuellement, (on vire même des présentateurs météo chez france 2 !).


                      • vote
                        MarcDS 22 décembre 2015 16:00

                        Petit message à l’attention des soi-disant "anti-système" et autres sceptiques par principe : vous vous faites avoir en profondeur en croyant que le développement durable et les COP démontrent l’arnaque du réchauffement climatique. C’est tout le contraire : celui-ci étant devenu incontournable, le système est obligé d’imaginer des stratégies de sauvegarde face à un problème qui met son existence en danger.
                        Conclusion : les résolutions de la COP21 n’aboutiront à rien, non pas parce qu’elles s’attaquent à un problème inexistant mais parce que les solutions à mettre en oeuvre sont incompatibles avec le système productiviste.
                        "Je ne crois pas dans le réchauffement climatique, parce que celui-ci est une menace pour le capitalisme" (Modrikamen, politique ultra-libéral belge).


                        • vote
                          hase hase 23 décembre 2015 15:02

                          On dit que les études des climato-sceptiques sont payées par les lobbies pétroliers ; on peut déduire que les études des climato-croyants sont payées par le lobby nucléaire.
                          Qu’en est-il de notre conférencier ? Qui est son " patron" ??


                          • vote
                            herve33 26 décembre 2015 19:46

                            Même les lobbies pétroliers ne nient plus le réchauffement climatique , mais réfutent que ce réchauffement ne soit pas d’origine humaine .
                            On peut critiquer le GIEC , et les réunions de type COP , mais il n’y a qu’à observer la nature et interroger les anciens pour constater le réchauffement est réel .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

calem


Voir ses articles







Palmarès