Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Michel Onfray dépité, par une certaine gauche et certains médias, a tiré sa (...)

Michel Onfray dépité, par une certaine gauche et certains médias, a tiré sa révérence !

Je propose d'abord, une belle photo de Michel Onfray... en attente de son retour ?!
Michel Onfray, en 2012. Photo Eric Larrayadieu.

PAS CONTENT - Michel Onfray fait ses adieux au monde des médias. Face à "l'hystérie" qu'ont suscité ses dernières prises de position, le philosophe a décidé de ne toute simplement plus répondre à personne. Ce samedi 28 novembre, il a fait sa dernière apparition télévisuelle dans "Salut les Terriens".
Michel Onfray a renoncé à publier en France un essai sur l'islam qui devait paraitre le 27 janvier ( "Penser l'Islam"), jugeant qu'"aucun débat serein" n'est plus possible sur ce sujet.

Il a aussi fermé son compte Twitter car il dit : "j'en ai assez que mes tweets soient plus importants que mes livres" !

 

Il s'explique donc une toute dernière fois, interviewé par Thierry Ardisson !

 

la vidéo de l'interview :

 

VIDEO - Michel Onfray donne sa dernière interview dans "Salut les Terriens !"
 Créé : 29-11-2015 09:40

 

 

Tags : France Livres - Littérature Politique Société Attentats Médias Philosophie Terrorisme Guerre Michel Onfray Twitter Polémique Daesh Attentats de Paris



Réagissez à l'article

39 réactions à cet article


  • 13 votes
    yoananda yoananda 2 décembre 2015 09:46

    J’ai un apriori plutôt positif sur Onfray, mais il est intellectuellement dépassé par la situation avant de l’être médiatiquement.

    Son approche athée "je critique toutes les religions sur un pied d’égalité", hédoniste "laissez moi jouir tranquille et après moi le déluge" ne sont pas vraiment en phase avec la réalité vécu de nombreux français.

    Négocier avec Daesh ... c’est un lol quoi ! On négocie quand on est en position de force, pas pour continuer à boire son vin tranquille.
    Et de toute manière, Daesh on s’en fou. Le problème c’est la présence massive de l’Islam en France.


    • 18 votes
      Djam Djam 2 décembre 2015 12:13

      @yoananda

      Quand demain la France sera transformé en zones régionales d’exploitation ouvertes au TAFTA, que toutes formes d’exploitations seront imposées ici en dehors de tout avis du peuple, que l’anglosaxionnisme "pragmatique" aura achevé de coloniser jusqu’au dernier cerveau ramolli, que le pays ne sera plus qu’un ensemble de vagues zones régionales soumises aux diktats bruxellois et que l’Ile de France sera juste une autre zone uniquement touristique où erreront des millions de touristes sans culture, armés de leur greffon numérique et photographiant tout et n’importe quoi, vous ferez quoi, cher yoananda ? Resterez-vous dans les parages ou chercherez-vous à vivre dans un hyothétique ailleurs plus humain ?

      Ce n’est pas l’islam le danger... comment faut-il vous expliquer la géopolitique orchestrée par les véritables états voyous ? L’islam est juste devenu le bouc émissaire d’une Amérique qui n’a juste pas envie de crever. Cette Amérique utilise donc l’Europe comme instrument de son PNSA (Plan pour un Nouveau Siècle Américain). Cet pays voyou ne recule devant aucune saloperie pour faire faire ses sales guerres de conquête par les autres (les vieux états européens vidés de toute vision et de toute valeur rassembleuse). le peuple français, dans sa majorité à atteint un niveau de soumission qui laisse pantois. Quoi qu’on leur annonce dans les médias, ils plongent dans la pire des agitations et font exactement ce que l’empire visait : la guerre de tous contre tous.

      Pas de bol, quoi que cet occident fera, il crèvera. Onfray le rappelle et il a raison sur ce point. Est-ce à dire que l’islam ce n’est pas grave ? Certes pas ! mais ce qui est sûr et certain c’est que ce sont eux qui tiendront à l’avenir car, comme le rappelle également Onfray, qui parmi tous les français qui tremblent, pleurnichent, râlent, s’insultent et se planquent, à encore le courage de mourir pour une cause plus haute que son petit consumérisme de paumé ? Personne, cher yoananda, personne... et lorsqu’une civilisation n’a plus de transcendance, elle crève....


    • 8 votes
      yoananda yoananda 2 décembre 2015 13:15

      @Djam

      L’Islam attaque par le bas ce que TAFTA attaque par le haut. Les 2 sont pilotés par l’empire.

      La finance et l’immigration sont les 2 faces d’une même pièce de domination géopolitique, de la colonisation idéologique et physique.

      Libre circulation des marchandise, des capitaux, et des hommes. Ça ne vous dit rien ? Rajoutez "des religions", et hop, le tableau est complet.

      L’Islam est le même danger que TAFTA ou l’Euro.


    • 3 votes
      Djam Djam 2 décembre 2015 13:52

      @yoananda
      Reformulé ainsi, j’adhère smiley !

      Et là, c’est encore mieux expliqué : https://www.youtube.com/watch?v=hIbwyf3juU0


    • 1 vote
      yoananda yoananda 2 décembre 2015 14:23

      @Djam
      bof, je suis pas très Cousin ... ni marxisite. La lutte des classes n’est qu’une mise en scène comme une autre de la violence humaine.

      Je vais le formuler ainsi :

      "le pauvre est complice du riche quand il se laisse payer par ce dernier pour faire ses bases besognes."

      La lutte des classes a été créée par Marx, avant, c’était la lutte des races/corporations/nations.

      La lutte des classes, ce n’est pas mieux, pas pire, c’est juste une nouvelle ligne de front. Les riches sont pas plus méchant ou plus voleurs que n’importe qui d’autre. Ils ne sont même pas plus heureux ou plus libre. Tout ça c’est baratin.


    • 5 votes
      TotoRhino TotoRhino 2 décembre 2015 14:35

      @yoananda

      "J’ai un apriori plutôt positif sur Onfray, mais il est intellectuellement dépassé par la situation avant de l’être médiatiquement.

      Son approche athée "je critique toutes les religions sur un pied d’égalité", hédoniste "laissez moi jouir tranquille et après moi le déluge" ne sont pas vraiment en phase avec la réalité vécu de nombreux français."

      Comment dire… Ah oui, lol, pour rester dans le ton !

      Depuis quand sa façon de penser doit être en phase avec celle du plus grand nombre ? Alors quoi, seuls ceux dans la mouvance de la pensée unique ont le droit de citer ?

      Perso, je suis partisan de critiquer toutes les religions sur un pied d’égalité, je ne vais pas m’étendre sur la chose, ce n’est pas le sujet, mais je n’en peux plus d’entendre, de lire, de voir, ou que l’on me vende de la religion partout, concept que je trouve d’ailleurs particulièrement rétrograde.

      Négocier avec Daesh ! Ben oui, car en fait, c’est quoi Daesh ? Un pays, un état, une garnison de combattants, y-a-t’il des civils, des femmes, des enfants… Et puis qui aide cette entité à mener son combat, la Truquie, le Qatart, l’Arabie Saoudite ? Faut-il négocier avec eux, les combattre ?

      Toutes les décisions prises ces derniers temps par les différents états son incohérentes, ou plutôt étranges : une fois la Syrie est à combattre, le lendemain on s’allie avec elle, j’en passe et des meilleures…

      Michel Onfray a le mérite d’être cohérent et avant de le critiquer spontanément, comme nous le propose si énergiquement la bien-pensance générale au point que cela en est douteux, il faudrait mieux tenter de comprendre un peu mieux les tenants et les aboutissants et surtout réfléchir aux conséquences de nos actes avant de les commettre.

      La guerre ? Ah oui, la guerre, celle que l’on regarde bien tranquillement du fond de notre fauteuil douillet, un peu comme ces passionnés de foot qui refont le match le cul sur leur canapé. D’ailleurs, c’est ce que nous sommes devenus depuis longtemps : des spectateurs complètement déconnectés de la réalité, mais capables de refaire le monde avec quelques paroles stéréotypées. La guerre nous en avons eu un ersatz le 13 novembre, mais ce n’est rien en comparaison de subir un bombardement, tels ceux que nous avons fait subir à certaines populations. La guerre, c’est le pire de ce que peut faire l’homme, alors que Michel Onfray plaide pour l’éviter, ça me parait le minimum qu’il puisse faire.


    • vote
      10joncte 10joncte 2 décembre 2015 19:18

      @TotoRhino Tout à fait, pour faire critique à quelqu’un, c’est sur un tout, un ensemble de choses, de mots ; encore faut ’il le comprendre cet ensemble...

      Ce n’est du tout que sur juste une phrase qu’ inconsciemment l’on à crut comprendre...que l’on pourait croire et juger n’importe quoi..

       Les définitions de mots, d’ ensembles de mots, diffères tant selon chacun, sur t’ éléments de choses, des fois juste sur sa malheureuse "Croyance" de définition...

      C’est ce que tous l’on devrait étudier, nos proches, enfants, nous tous... : La compréhension de soi, d’autrui, philosopher, (la vraie philo, pas la fausse.. !.) (à partir d’ un certain age et peut être progressivement pour les enfants je pense, ?.. je sais pas encore....)

       Pourquoi pas avec quelques bases philosophiques, psychologique ; du savoir, 
      de bonnes lectures, de bon textes . ; sur quand, comment, pourquoi, comment l’on est ou parait des fois bien , ou des fois pas bien.. Pourquoi ? l’à t’ont compris pourquoi ?...
       :) ect...
       
       
       


    • 1 vote
      V_Parlier V_Parlier 2 décembre 2015 22:37

      @Djam
      Tout comme d’autres choses, l’islamisme téléguidé par les USA est un réel danger, surtout quand il s’appuie sur une pègre impunie depuis 30 ans qui n’attend que ça pour se faire une gloire.


    • vote
      L’enfoiré 3 décembre 2015 19:23

      @yoananda

      Avez-vous lu le "Traité de l’athéisme". Tout y est dit.

      Le vrai athéisme est de ne plus jamais utiliser le mot "croire" pour le remplacer par "penser". 

      Penser soi-même et laisser croire les autres. Cela ne s’arrête pas aux religions.

      Ceux qui suivent un parti, ceux qui se bercent de belles paroles savent très bien qu’ils seront plébiscités par les uns et rejetés par les autres.

      Le monde n’est pas dichotomique. 

      La présence massive de l’islam suit la présence massive de la christianisme.

      Ce sont des courants alternatifs. Ils suffit de remonter dans l’histoire. Une fois, ce sont les croisades et les chrétiens qui gagnent en l’an 1000. Une fois ce sont les Arabes qui font la conquète des pas européens poussés par la religion., une autre ce sont les chrétiens qui vers l’an 1000 rendent l’appareil pour conquérir Jérusalem. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Croisades )

      Tout cela pour gagner le pouvoir au nom de....

      Le jour ou le savoir supplantera le pouvoir, nous auront fait un grand pas en avant.

      Mais ce n’est pas encore arrivé à maturité.... 


    • vote
      L’enfoiré 3 décembre 2015 19:26

      @V_Parlier,

      Je vous apprends que les USA sont à majorité protestante ( en 2014, 46% de la population) 

       


    • vote
      AlainV 4 décembre 2015 09:01

      @Djam

      Très belle explication Djam, à laquelle je souscris pleinement.

      Je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse ignorer de telles évidences !


    • 2 votes
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 09:51

      L photo d’Artc ici :
      http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/14/un-philosophe-entre-le-marteau-et-l-enclume_1382556

      _______________________________
      Onfray à 10 mn s’explique (pour la dernière fois ?) sa mise au placard médiatique quelque part tant attendue par certains galopins comme Mao qui par ses articles tant décriés par certains au début, avant de lui faire concurrence... on est pas à une contradiction près !

      Feuilleton qui prend fin ? ... ou pause médiatique ?

      En tout cas interview très intéressant de notre philosophe préféré ; Ardisson, en véritable PRO fait un survol des positions de Onfray qui dérangent !

      CQFD


      • 5 votes
        michel-charles michel-charles 2 décembre 2015 10:00

        En fin de compte...pas très couillu... ?


        • 8 votes
          Yakaa Yakaa 2 décembre 2015 10:03

          Tout le monde peut dire des conneries et Onfray vient de le démontrer avec cette histoire de négociation avec l’EI.
          Un philosophe ne devrait pas "Tweeter" et se situer dans l’immédiateté et l’emballement de l’info qui ne peut que favoriser les réaction viscérales ou l’émotion trompeuse du moment.
          Le rôle d’un philosophe est d’avoir au minimum une certaine distance qui le préserve de l’emballement médiatique et d’un spectacle médiatique très peu propice à la réflexion.
          J’espère que ce faux pas saura le faire réfléchir sur son addiction aux médias et au spectacle de l’info...


          • vote
            AlainV 4 décembre 2015 09:03

            @Yakaa

            Dans la mesure où l’Arabie Saoudite est un Daech qui a réussi, on peut comprendre qu’il faille négocier avec toutes les parties ... si elles veulent venir à la table de négociation, ce dont je doute.


          • 2 votes
            EpiqueTête EpiqueTête 2 décembre 2015 10:13

            Jusqu’à quand ?


            • 1 vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 10:17

              Avec la photo d’Art :

              Michel Onfray, en 2012. Photo Eric Larrayadieu.

              http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/14/un-philosophe-entre-le-marteau-et-l-enclume_1382556

              un article intéressant :

              Onfray, un philosophe entre le marteau et l’enclume

              Même si on avait lu tout Antonio Gramsci, on aurait du mal à définir la curieuse notion d’intellectuel, qu’il a explorée de fond en comble. Elle s’éclaire (en se réduisant) si on ajoute « engagé ». Dès lors on peut penser à des philosophes, des sociologues, des historiens, des écrivains qui, en tant que tels, interviennent activement dans le débat public, en pesant sur lui et en le (dés)orientant. Les plus célèbres sont Bertrand Russell, Sartre, Foucault, Bourdieu, Eric Hobsbawm, Pasolini, Jürgen Habermas même… La notion de « philosophe médiatique », évidemment récente, est, elle, plus floue, ou « glissante », parce que tantôt elle fait aller vers la philosophie tout court et tantôt fait tomber dans le brouhaha médiatique. Ainsi que Bernard-Henri Lévy ou Alain Finkielkraut, Michel Onfray est un philosophe médiatique. Mais comme les bruits qu’il fait dans les médias sont plus forts, simples, audibles sans effort, que ne sont directement accessibles les thèses qu’il expose dans ses ouvrages de philosophie, on a parfois quelque mal à dire « ce qu’il pense », en entendant par là ce que l’application au réel de son intelligence et de sa sensibilité « produit ».

              Matérialisme.
              Que retiendrait-on de la pensée d’Onfray si on s’en tenait à ses livres, et si on faisait abstraction de tout ce qu’il peut dire à la radio, dans les journaux, sur des plateaux de télévision (tout ce qu’il peut y affirmer avec une certaine délectation, autrement il se « retirerait », mais aussi, parions-le, un certain énervement d’avoir à proférer vite ces paroles que Nietzsche disait devoir relever de la « rumination », dont il tente de se libérer en le projetant sur les médias eux-mêmes) ? On décèlerait, à coup sûr, une certaine cohérence. Onfray n’a jamais fait que développer, depuis le Ventre des philosophes ou Cynismes, une « ontologie matérialiste », que son dernier livre, Cosmos, expose systématiquement.

              Comme tous les matérialistes, d’Epicure, Démocrite ou Lucrèce à Marx, Michel Onfray a tenté de reconstruire une théorie de l’être qui soit l’« inverse » de celle qui a toujours dominé en Occident et qui trouve son origine idéelle ou idéaliste essentiellement chez Platon (puis le néoplatonisme chrétien), pour qui la réalité n’est pas « ce qu’on voit, ce qu’on sent », le sensible, mais l’Idée. Cette ontologie matérialiste implique évidemment, d’abord, que « dans le ciel », il n’y a rien, hors les corps astraux, pas de puissances « supra-sensibles », pas de « fantaisies théologiques », pas de dieux, pas de Dieu. Ensuite que toute réalité est corporelle, que la nature n’est rien d’autre qu’espace et temps, temps des astres, temps des cycles saisonniers, temps de la germination, temps de la fécondation, temps du travail, travail du temps. Enfin que vivre, de façon nietzschéenne, c’est dire « oui » à la vie, oui à ce qui la porte, oui à une « érotique solaire », oui aux plaisirs qui lui donnent « sens », direction et signification, et que ne devraient pas entraver les fausses peurs, les superstitions, la morale du ressentiment, l’autoflagellation, les culpabilités créées ad hoc pour freiner la joie d’être.

              « Il n’y a qu’un monde et pas d’arrière-monde ; que de la physique et pas de métaphysique ; que de la psychologie et pas de métapsychologie », lit-on dans Cosmos. Même les violentes attaques contre la psychanalyse et contre Freud, qui ont suscité tant de polémiques et des accusations de malfaisance, participent de cette volonté de vider et le ciel et la terre de toute force « obscure », insaisissable, somme toute « religieuse ».

              « Simplification ».
              Hédonisme, matérialisme, athéisme (et « post-anarchisme ») : telles sont les bornes entre lesquelles la pensée de Michel Onfray s’est déployée, telles sont les pistes qu’il a explorées dans la volumineuse Contre-histoire de la philosophie, pour y découvrir les penseurs et les écrivains exclus par la « pensée dominante » (fut-elle marxisante).

              Paradoxalement, chez Onfray, qui a élaboré donc une philosophie cohérente, une esthétique (« emprunter aux artistes leurs voies d’accès au monde »), une morale, une ontologie, et dont sans doute la politique du côté du « peuple » est la passion, manquent une théorie du droit et une théorie politique. Dont devinent néanmoins les linéaments tous ceux et celles qui suivent avec ravissement (ou écoutent sur France Culture) les cours qu’il donne à l’Université populaire de Caen. Et qui fait partie de son œuvre comme Libération fait partie de l’œuvre de Sartre (ainsi que Sartre le disait).

              Un philosophe peut vivre dans une « caverne », entouré de livres poussiéreux, tel que le représentait, en méditation, Rembrandt. Un homme des médias ne le peut guère, vivre caché : il parle, « intervient », débat, répond aux questions, en sachant qu’il doit forcément se plier à la « sommation à la simplification » (Bourdieu), que l’attention s’évade lorsqu’on fait une phrase trop longue ou utilise un mot compliqué. Un philosophe médiatique est entre le marteau et l’enclume (ou la faucille) : sûrement inconscientes sont les raisons qui le poussent à se mettre dans cette situation inconfortable - et ce ne peut être la « gloire », dont les épicuriens, si chers à Michel Onfray, disaient la quête vaine et « non naturelle ».

              Robert Maggiori

              Publié par Libération le 14 septembre 2015

              Comme on risque de ne pas le voir pendant un bon moment, notre philosophe préféré ; ne soyons pas ingrats !

              Mao,

              un petit gars du peuple, né dans le sous-prolétariat, particulièrement critique à son égard, mais lui reconnaissant sa fidélité de classe, exprimée souvent, plus au moins maladroitement !

              ... en mémoire de mon père, héros anonyme du sous-prolétariat, persécuté et torturé par les curés franquistes  !

              CQFD

               



              • 6 votes
                borowic borowic 2 décembre 2015 10:38

                J ai du mal a comprendre cet acharnement soudain contre Onfray. Onfray dit strictement la vérité :


                1 les arabes sont fondes a nous faire la guerre puisque nous la leur faisons
                2 ce ne sont pas eux qui ont commence c est nous
                3 la guerre ne résoudra rien

                qu y a t il a rejeter dans ces trois affirmations ?

                j attends......
                 

                • 1 vote
                  Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 11:00

                  borowic (---.---.---.145) 2 décembre 10:38

                  J ai du mal a comprendre cet acharnement soudain contre Onfray. Onfray dit strictement la vérité :

                  1 les arabes sont fondes a nous faire la guerre puisque nous la leur faisons
                  2 ce ne sont pas eux qui ont commence c est nous
                  3 la guerre ne résoudra rien

                  qu y a t il a rejeter dans ces trois affirmations ?
                  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                  @borowic

                  "qu y a t il a rejeter dans ces trois affirmations ?"

                  TOUT et RIEN !
                  Vous n’avez toujours pas compris que nous vivons dans la confusion totale, absolue de la FIN du Kali-Yuga ?!

                  Chacun, qu’il se proclame PHILOSOPHE... OU SIMPLE TERRIEN a son Axe du Bien qu’il veut dans sa folie imposer aux autres ! C’est tout !

                  Univers "subtilement" concentrationnaire donc obligatoirement manichéen... !

                  Merci pour votre contribution

                  CQFD


                • vote
                  Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 11:57

                  1 les arabes sont fondes a nous faire la guerre puisque nous la leur faisons

                  @Mao-Tsé-Toung

                  Commentons le 1 par exemple :

                  ... votre affirmation souffre à l’évidence de précision :

                  qui sont vos arabes ?

                  ... bien qu’on pourrait parler en la circonstance de l’Oumma qui n’appartient pas aux seuls arabes a priori ; et discuter cela c’est déjà embrouiller et désembrouiller en même temps !

                  la paire Socrates/Platon parlaient déjà à leur époque, de l’écriture comme à la fois pharmakon, c’est à dire poison et remède (antipoison) qui se transformait en bouc-émissaire (Onfray d’après vous ?!), le pharmakos... ! Vous voyez que ces discussions ne datent pas d’hier, car les sophistes manipulateurs (pléonasme) omniprésents aujourd’hui l’étaient aussi à Athènes, et manipulaient déjà les consciences ! Pour moi c’est vers — 600 que commence la FIN du Kali-Yuga !

                  Bien qu’assistant à l’exil d’un philosophe, arrêtons notre pharmakon —pharmakonnerie diraient les mauvaises langues pour ne pas embrouiller davantage ce qui est déjà bien embrouillé... !

                  CQFD


                • 2 votes
                  yoananda yoananda 2 décembre 2015 13:17

                  @borowic
                  "2 ce ne sont pas eux qui ont commence c est nous"

                  c’est quand même un peu plus compliqué que ça ... "on" se fait la guerre depuis la nuit des temps, tous, et chacun le fait avec les armes dont il dispose !

                  dire que c’est qui avons commencé parce qu’on a trop regardé de vidéos de Michel Collon ou je ne sais qui... on n’est pas dans la cours de récrée ... quoique !


                • 3 votes
                  borowic borowic 2 décembre 2015 13:47

                  @yoananda

                  j ai deja entendu cette reponse, ce n est pas serieux.

                  vous croyez que les djihadistes se font sauter avec une ceinture d explosifs pour venger leurs freres tues lors de la premiere croisade au XI siecle ?

                  ils se vengent de la seconde guerre d Irak, du chaos provoque par l incroyable sottise de Paul Bremmer et peut etre aussi des souffrances endurees lorsqu ils n etaient que des gosses, du fait de Madeleine Albright.


                • vote
                  Constant Danlerreur Constant Danlerreur 2 décembre 2015 13:53

                  @borowich

                  Bonjour Monsieur,

                  -

                  Tout est fondamentalement exact dans ces affirmations, puisque c’est un philosophe diplômé qui le dit, nous mêmes serions bien incapables d’affirmer de telles vérités trop enlisés que nous sommes dans les mensonges et les propagandes des uns et des autres, Onfray dit tout haut ce que beaucoup de gens n’osent plus penser, car ils ne sont pas philosophes et seuls les grands philosophes peuvent énoncer des vérités universelles publiquement sans se faire taxer de tous les noms d’oiseaux comme bougnouls, islamo fascistes, reductio ad Ben Ladenum, ostracisation générale en hurlant à l’Imam extrémiste prêchant la haine etc, ce sont bien des méthodes d’extrême gauche que tout ça. 

                  -

                  Reprenons ses fulgurances philosophiques point par point voulez vous, enfin essayons de philosopher en amateurs le temps d’une conversation virtuelle si vous le permettez Monsieur Borovitch :

                  -

                  1 : Les arabes sont fondés à nous faire la guerre puisque nous la leur faisons (j’ai profité pour corriger et mettre en perspective deux énormes fautes d’orthographe, avez vous remarqué ?) :

                  -

                  Ce n’est qu’une vérité historique depuis au moins Charles Martel à Poitiers, en passant par la lutte contre les barbaresques de la Casba d’Algers qui menèrent la vie dure à notre flotte dans le passé, aux invasions barbares musulmanes survenuent actuellement par ce que l’on appelle pudiquement la "crise des migrants" oui comme Charles de Gaulle le disait on ne mélange pas de l’huile et de l’eau, c’est scientifiquement et physiquement impossible. Donc oui, nous pouvons le dire, les croisés sont encore en guerre contre les infidèles qui ont confisqué le tombeau du Christ. Alors sus aux envahisseurs, il n’y a pas de pitié à avoir, seul bémol, le Philosophe diplômé prétend pouvoir négocier avec ces sauvages, ce qui est d’une étonnante naïveté pour un homme de cette intelligence.

                  -

                  2 : Ce ne sont pas eux qui ont commencé, c’est nous. (vous semblez avoir des soucis avec les accents vous)

                  -

                  Alors, si on remonte le cours chronologique des évènements historiques, l’Empire Ottoman a tenté de nous envahir en premier, donc, globalement ce sont les arabes qui ont commencé à nous chercher querelles, après les bagarres qui ont suivi entre deux civilisations antinomiques qui se regardent en chiens de faïence vont dégénérer jusqu’à l’extinction d’un des deux belligérants, comme nous avons la supériorité morale, scientifique et idéologique sur notre adversaire qui est justement cette Oumma imaginaire mais partiellement rassemblée de l’Arabie Saoudite à l’Indonésie en passant par des pays asiatico musulmans comme la Malaisie par exemple, tous rêvent en secret selon leur dogme de nous coloniser et de nous soumettre à leur secte archaïque, c’est certain, c’est pourquoi il est vital pour nous de devoir se résoudre à exterminer cette civilisation jusque dans ses moindres retranchements. il est donc logique que l’on traite le problème par tapis de bombes entiers et continu, il faut bien que nos impôts servent à quelque chose d’utile pour une fois et pas qu’à subventionner des puilleux qui se prétendent "artistes culturels" alors que ce ne sont en réalité que des branleurs qui vivent à nos crochets.

                  -

                  Et puis c’est un peu un concept scolaire de bacs à sable, c’est lui k’a commencé, m’sieur, c’est pas moi, il faut bien reconnaître qu’on en est plus là puisque pour assurer la survie de notre civilisation il est vital d’éradiquer l’autre, j’espère que l’on va passer au nucléaire prochainement, ça nous fera gagner du temps et surtout faire des économies considérables en matière d’armement conventionnel puisqu’il faut bien le reconnaître, ils sont tenaces ces cafards là.

                  -

                  3. La guerre ne résoudra rien (bravo, vous avez su respecter l’accent cette fois, félicitations)

                  Alors là, je ne suis pas philosophe, donc pas très intelligent mais mon instinct me dit que cette affirmation est fausse car c’est un mal nécessaire, la guerre, pour l’homme de gauche qui tient plus que tout aux droits de l’homme et à l’humanisme altruiste le plus compassionnel que je suis, je pense que la guerre est une condition sinequanone à la paix, car pas de paix sans guerre et vice et versa, là dessus j’ai du mal à suivre le philosophe diplômé car, il a certainement raison, mais je ne comprends pas son raisonnement, j’avoue, je suis un peu limité, car il me semble, pour moi, évident qu’il faut atomiser l’Islam partout où il se trouve, si on ne veut pas retomber dans les mêmes pièges que la chrétienté nous a imposés depuis tant de siècles d’obscurantisme ridicule qui fait que le transhumanisme a pris un tel retard que je risque de mourir avant que l’on ne découvre le moyen de rendre l’humain immortel, sans la chrétienté ce serait déjà fait depuis trois siècles. M’enfin passons, j’ai bon espoir de devenir immortel de mon vivant, quoiqu’il en soit pour pouvoir avoir une chance d’y parvenir, il me semble urgent d’éradiquer toutes les religions freins à l’évolution qui sévissent encore sur la planète et la plus virulente est encore l’Islam, donc oui, la guerre totale contre l’Islam est nécessaire, malheureusment, mais bon, ils n’avaient qu’à pas être musulmans après tout, c’est un choix à faire et chacun est libre d’être ou ne pas être musulman, après faudra pas qu’ils viennent se plaindre d’avoir été Hiroshimaïsés car on les a prévenus depuis longtemps, voilà, c’est le seul point sujet à contreverse dans les propos du philosophe diplômé, et n’oubliez pas que le seul barrage à l’islam conquérant, seul François Hollande pourra nous le garantir, donc votez bien aux régionales, PS toute, il a d’ailleurs ainsi que son brillant premier ministre repris 22 points de popularité en une semaine, c’est du jamais vu pour un président de la République, le changement c’est maintenant, et le Hollandisme révolutionnaire va enfin pouvoir donner toute sa mesure car François Hollande n’est jamais aussi efficace qu’en période de guerre, c’est un meneur d’homme, un héros stratège inégalé, ceux et celles qui ont voté pour lui peuvent être fier de leur bon sens. Hollande 2017 ! Vite ! 


                • vote
                  Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 14:30

                  Constant Danlerreur (---.---.---.206) 2 décembre 13:53

                  @borowich

                  -Tout est fondamentalement exact dans ces affirmations, puisque c’est un philosophe diplômé qui le dit

                  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                  @Constant Danlerreur

                  philosophe diplômé ?

                  Avez-vous vérifié ?

                  Dans un autre topic j’ai mis en doute votre affirmation ; vous me direz : ça dépend ce qu’on appelle diplômé en sciences molles ; mais même en admettant le sérieux, il faut voir l’université et s’il y a appellation contrôlée ou pas ! Beaucoup de 3ième cycles bidons... se font mousser comme "doctorants" par exemple !

                  Si vous croyez aux diplômes universitaires en sciences molles, il faut savoir que seule l’agrégation de philosophie est reconnue dans ce milieu ; et encore par ce que je suis gentil aujourd’hui, et pour être sympa avec notre philosophe préféré !

                  En vérité, et toujours sans aucune garantie, ce sont les publications "universitaires" qui feraient foi !

                  Même en sciences dures, si vous aviez fréquenté les facs, vous seriez sidérés par pas mal de diplômes ; alors celui de philosophe ?!

                  Merci pour votre contribution

                  CQFD


                • 1 vote
                  Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 décembre 2015 14:57

                  borowic (---.---.---.145) 2 décembre 10:38

                  3 la guerre ne résoudra rien
                  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                  @borowic

                  ... d’après l’approche socratique que je donnais précédemment, l’Arabe est ici, à la fois le poison (pharmakon) et le bouc-émissaire (pharmakos) !

                  Ce qui nous pend vraiment au nez :

                  la guerre atomique + compléments si affinités ; et là plus d’Arabes, de Kouffar ou de pharmakos : tous foutus !

                  Merci

                  CQFD


                • 6 votes
                  pegase pegase 2 décembre 2015 16:11

                  @borowic

                  J ai du mal a comprendre cet acharnement soudain contre Onfray. Onfray dit strictement la vérité :


                  1 les arabes sont fondes a nous faire la guerre puisque nous la leur faisons
                  2 ce ne sont pas eux qui ont commence c est nous
                  3 la guerre ne résoudra rien

                  qu y a t il a rejeter dans ces trois affirmations ?

                  j attends......
                  ......................................


                  Tout est à rejeter, car l’EI ce ne sont pas des arabes, mais avant tout des mercenaires à la solde de l’Otan, plus précisément les États-Unis ......
                  Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le général Desportes au Sénat, et je pense sincèrement qu’il est plus au courant que nous ..

                  Le général Desportes au Sénat, Daesh a été créé par les États unis, sur le site très officiel du Sénat !
                  http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20141215/etr.html


                  Onfray ne peut pas l’ignorer, donc il se fout de nous, ou alors il aurait du dire : "nous devons négocier avec les américains" .. évidemment c’est plus compliqué sur le terrain, mais dans la réalité, les pays du Golf et l’EI ne peuvent rien faire sans l’aide des américains ..

                • vote
                  yoananda yoananda 2 décembre 2015 18:45

                  @borowic
                  "la seconde guerre d Irak"

                  ben justement, elle ne sort pas de nulle part cette guerre. Il y a eu le 11 septembre avant, et aussi la décision de vendre du pétrole en euro (je ne dis pas que c’est fairplay de la part des US, mais pour eux, c’est une vraie menace, une vraie agression).

                  Bon, je ne dis pas que c’est "bien", je dis juste qu’il y a une histoire, que la guerre ne sort pas de nulle part, il y a tout un contexte géopolitique.

                  Exemple : Les Saoud ne voulaient pas d’un régime Laïque, et aussi toutes les tensions avec l’Iran. C’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Sans parler des choses qu’on ne sait pas, que seuls les services secret savent, sur les plans des uns et des autres, qui arrivent à la surface d’un coup, sans que nous on y comprenne rien, des histoires de pipeline et de gros sous.

                  Je ne suis pas un spécialiste de cette guerre. Mais je ne vais sûrement pas me contenter d’une explication aussi simpliste.

                  Le "c’est nous les méchants", ne me suffit pas comme affirmation. Je veux bien qu’on soit méchant, mais de la dire que les autres sont des anges ... ça reste à prouver.


                • 7 votes
                  Hieronymus Hieronymus 2 décembre 2015 19:55

                  @pegase
                  Tout est à rejeter, car l’EI ce ne sont pas des arabes, mais avant tout des mercenaires à la solde de l’Otan, plus précisément les États-Unis ......

                  100% d’accord l’énoncé de Onfray qui reprend en gros la théorie du choc des civilisations et valide la version officielle des attentats de Paris est un tissu d’âneries pour gogos, il suffit de s’interroger un peu sérieusement pour s’apercevoir que la théorie du choc des civilisations est une arme de propagande des néocons et que la VO du vendredi 13 n’est pas plus vraisemblable que celle de l’affaire Merah ou celle de Charlie Hebdo, en raisonnant sur des bases totalement fausses, Onfray ne peut ensuite que se planter magistralement, pas la peine de se fatiguer à l’écouter

                  Onfray ne peut pas l’ignorer, donc il se fout de nous, ou alors il aurait du dire : "nous devons négocier avec les américains"

                  je ne suis pas aussi certain que vous qu’il ne peut l’ignorer ... certes pour des gens comme nous qui passons plusieurs heures par jour depuis des années à scruter des sites de réinfo alternative, il n’y a plus aucun doute que les médias officiels constituent une énorme machine de propagande dont il convient à chaque fois de détricoter le storytelling en fonction de ce qu’ils souhaitent nous faire accroire, pour tous ceux qui n’ont pas fait ce travail (et perdu leurs illusions) les médias officiels conservent leur part de légitimité et de crédibilité, c’est le cas de la majorité des personnes que je côtoie, ceux-ci peuvent être très intelligents et très cultivés, sans cette étape préalable de déconstruction de la machine de propagande, ils continuent à raisonner comme je raisonnais moi même il y a une vingtaine d’années, je pense que Onfray est toujours dans ce cas, il ne "se fout" pas de nous, il est à côté de la plaque de A à Z


                • 2 votes
                  pegase pegase 2 décembre 2015 20:49

                  @Hieronymus

                  Tout les gens de l’UPR le savent, même ma voisine le sait, la plupart de mes connaissances le savent, alors un philosophe qui donne des leçons de politique via les principaux médias ... 

                  Il se fout de nous j’en suis persuadé, il a bien entendu ou lu les déclarations de Fabius dans la presse, ça ne peut qu’interpeler un homme censé .. Onfray est un BHL ou une Caroline Fourest bis ...


                • vote
                  Hieronymus Hieronymus 2 décembre 2015 21:15

                  @pegase
                  bon, ben, je sais pas où vous habitez

                  mais on a pas exactement les mêmes voisins

                   smiley

                  c’est vrai que le mec Onfray est un peu chelou mais il est très peu intuitif, il fait partie des psychorigides qui récitent leur catéchisme de gôche...


                • 4 votes
                  Tartoquetsches 2 décembre 2015 21:43

                  @Hieronymus
                  Daesh est un instrument dans les mains des petromonarchies, de la Turquie, et donc des USA et de ses vassaux européens, il est donc particulierementq idiot de vouloir négocier avec son propre instrument.

                  D’après Cassia sur un autre fil, Onfray est un activiste qui promeut l’idée d’un etat sunnite dans la région (qui doit naître de l’autodestruction programmé de Daesh par ses créateurs).

                  Donc, il préparerait le terrain tout en essayant d’avoir un coup d’avance Ce qui expliquerait sa prise de position. Mais qu’il ne puisse pas se rendre compte de la double absurdité de ses propos (pour la majorité des francais, on ne négocie pas avec un monstre, pour les "initiés" on ne négocie pas avec un instrument surtout si c’est un peu le notre et celui de nos alliés ...), me laisse très perplexe. S’il veut promouvoir un etat sunnite comme un activiste, il le ferait avec plus de subtilité et ne parlerait pas de négocier avec Daesh...

                  Je crois plutôt qu.il n’a pas compris tous les jeux et enjeux cachés et qu’il s’est planté en beauté.


                • 1 vote
                  pegase pegase 2 décembre 2015 23:26

                  @Tartoquetsches


                  Je ne crois pas,


                  dans son dernier interview à ONPC, il a clairement donné la position des médias à peu de choses près, qui est celle de dire qu’il faut qu’Assad parte (on connait la rengaine habituelle), et que Daesh c’est des vilains, et il ne s’est pas étendu sur le sujet alors qu’il y a de quoi ..


                  Je ne me souviens plus en détail, mais je me suis dit de suite "encore un collabo" ..

                  Assad c’est un dictateur, toute cette merde c’est de sa faute smiley ...bref


                • vote
                  Tartoquetsches 3 décembre 2015 07:40

                  @pegase
                  Peut être, mais si c’est un collabo, il se tire une balle dans le pied en voulant negocier avec Daesh. Les collabos mettent Daesh et Assad dans le même panier, aucun ne veut negocier avec Daesh, mais ils soutiennent la pseudo opposition modérée qui n’existe pas.


                • vote
                  Djam Djam 2 décembre 2015 13:55

                  A ceux qui veulent comprendre en remontant au-delà de l’écume des événements voulus par l’empire de la marchandisation totale
                  https://www.youtube.com/watch?v=hIbwyf3juU0


                  • 1 vote
                    Nordiste Nordiste 2 décembre 2015 18:37

                    Ça me fait bien rire ceux qui aujourd’hui se retrouvent critiqué par les médias alors qu’hier ils en croquaient comme les autres.
                    Verdier et le réchauffement climatique, Guénolé pour la sécurité lors des attentats et maintenant Onfray, pas assez serviles. Peu s’indignaient d’un Zemmour viré de itélé ou de la liste noire de Patrick Cohen. Ils sont maintenant du mauvais coté de la barrière.
                    Les médias dont ils ont tant profité ont toujours fonctionné ainsi. Onfray s’en aperçoit maintenant qu’il en est la victime.


                    • 4 votes
                      BlueMan BlueMan 2 décembre 2015 18:39

                      Pauvre Michel Onfray... Depuis les attentats de Paris du 13 Novembre 2015, il ne cesse d’être obligé de se justifier de toutes parts. Les uns l’attaquent pour ses postions qui seraient islamophobes, d’autres parce-qu’il serait islamophile, d’autres encore parce-qu’il critique les guerres néocoloniales de l’Occident.

                      Ces attaques sont un très bon signe : elles montrent que Michel Onfray a su dépassé le stade de la bataille des antithèses, contrairement à la majorité des gens et à la nomenklatura des médias, toujours prisonniers des étiquettes et d’un dualisme idiot dans le mental. Quelques exemples pour bien comprendre de quoi je parle :

                      • - "Les palestiniens sont odieusement massacrés par Tsahal" est interprété par les idiots comme une position de quelqu’un qui est anti-israélien, voire antisémite.
                      • - "Le suis contre le fait de bombarder les musulmans" est interprété par les idiots comme étant une position islamophile, voire pro-arable.
                      • - "Les attentats de Paris sont une conséquence, un juste retour, des guerres infligées par les Occidentaux aux populations arabes" est interprété par les idiots comme une position en faveur des terroristes de Daesh.

                      Ben non, toutes ces interprétations sont fausses. Elles découlent d’un mental atrophié, prisonnier de la bataille des antithèses, des étiquettes, et du "si vous n’êtes pas pour, alors vous êtes contre", et du "si vous n’êtes par contre, alors vous êtes pour".

                      Tout cela est faut, il est nécessaire pour évoluer d’en prendre conscience, car :

                      • - On peut dénoncer les massacres des Palestiniens pour ce qu’ils sont : des massacres odieux de civils. Cela ne présuppose pas un alignement quelconque, mais témoigne simplement d’une observation des faits et d’un désir de justice face à une injustice flagrante et heurtante.
                      • - On peut être contre le fait de bombarder des populations arabes sans être pour ou contre ces populations, simplement parce que l’on a conscience que c’est un acte inhumain, une barbarie, quelque chose de profondément dégueulasse et injuste. Cela n’implique donc aucun alignement pro ou pas pro-arabe.
                      • - On peut voir et dire que les attentats de Paris sont une conséquence des guerres néocoloniales injustes que l’Occident à mené contre des pays arabes, et un juste retour des choses, puisque ces guerres iniques ont fait plus de 4 millions de morts parmi les populations arabes (quand même !), sans pour autant ne pas être touché par ces français morts lors de ces attaques, ou être prétendument pour les terroristes, ce qui est une conclusion absolument débile...

                      Sortir de la bataille des antithèses, du collage systématique d’étiquettes, est indispensable pour toute personne souhaitant évoluer et voulant être capable de voir le monde tel qu’il est.

                      Malheureusement, cette manière totalement erronée de penser est courante, et même un travers systématique de la pensée unique dominante des médias, des élus, etc., c’est terrible...

                      Lorsque tout va mal, c’est que tout va bien : lorsque on est attaqué par tous, c’est que tout va bien parce-ce que cela indique qu’on est un penseur libre, capable de voir le réel, et de le décrire, au-delà des étiquettes, au-delà de la bataille des antithèses, une façon de voir et de penser que les gens ordinaires ne comprennent pas, et qui les amène à faire systématiquement une traduction, une interprétation, de nos paroles parce-que fonctionnant précisément internement, psychologiquement, mentalement, mécaniquement, selon la bataille des antithèses et le collage d’étiquettes.

                      Michel Onfray se retire. C’est une position délicate que la sienne. S’il reste, il va passer son temps à devoir se justifier (c’est usant) parce-que la masse est aliénée par la bataille de antithèse. Se retirer, c’est cesser de lutter pour la vérité, c’est cesser d’expliquer le réel aux aveugles, et de tenter de les éduquer pour qu’ils puissent voir à leur tour. Sa décision lui appartient : nous ne sommes pas à sa place, et nous ne savons pas ce qu’il vit au quotidien depuis plusieurs semaines. Espérons qu’il nous revienne enrichi, et plus lucide encore.


                      • 3 votes
                        pegase pegase 2 décembre 2015 20:58

                        @BlueMan
                        Michel Onfray se retire. C’est une position délicate que la sienne. S’il reste, il va passer son temps à devoir se justifier (c’est usant) parce-que la masse est aliénée par la bataille de antithèse. Se retirer, c’est cesser de lutter pour la vérité, c’est cesser d’expliquer le réel aux aveugles, et de tenter de les éduquer pour qu’ils puissent voir à leur tour. Sa décision lui appartient : nous ne sommes pas à sa place, et nous ne savons pas ce qu’il vit au quotidien depuis plusieurs semaines. Espérons qu’il nous revienne enrichi, et plus lucide encore.

                        .................


                        Pas d’accord, il aurait pu prendre la position de l’UPR qui est celle de dire la vérité aux français, il ne l’a pas fait POURQUOI ?? 

                        Il aurait pu fouiller dans les synthèses du colonel Chamagne et en relater les principaux éléments, il ne l’a pas fait POURQUOI ???

                        Pourquoi il ne parle pas des russes dans l’affaire ? Ce sont pourtant les russes qui sont visés et non les arabes collabos des occidentaux, POURQUOI il n’en parle pas ???


                        Foutage de gueule sur toute la ligne, ce type est une ordure du système !


                      • 1 vote
                        guepe 2 décembre 2015 21:13

                        @BlueMan

                        +1000 ! On voit cette binarité d’ailleurs meme dans certains commentaires du site, qui recherchent tous à le mettre dans une case ou à prouver qu’il est un "collabo du système".


                      • 4 votes
                        Tartoquetsches 2 décembre 2015 21:54

                        @BlueMan
                        Si Onfray se contentait de dire que la guerre de résoue rien et que le terrorisme nait sous les bombes ça irait.

                        Mais il parle de negocier avec Daesh, cela n’a aucun sens.

                        Nous savons pour la plupart ici que Daesh est un instrument tenus par plusieurs mains : arabie, qatar, Turquie. Et donc nécessairement avec la complicité des USA et de l’UE (France et gb en tête comme d’habitude). les attentats de Paris, au mieux un retour de flamme, au pire un acte programmé pour remettre l’OTAN dans le jeu face à la surprise de l’intervention russe. 

                        Et même si Onfray ignore cela (même si c’est évident pour nous), il est quand même étonnant qu’il associe les délires nihiliste de Daesh aux souhaits des musulmans, fussent-ils excédés par les bombes OTAN.

                      

                      Ajouter une réaction

                      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                      FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles







Palmarès