• jeudi 17 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV
Accueil du site > Actualités > Société > Les racines de la violence
par Famine(la grande) lundi 4 mars 2013
39%
D'accord avec l'article ?
 
61%
(13 votes) Votez cet article

Les racines de la violence

 Tout enfant qui vient au monde aspire à se développer, s'épanouir, exprimer ses besoins et ses sentiments. Pour s'épanouir, l'enfant a besoin d'être aimé, respecté, protégé, accompagné, et considéré comme un individu à part entière par les adultes. Lorsqu'un enfant est exploité pour satisfaire les besoins de l'adulte, lorsqu'il est négligé, humilié, rabaissé, puni, battu, manipulé, abusé, trompé, sans que jamais un témoin n'intervienne, son intégrité subit une blessure inguérissable. Lorsque l'enfant maltraité réprime sa douleur parce qu'elle est trop insupportable, et que la colère lui est interdite, il est obligé pour survivre de refouler le souvenir du traumatisme et d'idéaliser ses agresseurs. Plus tard, il a oublié ce qu'on lui a fait. Plus tard, ses sentiments de colère et de douleur coupés de leur origine mais néanmoins toujours présents s'expriment au travers d'actes destructeurs dirigés contre les autres ( agression, criminalité ), ou contre soi-même ( drogue, prostitution, troubles psychiques, suicide ). Plus tard, l'enfant agressé se transforme à son tour en bourreau, et reproduit inconsciemment la persécution dont il a été victime sur ses propres enfants. C'est ainsi que le cycle de la violence se perpétue. [...]

 

 

Texte inspiré et adapté du tract d’Alice Miller " The roots of violence "

Source : http://enfantsdelavenir.org/

 

Réactions à la vidéo Faire un don
  • 4 votes
    par simplesanstete (xxx.xxx.141.84) 4 mars 2013 14:18

    Ouai, ouai, ouai : LA violence c’est essentiellement le non sens et de ne pouvoir le vérifier. La co naissance des autres pratiquement et la connaissance tout court,font grandir. S’éduquer c’est plus que s’instruire, tout le drame de la dite éducation nationale qui ne produit que des diplômes, la lutte des places où chacun s’exécute, machine kafka hyène par excellence.Eh oui il n’y a qu’une classe qui LUTTE, les autres se battent.


    • 4 votes
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 14:30
      Famine(la grande)

      T’es un peu hors-sujet à mon avis. 


    • 5 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 16:08
      QaviQeQuarQo

      au contraire, il n a pas tord sur un certain point


      L enfant qui a subit une enfance violente aura des chances d etre violent dans le futur.
      nous sommes des éponges, on singe les comportements que l on voit qu and on est enfant, si on voit de la haine, de la colere et de la tristesse, il y a de grande chance que l on dévellope les memes comportements.

      L éducation nationnale, tout comme l assurance chomage, le systeme retraite, la sécu, la caf sont des systemes d entraides qui visent a remplacer l entraide naturelle qui éxiste dans les familles.
      Dans les familles africaines, par exemple, on éduque l enfant, celui qui travaille nourrit ceux qui ne le peuvent pas, ceux qui sont malades, ou ceux qui sont trop vieux.

      Ces systeme sociaux ont donc remplacé des comportement d entraide familliale, mais en a oublié une dimension super importante : l amour, le sentiment de fraternité ; il n ont gardé que celui de l égalité.
      On le retrouvera chez certaine institutrice ou assistantes sociales, mais de facon bien trop rare.

      C est ce sentiment d amour , qui si il était diffusé dans les systeme égalitaires étatiques, ou dans ce cas précis a l école, pourrait palier a la haine que recoit l enfant dans sa famille.

      Mais bon, a l heure actuelle , cela reste une belle utopie.

    • 2 votes
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 16:13
      Famine(la grande)

      Merci de la traduction davideduardo, c’était pas très clair ; ou alors j’avais mal compris. Cette vidéo vous intéressera sûrement : http://www.youtube.com/watch?featur...


    • 2 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 17:00
      maQiavel1983

      Famine , je vais attaquer la vidéo que tu as posté , comprends que ce n’ est pas personnel ,ce n’ est pas toi que je t’ attaque mais les thèses de cette vidéo.


    • 3 votes
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 17:05
      Famine(la grande)

      Je t’attendais justement smiley


    • 3 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 17:18
      QaviQeQuarQo

      Oui je suis pas sur d avoir tout compris de simplesans tete, disons que j ai pris ce que je voulais comprendre


      interressant ta video, 
      j ai enseigné le francais a des petites classes, 10 a 15 personnes, des fois 5-6, c est parfait pour tisser des liens aves les eleves, d autant qu il avaient entre 15 et 40 ans (classes de langue mix a la carte)
      j était un jeune prof, dans un pays étranger.....

      je pense que l on a tous la faculté d enseigner et on devrait tous le faire une fois dans sa vie.
      Cela apporte beaucoup, mais cela fatigue aussi beaucoup, on donne beaucoup de soi meme.
      C est pourquoi je pense que l on ne peut etre prof toute sa vie.
      Combien d exemple de jeune prof plein de vie et de gout de l enseignement ont finit vieux con de prof acariatre ?

      Le fait que tout le monde participe a l enseignement pourrait apporter cette dimension fraternelle manquante a l éducation nationnal

    • 2 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 17:25
      maQiavel1983

      J’ ai aussi enseigné mais la self défense et juste quelques mois. C’ est instructif effectivement !


    • 2 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 17:56
      QaviQeQuarQo

      tout a fait quand je voulais dire enseigner, je pensais aussi a ce genre de sport,

      on peut enseigner le self defense, la guitarre, une langue, la construction, la philosophie, l histoire.....

      j avais lu une citation d un nationaliste du 19eme je crois qui louait la multipluralité des savoirs contre la spécialisation du libéralisme ou du socialisme qui fait que nous sommes juste une piece de la grande machine. 
      Pour moi un homme qui veut s accomplir doit toucher a tout

      au niveau du corps par le sport, le combat, 
      au niveau de l esprit par la lecture, la philo, 
      au niveau des connaissances brutes, l histoire, les sciences...
      au niveau spirituel
      au niveau affectif
      au niveau des métier (savoir construire, bricoler, soigner, peindre...)


      sinon j aime moi aussi le combat (j ai pratiqué entre autre la boxe francaise et le vale todo (ultmate fignting) récemment avec un compétiteur américain. smiley

    • 2 votes
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 18:52
      Famine(la grande)

      Je suis moniteur d’escalade pour quelques temps encore, et la norme d’encadrement est de 12 élèves. Je préfère souvent en avoir la moitié, je n’ai que deux yeux. Sinon, pour les sports de combat j’ai pas les bonnes fibres. smiley


    • 1 vote
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 19:28
      QaviQeQuarQo

      la norme d’encadrement est de 12 élèves. Je préfère souvent en avoir la moitié


      le meilleur enseignement est d une personne a une autre, donc plus on s enrepproche mieux c est.
      Et si chaque personne a un moment de sa vie donnait 1 ou deux ans pour enseigner on aurait plus de classe de 40eleves surondé.


      pour les sports de combat j’ai pas les bonnes fibres. 

      mange du cheval 

  • 3 votes
    par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 17:00
    maQiavel1983

    Aaaah , la propagande éducative libérale dans toutes sa splendeur , quelle niaiserie , je crois que je vais aller voir une vidéo de winnie l’ ourson histoire de renouer le contact avec la dure réalité. smiley

    Sérieusement c’ est ’ importe quoi :
    - Sur la forme : 
    Cette vidéo mélange tout et n’ importe quoi et on ne comprends pas très bien de quoi on parle : 
    Entre une punition ( comme mettre son enfant au coin ), une fessée et battre son enfant de façon extrêmement violente ( par exemple jusqu’ aux commotions cérébrales, aux brûlures et aux fractures ... oui oui ça existe il y’ a des malades ) il y’ a quand même une GROSSE différence.
    C’ est comme si la Alice Miller là ne faisait pas la différence quand on écoute le texte.
    Et des non sens à mourir de rire :" Les enfants dont l’intégrité n’a pas été atteinte, qui ont trouvé auprès de leur parent la protection, le respect et la sincérité blablabla dont ils avaient besoin seront des adolescents et des adultes intelligents, sensibles équilibré blablabla utiliseront leur force uniquement pour se défendre".
    Pour pouvoir se défendre , il faut donc avoir appris à le faire. Pour apprendre à le faire , il faut se plonger précisément dans la violence et apprendre à supporter la douleur c’ est quand même la base des arts martiaux. Comment on apprends à un gosse à savoir tomber sans le faire tomber par exemple ? C’ est ridicule !!!

    " Ils seront porté à respecter et à protéger les plus faible" . Ça c’ est le comble de l’ ironie ,il vaudrait mieux en effet qu’ il ne soient pas porté à cela s’ ils ne veulent pas finir en victime vu l’ environnement surprotégé dans lequel ils auront grandit et en réalité ils ne seront pas porté à secourir les autres je l’ expliquerais plus bas.. 

    Mis fondamentalement pour défendre les autres il faut en avoir la force mentale et physique ;La force physique s’ acquiert dans la violence , voilà la réalité !

    - Sur le fond

    1. C’ est le plus important : l’ éducation n’est rien d’ autre qu’ un conditionnement  ! A la base , ce conditionnement est fait par les communautés et a pour but de faire en sorte que les enfants jouent leur rôle en leur sein une fois devenu adulte. La communauté doit survivre à son environnement et le conditionnement qu’ elle fait subir à ses nouveaux membres ( les enfants ) en est fonction. C’ est ainsi par exemple que le conditionnement des Spartiates était très violent car la communauté devait contenir violemment les Hilotes qu’ elle dominaient. Et en général , les communautés qui ne conditionnaient pas leurs enfants de façon adéquate à leur environnement finissaient par disparaître ou par être réduit en esclavage suite à des défaites militaires. C’ est donc que l’ environnement détermine l’ éducation.
    2. Ensuite vient la pensée libérale , celle de l’ individu délié , émancipé des communautés , qui n’ a d’ autres liens avec les individus que ses intérêts personnels , l’ intérêt général n’ étant que le somme de ceux ci. L’ individu étant auto déterminé , l’ environnement ne joue aucun role.
    Dans ce cadre là , plus besoin de conditionnement ( 
    donc d’ éducation ) ... ça c’ est l théorie. En pratique , il faut conditionner mais non plus pour les communautés mais pour le marché : l’ individu doit être égoïste , incapable de réfréner ses pulsions ( on le poussera même à les assouvir en les orientant en acte de consommation ) , être dans l’ immédiateté et dans l’ émotivité , toutes ces caractéristiques étant adaptée à la société de consommation.
    Donc le but derrière toutes ces thèses est d’ adapter les individus à la société de consommation tout comme les communautés avaient leur thèse pour adapter les individus à leur modèle de société ... 
    Finalement je ne dirais pas que je suis pour ou contre , mais plutôt que c’ est dans l’ ère du temps.


    • 4 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 17:21
      maQiavel1983

      "Théorie de l’ éducation arriérée qui vient en l’ enfant un etre arriéré animé de mauvais instincts "

      R / Magnifique que cette phrase. Il y’ a tout dedans. Le terme "arriéré" renvoie au mépris du passé et toute allusion à celui ci est vu comme réactionnaire et renvoie également au culte de la modernité , caractéristique de la pensée libérale ( et de gooooche évidemment ). J’ aime beaucoup ce que dit Jean claude Michéa de l’ éducation : " quiconque a vu un enfant dans le bas âge sait qu’ il existe un idéal de toute puissance infantile que l’ éducation va devoir dompter car l’ enfant n’ est pas spontanément dans le "donner /recevoir /rendre" , ne sais pas spontanément attendre son tour , doit savoir passer après le frère ou la soeur . Éduquer le gosse c’est aller à rebours de son égocentrisme"http://www.youtube.com/watch?v=7XpVbT-y7xM

      C’ est d’ ailleurs une conception traditionnelle de l’ éducation . Mais on passe à l’ éducation moderne qui est une éducation libérale , car ces pulsions de toute puissance , cet égocentrisme infantile cadre totalement avec les sociétés libérales individualistes , ou c’ est le " moi d’ abord " qui fait loi ,l’ enfant a de bons instincts et doit satisfaire ses pulsions.On est encore au coeur du consumérisme , la pulsion doit être satisfaite , l’ émotion vient toujours avant la raison, l’ acte de consommation est avant tout émotionnel.

      Comme je dis , je ne dis pas que je suis pour ou contre , pour moi c’ est une donnée lié au temps , demain ce sera différent et ainsi de suite c’ est la vie ... mais il faut assumer complètement ces thèses et assumer d’ être un libéral jusqu’ au bout !!!



    • 2 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 17:39
      QaviQeQuarQo

      cette video est certe tres "petit poney" (pour changer un peu smiley )


      mais il ne parle pas de simple éducation " a la dure " comme ton idéal d éducation spartiate, mais de négligeance, humiliation, rabaissement, manipulation, abus, 
      je suis sur qu au fond tu les aime bien tes petits neveux a qui tu mets des dérouillés.
      et le plus important c est ca : que meme sous la dureté du traitement que tu leur infliges ,ils sentent ce respect.

      Il y a des familles, ou l egoisme prime, ou les parents ne frappent pas leur enfant "par ideal spartiate", mais comme défouloir, la bave au coin de la bouche, comme par vengeance de la vie ,

      sans tomber dans l angélisme et les bisous partout, c est le sentiment de justice que l enfant apprend, ou qu il n apprend pas si son pere le bat sans raison par exemple.
      Et rien n empeche apres une bonne dérouillé parcequ il afait le con, une bonne tape sur l épaul d aprobation apres qu il eusse réalisé un bon travail, ou une bonne action.

      dire que dans l éducation tout doit etre amour est faux , mais dire que tout doit etre violence l est tout autant....


      et si on reste dans le pur pragmatisme machiavelique, oui, dans ce monde si on est un gurrier on s en sortira, si on a apprit le sentiment de colere, de vengeance, de haine, de combat....
      mais pragmatiquement dans la vie social, on aura aussi beaoin de fraternité, de partage, d amour et de pardon.

    • 2 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 18:17
      maQiavel1983

      Salut daviduardo

      - mais il ne parle pas de simple éducation " a la dure " comme ton idéal d éducation spartiate, 
      R / Non , je n’ ai pas d’ idéal.L’ idéal éducationnel est relatif à l’ environnement dans lequel on évolue. Pour les Spartiates qui étaient peu nombreux et environné d’ Hilotes qu’ ils dominaient et qui pouvaient se révolter n’ importe quand , l’ agogé était le mode d’ éducation idéal car basé sur l’ entrainement militaire. Pour d’ autres communautés qui n’ étaient pas environné d’ ennemi mais par exemple entouré par les eaux , le mode d’ éducation idéal devait certainement être axé sur la nage la pêche etc. 
      C’ est pourquoi finalement dans le monde libéral , l’ enfant roi produit de l’ éducation libérale est peut être le mieux adapté ... mais il faut assumer jusqu’ au bout !

      mais de négligeance, humiliation, rabaissement, manipulation, abus, 

      R / Oui mais cette femme mélange tout c’ est ça le problème. Pour elle une punition c’ est une humiliation alors ...

      - Il y a des familles, ou l egoisme prime, ou les parents ne frappent pas leur enfant "par ideal spartiate", mais comme défouloir, la bave au coin de la bouche, comme par vengeance de la vie ,
      R / C’ est vrai , il y’ a des dingues !
      - c est le sentiment de justice que l enfant apprend, ou qu il n apprend pas si son pere le bat sans raison par exemple.
      R / Je suis d’ accord. L’ éducation est une transmission de valeurs.
      dire que dans l éducation tout doit etre amour est faux , mais dire que tout doit etre violence l est tout autant....
      R/ D’ accord !
      et si on reste dans le pur pragmatisme machiavelique, oui, dans ce monde si on est un gurrier on s en sortira, si on a apprit le sentiment de colere, de vengeance, de haine, de combat....mais pragmatiquement dans la vie social, on aura aussi beaoin de fraternité, de partage, d amour et de pardon.
      R / Encore une fois d’ accord.


    • 2 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 19:06
      QaviQeQuarQo

      C’ est pourquoi finalement dans le monde libéral , l’ enfant roi produit de l’ éducation libérale est peut être le mieux adapté ... mais il faut assumer jusqu’ au bout !


      je ne pense pas, je pense que l enfant de neocons américain, a qui on a enseigné que lui et sa famille sont fait pour dominer et que les autres sont fait pour obéir,
      qui a souvent été élevé a la dure s en sortira mieux dans la sphere économique que les autres fils de bobos qui ne feront que de bons larbins

      mais la sphere économique n est pas tout justement

    • 2 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 19:11
      QaviQeQuarQo

      R / Encore une fois d’ accord.


      bon ba si on est d accord, c est bien
      je n ai peut etre pas vu la dimension "gauchisante" du texte, et comme tu dit des mots comme ´punition peuvent etre pris a differents sens (pour moi j imaginais les sadiques qui torturent les gosses, peut etre que la femme nous la faisait a la suedoise qui interdit tout chatiement corporel meme la petite fessée

      plus que LA violence , c est le sentiment de haine du parent a l enfant qui est domageable.

