• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand Jean Bricmont parle de Dieudonné sans se faire couper la parole (CSOJ (...)

Quand Jean Bricmont parle de Dieudonné sans se faire couper la parole (CSOJ / Taddeï)

Entretien enregistré dans l'après-midi du vendredi 10 janvier, avec Jean Bricmont, qui était l'invité de l'émission Ce Soir Ou Jamais de Frédéric Taddéi. Une émission que de nombreux internautes ont trouvé décevante, au vu du manque d'une réelle pluralité d'opinions.

 

 

Retrouvez nous sur le site : www.agenceinfolibre.fr

Notre page Facebook : www.facebook.com/agenceinfolibre

Suivez notre actualité sur Twitter : @agenceinfolibre

Tags : Censure Dieudonné




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • 52 votes
    ouranos ouranos 11 janvier 2014 10:03

    Bravo à lui...C’est un lion qui est allé au combat face à une bande de hyènes hystériques.


    • 30 votes
      helios999 helios999 11 janvier 2014 10:17

      Un sans faute !
      à tel point que Jacubovitz s’est fait passer pour ce qu’il est un idiot et que le probleme Dieudonné est simplement le probleme Jacubovitz
      Toute l’elite de la nation aux ordres de cet abruti ! un delice !


    • 2 votes
      Jean Rigole Jean Rigole 11 janvier 2014 11:14

      Tiens ! Les articles sur MLP et Finky sont inaccessibles ?


      • 19 votes
        howahkan hotah Marcel Buddha 11 janvier 2014 11:38

         Excellent.......Ça avance bien, le PS est fini comme illusion d’une gauche qui ne veux rien dire et n’a jamais existé en fait...

        le faux combat truqué fausse gauche et vrai droite est fini, il est enfin mis a jours..on rentre maintenant dans plus profond ,société marchande de profit criminelle contre humanisme...dieudo est et restera un révélateur puissant de cela...avec plein d’autre,....

        merci donc à Mr Bricmont également....

        le faux combat droite gauche est fini...

        place à la suite...


        • 17 votes
          gregoslurbain gregoslurbain 11 janvier 2014 11:52

          Le concept d’antisémitisme est une arme essentielle au service du sionisme israélien.
          " Là où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique. "
          L’inversion accusatoire, accuser l’adversaire de ses propres turpitudes, c’est une des caractéristiques du fascisme. La technique principale : les attentats sous fausse bannière.
          http://www.alterinfo.net/Abu-Nidal-Terroriste-du-Mossad_a10214.html
          Le massacre de Guernica ? Les dyamiteros républicains selon les fascistes.
          http://www.youtube.com/watch?v=qsl7pEKcAGk
          La haine des sionistes contre leurs adversaires ? Elle viendrait de la haine antisémite...


          • 21 votes
            Soralien Glen Benton 11 janvier 2014 12:08

            Il est bien ce Bricmont, merci à agence info libre, je vous kif les gars


            • 12 votes
              therasse 11 janvier 2014 12:12

              Le parti socialiste s’est déshonoré en se rendant complice du lobby juif en sacrifiant sa liberté d’expression au passage (c’est le genre d’expression que j’évitais d’utiliser avant cette affaire, mais là , depuis quelques jours, je n’ai plus aucune retenue ; mille excuses aux juifs lambda qui n’y peuvent rien). Quelle différence y aura-t’il bientôt entre un Valls et un Poutine, entre un Hollande et un Sarkozy, si on le laisse faire ? Obtenir l’interdiction d’un spectacle soupçonné d’antisémitisme grâce à la complicité d’un Conseiller d’Etat juif, Bernard Stirn arrière petit-fils de Dreyfus ! Mais où va-t’on ? Sachant que Valls a épousé en première noce une juive que donc ses enfants sont juifs, on peut donc considérer qu’il est "apparenté". Bref un juif et un apparenté ont à eux deux interdit un spectacle comique pour cause de dérision à l’endroit d’un événement historique qui eut lieu il y a plus de 70 ans. Un peu comme si on interdisait la messe dominicale en raison de l’Inquisition ! 

              Bricmont pose merveilleusement bien la question de la liberté d’expression. C’est d’une telle limpidité que je ne vois rien à ajouter.
              Tout ça se passe avec la bénédiction de Hollande et son bras droit.
              J’ai toujours voté à gauche mais ça c’est du passé. A l’avenir, si un politicien socialiste fait en Belgique (je vote en Belgique) le dixième de ce qui vient de se passer en France, je ne voterai plus, bien que le vote soit obligatoire, pour le reste de mon existence, car je ne m’imagine pas voter à droite.

              • vote
                therasse 12 janvier 2014 12:56

                Voici un blog où Bricmont s’exprime par écrit ; ça lui évite de se faire couper la parole, comme ce fut encore le cas ce dimanche midi à la RTBF :


              • 24 votes
                Hijack ... Hijack 11 janvier 2014 12:30

                Il m’a vraiment épaté le Bricmont, bravo et merci à lui, d’avoir tenu tout seul, tête à la horde, tout en restant ma foi, très gentilllet contre ceux qui lui sont tombés dessus.
                .
                Quant à Nabe, en être réduit là ... pathétique. Taddeï, s’est fait caca dessus en voulant servir un dessert nabien, mais rassurez-vous, il s’est excusé ! ... ouf !


                • 7 votes
                  Nora Inu Nora Inu 11 janvier 2014 13:55

                  Rien à ajouter .

                  Clair , net , précis ...

                • 3 votes
                  jeanpiètre jeanpiètre 11 janvier 2014 18:41

                  je suis à 10 minutes de la fin de l’émission intégrale, à part bricmont et étonnement jf kahn, en rédemption de troussage de bonne démolissent par la non violence la commande d’état de tenter de faire un débat pseudo contradictoire sur le sujet.

                  le député ps et la grande qui se recoiffe font partie d’un casting un peu pervers de taddéÏ qui est obligé de donner un boulevard à la licra par contrat mais choisi la crême des imbéciles grossiers pour défendre la position de la licra.
                  il est évident que taddeî etait attendu au tournant d’un côté comme de l’autre en mettant tous les imbéciles du même côté il a préservé son concept d’indépendance.
                  je ne veux pas parler de nabe qui regroupe tous les défauts de soral au niveau humain en ayant aucunes de ses qualités.

                • 7 votes
                  Claire29 Claire29 11 janvier 2014 13:37

                  C’est vrai qu’il était bien seul hier soir dans CSOJ !


                  On peut penser que s’il y avait eu le moindre risque de "trouble à l’ordre public",
                  Valls aurait demandé l’interdiction de l’émission et que Taddeï a préféré ne pas prendre ce risque !

                  • 1 vote
                    william7 11 janvier 2014 13:53

                    Je suis d’accord avec 99% des arguments de Bricmont.

                    Il y a juste un truc qui me chiffonne. j’ai lu dernièrement un article sur Dworkin (que je ne connaissais pas).

                    http://www.laviedesidees.fr/Ronald-Dworkin-ou-le-roman-du.html

                    Dworkin passe en effet le reste de son existence à débattre, défendant une pensée originale du droit et des droits, conçus comme socles à toute réflexion politique et sociale. Son œuvre peut être comprise comme une inlassable tentative pour dépasser la séparation stricte du droit, de la morale et de la politique. Il défend, par exemple, un libéralisme politique moins abstrait que ses contemporains : bien qu’il reconnaisse l’axiome selon lequel les principes de justice politique ne doivent pas dépendre des différentes conceptions éthiques du bien commun, nécessairement particulières, il soutient toutefois que le libéralisme ne peut être indifférent aux divers modes de vie et n’en préférer aucun. Autrement dit, ce n’est pas parce que les individus sont libres de déterminer leurs modes de vie, leurs convictions ou leurs conceptions du bien commun, que ceux-ci ne peuvent pas faire l’objet d’une discussion publique. De même, Dworkin considère que tout ordre juridique s’appuie sur des valeurs et que toute interprétation du droit est donc morale : « Nous tous – juges, avocats, citoyens – interprétons et appliquons les clauses abstraites [de la Constitution] en sachant qu’elles reposent sur des principes moraux concernant la ‘décence politique’ et la justice » [2].

                    Dès lors, peut-on faire un séparation si nette entre les "valeurs" et le droit comme l’avance Bricmont ? Peut-être veut-il parler du fait que si les valeurs inspirent les lois, on ne doit pas les utiliser comme paravent douteux et ridicule d’une politique crapuleuse ???


                    • 1 vote
                      ffi 12 janvier 2014 14:48

                      Dans ce cas, cela montre que le droit ne peut pas aspirer à l’universalisme parfait, car il y a des valeurs qui lui précèdent, liées aux traditions de la cité dans laquelle il s’applique.
                       
                      Cela remet donc en cause l’universalisme du droit et rétablit la notion de privilège.
                       
                      À vrai dire, nous sommes dans un entre-deux. Notre droit est dit "universaliste", mais cet universalisme est fictif. Il prend les formes de l’universalisme pour établir hypocritement des privilèges.
                       
                      D’un coté, notre droit récuse la notion de blasphème, ce qui fait qu’il admet que l’on puisse tenir des propos irrévérencieux au sujet de n’importe quelle chose qui est tenue comme sacrée par une partie de la population. Sauf qu’il rétablit de manière détournée l’idée de blasphème dès qu’il s’agit de propos irrévérencieux sur la Shoah, via la notion d’incitation à la haine, qui est systématiquement interprétée de manière gonflée sur ce sujet.
                       
                      Pourtant, n’est-il pas autant offensant pour un juif de voir une quenelle devant un mémorial sur la Shoah, que pour en chrétien de voir un crucifix trempé dans l’urine ?
                       
                      Imaginez donc ce qu’il en serait si un artiste trempait une réplique d’Auschwitz dans l’urine ?
                       
                      On est donc bien face à un faux universalisme de la liberté d’expression. En façade, l’universalisme, au fond du tiroir, le privilège.
                       
                      Personnellement, je ne suis pas contre l’idée du privilège donné à ce qui est constitutif de la nation. Une nation ne peut tenir bon ce qui la détruit. Si des tels privilèges doivent être admis, alors, oui, une réflexion peut être envisagée à ce sujet, au moins cela aura le mérite d’être clair et non hypocrite comme aujourd’hui : cette réflexion, à mon sens, impliquera que les privilèges doivent concerner l’intérêt national, non pas des intérêts étrangers.
                       
                      Mais voyez-vous, cette hypocrisie de l’universalisme abritant un privilège au fond du tiroir est profitable à certains. En effet, si un privilège est accordé dans la protection de ce qui nous est constitutif en tant que Nation en matière de moeurs, de patrimoine, d’afflux touristique, une bonne partie de ces privilèges ira au catholicisme. Or, ceci n’est pas désiré par le pouvoir.
                       
                      Donc le pouvoir se pare d’un faux universalisme législatif en façade, mais en s’arrangeant pour que ce pseudo-universalisme s’applique de manière sélective, afin de parvenir à donner des privilèges illégitimes.
                       
                      Le pouvoir doit récuser toute légitimité aux privilèges pour mettre en place des privilèges illégitimes.


                    • 23 votes
                      tartempion2 11 janvier 2014 14:30

                      L’affaire Dieudonné, est la démonstration qu’une bonne partie des thèses de Soral sont exactes.

                      Les gens qui ont regardé l’émission de Taddei, hier soir, ont encore pu s’en rendre compte :

                      Une bonne partie des commentaires des internautes, au sujet de cette émission, sont frappés au coin du bon sens, je voudrais cependant m’adresser a ceux qui condamnent Taddei, pour leur rappeler qu’il était dans une situation inconfortable, voir intenable.

                       

                      J’espère qu"ils n auront pas été sans remarquer son mal à l’aise, et son inquiétude, tout au long de l’émission, avec en point d’orgue, sa déstabilisation quand le grand prêtre de l’inquisition( lui a reproché d’avoir invité le « fou furieux » de Nabe.

                      Alors, soyez un peu indulgent avec Taddei, car la clique ne lui veut pas beaucoup de bien…

                       

                      Accusé de tous les maux pour avoir, antérieurement, invité Soral, attaqué de façon ignominieuse par ce bouffon grotesque et vulgaire de Cyril Hanouna, attendu au coin du bois par la caste qui décide de ce que nous avons ou non le droit de penser ; je trouve que certains sont bien cruels vis-à-vis d’un journaliste (un des trop rares, à la télé, digne de ce nom) qui essaie de faire son travail.

                       

                      Enfin, à contrario de ce que pensent de nombreux commentateurs, je pense que cette émission a été une véritable réussite, puisqu’elle a validé (par l’exemple, en direct) une bonne partie de ce que dénoncent Soral, Dieudonné et quelques autres.

                       

                      L’attitude du « clan » des inquisiteurs a été une véritable catastrophe pour eux, malgré quelques interventions désespérées de Khan qui est sans doutes le plus intelligent de la bande…

                      Cordialement


                      • 4 votes
                        Hijack ... Hijack 11 janvier 2014 15:00

                        Tartempion2,
                        .
                        Tu as parfaitement analysé la situation ; ils ont durant cette émission, malgré qu’elle allait dans tous les sens, en partant de Bricmont (pourtant le moins véhément et le plus light parmi ce que l’on peut appeler la dissidence), en passant par les foldingues sur le plateau, jusqu’au représentant nauséabond de la Licra (Jacubowicz),  en passant par le cas Nabe, -qui n’a fait qu’enfoncer le clou et s’enfoncer lui-même- ... ont, non seulement validé les thèses soraliennes et donné raison à Dieudonné ! 
                        .
                        Khan a été si inutile,pour lui même et surtout pour chaque partiie, malgré ce que je dirai plutôt sa culture que son intelligence.


                      • 2 votes
                        Powers D Powers D 11 janvier 2014 15:52

                        En faite ce gouvernement est entrain d’utiliser la même stratégie que les sionistes en Israël, ils jouent sur la corde sensible ...


                      • vote
                        FifiBrind_acier 11 janvier 2014 15:24

                        Vals, Dieudonné et Soral nous disent -ils bien tout ?


                        Que Vals défende Israël, tout le monde a compris. Nous sommes dans l’ OTAN, avec comme alliés le Qatar, l’ Arabie Saoudite et Israël (membre de facto de l’ OTAN)

                        Dieudonné n’est pas un homme politique ? CQFD .
                        Il s’est présenté aux élections sous la bannière " Parti Anti Sioniste. "

                        " Le PAS, émanation du Centre Zahra, organisation musulmane CHIITE proche du régime iranien et du Hezbollah libanais"

                        Les Chiites sont des ennemis de l’ OTAN, de L’Arabie Saoudite.... et d’ Israël...

                        Qui fréquente le Centre Zahra ? Un article de l’ Express en parle. 


                        Dieudonné, Soral et une partie de la droite extrême reconvertie aux Palestiniens et au soutien d’ Assad. 

                        Le conflit sunnites/ chiites en France ? Cela expliquerait la violence du conflit.


                        • 2 votes
                          LadyFel 12 janvier 2014 01:40

                          Oui et comme les ennemis de nos ennemis sont nos amis, moi je soutiens les chiites, les Iraniens... et Poutine. 


                        • 5 votes
                          Powers D Powers D 11 janvier 2014 15:42

                          Ils veulent faire monter l’anti-juifs, sauf qu’intellectuellement le Français est difficilement corruptible, les sionistes sont entrain de se casser les dents sur ce pays qu’on appel France…

                          On n’a bien fait la différence, on sait ce qu’est le sionisme, le sionisme n’a rien à voir avec la religion Juive...

                          • 1 vote
                            FifiBrind_acier 11 janvier 2014 16:01

                            Powers D,
                            Le sionisme n’a rien à voir avec la religion juive, mais il a à voir avec le conflit entre Sunnites et Chiites au Moyen Orient.


                            Israël soutient l’ Arabie Saoudite et le Qatar, contre Assad et l’ Iran chiite.

                            Dieudonné et Soral sont au Parti Anti sioniste, Dieudonné s’est présenté sous ce Parti aux élections. Le PAS est issu du Centre Zahra, organisation musulmane CHIITE, proche du régime iranien et du Hezbollah.

                            "Moyen Orient chronique d’un chaos ordinaire"

                            On ne nous dit pas tout....

                            • 2 votes
                              Powers D Powers D 11 janvier 2014 16:35

                              Ton propre poste se contredit de lui même, tu as remarqué ???


                            • 1 vote
                              FifiBrind_acier 11 janvier 2014 18:00

                              Pawers D

                              Je ne me contredis pas du tout.


                              Qui fréquente le Centre Zahra ? Dieudonné, Soral, et une parti du FN, ils soutiennent Bachar et les Palestiniens, contre Israël.

                              L’autre partie du FN soutient officiellement Israël

                              Si vous ne lisez pas les liens, vous ne pouvez pas comprendre.

                            • 1 vote
                              LadyFel 12 janvier 2014 01:42

                              Mais ma pauvre, la majorité des Français soutient Bachar el Assad. Réveillez-vous. 


                            • vote
                              FifiBrind_acier 12 janvier 2014 07:30

                              Ladyefl,
                              Moi aussi je soutiens le peuple syrien, et les Palestiniens, mais la majorité des Français ne sait pas que Dieudonné est lié à une partie de la droite extrême, et à une organisation musulmane chiite, ne détournez pas le sujet.


                            • 1 vote
                              LadyFel 13 janvier 2014 04:23

                              Ma pauvre fifi, comme je n’ai pas la télé, je ne savais même pas qui était au juste Dieudonné, avant ces dernières semaines... vu que sa dernière prestation pour moi, c’était sans Astérix et Cléopatre... et puis vous me faites rigolez avec votre droite extrême... maintenant qu’on a vu Valls à l’oeuvre... C’est le moment de se souvenir que des gens de l’extrême droite ont résisté pendnat l’occupation allemande, quand les 3/4 de la gauche collaboraient... 


                              Allez, allez, avec cette dernière manoeuvre, la gauche a définitivement perdu toute espèce d’autorité morale... elle a au contraire démontré sa totale duplicité...et son mépris du peuple...
                              Au fond comme a dit déjà quelqu’un ici la famille Le Pen est autrement plus sympathique et plus classe ... 

                            • vote
                              LadyFel 13 janvier 2014 04:28

                              PS je me fous des Palestiniens, ce sont les Israéliens que je ne peux pas blairer...à tous les points de vue. 


                              Les Syriens, c’est autre chose, ils sont attaqués par les mercenaires de l’Arabie Saoudite... 

                            • 1 vote
                              LadyFel 13 janvier 2014 04:38

                              re PS et je ne vois pas en quoi ce serait déshonorant d’être en relation avec des chiites, qu’est-ce qu vous imaginez ? putain on pullule d’organisations juives, et une organisation chiite vous dérange ? en quoi chiite serait-il plus infamant que juif, je vous le demande ?



                            • 1 vote
                              gigi 11 janvier 2014 16:37

                              Arretez votre parano !! oh les vilains juifs ; en tout cas à force d’envoyer des quenelles Dieudo s’en ai prise une en pleine gueule ,il était temps .merci M Vaills

                              signé : un breton non juif qui vomit vos quenelles !!



                              • 4 votes
                                Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 12 janvier 2014 11:57
                                Prends ça dans ton cul, gigi l’amoroso. 

                                http://www.youtube.com/watch?v=oXBgB67DRoU

                              • 6 votes
                                agent orange agent orange 12 janvier 2014 11:03

                                Merci au Conseil d’Etat de confirmer le fantasme de la toute puissance d’un lobby juif, qui aurait la haute main sur les instances politiques et médiatiques de notre pays.
                                Aujourd’hui ce n’est plus un fantasme.


                                • 1 vote
                                  ffi 12 janvier 2014 14:13

                                  Intéressant qu’il relève le fait que ce qui est condamnable est l’incitation à la haine et non le "racisme" en tant que tel.
                                   
                                  Le montage juridique actuel me semble assez tordu à vrai dire...
                                   
                                  La discrimination est définie à l’article 225-1 du code pénal :
                                  --------------------------------------------------------------

                                  Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

                                  Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales.

                                  On voit que l’ambition universaliste de notre droit oblige à citer toute une série de cas particuliers. Or une liste de cas particuliers n’est jamais une généralité universelle. Dans la loi, le dispositif se traduit donc comme une liste de privilèges. Cette liste est susceptible de s’étendre à l’infini. Mais l’application peut montrer des contradictions, et il faudra donc parfois établir une hiérarchie entre les discriminations en ce cas. J’y reviens plus bas.
                                   
                                  Maintenant, que signifie "discrimination" en langue française ?
                                  "Action, fait de différencier en vue d’un traitement séparé (des éléments) les uns des autres en (les) identifiant comme distincts. Synon. distinction."
                                  C’est donc distinguer entre plusieurs alternatives afin d’opter pour l’une d’entre elles.
                                  On voit bien que "discriminer", est à la racine de la faculté de choisir, et donc que c’est l’exercice naturel de la liberté.
                                   
                                  Comment est punie la discrimination ? (Article 225-2)
                                  -------------------------------------------------------

                                  La discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste :

                                  1° A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;

                                  2° A entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;

                                  3° A refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;

                                  4° A subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue à l’article 225-1-1 ;

                                  5° A subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue à l’article 225-1-1 ;

                                  6° A refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.

                                  Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 Euros d’amende.

                                  ----------------------------------------------------------------------------------------

                                  On voit tout de suite que :
                                  1°/ L’ambition universaliste de notre droit oblige à nouveau à faire une liste de cas particuliers, qui est donc susceptible de s’allonger démesurément avec tous les risques de contradictions que cela comporte. Par exemple, si un artisan maçon du BTP désire employer un homme pour réaliser des travaux de forces, et qu’à ce titre il refuse d’embaucher une femme enceinte pour ce travail, il est susceptible de tomber sous le coup de la loi, parce il refuse d’embaucher une personne (faute citée dans l’article l’article 225-2) en raison de son sexe et de sa grossesse (discrimination illégale visée à l’article 225-1)... Bref : une femme enceinte pourrait traîner devant les tribunaux un artisan qui refuse de l’embaucher pour des travaux de force...

                                  2°/ a. Dans l’article 225-1, il existe la notion de discrimination en raison des opinions politiques.
                                  2°/ b. Dans l’article 225-2, le refus de louer une salle de spectacle est pénalisable au titre du refus de fournir un bien ou un service. L’arrêté d’interdiction des maires est pénalisable au titre d’entrave à l’activité économique.
                                  2°/ c. Dieudonné est discriminé pour ses opinions politiques, vraies ou supposées.
                                   
                                  La situation est intéressante, car Dieudonné nous dévoile la manière dont est traité le paradoxe. La simple présomption d’incitation à la haine d’une population (car en effet, c’est plutôt une incitation à la rigolade en vérité) permet de légitimer une discrimination politique.
                                   
                                  Voilà donc une bonne illustration de la manière dont cette loi faussement universaliste, car fondée sur une liste non exhaustive de cas particuliers, résout ses inévitables contradictions internes : il faut hiérarchiser entre les divers cas particuliers.
                                   
                                  Il s’ensuit que certaines protections vont prioritairement à certains cas particuliers.
                                   
                                  Ces lois sont donc en effet faussement universalistes,
                                  et leur application en fait des privilèges.


                                  • 2 votes
                                    Filou 12 janvier 2014 14:58

                                    Sur 8 invités : 1 pro-Dieudonné et 7 contre Dieudonné.

                                     

                                    Sur les 7 anti-Dieudo, une majorité de Juifs, 4 ou 5 pluss un goy ultra-judéomane.

                                     

                                    Parmi ces derniers, trois hystériques - Jakumachin, Freche la pleurnicheuse et l’autre merdeuse créature du ps Rihan-Cypel - qui ont quand même réussi le moyen d’engueuler Taddeï et de pleurnicher au motif que le plateau - l’interview de Nabe - ne leur convenait pas.

                                    Dans ces moments-là, je comprends ce qu’endurent les Palestiniens.

                                    Petit retour en arrière sur l’une des nombreuses barbaries de cette "élite"

                                    http://www.slate.fr/lien/65175/sharon-gaza-operation-pilier-de-defense



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Agence Info Libre

Agence Info Libre
Voir ses articles







Palmarès