• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Zoom – Hervé Juvin : “Une vraie révolution : le gouvernement du désir (...)

Zoom – Hervé Juvin : “Une vraie révolution : le gouvernement du désir !”

Essayiste et consultant international, Hervé Juvin est bien connu des téléspectateurs de TV Libertés qui peuvent le suivre régulièrement dans l’émission “Juvin en libertés”. Le brillant intellectuel vient de publier chez Gallimard (Débats) un essai intitulé :”Le gouvernement du désir”.

 

Source : https://www.tvlibertes.com/2017/01/06/13116/zoom-juvin-revolution-desir

 

 

► Retrouvez l'actualité de la WebTV sur notre site : http://www.tvlibertes.com/
► Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes
► Suivez ce lien pour nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel
► Faîtes un don pour soutenir le travail de TV Libertés : http://www.tvlibertes.com/don/

► Vous pouvez également faire un don directement via Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes/app_190322544333196

 

Tags : France Politique Société



Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 5 votes
    yoananda yoananda 9 janvier 12:41

    Très intéressant, je suis d’accord avec tout, sauf un point qui est incomplet : le changement politique qu’il décrit (sûrement en partie à cause du Trump) ... il oublie (comme tous les autres) la démographie.
    La France n’est plus un pays homogène, c’est un pays brisé. Le renouveau politique débouchera (chez nous) sur du chaos, alors qu’il fonctionnera probablement très bien dans les pays de l’est qui sont restés naturellement racistes et préservés.


    • 3 votes
      yoananda yoananda 9 janvier 12:41

      @yoananda
      le retour du "collectif" n’est plus possible en France, il n’existe plus. On ne devrait d’ailleurs plus parler de la France, mais bien des frances.


    • 3 votes
      Zatara Zatara 9 janvier 14:43

      @yoananda
      le retour du "collectif" n’est plus possible en France, il n’existe plus.

      Totalement d’accord avec ton premier poste mais là dessus, pas d’accord. Les "régionalistes" n’ont pas pignon sur rue. Ça ne parle pas et ça n’a pas d’écho en politique. Même si on retrouve un "esprit" régionale ici ou là, il n’est jamais profondément séparatiste....cependant, ça peut tout à fait se ̶S̶o̶r̶o̶s̶-̶i̶s̶e̶r̶ sponsoriser et évoluer dans quelques années......


    • 2 votes
      DGSE 9 janvier 19:06

      @yoananda
      ,

      Hervé Juvin en parle de l’explosion démographique, à une échelle plus globale certes, notamment dans son livre la grande séparation.

      Autre intervention excellente de Juvin à mettre en parallèle avec celle-ci.

       http://ekouter.net/au-coeur-de-l-innovation-financiere-americaine-avec-herve-juvin-a-l-ecole-de-guerre-economique-2804

      Pour remonter le moral aux Français, Donald Trump en musique, du très très lourd.

      https://www.youtube.com/watch?v=r-v-N435dNI

      De toute façon.

      http://www.futureearth.org/blog/2015-jan-16/great-acceleration



    • vote
      Croa Croa 9 janvier 19:24

      À yoananda,

      La démographie n’est pas le sujet. C’est sûr qu’elle n’arrange pas les choses mais à supposer une population constante l’excès du désir universel et du chacun pour sois amènerait quand même à la même situation prévisible.


    • 1 vote
      Zatara Zatara 9 janvier 19:46

      @Croa
      La démographie n’est pas le sujet.

      Bien sûr que si... C’est dans le panaché des variables primordiales et essentielles.


    • 1 vote
      yoananda yoananda 9 janvier 22:10

      @Zatara
      je n’ai pas compris pourquoi tu parles des "régionalistes" ?

      Moi je disais que le "collectif" à l’échelle nationale, c’est foutu, autre manière de dire que pour l’instant, il y a communautarisation : certaines communautés sont a base régionales, d’autres religieuses, d’autre raciales, d’autres sociales, etc...

      Mais il n’y a plus de cohésion nationale. C’est pas le chacun pour soi, mais presque.

      Dans ce contexte (je parle spécifiquement de la France) le rejet de l’individualisme ne va pas recréer une nation, au contraire, il va la faire éclater, la nation (du latin natus) n’existe plus, la république ne pourra pas contenir les forces centrifuges très longtemps (elle est obligé d’employer la force, mais c’est contraire à sa propagande droitdehommiste, ça ne tiendra pas).

      Pour nous la fin de l’individualisme aurait pu être une bonne nouvelle ...


    • 2 votes
      yoananda yoananda 9 janvier 22:12

      @Croa
      la démographie c’est toujours le sujet, tout comme l’énergie et tout comme d’autres sujets fondamentaux.


    • vote
      Zatara Zatara 9 janvier 23:39

      @yoananda
      sans revenir sur les diverses raisons qui ont amené à un retour du communautarisme, il faut aussi se rendre compte que ce retour est plus ancien qu’on le croit, que nous le "vivons" que parce qu’il est non seulement visible, mais parce qu’il est aussi revendiqué. Il ne peut que se médiatiser et se politiser du fait de cette prise de conscience.....A ce titre, il en est de même (de mon point de vue en tous cas) sur l’idée de la perte de la notion de citoyen et de nation. Le post nationalisme, propre à la France, du fait, entre autre, du travail de sape du drapeau français et du délire multi culturel (multiple culture, qui se traduit surtout pas un total rejet de la culture "autochtone", véritablement détesté par les diverses élites).

      Mais tous ce qui a été perdu sert aujourd’hui dans la prise de conscience du mouton lambda. La France se réveille doucettement. Plusieurs choses le montrent...laisse lui juste encore un peu de temps. Parce que la France soumise, ce n’est pas la première fois non plus. Et au pire, dis toi que l’économique global ( peut faire démarrer le boulot à la place des bèèbèèh. Je pense qu’on verra ce changement. Une question de quelques années, quoiqu’il arrive...


    • 1 vote
      Zatara Zatara 9 janvier 23:48

      @yoananda
      Mais il n’y a plus de cohésion nationale

      si, mais comme d’hab, on est archi-nul en organisation dépolitisé (dans le sens, sans type du sérail)...... mais internet permet aussi de développer des courants politiques sous jacents, c’est juste que les têtes d’affiches sont encore de l’ancien monde....


    • 2 votes
      Zatara Zatara 9 janvier 23:49

      @yoananda
      La France n’est plus un pays homogène

      rien de nouveau de ce côté là....elle ne l’a jamais été.


    • vote
      berphi 10 janvier 11:21

      @yoananda,

      La France n’est plus un pays homogène, c’est un pays brisé. 

      J’ai longtemps pensé la même chose. Et puis il y a eu plusieurs événements, qu’ils soient à l’échelle nationale ou internationale (élections), et même locale qui m’incitent à penser le contraire. Le virage s’est fait par le constat quasi nul de l’impact média des pronostics électoraux. Ils révèlent une prise de conscience qui ne peut être qu’acquise par le biais du net. Et ce n’est pas rien.
      La seconde guerre témoigne d’une France fragmentée qui a su se reconstituer. Tu pourras m’opposer, à juste raison, que le problème d’intégration n’est pas comparable à celui connu durant la seconde guerre et que les séquelles, même vieux de 70 ans, sont vivaces.
      Mais d’’une part, ce problème ne concerne pas uniquement la France mais l’occident dans son ensemble, il n’est pas propre à notre pays. Mais surtout, ce qu’il ne faut pas perdre de vu : c’est l’Islam qui subit une véritable déchirure ; pas la France. Je ne dis pas qu’un chaos n’est pas à prévoir mais je pense seulement qu’il n’est pas impossible à surmonter.


    • vote
      yoananda yoananda 10 janvier 11:24

      @Zatara
      du point de vue racial, si, elle l’était jusque dans les années 60-70 à 95% (j’ai oublié le chiffre exact et la référence, mais c’est une évidence ... si vraiment il te faut une preuve, je la retrouverais)


    • vote
      yoananda yoananda 10 janvier 11:25

      @berphi
      que l’islam aille se déchirer ailleurs. Il n’a rien à faire de façon massive en France.


    • vote
      Zatara Zatara 10 janvier 13:41

      @yoananda
      Concernant le cas de la France, ce n’est pas vraiment une question raciale, c’est une question de religion et de cultures qui ne cherchent plus à se confondre dans un moule, et qui s’y opposent radicalement, autour de la haine du "français". Lorsque tu regardes des vieilles vidéos de ina.fr, tu peux tomber sur de vieilles interview de gosses rebeu, qui parlent un français impeccable, sans "accent". Aujourd’hui, et après le travail de sape à tous les niveaux (que je défini en partie plus haut), ce sont plusieurs communautés qui sont dorénavant porté par la haine du "français", et du blanc de la rue.

      du reste, il faut voir comment la question raciale, à travers des événements réguliers, est revenu sur le devant de la scène aux EUA, et comment on importe les mêmes organisations avec les mêmes méthodes, en France.

      Je te rejoins sur le fait que la notion de citoyenneté a été complètement abandonné dans le fond, de manière à tenter de recréer le modèle américain, basé sur un communautarisme politique, dont les têtes d’affiches devraient se retrouver, à terme, dans l’assemblée, d’une manière ou d’une autre....


    • vote
      pegase pegase 10 janvier 15:24

      @Zatara

      Même si on retrouve un "esprit" régionale ici ou là, il n’est jamais profondément séparatiste....cependant, ça peut tout à fait se ̶S̶o̶r̶o̶s̶-̶i̶s̶e̶r̶ sponsoriser et évoluer dans quelques années......


      C’est déjà le cas, des bonnets rouges à Unser land, le parti séparatiste alsacien, qui ne sont ni plus ni moins que des collabos sponsorisés par kivousavez ...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Unser_Land

      ""Unser Land, qui sous-titre son nom en alsacien par la mention Le Parti Alsacien, est un parti politique alsacien, qui se fonde sur des principes fédéralistes et autonomistes"".


    • vote
      Zatara Zatara 10 janvier 16:48

      @pegase
      interessant... pour en revenir à quelque chose que l’on connait tous, c’est ce que développe Pierre Hillard avec une France recoupé suivant un modèle fédéraliste.... il faut donc suivre de près les évolutions en terme d’autonomie des 13 régions françaises, ainsi que les partis politiques qui vont certainement se recycler autour de cette base géographique.....


    • vote
      Et Hop ! 11 janvier 11:46

      @Zatara : " ce n’est pas vraiment une question raciale, c’est une question de religion et de cultures "

      C’est une question de quantité.

      On peu facilement assimiler 1% de population étrangère par génération (1 enfant étranger pour trois classes dans les années 1960), même venant de cultures très éloignées, on ne peut pas assimiler 6 ou 10 millions d’étrangers qui finissent par constituer plus 50 % de la population de nombreuses communes, plus de 90% de la population de certaines écoles.

      L’immigration doit rester un phénomène extrêmement marginal, chaque peuple a son pays, qu’il le défende, le développe, y organise la vie selon ses valeurs et ses idéaux. L’Algérie aux Algériens, l’Afrique aux Africains.


    • vote
      Zatara Zatara 11 janvier 13:30

      @Et Hop !
      c’est tout à fait vrai, d’où la question démographique qui est essentielle... L’immigration occupe tout le terrain médiatique depuis un bon moment... sans remettre en cause ses fondements et sa réalité (loin de là), je me pose aussi la question sur les allocations familliales sans limite d’enfant...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TV Libertés

TV Libertés
Voir ses articles







Palmarès