• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ramïn Farhangi : Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils (...)

Ramïn Farhangi : Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent

 

L’Ecole Dynamique est une micro-société démocratique où les enfants sont libres de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Elle est ainsi libérée des programmes scolaires, des emplois du temps et des classes d’âges. La Sudbury-Valley School adopte cette approche depuis 1969 et connaît des résultats qui défient toute sagesse conventionnelle. Elle renoue au final avec la tradition socratique d’admettre notre ignorance de ce qu’est une bonne éducation pour la jeunesse, laisser l’enfant être qui il est, sans le juger, sans projeter sur lui celui que nous aimerions qu’il soit. Risible folie ou révolution copernicienne ?

Anciennement consultant en direction générale d’entreprise au BCG, Ramïn Farhangi renoue à 26 ans avec son rêve depuis toujours, celui d’enseigner. Avide de recherches en innovation pédagogiques, son parcours de prof l’amènera à questionner l’école conventionnelle en profondeur et adopter une pratique éducative méconnue et pourtant d’une efficacité redoutable : ne rien faire ! Offrir à l’enfant un cadre sécure, bienveillant, riche en ressources, où il pourra librement épanouir son potentiel dans les domaines qui l’intéressent.

Tags : Education Enfance Enseignement



Réagissez à l'article

15 réactions à cet article


  • 4 votes
    La mouche du coche La mouche du coche 1er juillet 09:52

    On connait très bien ce type d’école. Elles ont toutes développer le culte de l’enfant-roi aboutissant à des adultes dépressifs et névrosés. 


    • 10 votes
      medialter medialter 1er juillet 14:49

      @La mouche du coche
      C’est plutôt de l’EN que sortent les mômes dépressifs, névrosés et zombifiés, torturés par les travaux forcés du ministère, où dans le meilleurs des cas sortiront d’excellents collabos formés à ne pas se poser de questions


    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 1er juillet 18:28

      @medialter
      .

      Ouai. Une école où on fait ce qu’on veut, ça fait bien new-age comme il faut. On n’a jamais vu que cela marchait, alors je me méfie. 


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er juillet 23:50

      @La mouche du coche
      C’est quoi une école qui marche ? A quoi vous la reconnaissez ? 


    • 1 vote
      matthius matthius 2 juillet 07:06

      Les enfants veulent d’eux-mêmes apprendre des adultes. Je ne pense pas que les enfants peuvent faire ce qu’ils veulent. Une société nécessite des lois pour que les individus soient en cohésion. cet orateur doit mentir je pense. Il veut en fait dire que les enfants peuvent faire des choix, ce qui les responsabilise. Responsabiliser c’est faire confiance.


    • 6 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 juillet 11:56

      Oui, probablement qu’il ne veut pas dire que les enfant ont tous les droits, et qu’on les laisse, par exemple, casser les vitres en y lançant des pierres ou mettre le feu aux bâtiments. Il veut dire que les enfants peuvent faire le choix de leurs cours et ne sont pas soumis à un programme collectif prédéterminé. C’est une démarche intéressante par rapport à la motivation, car le fléau de la plupart des jeunes actuels est leur désespérante démotivation. Peut-être aussi que ça convient à certains enfants et pas à tous. Il faut garder l’esprit ouvert et ne pas critiquer chaque proposition comme si elle devait être une solution universelle valable dans tous les cas. Le système actuel est loin d’être parfait, à bout de souffle, incroyablement coûteux et spectaculairement inefficace. Il faut explorer d’autres voies. J’ai connu plusieurs (5 ou 6) personnes venant d’écoles primaires alternatives, il se trouve que tous étaient équilibrés avec un bon métier. 


    • 3 votes
      medialter medialter 2 juillet 17:22

      @La mouche du coche
      "Une école où on fait ce qu’on veut, ça fait bien new-age comme il faut. On n’a jamais vu que cela marchait, alors je me méfie"

      *

      Il ne faut pas voir du new-age là où il n’y a qu’une pédagogie qui s’aligne avec les envies naturelles de l’élève à s’orienter vers des matières spécifiques. L’école de Montesorri a pas mal de succès dans cette ligne. On peut tout-à-fait lui lancer une chasse au sorcières pour ses imperfections, dont son prix élevé, mais ça donne une belle piste sur ce qui pourrait être la joie d’apprendre, loin des corvées formatées et coercitives de l’EN


    • vote
      pegase pegase 3 juillet 09:46

      @Qaspard Delanuit

      car le fléau de la plupart des jeunes actuels est leur désespérante démotivation.


      A mon sens c’est la faute aux profs, j’ai eu d’excellents profs dont une prof de français en 3ème , à contrario j’ai eu d’autres profs catastrophiques en anglais et en maths, où là elle s’est carrément fait virée pour incompétence professionnelle, et il faut vraiment être mauvais pour se faire virer ...

      Aujourd’hui j’utilise des équations presque tout les jours, j’ai réussi à me rattraper, mais utiliser des équations c’est une chose, savoir réaliser des équations pour des tâches complexes c’est autre chose ; les logiciels de CAO pourtant très sophistiqués et ma magnifique TI83 ne peuvent gommer mes lacunes ... il n’y a rien à faire, les maths ont leur importance smiley


    • vote
      Emma Joritaire 1er juillet 10:42
      "Offrir à l’enfant un cadre sécure, bienveillant, riche en ressources, où il pourra librement épanouir son potentiel dans les domaines qui l’intéressent."

      Ca inclut Internet, le porno et la mise en scène de tableaux vivants, beaucoup plus réalistes, donc didactiques, que le sempiternel jeu du docteur et de ses petites patientes titillées du côté de l’entre cuisses.

      Moi, j’avais une petite-cousine qui "souffrait" de pollakiurie : j’en ai passé des heures à la faire pisser dans un petit seau en plastique

      • 3 votes
        Sentero Sentero 1er juillet 12:37

        Je suppose que cela peut marcher et même très bien pour certaines familles, d’un certain milieux intellectuel et professionnel... d’ailleurs quels sont les PCS des parents d’élèves de ce type d’écoles ? ... la réponse doit directement influencer la "réussite" de ces établissements. 


        Mais je serais curieux de voir les voir généralisés pour des élèves issus de familles landas... et je crains que le succès ne soit pas autant au rendez-vous...


        • 1 vote
          pegase pegase 3 juillet 10:00

          @Sentero

          Tout dépend du cercle familiale et des parents ...


        • vote
          Sentero Sentero 4 juillet 20:23

          @pegase

          En grande partie oui... c’est pourquoi rendre l’EN responsable (je ne dis pas ça pour vous) des difficultés scolaires des élèves me semble abusif... c’est un facteur parmi d’autres et pas le pire selon moi.


        • 1 vote
          Danièle Dugelay 2 juillet 02:56

          Attention, danger ! Il existe des écoles du même type depuis longtemps et dans le monde entier. Le Cercle laïque pour la prévention du sectarisme exerce une grande vigilance sur ces établissements en France. Celles-ci s’inspirent d’une sorte de philosophie, l’anthroposophie. Des enseignants s’interrogent, un en particulier a écrit un livre lorsqu’il s’est rendu compte de ce que sont exactement les méthodes de ces écoles et ce à quoi elles aboutissent. Comment un enfant qui fait ce qu’il veut sans cadre peut-il s’émanciper et épanouir son sens critique ? On peut très bien enseigner en respectant les élèves, en les considérant comme des personnes, des égaux et des citoyens en devenir sans avoir recours à des méthodes aussi inquiétantes.


          • 5 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 juillet 12:01

            @Danièle Dugelay
            "Le Cercle laïque pour la prévention du sectarisme exerce une grande vigilance sur ces établissements en France."

             

            Le Comité de prévention contre le sectarisme du Cercle laïque exerce une grande vigilance sur l’influence de votre groupuscule fanatique aussi.   smiley


          • 1 vote
            simplesanstete 3 juillet 16:48

            Pensez surtout et toujours en terme de réseaux de parents qui peuvent, veulent choisir et que cette expérience rend possible, la richesse........ c’est d’abord çà.

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès