• mercredi 16 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV
Accueil du site > Actualités > Société > Nico Hirtt : la marchandisation de l’enseignement
par Celine samedi 14 avril 2012
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(5 votes) Votez cet article

Nico Hirtt : la marchandisation de l’enseignement

Conférence donnée à Lyon le 10 février 2012 par Nico Hirtt, à l’invitation du Collectif Enseignant Contre la Réforme des Langues, sur l’instrumentalisation de l’école au service de la compétition économique.

 

Hirtt montre que, pour les dirigeants économiques, le but de l’enseignement n’est plus, comme dans les années 1950-70, l’acquisition de savoirs, mais de compétences de base, qui doivent servir l’adaptabilité et la flexibilité des individus sur le marché du travail. On renonce ainsi à la démocratisation de l’enseignement, pour se satisfaire d’une polarisation, entre une minorité très bien formée et une majorité qui n’en a pas besoin (car l’essentiel des emplois est aujourd’hui à faible niveau de qualification).

 

A 1h03, Hirtt cite un rapport de Claude Thélot : "La notion de réussite scolaire pour tous ne doit pas prêter à malentendu. Elle ne veut pas dire que l’école devrait se proposer de faire que tous les élèves atteignent les qualifications scolaires les plus élevées. Ce serait une illusion pour les individus et une absurdité sociale puisque les qualifications scolaires ne seraient plus associées, même vaguement, à la structure des emplois."

 

Puis il cite l’OCDE, qui dit les choses plus clairement encore : "Les programmes scolaires ne peuvent pas être conçus comme si tous [les élèves] devaient aller loin." Hirtt reformule cette dernière phrase à sa façon : "Les programmes scolaires doivent être conçus de sorte que certains au moins n’aillent pas trop loin."

 

Il dénonce le cynisme de cet employé de l’OCDE qui, très certainement, place ses propres enfants dans les meilleurs établissements parisiens, et s’en revient dans son bureau pour écrire que d’autres enfants ne devront pas être formés pour aller trop loin... sans quoi son propre enfant devenu grand ne pourra pas justifier un salaire 50 % à 300 % supérieur à celui de ceux qui occuperont les emplois à faible niveau de qualification, et dont notre économie a pourtant un si grand besoin.

Réactions à la vidéo Faire un don
Ecrire un commentaire Faire un don

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération