• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le métier d’agriculteur et la finance

Le métier d’agriculteur et la finance

 

SCAEL a rencontré Michel Serres pour défendre le métier d'agriculteur, face au monde virtuel de la finance.

 

Tags : Entreprises Transports Finances Agro-alimentaire Travail agriculture Finance



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article


  • vote
    mmbbb 6 février 20:17

    J’apprécie M Serre mais il nous prend un peu pour des neu neus Passage sur la chimie . L image rémanente est celle ci : l utilisation intensive de la chimie de systhese d’une part des engrais depuis qu un chimiste allemand au XIX siecle ( je me souviens plus du nom ) a su utiliser l azote de l air afin de produire ces engrais azoté et d’autre par depuis qu un certain Gerhard Schrader en 1940 ayant decouvert les insectides organo chore ou phosphore ( qui sont des neurotoxiques ) et inventa par la suite le sarin . Il est evident que si les agriculteurs avaient eu cette expertise chimique, beaucoup d’entre eux ne seraient pas malade C’est une directive europeenne qui a rendue obligatoire le port du masque et de la combinaison lors de l’epandage de ces produits Quant a l ’agriculture moderne, la monoculture ne permet pas aux plantes de se diversifier donc plus de cette chimie " naturelle ". Les coquelicots les abeilles ainsi que la diversite biologique sont desormais absentes Et pour finir, je suis comme Mr Serre j’ai passe mon enfance a la campagne, il me semble qu etant de l Ain et pour faire honneur a M Brillat Savarin en citant son livre " la physiologie du gout ’ les aliments de grande production ont perdu le le gout et la qualite nutritive ( la plupart des aliments sont bourres d’eau et si le certains aliments ( porc fraise ...) embales contiennent une feuille absorbante c’est pour recuperer l eau .Et il est il y a une corrélation entre l obesite et la mal bouffe ( elle coute 200 milliards aux amerloques ) donc il est evident que la grande " innovation " serait de manger des aliments gouteux et riches Que ton aliment soit ton medicament, cela n est plus le forcément le cas ; quand j ’etais gamin ( je me repete ) ma genération ne connaissait pas les les allergies a certains aliments ( gluten lactose.... ) et je n’avais jamais entendu parler de choc anaphylactique lors de la consommation de certains de ces aliments Ces "innovations " ont quelques peu troublees notre biologie pour le pire dans ces cas cites . Salutation M Serre 



    • vote
      Heptistika Heptistika 7 février 10:51

      @mmbbb

      Je ne peux qu’approuver votre message, rempli de bon sens...



    • vote
      pommier 7 février 10:54

      La logique de l’exception, culturelle ou alimentaire, en milieu libéral est une magnifique mauvaise bonne-solution.

      Le principe et le venin du libéralisme est justement de désintégrer la structuration politique et citoyenne d’une société (limite, loi, régulation) orientée sur l’intérêt commun qui la solidarise, pour la remplacer par une « régulation » économique, soit de marché, orientée sur l’intérêt individuel, c’est à dire du plus fort, du plus riche !

      Cette logique désintégrative entraîne et nécessite à la fois la division à l’infini du corps social citoyen ramené en un agrégat d’intérêt individuel ; cela est fait subversivement en mimant des « valeurs » modernes qui crée en fait une multitude de division, pour les femmes, pour les jeunes mais aussi les vieux, pour les noirs, etc, etc.

      Mais jamais pour un sujet politique citoyen, l’intérêt commun et donc impossiblement pour la démocratie.


      Cette logique d’exception ne remet en rien en cause la logique du marché, qui l’appliquera volontiers, de façon elle-aussi exceptionnelle (relative et temporaire) mais au contraire justifie le système par une apparence de régulation morale qui n’est autre que cet ersatz de démocratie à l’anglo-saxonne qu’on appelle lobbying ; soit la lutte d’intérêts particuliers qui sont la chair et le fonctionnement de base du système mafieux mondial qu’on appelle globalisation !!!

      Avec les noirs, les handicapés, les trans-genres, on rajoutera la discrimination positive des producteurs de nourriture, autour de la-quelle le marché se reconstituera immédiatement à son avantage (comme pour le marché du carbone) et on ajoutera une division sociale supplémentaire qui permettra aux puissants de faire plus d’argent encore, de commettre plus de violence encore, en dansant plein de bonne conscience sur la tombe de la démocratie et de la citoyenneté.


      Si on veut sauver quelque-chose de notre monde, il faudrait en effet cesser d’être les idiots utiles et se laver un peu le cerveau des conceptions anti-politiques à la Hollywood que notre ennemi nous à inculqué.

      De plus en plus il va falloir choisir, si on veut sauver notre peau, rester dans le libéralisme ou en sortir ; nous n’aurons plus longtemps le beurre et l’argent avec …

      Au final, il s’agit de sortir de notre corruption tant matérielle qu’intellectuelle, directement liée à notre enrichissement excessive depuis la 2nde GM, sur le dos du monde, et le système qui va avec !

      Ce système est en train de nous revenir à la gueule, ce monstre de se retourner contre son maître (comme le terrorisme, qui en est une magnifique métaphore), nous !

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès