Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Retransmission : Un maestro russe et son orchestre symphonique jouent dans (...)

Retransmission : Un maestro russe et son orchestre symphonique jouent dans les ruines de Palmyre

par RT France 5 mai 2016

 

 

Le célèbre chef d’orchestre Valeri Guerguiev a dirigé ce jeudi 5 mai un concert dans l’antique ville de Palmyre pour soutenir la restauration de ce site inscrit à l’UNESCO et rendre hommage aux victimes de la guerre syrienne.

 

La ville de Palmyre, conquise par Daesh en mai 2015, a été reprise par l’armée du gouvernement syrien soutenue par l’aviation russe le 27 mars, après des combats acharnés qui ont duré plusieurs jours. Dans les jours qui ont suivi la reconquête de la ville, des démineurs russes sont arrivés à Palmyre à la demande du gouvernement syrien pour déminer non seulement les routes, mais aussi les immeubles d’habitation et les monuments historiques. Au total, 2 991 explosifs – dont 432 bombes artisanales – ont été désamorcés, a annoncé la défense russe après la fin des opérations.

 

Valeri Guerguiev dirige un des orchestres symphoniques les plus connus et les plus prestigieux au monde. Dans un geste symbolique humanitaire, ses musiciens ont déjà joué dans des lieux où de terribles combats se déroulaient. Juste après la fin de la guerre en Ossétie de Sud en 2008 Valeri Guerguiev a emmené son orchestre dans la capitale d’Ossétie en ruines, Tskhinval pour rendre hommage aux victimes du conflit. Le chef d’orchestre, s’il est né à Moscou, est d’origine ossète et a passé la majeure partie de son enfance et de sa jeunesse dans le Nord de l’Ossétie.

 

La performance de Valeri Guerguiev qui a eu lieu sur le site antique de Syrie s’intitule « Prière pour Palmyre » et sa musique vise à faire revivre la ville antique pour célébrer la mémoire de ceux qui ont perdu leur vie en libérant la ville des troupes de Daesh et soutenir les efforts nécessaires pour restaurer les joyaux architecturaux endommagés.

 

Source https://francais.rt.com/international/20110-musique-orchestre-palmyre-ruines

 

Tags : Musique Culture International Russie Syrie Daesh



Réagissez à l'article

20 réactions à cet article


  • 12 votes
    Marioupol Marioupol 6 mai 16:34

    ’mazel tov !’ comme ils disent là bas .... smiley

    Et que vive la Sainte Russie car un nouveau monde est entrain de naître .

    Vive la Syrie !


    • 1 vote
      tory (---.---.49.42) 6 mai 17:02

      Je croyais que ce site historique avait été détruit par les monstres ?


      • 8 votes
        berphi 6 mai 20:27

        Fabuleux, très beau pied de nez de 45 minutes.

        Merci du partage.

        • 9 votes
          njama njama 6 mai 21:13

          Profitez-en, j’avais reçu un autre lien hier, mais il était déjà mort ce matin. Heureusement RT en a remis un autre.
          De plus l’enregistrement "son" est de super qualité pour une vidéo YouTube, en plus de la poésie, de l’excellence, de la virtuosité, de la solennité de ce moment .

          Certains médias, qui dit en passant n’en offrent que des miettes, de 10 secondes à une minute, se sont permis de taxer cet événement de propagande russe, et le ministre des affaires étrangères britannique, Philip Hammond, de « tentative de mauvais goût de détourner l’attention des souffrances continues de millions de Syriens » (source Le Monde.fr) !

          C’est oublié un peu vite d’une part que daech - ennemi mondial déclaré - occupait l’endroit, que l’armée arabe syrienne l’a libéré avec l’appui aérien de forces russes, et qu’en plus se sont déroulées dans ce théâtre antique des exactions ignobles, perverses, et complétement sadiques mises en scène par ces terroristes qui avaient égorgé peu avant le directeur conservateur du site.

          Réactions malvenues, et glauques de certains, et de la presse qui les relaie, car symboliquement si l’on ne veut pas que ces tristes pages d’inhumanité planent davantage sur l’endroit avec les âmes qui y ont perdu la vie, je ne crois pas que le geste généreux, humaniste, de cet orchestre russe qui n’était nullement obligé de venir, était déplacé. Qui ne souhaite pas que ce haut lieu historique revive ...

          Cette manifestation redonne espoir aux Syriens, et j’espère que cette « Prière pour Palmyre » résonnera jusqu’à l’autre extrémité de la planète en mémoire de tous ceux dont la vie a été emportée dans ce chaos en Syrie.

           


          • 7 votes
            michel-charles michel-charles 7 mai 07:31

            Un grand merci à Poutine et son armée pour défendre la Syrie attaquée par les USA et ses roquets.. !


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 7 mai 09:46

              N’exagérons rien,il ne le fait pas par altruisme, il défend surtout les intérêts de la Russie. Ceci étant, c’est une belle quenelle à l’empire américain et ses vassaux. 


            • 5 votes
              njama njama 7 mai 10:36

              @maQiavel
              quenelle à l’empire, pied de nez dit berphi plus haut ?

              Je n’ai pas cette impression, je pense davantage que c’est pour commencer à exorciser le lieu des drames qui s’y sont déroulés, car en plus de la cruauté, daech blasphémait symboliquement l’histoire, et avec cette manifestation elle et la civilisation reprennent leurs droits, leur légitimité, leur place reconnue mondialement.


            • 3 votes
              berphi 7 mai 11:53

              @njama
              Détrompez-vous, le pied de nez que je cite est à l’endroit de l’EI en référence aux exactions qui s’y sont déroulées. Il y du reste, un portrait de l’ancien directeur du site Khaled Assad sur le côté de la scène qui fut décapité (très bel hommage), Je ne faisait aucunement référence à "l’empire", mais alors, pas du tout. 


            • 3 votes
              njama njama 7 mai 13:33

              @berphi
              dsl, je ne vous avais pas compris correctement.


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 7 mai 19:41

              @njama

              Désolé mais je ne comprends pas trop ce que signifie « blasphémer l’histoire ». Votre langage est  religieux vous parlez « d’exorciser les lieux du drame », j’ai aussi du mal à comprendre.

              Je pense que nous avons une conception très différente des choses, le passé n’est pas pour moi un totem sacré, c’est un réservoir de leçons politiques à partir duquel élaborer une ligne de conduite. Je ne conçois pas non plus la politique en terme religieux avec un Bien et un Mal mais en termes d’intérêt et de rapport de force.

              Lorsqu’on réfléchit en ces termes, on sait que les Etats n’ont pas d’ami mais des intérêts et que l’objectif de Poutine est propagandiste et consiste à poser la Russie en défenseur de la civilisation contre la barbarie, ce que je ne lui reproche pas , c’est très bien joué tactiquement de la perspective de la communication puisque cette approche ruine la narrative de l’empire américain et de ses vassaux (d’où ma référence à la quenelle qu’il leur a glissé ).


            • vote
              njama njama 8 mai 10:13

              @maQiavel
              Effectivement blasphèmer pourrait laisser supposer que je sacralise l’Histoire, et exorciser de chasser de l’endroit les maléfices, ou les mauvais esprits.
              J’utilisais davantage la métaphore, daech a saccagé l’endroit pour piétiner ce qu’il pense être du paganisme, qu’il appelle jâhilîya, reniant sinon inconsciemment peut-être (?), du moins trop simplement, que l’humanité est passée par cette étape, reniant donc implicitement sa propre histoire et les enchainements humains qui y avaient conduit, sur lesquels ont germé le monothéisme, dont l’islam. Le phénomène n’est pas nouveau, d’essayer d’effacer les traces de la civilisation qui précède, pour valoriser sa propre culture. Les conquistadors ont très bien fait cela par exemple. 

              Quant à exorciser, c’est plutôt l’idée de recouvrir les terribles souvenirs de ces exactions, en les remplaçant par d’autres exprimant en partie le meilleur de l’humanité.


            • 2 votes
              njama njama 8 mai 10:45

              @maQiavel

              Ce concert de l’orchestre russe, donné le 5 mai, a juste précédé une commémoration annuelle importante, qui est celle du Jour des Martyrs célébrée en Syrie et au Liban, en mémoire du 6 MAI 1916. Il y a donc exactement 100 ans !

              L’AFP (© AFP / Par Rim HADDAD du 6 mai 2016) a glosé sur le fait que Damas célèbre la Journée des Martyrs dans le théâtre antique de Palmyre sans écrire le moindre mot sur le sens historique de cette commémoration !

              Article repris tel quel par de nombreux médias Libération.fr, France24.com, TV5monde.com, Yahoo.com, ...

              Il y a un an :

              Discours de Bachar el-Assad pour la Journée des martyrs
              par Bachar el-Assad, 6 mai 2015

               http://www.voltairenet.org/article187602.html

              Place des Martyrs, Sahet al-Shouhada’) est la place centrale de Beyrouth


              6 mai 1916 — Empire ottoman : 21 intellectuels syriens et libanais ont été pendus sur les principales places à Damas et à Beyrouth, les deux places respectives ont été nommées Place Des Martyrs. Tout comme les Arméniens, les Libanais aussi ont été déportés par les Ottomans en 1915, et ils appellent cela « Seferberlik ». Tous les ans, la journée du 6 mai est célébrée en Syrie (et au Liban), comme la « Journée des Martyrs », pour commémorer cette pendaison par le gouverneur turc ottoman Djemal Pacha, surnommé depuis « Al-Jazzar » (le Boucher). Ces martyrs avaient eu le tort de réclamer la liberté confisquée par l’Empire ottoman.


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 8 mai 14:15

              @njama

              -Effectivement blasphèmer pourrait laisser supposer que je sacralise l’Histoire, et exorciser de chasser de l’endroit les maléfices, ou les mauvais esprits.J’utilisais davantage la métaphore. Quant à exorciser, c’est plutôt l’idée de recouvrir les terribles souvenirs de ces exactions, en les remplaçant par d’autres exprimant en partie le meilleur de l’humanité. 

               

              ------> Je vois, après tout pourquoi pas. Moi je suis plus terre à terre.

              -Ce concert de l’orchestre russe, donné le 5 mai, a juste précédé une commémoration annuelle importante, qui est celle du Jour des Martyrs célébrée en Syrie et au Liban, en mémoire du 6 MAI 1916. Il y a donc exactement 100 ans !

               

              ------> D’accord mais ce n’est pas en contradiction avec ce que je dis : c’était une opportunité de communiquer pour les Russes.

               


            • 2 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 mai 14:59

              @maQiavel

               
              Les politiques se sont toujours servi des artistes pour faire de la politique. Mais les artistes se sont toujours servi des politiques pour faire de l’art. Il ne faut pas négliger la conscience et la perspicacité d’un chef d’orchestre et de ses musiciens dans ce cas : ils savent très bien comment la musique est utilisée et ils savent très bien utiliser cette occasion pour faire en définitive ce qu’ils veulent. Les tyrans meurent bien vite. Au bout d’un certain temps, il ne reste de toute l’agitation humaine que l’art. C’est d’ailleurs le cas sur ce site. L’oeuvre architecturale d’une civilisation disparue est présente. La beauté est hors du temps.


            • vote
              maQiavel maQiavel 8 mai 16:03

              @Qaspard Delanuit
              Oui, tout à fait. 


            • vote
              Melchior (---.---.172.218) 9 mai 17:45

              @Qaspard Delanuit

              « La beaute est hors du temps. »

               

              J’apprecie tres souvent vos commentaires Qaspard, mais la beaute est une realite. Elle est donc moins hors du temps qu’a la fois eternelle et incarnee dans et par le rythme.

               


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 mai 18:11

              @Melchior
              "J’apprecie tres souvent vos commentaires Qaspard, mais la beaute est une realite. Elle est donc moins hors du temps qu’a la fois eternelle et incarnee dans et par le rythme."


              Pas "hors du temps" mais "éternelle" ? Vous me cherchez, là, hein ? Si vous voulez de la baston philosophique, vous allez en trouver, roi-mage de pacotille !! smiley


            • vote
              Melchior (---.---.172.218) 9 mai 20:04

              @Qaspard Delanuit

              Non, pas seulement "éternelle", ce qui la transformerait en une vérité immuable, mais éternelle ET exprimée par le rythme, donc capable d’être perçue, ressentie et travaillée de manière différente à travers les cultures et les civilisations.

              Miroir de pacotille :)

            • vote
              Deneb Deneb 7 mai 08:21

              Pendant que la ville brûle, Neroldouguine joue du violoncelle à 2 milliards de $. Le convoi avec les vivres, en revanche, ne passe pas.


              • 4 votes
                Qiroreur Qiroreur 7 mai 09:06
                Sublime
                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

njama

njama
Voir ses articles







Palmarès