    • 2 votes
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 19:25
      maQiavel1983

      Evidemment , il existe une division du travail dans le capitalisme néolibéral. Certains commandent et d’ autres obéissent. Mais dans le fond , c’ est la politique de la carotte , si tu fais ce que le boss te dis , tu sera récompensé ( bonus,augmentation , promotion etc). C’ est pareil pour l’ enfant roi , la seule manière de lui faire faire quelque chose c’ est de lui promettre quelque chose en retour ( jouets , jeux vidéo , glace etc ) , il ne le fait jamais parce que ses parents lui disent que c’ est juste ou bien de le faire selon leurs valeurs.

      Mais par exemple , une personne qui a été élevé avec des valeurs basée sur le respect , l’ honneur , la bonté , la frugalité , la solidarité , l’ esprit de sacrifice sont complètement inadapté au monde libéral, ça ne fait pas un bon trader ça.




    • 2 votes
      par davideduardo (xxx.xxx.17.28) 4 mars 2013 19:42
      QaviQeQuarQo

      Evidemment , il existe une division du travail dans le capitalisme néolibéral. Certains commandent et d’ autres obéissent. Mais dans le fond , c’ est la politique de la carotte , si tu fais ce que le boss te dis , tu sera récompensé ( bonus,augmentation , promotion etc).



      oui , ils remplissent leur role dans la société libérale en obéissant, mais j ai tout de meme une vision marxiste de la société qui me fait dire que pour eux le terme "s en sortir le mieux dans la société" n est pas le plus adapté.
      Mais je comprend ce que tu veux dire, c est sur que les mecs de la vieille école ataché au respect de la parole donné, a l honneur etc ont tendance a etre largué...



      C’ est pareil pour l’ enfant roi , la seule manière de lui faire faire quelque chose c’ est de lui promettre quelque chose en retour ( jouets , jeux vidéo , glace etc ) , 

      c est interressant, le fait de ne pas toujours habituer a la récompense la bonne action de l enfant, ou le fait qu il agisse normalement, qu il apprenne la morale, ce qui est bien ou mal...
      de bien agir pour bien agir
      pas toujours le faire fonctionner a la carotte

      mais en suivant le meme raisonnement, ne serait ce pas mieux aussi de ne pas toujours le faire marcher au baton, que quand il fait quelque chose de mal il comprennent son action et qu il ne la reproduise plus , non pas de peur du baton, mais parceque "ce nest pas bien" ?

    • 1 vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 20:11
      maQiavel1983

      -mais en suivant le meme raisonnement, ne serait ce pas mieux aussi de ne pas toujours le faire marcher au baton, que quand il fait quelque chose de mal il comprennent son action et qu il ne la reproduise plus , non pas de peur du baton, mais parceque "ce nest pas bien" ?

      Je pense qu’ effectivement ce qui doit être à la base de l’ éducation c’ est la transmission de valeurs. Mais les valeurs sont relatives : certaines se transmettent avec des carottes par exemple les valeurs libérales ( l’ acte que je pose doit me rapporter quelque chose , la seule force qui détermine mon action , c’ est mon intérêt privé ), d’ autres avec des bâtons ( celles qui vont à rebours des instincts et des pulsions ) , d’ autres sans les uns ou les autres.

      Mais je pense que, si on a des valeurs solides à transmettre ,qui s’ appuient sur une transcendance on peut ne pas avoir besoin ni de carottes ni de bâtons, mais on peut s’ appuyer sur la compréhension du gosse. Mais il faut tenir compte des variations inter - individuelles et là ça se complique encore : deux enfants peuvent réagir très différemment à la même éducation. 

      C’ est compliqué , je ne crois pas qu’ il puisse y avoir de règles , c’ est vraiment fonction du contexte.Dans ma fratrie, mes parents se sont comportés différemment suivant l’ enfant et quand on pose la question pourquoi , notre mère nous explique qu’ on est différent !!!


    • vote
      par Flamm (xxx.xxx.167.172) 5 mars 2013 12:43
      Flamm

       @ machiavel1983,



      Cette vidéo mélange tout et n’ importe quoi et on ne comprends pas très bien de quoi on parle."

       - Juste !
       
      J’ aime beaucoup ce que dit Jean claude Michéa de l’ éducation : " quiconque a vu un enfant dans le bas âge sait qu’ il existe un idéal de toute puissance infantile que l’ éducation va devoir dompter car l’ enfant n’ est pas spontanément dans le "donner /recevoir /rendre" , ne sais pas spontanément attendre son tour , doit savoir passer après le frère ou la soeur ."

       - Excellent point de vue ! mais je pense que tu prêches dans le désert...

      Désolé je n’ai pas pu te répondre sur ta dernière intervention sur la Démocratie.

  • 5 votes
    par Éric Guéguen (xxx.xxx.189.215) 4 mars 2013 17:24
    Éric Guéguen

    Voyez Machiavel, ce que je vous disais ailleurs : les gens qui se saisissent du déterminisme social ne le font jamais dans l’intérêt de la "société", mais toujours pour disculper l’individu :
    L’individu est méchant en réponse à une méchanceté préalable à son encontre. Faut-il punir les parents dans ce cas ? Noooon, car ils sont eux-mêmes victimes. Etc. Et de proche en proche, qui est responsable ? La "société", hypostasiée, coupable d’une violence symbolique à l’endroit des individus.
    C’est ce nœud d’excuses perpétuelles qui insupporte les libéraux. Mais du coup, que font ces derniers, en bons individualistes qu’ils sont ? Ils vomissent leur haine sur la société qui se retrouve avec tout le monde à dos.
    -----
    PS : je ne pense pas qu’il faille convaincre, abruptement, l’enfant qu’il "est" un individu. Je pense qu’il vaut beaucoup mieux lui dire qu’il est un individu en devenir, et que ses parents ont le devoir de l’aider à devenir un individu.
    L’autorité est un bâton, mais un tuteur, pas un gourdin.


    • 1 vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 17:27
      maQiavel1983

      les gens qui se saisissent du déterminisme social ne le font jamais dans l’intérêt de la "société", mais toujours pour disculper l’individu : L’individu est méchant en réponse à une méchanceté préalable à son encontre. 

      R / Magnifique démonstration.


    • 2 votes
      par Éric Guéguen (xxx.xxx.189.215) 4 mars 2013 17:45
      Éric Guéguen

      Autre chose que notre époque ne prend jamais en compte : la diversité des êtres.
      Que nous dit-on ici : l’enfant ceci, l’enfant cela... On en fait un être générique en partant du principe que c’est pour tout le monde pareil. Il n’en est rien semble-t-il. Certains enfants seront plus résilients que d’autres, non pas seulement en fonction de leur milieu familial ou social, mais également en fonction... de leur Dunamis propre. smiley
      C’est certes une chose - le déterminisme naturel - qu’il est impossible d’évaluer en laboratoire. Mais de là à le négliger systématiquement...
      En définitive, notre époque se plaît à claironner les vertus de la différence. Or, elle est aussi là la différence, et elle engendre des inégalités entre les êtres dans des conditions sociales similaires. La Modernité est taiseuse à ce sujet, elle ne la ramène pas...


  • 3 votes
    par cassia (xxx.xxx.206.152) 4 mars 2013 20:13
    cassia

    Merci pour ce partage Famine !
    On ne le dira jamais assez mais la violence prend racine dans l’enfance !
    Et si l’enfant se construit sur cette base, il reproduira ce schéma sous des formes plus ou moins graves et ainsi de suite...
     


  • vote
    par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 20:49
    maQiavel1983

    Sinon , quand ces âmes "intelligentes, sensibles équilibrée et ouverte " en auront finit avec la fessée et la punition , vont elle s’ attaquer avec la même ardeur à une maltraitance d’ une violence inouïe qu’ est la télévision qui a des effets destructeurs sur les enfants ( cfr Télé lobotomie de  Michel Desmurget qui explique la tv exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie ) ?

    Ben non il faut bien que les gosses consomment non ? S’ ils sont des enfants rois grâce à la méthode de l’ éducation libérale , c’ est bien pour qu’ ils consomment au maximum donc on ne vas les priver de pub quand même ... c’ est logique !!!
    C’ est aussi ça la société libérale .Si vous voulez être libéraux , soyez le jusqu’ au bout , et de façon cohérente et assumez !!!

    • 3 votes
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 21:17
      Famine(la grande)

      J’avoue que je ne comprends pas comment tu peux en arriver à de telles conclusions, je me suis perdu dans ton raisonnement. Ma fille n’a jamais pris une tarte dans la gueule, et à 12 ans c’est une vraie ayatollah de la sobriété heureuse. Pire que moi, et c’est pas rien à cet âge. Comment t’expliques ça ? smiley


    • vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 4 mars 2013 21:26
      maQiavel1983

      Mais je suis le premier à dire que le bonheur n’ a rien avoir avec les punitions corporelle ( je parle de violence éducative ordinire pas de chose grave ).

      - Certains enfant ont eu des punitions corporelles et se portent bien.
      - " " " " "et ne se portent pas bien .
      - " "n’ ont pas eu de punition corporelles et se portent bien.
      - " " " " " et ne se portent pas bien.
      Donc tu vois le cas de ta fille ne me surprends pas. Mais qu’ on ne m’ explique pas qu’ en ayant eu reçu une violence éducative ordinaire on devient systématiquement traumatisé ché pa quoi ... 

    • vote
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 4 mars 2013 22:35
      Famine(la grande)

      Je te répondais sur le penchant prétendument consumériste, capricieux et enfant roi des enfants non punis corporellement, pas leur félicité. Et non en effet ce n’est pas systématique, mais les violences éducatives, graves ou légères, laissent un terrain favorable à la reproduction de cette violence. Comme les clopes pour le cancer du poumon. J’y suis sur ce terrain, je peux en témoigner. 


    • vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 5 mars 2013 10:27
      maQiavel1983

       

      C’est plus compliqué. En réalité cela va au-delà des punitions corporelles. Un enfant qu’on ne punit pas corporellement n’est pas nécessairement un enfant roi . Mais les thèses de cette nana vont dans le sens d’une éducation amenant à sa construction (puisqu’ elle va jusqu’ à proscrire les punitions , et à prôner la "liberté" de l’ enfant ).

      Maintenant, me dire que des fessées laissent un terrain favorable à ché pa quoi, ça c’est juste n’ importe quoi.

      P.S : De quel terrain tu parles ?


    • vote
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 5 mars 2013 10:58
      Famine(la grande)

      Je parles du terrain laissé par une éducation violente et malsaine. Je ne saurais pas théoriser tout ça, c’est trop personnel, mais je suis convaincu qu’il n’y a rien de naturel là-dedans. Cassia le dit bien en dessous. ( P.S. Ton sujet sur les prisons vient de sortir. Je peux t’en parler aussi, mon frère aîné est incarcéré pour un homicide. Il a reçu la même éducation que moi, peut-être même plus dure, a été violent toute sa vie et n’a eu que des activités de type mafieuse. Il a reproduit exactement le même schéma, et ses femmes et enfants ont vécu l’enfer. Mais étrangement, ils l’idéalisent comme un pape. Je ne serais aucunement étonné si ses enfants à leur tour maltraitent les leurs, " pour leur bien ". ) 


    • vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 5 mars 2013 12:29
      maQiavel1983

      D’ accord je comprend !

      Mais il y’ a je crois une différence entre corriger ses gosses corporellement dans un cadre éducationel précis et les brutaliser et les violenter pour se défouler contre ses propres frustrations.
      C’ est bien ce que je reproche à ceux qui veulent bannir la punition corporelle : c’ est de tout mélanger !
      Maintenant , il ne faudrait pas que tu généralises ton cas et que moi que je généralise le mien ( j’ ai été corrigé corporellement mais mon enfance a été magnifique et j’ adore le seul parent qui me reste , d’ ailleurs quand on reparle des roustes reçue avec mes frères , on en rigole bien ).
      C’ est vraiment au cas par cas et il ne faut pas généraliser. 
      Ce qui est sur , c’ est que je ne tolérerai pas que des gens que je ne connais pas viennent m’ expliquer comment éduquer mes gosses.
      P.S : pour le commentaire de cassia, je ne l’ ai pas lu , j’ ai juste vu bonobo et ça m’ a piqué les yeux smiley !

    • vote
      par Famine (xxx.xxx.228.247) 5 mars 2013 13:05
      Famine(la grande)

      Je comprends bien ton point de vue et le partage en partie, concernant les ingérences extérieures insupportables et le manque d’objectivité auquel on ne peut échapper ; ceci dit, pour en revenir au " cadre éducationel ", rien ne s’oppose à ce qu’il soit précis, voire strict, sans être violent. Pourquoi lier les deux ? 


    • vote
      par machiavel1983 (xxx.xxx.218.126) 5 mars 2013 13:21
      maQiavel1983

      Les deux ne sont pas nécessairement lié. Certains parents estiment qu’ on peut etre strict sans corriger corporellement les enfants , les autres pas. Et puis c’ est vraiment au cas par cas , les enfants sont différents ça aussi il faut le dire , certain écoutent quand on leur explique et d’ autres pas. 

      Supposons que tu veuilles donner une éducation stricte et que tu tombes sur un gosse qui refuse d’ obéir. Tu le punit et il refuse ta punition et se fout de ta gueule, tu fais comment pour le faire obéir ?Et si ce que tu lui dit c’ est d’ arrêter courir dans la rue parce que des voitures passent et peuvent le renverser, comment tu fais à cet instant précis ? Ça c’ est une questions à poser à Nina Ellender et à ceux qui sont opposé à toute forme de punition corporelle ...

  • 3 votes
    par cassia (xxx.xxx.206.152) 4 mars 2013 22:01
    cassia

    la violence éducative est une violence de haut en bas, du fort sur le faible et apprend à des générations d’enfants (qui transmettront ensuite à la suivante !) à agresser les plus faibles ainsi qu’elle renforce leurs tendances à la soumission à une autorité quelle qu’elle soit,
     car les châtiments corporels n’ont pas seulement pour effet de rendre violents ou soumis à la violence ceux qui les subissent, ils affaiblissent leur capacité de compassion (la compassion s’apprend par la compassion qu’on a soi-même reçue), ils perturbent leur sens moral en leur faisant confondre le bien et le mal ("je te fais mal pour ton bien") et ils enferment leur intelligence dans des limites qui les empêchent de sortir de la culture de la violence, exactement de la même façon que les femmes qui ont subi l’excision sont les premières à exiger que leurs filles la subissent à leur tour.


  • 2 votes
    par cassia (xxx.xxx.206.152) 4 mars 2013 22:08
    cassia

    Chez les bonobos, espèce de singes considérés comme les plus proches de l’homme, les mères ne « punissent » pas leurs rejetons. Elles les éloignent simplement d’un danger éventuel. Elles ignorent également le geste de frapper du plat de la main. « On n’a jamais vu une guenon en liberté maltraiter délibérément son petit », écrit la primatologue et anthropologue Sarah Blaffer Hrdy. Si certaines femelles maltraitent leurs petits, plutôt en les négligeant qu’en les malmenant, c’est apparemment, presque toujours, parce qu’elles ont été elles-mêmes abandonnées ou négligées dans leur jeune âge. Le seul cas où les mères interviennent violemment contre leurs propres petits, c’est lorsque ceux-ci, devenus adolescents, presque adultes, importunent leurs frères plus jeunes.

    Frapper les enfants n’a donc probablement rien d’instinctif. C’est un comportement humain, culturel, acquis par imitation. La maltraitance ne peut être considérée comme un comportement bestial. Ce que nous avons en nous d’animal n’y est probablement pour rien. Aucun de nos comportements innés ne nous prépare à frapper nos enfants, et rien dans les comportements innés des enfants ne les prépare à être frappés par les êtres qui constituent leur base de sécurité. Les premiers coups donnés par des parents à leur enfant sont probablement pour celui-ci un « coup de canif » bien plus grave dans le lien de confiance qui l’unit à ses parents qu’une infidélité peut l’être entre deux conjoints.


    http://www.oveo.org/index.php?optio...
  • 1 vote
    par gerfaut (xxx.xxx.119.174) 4 mars 2013 23:06

    Il y a un truc qui marche très bien, c’ est les chatouilles, mais je ne sais pas si c’ est recommandé. Et puis à l’ occasion, pas tout le temps, bien sûr.


Ecrire un commentaire Faire un don

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération