• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Théorie du Genre - inquiétude ou solution ?

Théorie du Genre - inquiétude ou solution ?

Le théorie de genre rentre dans le nouveau débat de société. Les cours d’éducation sexuelles seront obligatoires à partir de la rentrée prochaine pour les enfants agés de 6 ans.

 

L’un des plus importants syndicats enseignants, le SNUipp-FSU, a présenté, il y a quelques jours, le guide qu’il a édité pour former les enseignants à la déconstruction des stéréotypes de genre dès l’école primaire.
L’enseignement est appelé à ne plus se fonder « sur le postulat de la complémentarité des sexes ».
Les enseignants sont invités à s’appuyer sur le dispositif « Ligne Azur 2012 ».

http://www.education.gouv.fr/cid598...

http://www.ligneazur.org

 

Ce site internet extrêmement militant prétend par exemple que l’identité de genre comme l’identité sexuelle ne seraient fondées que sur le simple sentiment d’appartenir à un genre ou un autre, sans que des données anatomiques ou biologiques n’entrent en considération.

 

La théorie semble être présenté comme un moyen de combattre le malaise sexuelle de certains individus, comme ils le présentent dans leurs videos.

 

Les enseignants sont invités à s’appuyer pour leurs cours sur des ouvrages comme : « Papa porte une robe », « l’histoire du petit garçon qui était une petite fille », « Le petit garçon qui aimait le rose », ou encore « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ».

 

papa porte une robe

Au Niveau politique,

 

Première victoire. L’amendement Sommaruga qui ouvrait la voie à l’enseignement obligatoire de la « théorie du genre » à l’école primaire vient d’être retiré par les sénateurs. Une pétition signée par 270 000 personnes pour retirer l’amendement avait été déposé.

 

Selon Julie Sommaruga, député socialiste, cet amendement vise à déconstruire les stéréotypes sexués « afin de substituer à des catégories comme le sexe ou les différences sexuelles, qui renvoient à la biologie, le concept de genre qui lui, au contraire, montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites.

 

La théorie du genre en application dans certaines familles :

 

 

Personnellement, je trouve que l’enfant perd son identité et devient customisable comme une voiture, fille, garçon, trans... Rien de mieux que de casser tout repère pour en faire un gentil consommateur bien pensant.

 

Ci-dessous réflexion de Bertrand Vergely, philosophe sur la théorie du genre et la mariage pour tous.

 

 

Puis sur un ton humoristique, le fameux monty python "Life of Brian" et la vision de la théorie du genre

http://www.dailymotion.com/fr/relev...

Tags : Société Education




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • 26 votes
    Guit’z 31 mai 2013 12:12

    La volonté familiale, culturelle et morale d’à peu près tous les parents du monde censurée par l’École et l’État : c’est, authentiquement, du fascisme.
    Verra-t-on certains poursuivis par des écoles au motif qu’ils prétendront interdire aux profs débiles qui se chargeront de le faire, d’inculquer cette idéologie satanique d’hermaphrodite mal dans sa peau à leurs enfants ?
    Bon ben... il est vraiment temps de prendre l’Élysée d’assaut et de guillotiner le gros porc qui y loge, non ?

    Des piques, vite, y en aura pas pas pour tout le monde !  :->


    • 2 votes
      Marc Marc 1er juin 2013 08:57

      Le soucis quand on parle de famille et de son amour pour la France, on nous répond Pétain !!!


    • 2 votes
      Karvok 1er juin 2013 20:56

      Quand on parle de famille, de travail, de nationalisme, de valeurs traditionnelles, qu’on critique les homos, les juifs, les franc maçons, les communistes, les syndicalistes, les satanistes, les antifascistes, qu’on évoque moult grands complots, qu’on qualifie des résistants de terroristes, aucun doute possible : pétain.


    • 19 votes
      zeitgest zeitgest 31 mai 2013 12:19

      "Bon ben... il est vraiment temps de prendre l’Élysée d’assaut et de guillotiner le gros porc qui y loge, non ?"
      Le 14 juillet vous conviendrait-il ? smiley


      • 10 votes
        wendigo wendigo 31 mai 2013 12:32

         

         Ne dites pas n’importe quoi, avec prêt de 65 millions d’abrutis dans ce pays, la seule chose qui est envisageable ce sont les ronds dans l’eau.
        Moi je suis du principe de l’enseignement par la fessée, ces cons veulent lutter contre la nature laissons les faire, quand elle reprendra ces droits (chose quelle ne manque jamais de faire) ces conniaud comprendront leur douleur.


      • 5 votes
        cassia cassia 31 mai 2013 19:06

        Pas bête Zeitgest !

        Effectivement pour le 14 juillet : il va bien falloir ouvrir les Champs-Élysées au public pour la Fête nationale et le défilé militaire !!

        Une belle occasion de commémorer la Révolution et pas seulement en paroles !

        Si le gouvernement laisse l’accès libre aux Champs-Élysées, chacun pourra ainsi mesurer la côte de popularité du président Hollande.

        Si le gouvernement l’interdit, le monde entier verra le caractère peu démocratique du régime soviétique socialiste....


      • 2 votes
        Marc Marc 1er juin 2013 09:09

        @Cassia

        Plusieurs options pour annuler le défiler :
        .
        1. raison de sécurité (térOhhhrisme)
        2. raison budgétaire (a pu d’sous, vous voyez on supprime l’garde nationale<-Fasciste !!!)
        3. y pleut (peu de chance de se tromper)
        4. le gouvernement est renversé (j’y crois pas)
        5. la France devient officiellement une région de l’UE sous domination de bureaucrates, l’Alsace et la Lorraine sont rendues à l’Allemagne, la Bretagne et la corse sont indépendants, Eva Joly nommée députée de la région France et dans un soucis d’apaisement supprime le défilé pour un immense passage en revu des associations gauchocompatible et la Marseillaise remplacée par l’hymne à la joie.


      • 8 votes
        Slift Slift 31 mai 2013 13:18

        Très bonne intervention de Bertrand Vergely !


        • 15 votes
          borowic borowic 31 mai 2013 13:19

          Par une seule guerre ou révolution dans toute l’Histoire de l’Humanité n’a eu de buts plus élevés que celui que vient de nous exposer Vergely : la préservation de l’ordre naturel contre la tyrannie du tout scientifique.


          Alors qu’est ce qu on fait ? On reste les bras croises ?

          • 5 votes
            Arsene Icke Arsene Icke 31 mai 2013 13:50

            Avant d’habiller son fils en jupons et de lui acheter des poupées, elle devrait déjà arrêter de lui parler comme à un débile mental :
            "il a faim le bebe gnia gnia gnai"
            avec la petite voix pointue de circonstance.


            • 2 votes
              Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 juin 2013 07:28

              Je me suis fait la même réflexion. Il pourra choisir lui-même d’être un débile plus tard s’il le veut ( en même temps que son genre )



              • 3 votes
                Arsene Icke Arsene Icke 31 mai 2013 14:47

                Dans la conférence, qui est plutôt bien, il ne parle pas de l’idéologie sous-jacente à cette religion égalitariste maladive : le Luciferisme.
                Car oui, telle est bien la religion Luciferienne des lumieres que tout ceci sert.
                ------

                Principes du Luciférisme

                Ne possédant pas de référence particulière pour définir ce qu’est la démarche Luciférienne, il est difficile d’établir un catalogue précis des principes du Luciférisme. Il est cependant possible de remarquer certaines thématiques récurrentes :

                 

                1. 1. La célébration de la Connaissance et du Savoir qui permettent une meilleure compréhension du Monde, symbolisé par l’image de la Lumière repoussant les Ténèbres (Ignorance, voire Dogmatisme). Il ne s’agit pas pour autant de célébrer la Science, qui apparaît à la fois comme source de désenchantement du Monde et comme source de nouveaux Dogmes. Cette Connaissance suppose le rejet de la Superstition et de la Magie, bien qu’elle puisse toutefois faire appel à des symboles et réflexions ésotériques.

                 

                1. 2. Le nécessaire affranchissement de l’Homme des dogmes religieux définis par des autorités religieuses telles que l’Église Catholique ou l’Église Anglicane, ainsi que dans une moindre mesure des doctrines protestantes. Le rejet du dogmatisme n’amène cependant pas forcément à l’athéisme, mais tendrait plutôt vers le laïcisme en s’interrogeant sur les textes religieux et les traditions qui en découlent plutôt que sur les croyances elles-mêmes.

                 

                1. 3. La solidarité entre les hommes face notamment à l’Esclavage ou à l’Arbitraire. Plutôt qu’une relation impliquant un degré de supériorité, le Luciférisme implique au contraire une égalité absolue entre les hommes, qui collaborent vers un même but plutôt que de confier le rôle de guide à un seul ou à un groupe. Sur le plan politique, le Luciférisme peut aller jusqu’à prôner un certain anarchisme, mais peut également simplement impliquer l’idée de Désobéissance Civile lorsque les autorités ne remplissent plus la mission qui leur est confiée.

                 

                1. 4. Par extension, le Luciférisme s’oppose au dogmatisme religieux comme au dogmatisme idéologique. Il convient de le considérer comme un ensemble de pensées à la fois agnostiques et apolitiques

                 

                D’autres thématiques peuvent être dégagées des textes cités plus haut mais apparaissent de façon moins évidente. Dans tous les cas, cependant, le Luciférisme appelle à la réflexion et à la tolérance, plus proche d’une démarche philosophique personnelle que d’un réel courant de pensée pouvant s’adresser à un groupe d’individus.

                ----

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucif%C3%A9risme#Principes_du_Lucif.C3.A9risme


                • vote
                  Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 juin 2013 07:33

                  La catholicisme prône l’obéissance, la soumission, la pauvreté (la richesse n’est pas pour vous) et castre psychologiquement ses prêtres. Elle les oblige traditionnellement à porter des robes. L’homosexualité est beaucoup plus importante chez les prêtres que dans la moyenne de la population.


                • 2 votes
                  Karvok 31 mai 2013 15:03

                  « afin de substituer à des catégories comme le sexe ou les différences sexuelles, qui renvoient à la biologie, le concept de genre qui lui, au contraire, montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites."
                   
                  Enfin une définition de quelque chose \o/ (c’est ça la théorie du genre ? je demande confirmation aux grands et vrais dissidents, on ne sait jamais)
                   
                  Donc si j’ai les cheveux courts, ce n’est pas parce que j’ai un kiki, ce n’est pas parce que je suis biologiquement programmé pour aller chez le coiffeur, mais parce que dans nos sociétés, selon des critères historiques et socialement reproduits, il est plus courant pour les garçons d’avoir les cheveux courts ? Scandaleuse théorie ! Et donc, si j’ai les cheveux longs, ce n’est pas parce que je suis mentalement déviant ou contre nature, mais juste parce que j’ai envie d’avoir les cheveux longs en dépit des a, quelque soit la norme en vigueur ?
                   
                  Quel est le rapport avec la marchandisation du corps alors ? Certes ça permet d’accepter socialement que les garçons puissent autant se pomponner et claquer du pognon dans des produits cosmétiques (ce qu’ils font déjà, mais en l’enrobant dans du virilisme débile, genre soral qui "choisit ses vêtements" et entretien son corps), mais ça permet aussi aux femmes de ne pas avoir de shampoings, de ne pas répondre aux critères sociaux qui veulent que la femme ressemble à une poupée barbie.
                   
                  Où est le totalitarisme ? Est-ce de dire que chacun peut bien s’habiller, se comporter ou s’amuser comme il le souhaite, sans n’y attribuer aucune foutaise biologique ou de gène masculin d’amour pour les camions, ou est-ce d’inscrire dans le marbre une norme immuable à laquelle tout homme et toute femme devra se conformer sous des prétextes obscurantistes ? T’es une fille et t’as pas de shampoing ? Non mais allo quoi ?


                  • 2 votes
                    Karvok 31 mai 2013 15:10

                    Et ensuite, vous allez vous opposer à l’apprentissage à l’école de la théorie évolutionniste ? Parce que tout le monde sait bien que les hommes ne descendent pas du singe mais de dieu, et qu’ils ont coexistés avec les dinosaures ? Après tout c’est un des piliers de notre civilisation plurimillénaire chrétienne !



                  • 12 votes
                    Guit’z 31 mai 2013 15:36

                    Vous pouvez faire strictement tout ce qu’il vous plait, à condition que vos amis qui ne sont personne ne l’imposent pas à l’écrasante majorité d’entre nous qui, contrairement à vous, corrélons sans souffrance notre subjectivité moins pleurnicharde que la vôtre aux données naturelle ainsi qu’à l’ordre symbolique hors duquel un individu ne saurait s’affirmer harmonieusement... juste s’autoproclamer hystériquement.

                    L’auto-proclamation, le fanatisme du nombril... ce gibier de tous les troupeaux !

                    ---
                    PS  : quant à vos préjugés sur le conditionnement social des garçons à préférer les petites voitures, je vous réponds qu’au lieu d’attribuer à autrui vos propres penchants coercitifs de flic intégral de la vie quotidienne, vous feriez mieux de prendre connaissance des récentes études menées en Norvège, lesquelles vous apprendraient qu’en dépit de vos lamentables fantasmes, en effet les petits garçons sont spontanément, naturellement plus enclins à jouer aux petits voitures qu’à la poupée... Cette réalité statistiquement constatée vous contrarie manifestement... et c’est toute la différence entre vous et la plupart d’entre nous : vous voudriez forcer nos fils à jouer à la poupée... lors même que l’idée de les en empêcher si tel était leur bon plaisir ne nous viendrait pas à l’esprit. Eh oui l’ami, le totalitarisme est dans votre camp, celui de la haine du corps. - En secret, le narcissisme asocial n’est qu’autophobie délirante...


                  • 3 votes
                    Karvok 31 mai 2013 16:46

                    "corrélons sans souffrance notre subjectivité moins pleurnicharde que la vôtre aux données naturelle ainsi qu’à l’ordre symbolique hors duquel un individu ne saurait s’affirmer harmonieusement" Discours purement religieux, défendant l’ordre moral établit ou antérieur sous des pseudos-principes naturalistes.
                     

                    Les fameuses expériences en norvège ainsi que les statistiques ne font que confirmer les influences multifactorielles du milieu socio-culturel dans lequel elles sont effectuées, de la même façon qu’une étude statistiques des préférences politiques diffèrent d’une région à l’autre et d’une année à l’autre, en fonction des personnes et du contexte socio-culturel.

                     

                    Quoiqu’il en soit, il n’est nullement question d’interdire les camions aux enfants, juste de ne pas leur retirer des mains une poupée ni leur manquer de respect sur de tels critères. Vous ne faites que dénoncer une liberté et affirmer votre intolérance.

                    De la même façon qu’on ne devrait pouvoir refuser une école à des fils de prolos sous des prétextes naturalistes, alors que c’est un choix purement politique, à assumer comme tel, qu’on soit favorable ou non au maintien d’une oligarchie de nantis.

                     

                    Ca ne changera pas grand chose au contexte socio-culturel, les garçons continueront de bouder les poupées, ne serait-ce qu’à court terme, mais ils n’y seront directement contraints par des adultes, en tout cas à l’école, et enfants comme adultes auront plus de chances de faire leurs choix propres, qu’ils correspondent ou non à la norme en vigueur, en connaissance de cause. La raison plutôt que la tradition.


                  • 10 votes
                    Guit’z 31 mai 2013 16:53

                    @ Karvok

                    Comme vous m’avez l’air un peu limité de la comprenette, avec vos amalgame, je vous confirme que dézinguer la scientifiquement débile et sociétalement malfaisante théorie du gender ne conduit pas à révoquer la théorie (car c’en est une, bien qu’elle soit officielle) darwinienne de l’Evoution : qu’au contraire, ce genre d’amalgame consternants n’effleurent que les dingos pavloviens de votre acabit de sermonneur décérébré qui se prend pour un intello progressiste.

                    Merci de noter, c’est fatigant les critiques à côté de la plaque.


                  • 2 votes
                    Karvok 31 mai 2013 17:53

                    Réfuter la "théorie" du genre, c’est affirmer que toutes les différences constatées entres les hommes et les femmes sont d’origine biologiques.
                     
                    Employons la méthode scientifique :
                    Jj’observe dans mes lieux de vie que les hommes ont très majoritairement des cheveux courts, et les femmes des cheveux longs. J’expérimente sur ma propre tête la pousse naturelle des cheveux, et remarque que rien ne vient l’entraver, si ce n’est une paire de ciseaux. Conclusion, malgré les données statistiques, la longueur des cheveux n’est pas définie par le sexe, mais par l’emploi de ciseaux, et les différences visibles entre hommes et femmes correspondent à des critères socio-culturel (donc définit dans le temps et dans l’espace) plutôt que par la biologie (à peu près immuable). J’appelle donc la longueur des cheveux comme une caractéristique de genre, et non de sexe.
                     
                    Corrélation, si je me moque d’une personne pour sa longueur de cheveux, je n’aurais pas de raison d’invoquer son sexe, la nature ou la biologie.
                     
                    Démontre-moi mon erreur.


                  • 7 votes
                    ffi 31 mai 2013 20:09

                    Ca ne changera pas grand chose au contexte socio-culturel, les garçons continueront de bouder les poupées, ne serait-ce qu’à court terme, mais ils n’y seront directement contraints par des adultes...
                     
                    Quand je pense au nombre de fois que ma fille a fait des scandales au super-marché pour avoir une poupée... En l’occurrence c’était plutôt l’enfant qui contraignait l’adulte.
                     
                    En fait, c’est sûr que l’environnement culturel peut modifier plus ou moins la perception que les gens ont du sexe en général et du leur en particulier.
                    Mais l’école n’a pas pour rôle de manipuler la perception du sexe des enfants.
                    Elle a pour mission de les instruire : Il y a deux sexes, le masculin et le féminin.
                     
                    De toute façon, les enfant perçoivent le sexe d’instinct.
                    Si les profs veulent garder un peu de crédibilité en tant que "porteur de savoir" et donc d’autorité sur les enfants en classe, mieux vaut qu’ils ne se lancent pas dans ces délire de théorie du genre...


                  • 10 votes
                    ffi 31 mai 2013 20:17

                    @karkov :
                    Réfuter la "théorie" du genre, c’est affirmer que toutes les différences constatées entres les hommes et les femmes sont d’origine biologiques.
                     
                    Là tu nous fais un bon gros sophisme, la théorie du genre affirme plutôt que :
                    toutes les différences constatées entres les hommes et les femmes sont d’origine culturelles.
                     
                    Pour la réfuter, il suffit donc de trouver un seul contre-exemple de différence qui soit d’origine biologique. Par exemple, prenez une jeune fille, puis faite lui croire qu’elle est un garçon pendant toute sa jeunesse : il ne lui poussera pas pour autant un pénis...


                  • 2 votes
                    QaviQeQuarQo davideduardo 31 mai 2013 21:08

                    karvok a plutot raison


                    la coupe de cheveux, courte pour les hommes et longue pour les femmes est plutot culturelle que naturelle (meme si les hommes ont naturellement la propantion a les avoir plus court par la perte des cheveux).
                    Mais il y a du naturel dans le culturel et du culturel dans le naturel.

                    Des comportements culturels vont memes jusqu a changer les genes chez les especes au fil des milénaires.
                    Peut etre qu au bout de 20000 de coupe acharnée, l homme male verra la pousse de ses cheveux s arreter a 10 cm.


                    la coupe de cheveux, puisque c est votre exemple dépend des modes (dans la conquete de l ouest il était de bon ton pour un homme viril d avoir les cheveux long pour le protéger du soleil, alors que les hommes des villes de l Est étaient traité de pédale avec leurs cheveux court)



                    Oui la coupe de cheveux, est un phénomene culturel de différentiation male-femmelle,
                    et alors , en quoi est ce un mal ?

                    La nature créé cette différence dans bon nombre d espece, pour favoriser l attraction hétérosexuelle plutot que l attraction homosexuelle :
                    Pourquoi copuler avec une femmelle plutot qu un male si celle ci a les memes attributs physiques, comportementales et hormonales que le male ?

                    La différentiation culturelle ne fait qu accompagner cette différentiation naturelle

                    En somme, cette différentiation culturelle est le fruit d une pulsion de vie procréative, alors que cette volonté d homogénéiser vient d une pulsion de mort malthusienne.




                  • vote
                    Karvok 31 mai 2013 23:24

                    "la théorie du genre affirme plutôt que :
                    toutes les différences constatées entres les hommes et les femmes sont d’origine culturelles."
                    Bah non, mais merci de dire une telle absurdité, vu le nombre de fois où j’ai demandé ici une définition. Est-ce la peine que j’argumente ? On peut éventuellement débattre sur le sexe des anges, mais pour l’entrejambe des humains ça me parait compliqué, comment ne pas admettre que c’est 100% pur bio ? Maintenant que c’est dit, comment appelle-t-on ce qui n’est pas biologique ?
                     
                    Une étude de genre (la théorie du genre n’existe pas, c’est une mauvaise traduction de "gender theory", "theory" pouvant signifier "theorie" comme "étude", et dans ce cas il s’agit toujours d’études), c’est juste des statistiques sur des caractères, des comportements ou des emplois, en séparant les hommes des femmes. Si c’est tant utilisé par les féministes, c’est que justement ça permet de montrer des inégalités entre les hommes et les femmes, par exemple sur les salaires à compétences égales.

                    @davideuardo :
                    Il n’y a aucune volonté d’homogénéiser, bien au contraire. Reconnaitre que certains caractères ne sont pas biologiques, c’est déjà un premier par pour accepter la diversité (soit dit au passage, la diversité est un facteur essentiel à la survie d’une espèce, ya pas que le cul dans la vie), qu’on apprécie ou non les choix des autres. Qu’importe qu’il y ai autant d’hommes en pantalon qu’en robe, tant que les hommes peuvent porter des pantalons ou des robes sans se faire insulter pour l’un ou l’autre. Il est où le problème ?
                     
                    On peut toujours dire que la nature est bien faite, elle fait en sorte que tous les connards portent des uniformes, mais force est de constater que la nature n’y est pas pour grand chose. Et puis vu les facilités à différencier d’un simple regard un facho d’un gaucho, bien que ce soit parfois trompeur, je me dis que différencier un homme d’une femme, ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Il y a bien sur les ladyboy, et ça ne doit pas forcément être agréable, mais il arrive bien vite le moment où on voit la différence, alors interpréter ces différences comme une nécessité naturelle pour survivre, j’ai de gros doutes. Raison de plus d’ailleurs pour ne pas attendre de vouloir un enfant pour mettre la main à la pate...
                    Par ailleurs on a beaucoup plus de relations sexuelles par simple plaisir qu’à finalité procréative (il y a toujours des exceptions évidemment), alors c’est pas la peine de brider inutilement son plaisir, ou en tout cas celui des autres. Et puis on n’est plus à l’époque ou un enfant sur dix survivait à ses 1er années, ni à celle où pour bénéficier d’une retraite fallait mettre ses gosses au turbin. On est censé former des société pour améliorer notre existence, pas pour perpétuer des contraintes.
                     
                    Quant bien même il y ai des raisons "naturelles" (facteurs extérieurs) ayant antérieurement conditionné un comportement, si ces raisons n’existent plus, il n’y a pas de raison objective de conserver ces comportements. Ce n’est pas parce qu’un animal était porteur d’une maladie à une époque, qu’il faut perpétuer aujourd’hui une interdiction intransigeante et irraisonnée d’en manger, c’est au mieux juste une tradition sympathique, au pire un dogme religieux à la con pour identitaires paumés, mais pas de quoi justifier une croisade contre ceux qui en mangent ou n’en mangent pas.


                  • 7 votes
                    ffi 1er juin 2013 02:39

                    En quoi "reconnaître que certains caractères sont biologiques" empêcherait "d’accepter la diversité" ?
                     
                    Le sexe est biologique, c’est ainsi, mais je ne vois pas pourquoi cela empêcherait d’accepter la diversité. La diversité biologique existe.
                     
                    En fait, ce sont ceux qui veulent donner trop à la culture qui ne parviennent pas à accepter cette diversité biologique. Il y a diversité biologique, culturelle, existentielle, situationnelle...
                     
                    Il y a là un véritable bug intellectuel (en fait un néant intellectuel) : ceux qui ne font que parler de diversité, font pourtant tout pour la nier, et, logiquement, à force de ne plus rien vouloir distinguer, ils n’arrivent qu’à concevoir une humanité uniformisée.
                     
                    Cela n’a évidemment aucun sens. C’est qu’il y a une autre idéologie en arrière-plan :
                    Une sorte de délire narcissique prônant la toute-puissance de la volonté.
                    Un homme pourrait être homme ou femme s’il le veut ?
                    Mais ça, c’est l’idéologie du surhomme, du transhumanisme...
                    L’homme se créerait par lui-même ?
                     
                    Ben non, chacun naît homme ou femme.
                    Soit il l’assume, soit il ne l’assume pas.
                    Mais ce n’est pas un choix qui lui appartient, c’est un état de fait biologique.


                  • 2 votes
                    ffi 1er juin 2013 02:58

                    Donc en fait, votre grande réforme, ce serait juste de permettre à l’homme de porter un pantalon ?
                     
                    Le pantalon est bien adapté à l’homme, car les mouvement sont plus aisés en pantalon.
                    Les femmes aiment bien les jupes, parce qu’il faut que "ça respire". C’est aussi une question d’hygiène pour les femmes. Elles ont aussi des trucs à gérer que les hommes n’ont pas : T’imagine le pantalon qui devient tout rouge ?
                     
                    Donc les hommes et les femmes s’habillent de la manière qui leur semble la plus commode en fonction de leur situation propre : sur ce point, la diversité vestimentaire reflète ainsi la diversité biologique. Je ne crois pas que personne n’oblige personne en ces matières.
                     
                    Il y a donc des traditions vestimentaires masculines et féminines différentes, du fait des caractères biologiques différents. Les mamans conseillent leurs filles et les papas conseillent leur garçons pour qu’ils soient en phase avec la vie qu’ils vivront.

                    Ça ne me pose pas de problème, au contraire, c’est le mieux ainsi.
                     


                  • 6 votes
                    Guit’z 31 mai 2013 15:39

                    PS : je propose le néologisme d’autophobie pour désigner la haine de soi... puisque toute pensée anti-nombril, autrement dit toute pensée rationnelle, passe désormais pour "phobie".


                    • 9 votes
                      cassia cassia 31 mai 2013 15:44

                      "l’identité sexuelle ne seraient fondées que sur le simple sentiment d’appartenir à un genre ou un autre, sans que des n’entrent en considération."
                      A quand les équipes de rugby mixtes ?
                      Dans tous les sports, à entrainement égal, un homme est très largement plus performant qu’une femme...
                      C’est pour cela qu’il y a des épreuves sportives non mixte féminines ou masculines....et on essaye de nous persuader que les "données anatomiques ou biologiques" ne sont fondées que sur le sentiment d’appartenance à un genre ou un autre !!!!???
                      Ils nous prennent vraiment pour des abrutis !
                      Ils veulent leur GPA pour tous ! Ils veulent s’accaparer cet immense marché de la procréation et pour cela ils ne reculeront devant rien...
                      Prochaine étape, la procréation médicalisée pour tous OBLIGATOIRE comme pour le bétail actuellement...Ce n’est pas une plaisanterie, c’est ce qui nous pend au nez !


                      • 5 votes
                        Guit’z 31 mai 2013 16:04

                        @ Cassia

                        Le haine du corps... chez tous ces narcissiques, ces idolâtres du subjectivisme le plus arbitraire, le plus abstrait, c’est-à-dire de la désincarnation... est je crois la racine profonde de leur haine catégorique de l’ordre symbolique.
                        En fait, tous ces libéraux libertaires, ces militants qui se prennent pour des jouisseurs ne sont que des puritains hallucinés. Il suffit d’écouter la Fourest, cette recluse affichée des Droits de l’homme (en réalité idiote utile de l’individualisme marchand) pour comprendre qu’elle n’a pas de temps à perdre en futilité : qu’elle ne rigole pas... Il y a quelque chose d’effroyablement chaste chez ces Amazones autoproclamés : nos pasionarias ne sont que des mouches du coche peine-à-jouir...


                      • 2 votes
                        Karvok 31 mai 2013 17:02

                        Tous les sports ne reposent sur la force physique. La non-mixité peut avoir ses raisons, mais elles ne sont pas toutes biologiques.
                         
                        "on essaye de nous persuader que les "données anatomiques ou biologiques" ne sont fondées que sur le sentiment d’appartenance à un genre ou un autre !!!!???"
                        Non, juste qu’il y a des données biologiques, et d’autres non biologiques. Faut pas s’étonner d’être pris pour un débile après.
                         
                        La GPA n’a aucun rapport avec le genre, c’est un débat éthique.


                      • 2 votes
                        pegase pegase 1er juin 2013 11:55

                        par Karvok (xxx.xxx.xxx.166) 31 mai 17:02

                        Tous les sports ne reposent sur la force physique. La non-mixité peut avoir ses raisons, mais elles ne sont pas toutes biologiques.
                         
                        "on essaye de nous persuader que les "données anatomiques ou biologiques" ne sont fondées que sur le sentiment d’appartenance à un genre ou un autre !!!!???"
                        Non, juste qu’il y a des données biologiques, et d’autres non biologiques. Faut pas s’étonner d’être pris pour un débile après.

                         
                        ===========================

                        Tout les sports peut être pas, effectivement il se trouve que j’en pratique un où la mixité permet aux filles de passer parfois devant bon nombre d’hommes .. Tout le monde s’en réjouit, et nous de se moquer de ceux qui se sont fait déposer par une fille ; c’est de bonne guerre, et ces courses mixtes sont très sympa ..


                        Seulement dans la vraie vie, celle où il faut parfois lutter contre les éléments pour survivre, je parle dans les accidents de la route, les incendies, les secousses sismiques, les intempéries violentes type tempête et autre brutalité de la nature, les conflits armés .. Il faut des hommes pour intervenir, c’est leur rôle d’aller "au charbon" parfois en prenant d’énormes risques .... 


                        On ne confie pas un sale boulot à une femme, tout simplement parce que ce n’est pas "humain" de faire ça ... 


                        Pour ces raisons, à la campagne, on a tendance à viriliser les hommes dés leur plus jeune âge, pour les aguerrir aux tâches les plus ingrates .. Tout les intervenants de ces vidéos sont des mauviettes de ville, on le voit à leur physique et leur visage, des gens qui n’ont jamais souffert physiquement, le jour où il y aura un conflit ou un tremblement de terre, ils seront bien content qu’un homme costaud âpre au travail vienne leur sauver leur peau ! 


                        Je plaint sincèrement leurs enfants .. la dass devrait leur retirer ! 



                      • 5 votes
                        Guit’z 31 mai 2013 16:05

                        Nimier disait : Les gens pieux font bien l’amour... A contrario, le nihiliste ne baise plus.


                        • 2 votes
                          Karvok 31 mai 2013 17:06

                          T’as couché avec un curé pour vérifier ?


                        • 6 votes
                          cassia cassia 31 mai 2013 16:17

                          Pourquoi la Théorie du genre ?
                          Parce que le Mariage de la grosse morue a été adopté en vertu de l’égalité des adultes or il crée un vide juridique car l’égalité des adultes génère inégalité des enfants :
                          En effet, un enfant n’est pas égal devant la société selon qu’il ait deux papas, deux mamans ou un papa et une maman...
                          C’est pour cette raison que la théorie du genre, c’est à dire l’indifférenciation des genres vient à la rescousse de la loi Taubira...Plus de genres donc plus d’inégalité !
                          Maintenant qu’ils sont en train de bien verrouiller les possibilités juridiques d’attaquer cette loi, ils vont pouvoir tranquillement passer aux étapes suivantes, PMA,GPA pour tous y compris et surtout pour les Hétéros....


                          • 6 votes
                            Claire29 Claire29 31 mai 2013 17:06

                            Contre la théorie du genre à l’école,je pense qu’il y a possibilité,pour les parents qui y sont opposés d’utiliser la  loi française no 2001-504 du 12 juin 2001, dite loi About-Picard pour porter plainte pour abus de faiblesse ou sujétion psychologique !


                            Le délit est défini comme suit :
                            « Art. 223-15-2. - Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 2 500 000 F2 d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables. »

                            • 6 votes
                              ffi 31 mai 2013 19:53

                              On peut y ajouter aussi la notion de "corruption de mineur".


                            • 1 vote
                              Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 juin 2013 07:52

                              "Contre la théorie du genre à l’école,je pense qu’il y a possibilité,pour les parents qui y sont opposés d’utiliser la  loi française no 2001-504 du 12 juin 2001, dite loi About-Picard pour porter plainte pour abus de faiblesse ou sujétion psychologique !"


                              Si on pouvait le faire, on pourrait alors aussi bien porter plainte contre presque tous les cours de l’éducation nationale, car un enfant est toujours par définition dans une situation de vulnérabilité. Mais précisément, l’éducation nationale et ses agents ont un droit d’usage exclusif de cette malléabilité, pour faire ce qu’ils veulent avec les enfants. 

                            • vote
                              Claire29 Claire29 3 juin 2013 10:20
                              IL y a quand même une différence entre enseigner les apprentissages fondamentaux qui font partie du rôle de l’école que tous les parents connaissent et approuvent et imposer de façon arbitraire une idéologie dont le but est de changer la réalité des enfants !
                              On ne manipule pas les enfants quand on leur apprend à lire et à écrire,on les manipule quand on veut leur "apprendre" que la distinction naturelle entre l’homme et la femme n’existe pas !

                            • vote
                              Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 juin 2013 15:06

                              Toute éducation est une socialisation, toute socialisation est une détermination.


                              Quand vous apprenez à un enfant la langue française plutôt que le japonais, vous ne lui permettez pas de choisir d’être japonais. 

                              Et que penser de l’enseignement de l’histoire ?

                              Et même de la façon de manger, d’être végétarien ou pas par exemple ? 

                              Même le fait d’enseigner les mathématiques crée une détermination mentale.

                              Donc "l’éducation libre" n’existe pas. On peut éduquer dans le sens de la liberté, en enseignant à respecter et honorer la liberté, mais éduquer, c’est toujours donner une forme. 

                              Rien n’est neutre. Ce que font les suédois avec les enfants les détermine très fortement à l’ambiguïté, et les enfants n’ont pas le choix de subir ou non ce conditionnement. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Springball

Springball
Voir ses articles







Palmarès