Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Naissance de la République

Naissance de la République

 

À l’invitation d’E&R Île-de-France, l’historienne Marion Sigaut donnait une conférence le 3 octobre dernier au Théâtre de la Main d’or à Paris, consacrée à la naissance de la République.

http://www.egaliteetreconciliation.fr...

ERTV Officiel

 

Tags : France Livres - Littérature Economie Société Histoire Culture Franc-maçonnerie



Réagissez à l'article

15 réactions à cet article


  • 6 votes
    maQiavel maQiavel 2 février 19:06

    Je n’ai pas vu la conférence mais l’ayant déjà écouté (sa conférence sur Louis Dominique Cartouche était passionnante), je sais que le parti pris royaliste, antirépublicain et catho tradi de Marion Sigaut est flagrant.

    Elle a simplement inversé le logiciel de l’éducation nationale : avant c’était la lumière et depuis la république nous vivons dans les ténèbres. Je caricature à peine.

    Bref, ses travaux sont une perle pour les militants antirépublicains en général et les royalistes en particulier, pas forcément pour ceux qui veulent simplement connaitre l’histoire de France et de la naissance de la république dans toute sa complexité …


    • 3 votes
      matthius matthius 2 février 20:43

      @maQiavel
      Colbert a été républicain. Seulement on ne lui a pas pardonné à la succession de Louis XIV. Il est impossible qu’un roi soit réinstauré. Les français savent que la démocratie républicaine c’est mieux que la royauté républicaine. Seulement il est déplorable que la gauche se revendique athée.


    • vote
      aldous aldous 3 février 21:57

      @matthius quelle democratie celle de facebook ou la democratie televise, deux republiques amerique et la france un royaume d’angleterre mais les americains parle anglais donc pas republicain.


    • 3 votes
      berphi 2 février 20:08


      Masame Sigaut au sujet des violences de la prise de la Bastille : "Le peuple de France, le peuple parisien n’est pas habitué de telles violences..."

      Réponse de Louis Antoine Saint-Just dans rapport sur les personnes incarcérées présenté à la Convention nationale le 26 Février 1794 ;

      (...)En 1787, Louis XVI fit immoler huit mille personnes de tout âge, de tout sexe, dans Paris, dans la rue [Meslay] et sur le Pont-Neuf. La cour renouvela ces scènes au Champ-de-Mars ; la cour pendait dans les prisons ; les noyés que l’on ramassait dans la Seine étaient ses victimes ; il y avait quatre cent mille prisonniers ; l’on pendant par an quinze mille contrebandiers ; on rouait trois mille hommes ; il y avait dans Paris plus de prisonniers qu’aujourd’hui. Dans le temps de disette, les régiments marchaient contre le peuple.(...)


      • 6 votes
        julien julien 2 février 21:30

        @berphi
        Quel vil propagandiste que Saint-Just, sans surprise il a inventé et exagèré les torts de la monarchie pour occulter voir justifier les saloperies commises par lui et les cinglés qui ont mené la révolution française et le pays au bord du gouffre. Affirmer de telles choses à propos d’un roi qui avait refusé de faire tirer sur le peuple de Paris quand lui et ses semblables firent massacrer à plaisir des centaines de milliers de personnes...


      • 2 votes
        jeanpiètre jeanpiètre 2 février 22:10

        @julien
        Ce n’est pas parce que nous voyons tous les limites de notre régime , que celui qui l’a précédé était plus juste, plus prospère ou plus moral. le royaume de france a mis 500 ans pour se constituer et 3 rois pour tomber, notre régime est finalement tout neuf, et le prochain a peu de chance pour laisser la parole au manant une fois de plus.

        Il reste cependant un grand désavantage au choix de la royauté, celui de concentrer encore et encore les pouvoirs dans les mains de la même famille.


      • 1 vote
        berphi 2 février 22:43

        @julien

        Etes-vous certains que cela ait été exagéré ? Il présente ces faits devant une assemblée, ils peuvent être contredits. Il en précise la date et le lieu.
        Quand M. S. explique que les parisiens n’étaient coutumiers de violence, on peut s’interroger. 

        Je rejoins le commentaire de jeanpiètre.


      • 1 vote
        berphi 2 février 22:54

        @julien

        Est-ce que M. S. a déjà préciser que sous l’ancien régime il n’était pas tolérer qu’un aristocrate travaille sous peine de perdre son titre ?


      • 2 votes
        Piloun Piloun 3 février 11:16

        @berphi
        Oui elle l’a déjà précisée dans une de ses conférences.


      • 1 vote
        Piloun Piloun 3 février 11:37

        @julien
        En effet saint just était très certainement un psychopate mythomane, intelligent, mais psychopathe absolu.


      • vote
        aldous aldous 3 février 22:02

        @berphi
        si la realite informatique comme la presse et incertain imagines vous 1774 la ou 80% des français ne avez pas la possibilite ni de lire ni ecrire donc ilétre seule un petit groupe avez cette chance, facile de faire une revolution ou 90% des citoyens sont aveugles.


      • 3 votes
        Piloun Piloun 3 février 11:12

        Je trouve sa conférence plutôt confuse, comme par exemple au niveau de la date de la commune insurrectionnelle qui a eu lieu en 1792, on a l’impression qu’elle la place en 1789. Ca manque de clarté elle devrait réviser son sujet, sinon il y a quelques aspects intéressant. Il est clair que le petit peuple a payé le prix fort et a eu beaucoup moins de droit après la révolution qu’avant. Ceci dit la destruction des biens communaux, des corporations, la libéralisation du prix du grain, du prix du pain etc avait commencé bien avant la révolution. Que le peuple de base n’a jamais voulu la déchéance du roi de France est parfaitement vrai, c’est le fait d’une poignée de riches factieux qui ont trahis leur mandat en se déclarant assemblée constituante. A savoir que tous ces gens avaient une sainte horreur de la démocratie et ne s’en cachaient pas, on le retrouve dans tous leur écrits.


        • vote
          berphi 3 février 12:00

          @Piloun

          Ceci dit la destruction des biens communaux, des corporations, la libéralisation du prix du grain, du prix du pain etc avait commencé bien avant la révolution.
          L’information que vous donnez a son importance. Il ne s’agit pas du tout de faire de la révolution une juste réponse aux problèmes du peuple. Il s’agit d’être objectif. Cette révolution n’est tout de même pas arrivée par hasard sur la seule volonté d’une association philosophique, elle y a indéniablement participé puisque les franc mac le reconnaissent eux même.
          Mais quand vous dites ;
          Que le peuple de base n’a jamais voulu la déchéance du roi de France est parfaitement vrai, c’est le fait d’une poignée de riches factieux qui ont trahis leur mandat en se déclarant assemblée constituante. 
          Absolument, mais reconnaissez que cela donne une tout autre tournure quant à la genèse de ce qui s’est produit en 1789.
          Les aristos ont su retomber sur leur pattes, beaucoup ont été planqués et sauvés sous la terreur. Beaucoup ont récupérer leur bien. Il y a pas mal de familles anciennes qui ont encore leur 500 ha de terres qu’ils louent et quelques biens immobiliers qui vont avec. (Du reste, le terme agriculteur à l’époque ne désignait pas le fermier mais le propriétaire terrien qui louait ses terres).
          J’ai dans mes connaissance une fermière âgées de 75 ans, qui a hérité de cette petite exploitation de 20 ha par son père. Ils sont fermiers dans sa famille est depuis des siècles présente dans ce petit coin de France. Jamais de vacances, se rendant à la messe tout les Dimanches, elle tout de même gardé à l’égard des aristos du coin, un attachement et une certaine admiration comme si leur disparition sonnait le glas de la sienne... Je l’admire plus que les aristos du coin.


        • 1 vote
          pegase pegase 3 février 14:35

          @Piloun

          Ceci dit la destruction des biens communaux, des corporations, la libéralisation du prix du grain, du prix du pain etc avait commencé bien avant la révolution.


          C’est d’ailleurs ce qui a mis le feux aux poudres il semble, et les instigateurs ont tournés la révolte une fois de plus à leur avantage ...

          Pour moi derrière tout ça il y avait la couronne d’Angleterre et la maçonnerie qu’ils ont créés spécialement pour infiltrer les élites, et depuis cet événement les français n’ont plus jamais eu leur destin en main ..... Il faudrait vérifier scrupuleusement l’évolution de la création monétaire depuis la révolution jusqu’à nos jours, par exemple le fait que Bonaparte ai donné les clés de la banque de France, et donc de la création monétaire, à des privés mêmes pas français, est pour moi plus que louche ...


        • 1 vote
          aldous aldous 3 février 21:58

          la democratie ne existe pas mais elle peut exister dans le future.

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès