Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Produits chimiques : Cash investigation / intégrale

Produits chimiques : Cash investigation / intégrale

En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l'alerte sur les effets des produits chimiques sur le développement des enfants. Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l'autisme : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs. Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d'euros. Pendant un an, l'équipe de « Cash Investigation » a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s'invitent dans l'air que les enfants respirent tous les jours.

 

 

Tags : Santé Enfance Santé menacée International Pollution agriculture Alimentation Monsanto



Réagissez à l'article

36 réactions à cet article


  • 3 votes
    erQar erQar 4 février 18:14

    Bonjour Zatara,

    Les pesticides ne sont que une partie de l’intoxication (que cela soit clair, je ne minimise pas l’impact)..il faut voir les conservateurs, colorants, OGM, additifs, etc...dans les produits de consommation.

    http://swagactu.com/aliments-fabriques-en-chine-qui-sont-remplis-de-plastique-de-pesticides-et-de-produits-chimiques-cancerigenes-sante-nutrition.html


    • 3 votes
      Zatara Zatara 4 février 19:16

      Salut @erQar,

      Bien entendu, la liste est bien plus grande dans l’absolue... Quand on voit comment le danger des polluants se résume au CO², tête de gondole de la cop 21, je sais pas s’il faut en rire ou pleurer....


    • vote
      erQar erQar 4 février 19:39

      @Zatara

      Pour info, le problème des pesticides bientôt résolu.

      -

      https://www.youtube.com/watch?v=6Y3skcYewac

      -

      Un film français toujours d’actualité


    • 5 votes
      Zatara Zatara 4 février 19:42

      Pour rappel, le CO², c’est une molécule parfaitement naturelle sur Terre, totalement intégré dans le cycle naturel en tant que bouffe principale des végétaux. Non content d’en faire LE cheval de bataille pour ajuster le réveil (une petite caresse, pas trop violent, pas de sursaut, pas de panique) de la popoulace, on retarde la prise de conscience sur la véritable pollution dû à des molécules véritablement dangereuse et ayant des cycles de vie très long, car non recyclable à l’échelle d’une vie humaine.


    • 3 votes
      erQar erQar 4 février 19:55

      @Zatara

      Les instances internationales sont tous verrouillées par les super hyper capitalistes..il n’y a rien à attendre de ces mouvements, sauf pour ce garer définitivement (une voie de garage en somme)

      -

      D’ailleurs le journaliste s’en prend à une avocate dans le reportage...quid de la défense de l’avocate du semeur de poison :

      Ce n’est pas au conté de légiféré mais aux états.

      Je crois que cela résume la faille du système, les actions d’en bas seront plus efficace que celle venant d’en haut.


    • 1 vote
      Zatara Zatara 4 février 20:03

      @erQar
      Tout cela se résume à un seule chose : si la loi ne l’interdit pas, alors je peux. L’hypocrisie et la criminalité dans toute sa splendeur. Après moi, la tempête....


    • vote
      erQar erQar 4 février 20:21

      @Zatara

      -

      En fait, je pense qu’il doit y avoir des recours juridiques..peut être voir du côté du mediator ou bien de l’amiante.

      Quoiqu’il en soit normalement cela relève de DGCCRF... mais quid de l’influence des semeurs de poison dans ces instances (voir ma réponse plus haut).


    • vote
      pegase pegase 4 février 21:02

      @Zatara

      Pour rappel, le CO², c’est une molécule parfaitement naturelle sur Terre, totalement intégré dans le cycle naturel en tant que bouffe principale des végétaux.


      FAUX... c’est un dangereux gaz à effet de serre lorsqu’il s’agit du CO2 provenant des combustibles fossiles ... Il ne fait pas partie du cycle actuel des plantes ...

      C’est parfaitement criminel, de balancer des conneries pareils .. ""le CO2 c’est bon à respirer , c’est bon pour les plantes et gna gnagna""...... pfff


      http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/12/09/comment-greenpeace-a-piege-des-scientifiques-en-marge-de-la-cop21_4827651_4527432.html


      http://www.les-crises.fr/climat-8-analyse-rechauffement/# !prettyPhoto


    • 4 votes
      Zatara Zatara 4 février 21:46

      @pegase
       le CO2 c’est bon à respirer

      Lis avec moi : m et i, MI ; m et a, MA ; m et o, MO  smiley 2ème lesson demain si t’es sage d’ici là smiley

      Lu sur ton deuxième lien :

      MAIS corrélation ne veut pas dire à ce stade causalité, et, contrairement aux simplification que l’on lit parfois, ici, ce n’est pas principalement le CO2 qui a été responsable de l’augmentation passée.

      En fait, ce sont en premier lieu les modifications de l’orbite terrestre qui ont été responsables des changements de température passés – nous y reviendrons -, et ce sont ces modifications de température qui ont induit la modification de la concentration en CO2, pas l’inverse.

      Le réchauffement, qu’il soit accéléré ou non, peu ou prou par le CO², est une réalité, je ne reviens pas la dessus.

      Dans le même lien, issu du site les-crises, je lis le commentaire recommandé :

      Dans la série de graphiques, vient celui de l’évolution des températures sur 800 000 ans. A première vue, ce graphique prouve que sur une échelle de temps suffisamment grande, la situation qui nous “affecte” aujourd’hui n’a probablement rien d’anormale, surtout que nous voyons tous qu’elle correspond en gros au cycle.

      Je te laisse lire la suite....

      Croire que le réchauffement climatique est bien plus dangereux à long terme que la quantité de molécule synthétique de toute sortes, et autres nano particules, c’est se foutre de l’augmentation MASSIVE de cancer, maladie diverses, malformations à l’échelle de la planète. Et on verra la gueule des bambins (Pour l’exemple et toujours d’actualité, le napalm et l’agent orange au Vietnam, à noter que l’agent orange est un herbicide au départ) dans 1 siècle à coté d’une augmentation de 3 ou 4 degrés.


    • vote
      pegase pegase 4 février 23:16

      @Zatara

      Oui et ben quoi ? 


      Ce diagramme démontre clairement, que la courbe se dresse presque à la verticale, alors que les autres comme celle pré glaciaire avant le würm sont plus inclinées ..


      (montre les autres qui sont plus précis)


    • vote
      Doume65 7 février 11:43

      @Zatara
      « Quand on voit comment le danger des polluants se résume au CO² »

      Fais-tu exprès de dire de si grosses conneries ou y crois-tu vraiment ?

      Personne n’a jamais dit que le CO² polluait. La COP 21 ne s’occupe pas de pollution mais d’effet de serre, de réchauffement climatique. Pour toi, cochon, pigeon, c’est tout de la volaille !


    • 1 vote
      Zatara Zatara 7 février 13:42

      @Doume65
      c’est moi ou il y a un sérieux problème de lecture chez les lecteurs d’Agora Vox smiley. La phrase, EN ENTIER :

      Quand on voit comment le danger des polluants se résume au CO², tête de gondole de la cop 21, je sais pas s’il faut en rire ou pleurer....

      C’est ironique, blaireau smiley

      Du reste, et puisque tu tiens particulièrement à cette distinction, je vais prendre 2, 3 minutes juste pour toi mon biquet.

      Connais tu une conférence mondiale qui s’occupe de pollution et pas de réchauffement climatique ? avec la même portée médiatique ?

      J’ai beau séparer les 2 en tant que phénomènes, je dis que le réchauffement climatique est l’arbre (pas trop stressant, qui cache la forêt de polluant mortellement dangereux) . Je remarque que le buzz écologique ne s’auto-alimente que sur le sujet du réchauffement climatique (tu me parleras peut être du nucléaire, je te répondrai que personne ne parle de Fukushima depuis bien 1 ou 2 ans, ni des cimetières à sous marins nucléaire).

      Pour que tu puisses comprendre que ta distinction est en réalité une séparation conceptuelle qui a pourtant la même origine. Donc ce fameux réchauffement climatique, qui a lieu, est accélérer par le CO² (en partie en réalité, mais comme on ne peut plus parler réellement des autres gaz relachés par les industriels...). Cet apport de CO² est issu de l’industrie, du transport et de l’agriculture. Pour l’exemple concret, ne me dis pas que tu n’as jamais vu de panneau sur l’autoroute t’indiquant de ralentir pour cause de pic de pollution.

      Par conséquent, séparer, diviser quelque chose ayant la même origine, c’est le schéma de pensé habituel, induit par la compartimentisation de la science et de l’information. Et ceci permet donc, in fine, de contrôler cette information et de réduire l’idée de pollution à UNE SEULE ET UNIQUE MOLECULE, le CO² dans l’esprit des gens, et donc d’occulter le reste.

      as tu déjà entendu parler d’un permis de polluer ? Il en existe un seul (comme par magie) et il s’agit de CO². Pour le reste des autres molécules, c’est podzob, tu peux y aller tranquille.

      Pour simplifier, c’est comme si tu habitais dans une boule à neige et que tu séparais l’eau et les "flocons" synthétique issu de l’industrie, en criant, comme tous ces tocards, au réchauffement de l’eau par un processus de toute façon naturelle au départ, alors que tu bois et respire ces flocons tous les jours. On ne parle que d’un seul aspect dans les conséquences de l’industrialisation. Parce que le CO² ne les emmerde pas trop dans le fond. Et parce que personne ne peut leur faire de procès, sur la base de quelque chose de toute façon naturelle.


    • vote
      pegase pegase 7 février 21:48

      @Zatara

      Connais tu une conférence mondiale qui s’occupe de pollution et pas de réchauffement climatique ? avec la même portée médiatique ?


      Parce que la pollution c’est rien à côté du problème du réchauffement climatique ...

      Le nucléaire par exemple c’est peanuts à côté, hormis le fait qu’il génère lui aussi d’énormes quantité de CO2 ...

      Je re balance ce que je dis toujours : Zatara tu n’as même pas 1 km cube d’air à ta disposition dans la tranche des 10 premiers km d’air, et c’est bien connu à 10 000 mtr d’altitude tu ne peux déjà plus respirer ..

      Un cube de 1 km de côté dans lequel tu brûle allègrement chaque année, plusieurs centaines de litres de gas oil , de gaz , de pétrole et de kg de charbon (indirectement par les objets issus de l’industrie) ...

      Le volume végétale, y compris le plancton, n’est pas si abondant que ça, dans ton bocal de 1 km de côté, dans ce bocal il y a aussi des animaux qui respirent, des vaches qui pètent, et toi aussi tu pètes des gaz qui sont aussi de puissants GES à effet de serre ..

      Il y a eu des expériences en ce sens dans des immenses serres étanches, où ils ont tentés de recréer le cycle des plantes et de l’atmosphère, ces essais ont tous été des échecs, car tout doit être réglé comme du papier à musique, le moindre déséquilibre et c’est la mort des plantes ... il s’agit d’un équilibre très fragile ...

      Donc le problème du CO2 d’origine fossile, hélas non ce n’est pas du pipeau smiley 


    • vote
      Zatara Zatara 7 février 21:59

      @pegase
      je ne dis pas que c’est du pipeau, je dis que c’est bien moins pire que ce qu’on nous communique, et que c’est bien moins pire que bien des molécules.Aussi simple que ça..


    • vote
      Zatara Zatara 7 février 22:01

      @pegase
      ....et que le surplus de CO² sera prix en charge par dame nature, sous une forme ou sous une autre, là ou rien ne pourra "digérer" des molécules synthétiques extrêmement dangereuses


    • 4 votes
      Powers D Powers D 4 février 18:36

      (Le représentant des Lobbys des pesticides en Europe) 

      A la question,
      - "Êtes-vous prêt à diminuer vos pesticides ???" 
      Réponse,
      - "non c’est pas possible !!!!!!"


      (C’est beau … )

      • 3 votes
        sls0 sls0 4 février 19:40

        Elise Lucet, il y en a d’autres des journalistes qui font encore leur boulot.
        Ils sont malheureusement minoritaires,on les met sur une voie de garage tel Daniel Mermet.


        • vote
          Zatara Zatara 4 février 20:08

          @sls0
          Effectivement...mais à ce niveau là, si l’ "institution" Elise Lucet peut, grâce a son nom, amener des gens à voir l’envers du décor, c’est que du bonus. On ne peut s’attaquer à une journaliste de ce calibre, peut importe son véritable niveau.


        • vote
          Doume65 7 février 11:54

          @sls0
          J’ai beaucoup de respect pour Daniel Mermet dont voici le lien de son site la-bas.org. Mais la comparaison est difficile avec Elise Lucet. Pas pour une question de compétence, mais pour une raison de nature. Mermet est un militant très à gauche. Cela ne lui enlève rien, mais fait que ces reportages, très intéressant, du reste, sont forcément orientés. Il a exercé un certain tyrannise sur ses collaborateurs lorsqu’il était sur France Inter.

          Elise Lucet est issue du journalisme neutre et "factuel". Au cours de ces enquêtes, elle a observé un certain nombre de dysfonctionnent qu’elle a porté à la connaissance tous. Elle s’est aperçue que la meilleure façon de faire reconnaitre son travail était de faire du buzz, ce qu’elle ne manque pas de faire. On peut le lui reprocher, mais au moins elle est tenace.


        • 5 votes
          Simple citoyenne Simple citoyenne 4 février 21:04

          Bonjour Zatara ; merci pour cette émission ; j’en ai entendu parler en radio, je la regarderais quand je pourrais , juste pour vous dire merci, néanmoins, une émission qui va me mettre les nerfs une fois de plus, c’est désespérant !


          • 1 vote
            Miona Miona 5 février 22:39

            @Simple citoyenne
            Oui, c’est désespérant... smiley

            Il y a une vraie volonté de polluer et d’intoxiquer à grande échelle... smiley (faire de l’argent n’est même pas la vraie finalité... ce n’est que le prétexte...)


          • 1 vote
            Simple citoyenne Simple citoyenne 6 février 15:08

            Radio ici et Maintenant a également passé l’émission ; du coup, j’ai écouté, en effet, c’est carrément affligeant ! C’est une belle bande de vendus !


          • 1 vote
            Heimskringla Heimskringla 5 février 08:44

            Auschwitz 2.0, on fait un groupe pour gratter un peu de thunes ?


            • 2 votes
              zygzornifle zygzornifle 5 février 09:51

              pourquoi que les enfants en danger ?? c’est tout le monde qui y est .....


              • 2 votes
                Lisa Sion Lisa Sion 5 février 13:01

                Dans l’émission d’Élise Lucet, cash investigation http://pluzz.francetv.fr/videos/cash_investigation.html#startTimecode=0 Monsieur Bayer à la minute 59’ 55 met en balance les bénéfices dus aux produits phyto pharmaceutiques avec les inconvénients. Mais il prend soin dans sa balance d’inclure les études en internes aux grandes multinationales de la chimie en rejetant du panier toutes les études locales menées par les communes et les associations qui rendraient caduques ses résultats et feraient pencher la balance dans l’autre sens...ce qui sous entend que les lobbys médicaux produisent les poison pour lesquels ils mettent au point les remèdes et engrangent des bénéfices pour payer les futures amendes consécutives aux procès à venir...


                • vote
                  Lisa Sion Lisa Sion 6 février 09:06

                  Sur la carte déployée par France 2 des épandages massifs de poisons violents sur le territoire agricole français, on note que les deux régions les plus touchées avec 3.OOO.OOO kg d’atrasine sont les vins de Bordelais et la Champagne dont les chinois raffolent puisqu’ils rachètent aussi les grands Châteaux... ??? et justement ils viennent de racheter le chimiste suisse : http://www.hebdo.ch/news/economie-finance/syngenta-passe-en-mains-chinoises-pour-438-milliards-de-francs... ?


                • 1 vote
                  Miona Miona 5 février 22:40

                  Merci Zatara !


                  • vote
                    alanhorus alanhorus 6 février 00:37

                    Le pire c’est qu’actuellement on nous mind control avec le virus zika qui est un résultat des pesticides et patenté rockefeller depuis 1947...
                    https://jonrappoport.wordpress.com/2016/01/29/zika-freakout-the-hoax-and-the-covert-op-continue/
                    http://thefreethoughtproject.com/experience-purchase-zika-virus-online/
                    Il est vrai que rockefeller et sa fondation sponsorisait hitler et ses camps de concentration ou le fluor coulait à flot pour faire des prisonniers bien dociles, depuis ils en mettent dans l’eau du robinet et dans les dentifrices...c’était pourtant un poison responsable de dépressions nerveuses cancers ostéoporose Alzheimer etc
                    Que faisaient-ils d’autre dans ces fameux camps de concentration ig farben devenue bayer Agfa, BASF, Hoechst  ? Les Rotchilds le savent sans doute.
                    http://www.cbgnetwork.org/Francais/Articles/BAYER_et_IG_Farben/bayer_et_ig_ farben.html


                    • 2 votes
                      liberty1st liberty1st 6 février 21:43

                      Intéressant car ce documentaire introduit des sujets souvent inconnu du grand public.
                       
                      Je suis totalement pour sur le principe, les conclusions sont sans doute vraies mais par contre, en temps que scientifique, je ne cautionne absolument pas la méthode et la façon dont cash investigation tire ses conclusions et les présentes.
                       
                      Le problème, c’est que l’on perçoit clairement un manque de neutralité et d’objectivité et l’usage à outrance de "l’information de l’émotion".
                       
                      Lors de l’interview (à 1h19) de Jean-Charles Bocquet, des remarques pertinentes sont soulevé concernant la manière dont doivent être analysé et présentés ces études scientifiques. Les doses, l’échantillonnage, la corrélation, la signification, la méthodologie ne sont jamais discutés dans le reportage alors que ce sont les paramètres les plus importants pour tirer les conclusions.
                       
                      Le lien entre exposition au pesticide et certains problèmes de santé est évident. Mais il est également évident que les arguments des industriels ne sont pas toujours inintéressants ! Le bénéfice/risque est également un argument qui à du sens mais qui n’est pas discuté dans le reportage.
                       
                      D’ailleurs, les questions sur la responsabilité du consommateur, sur notre modèle de consommation et de notre modèle de société ne sont également que peu discutés alors que dans tout les pays, les risque liées au pesticide, à la pollution et à nos mode de vie augmentent. Cela traduit des problèmes systémiques et sociétaux qu’il faut chercher à résoudre !

                      A 1h42, il est amusant que ces journalistes semblent découvrir le vide de sens du mot "démocratie" tel qu’il est utilisé dans nos sociétés.
                       
                      J’aouterais qu’il n’y a pas de méchantes compagnies d’un coté et de gentils consommateurs et enfants de consommateurs de l’autre. D’ailleurs des gens comme vous et moi travaillent dans ces compagnie et consomment la même eau , la même nourriture et respirent le même air que nous. Il me semble que ce binarisme primaire est regrettable et dessert le téléspectateur en l’infantilisant. "Au grand jeu des pesticides, les gagnants et les perdants sont toujours les mêmes" ...

                      Et cette conclusion du reportage avec un agriculteur qui à eu une intoxication aigüe, c.a.d qui à été en contact avec une grande quantité de pesticide sur une période courte (ce qui évidement ne correspond pas à la population en général)... Pour illustrer un reportages sur les pesticides dans notre environnement et sur les enfants en danger, c’est assez moyen ...
                       
                      Par ailleurs, "résidus de pesticides" ça ne veut rien dire. On retrouve des résidus de tout, partout, les méthodes de chimie analytique sont hypers performantes. Seule la quantification critique donne du sens. Si je vous dis que le jus de tomate contient du méthanol. Et que le méthanol est une molécule toxique qui peut rendre aveugle. —> Malgré cela, la conclusion qui s’impose ne doit pas être qu’il faut interdire le jus de tomate. En effet, il n’y a pas assez de méthanol dans le jus de tomate pour que cela ait un effet nocif à moins d’en boire 200 verres (Je ne prétend pas dire que les pesticides sont inoffensifs, mais les doses ne sont jamais discutées dans le reportage).
                       
                      Désolé pour ce long commentaire mais ce type de "journalisme" (adulé en ce moment) participe, en partie, aux problèmes qu’ils prétendent combattre.


                      • vote
                        jean mouche jean mouche 6 février 22:54

                        @liberty1st

                        Je rebondis sur vos résidus, je suis apiculteur et je me suis un peu intéressé à la question, surtout pour la partie insecticide...

                        Pour les dernières générations d’insecticides, néonicotinoïdes et pyrèthrinoides de synthèse on arrive dans une nouvelle sphère de complexité.

                         J’ai vu une conférence de Luc Belzunces, chercheur à l’inra qui nous expliquait ce qu’il avait observé.

                        j’avais pris quelques notes

                        Il démontrait qu’il n’y a plus de corrélation dose/intoxication.

                        je mange un mg de cyanure, pas de problème. j’en mange une louche... le croquemort va faire affaire.

                        quelques concepts

                        Effets immediats/ retardés

                        mes abeilles vont sur une ressource traitée, pas de problème pendant deux semaines, puis les abeilles ont des problèmes nerveux ou qui les empêchent d’utiliser leurs ressources énergétiques, équivalent d’un humain grabataire...

                        Potentialisation.

                        0+0=100

                        exe : deltamethrine+difenoconazole= nagazaki des abeilles

                        a suivre...



                      • vote
                        jean mouche jean mouche 6 février 23:13

                        concepts évoqués suite...

                        Synergie additive

                         produit A= 5, produit B= 7 AB= 12

                        Synergie renforçatrice

                         produit C= 5, produit D= 7 AB= 85.

                        Exemple de toxicité aigue.

                        je donne un solution( eau+ sucre) avec de la clothianidine à des abeilles et j’observe leur mortalité à 8 jours ! édifiant

                        0.01 microgramme par litre= 25% de mortalité en 8 jours

                        0.1 microgramme par litre= 40% de mortalité en 8 jours

                        1 microgramme par litre=50% de mortalité en 8 jours

                        10 microgramme par litre= 25% de mortalité en 8 jours

                         Pardon tout ceci est très brouillon, mais si vous êtes scientifique et de bonne foi renseignez vous sur la remanence, les effets létaux et sub-létaux, fongicides synergisant les insecticides. et les concepts sus mentionnés.

                        Dans le fond de ma pensée je suis moins nuancé que vous je crois que l’on à affaire a des personnes qui vendent du poison de la main droite et de l’antidote de la main gauche, qui n’ont aucun scrupules à bidonner leur propres études.

                        L’état doit les réguler fissa, en mode far west

                        le goudron et les plumes...


                      • vote
                        jean mouche jean mouche 6 février 23:27

                         Site intéressant

                         : http://e-phy.agriculture.gouv.fr/

                        exemple sur un insecticide dont le nom est Décis,

                        je trouve sa molécule la deltamethrine,

                        et j’ai des infos sur quelles cultures peuvent êtres traités,

                        et aussi sur les effets dits" non intentionnels" sur les insectes et autres formes de vies, et leur pourcentage de moratlité lorsqu’il font la rencontre de la molécule en question, l’icône est une rigolotte petite citrouille d’hallowen...

                         Un très bon site, d’ailleurs j’ai pouffé dans le reportage car de mémoire le chlorpyrifos était déjà interdit ou restreint au maximum...


                      • vote
                        liberty1st liberty1st 7 février 18:00

                        @jean mouche
                        Votre exemple montre qu’il y a un lien avec la dose.
                         
                        Mais effectivement, c’est une très bonne remarque et je suis bien conscient de la toute relative efficacité des systèmes d’évaluation des substances chimiques actuels !

                         

                        Les études sont réalisés sur des composé isolés (de par les besoins d’une méthodologie standardisé) alors qu’il est connu que des cocktails chimiques, comme vous le soulignez, peuvent avoir plus d’effets, même si les doses sont plus faibles. Le problème, c’est qu’il est impossible de tester toutes les combinaisons lors d’évaluation (et il est impossible de rationaliser ce type de test).

                         
                        Il est important que plus d’argent soit injecté dans les agences d’évaluations du médicament et que celle-ci conservent une neutralité ! Quand au développement de modèle d’évaluation statistique multi-variables, cela existe mais il est toujours très compliqués de tirer des conclusions absolues (et c’est le problème de la science, en général).

                         
                        Il est bien malheureux qu’aujourd’hui, le principe préventif n’est plus vraiment appliqué dans le monde. On commercialise et on retire un produit seulement si l’on se rend compte des effets nocifs qui apparaissent au cours du temps (modèle américain, le principe de précaution n’existe pas vraiment). Et cela est valable pour tout les types de produits ! On tire d’abord et on avise ensuite ...


                      • vote
                        jean mouche jean mouche 9 février 23:32

                        @liberty1st

                        Que ces belles paroles mesurés me touchent le coeur ! Il faudrait..., Il est important... Il apparait nécessaire....

                        Il faut être de mauvaise foi pour ne pas voir l’urgence, le simple constat d’un pare brise sans insectes écrasés après avoir roulé plus de 300 km mets la puce à l’oreille.

                         Les grandes firmes prennent bien moins de pincettes dans leur stratégie de pseudo " pharmaciens des plantes", il ne sont guère étouffés par l’honnêteté intellectuelle.

                        La menace est de taille et la réponse doit être proportionnée, cinglante, profonde et indélébile.

                        Sous prétexte de protéger une culture contre une maladie ou un parasite de façon ponctuelle, on va exterminer 3/4 des formes de vies d’un écosystème ( la moitié étant déjà morte, plus qu’un quart en fin de compte.)

                        Je ne suis pas d’accord.

                        A ces firmes, il faut leur mettre le nez dans leur..., ne vous inquiétez pas pour elles, si l’état régule et interdit de nombreux produits dangereux, ils iront vers d’autres marchés, il n’y aura pas plus de chômage, ils passeront de la fabrication de poison à la fabrication de gélules inutiles qu’ils vendront par millions à des gogos.

                        Il faut, sans honte et avec le panache de l’homme de bien :

                        critiquer sans embages les produits les plus dangereux.

                        Se sensibiliser à l’action pernicieuse des fongicides, sur les plantes, les bêtes et les bestioles, ainsi que sur notre propre organisme

                        durcir de façon draconnienne les procédures d’homologation.

                        voici quelques molécules dont je connais le nom, qui ne devraient être ni produites ni déversés dans la nature ( non exhaustif)

                        IMIDACLOPRIDE

                        THIACLOPRIDE

                        THIAMETHOXAM

                        FIPRONIL

                        CYPERMETHRINE

                        LAMBDA CYHALOTHRINE

                        DELTAMETHRINE

                        TETRAMETHRINE

                        BOSCALIDE

                        DIFENOCONAZOLE

                        ACETAMIPRIDE

                        BIFETHRINE

                        CYPRODINIL

                        FEBUCONAZOLE

                         et tous leurs amis.

                        merci

                      

                      Ajouter une réaction

                      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                      FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès