Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Aviation étonnante : le JB-9, le premier jetpack personnel au monde à voler à (...)

Aviation étonnante : le JB-9, le premier jetpack personnel au monde à voler à plus de 100 km heure

 

Voler de ses propres ailes... Un vieux rêve de l'Humanité devenu désormais possible grâce au JB-9, le premier jetpack personnel au monde, mis au point par la firme australienne JetPack Aviation.

 

Le jetpack JB-9 :

  • Ce jetpack peut décoller seul et à la verticale (contrairement à la machine de Yves Rossy, le Rocketman suisse).
  • Le JB-9 utilise un corset en fibre de carbone et des sangles pour tenir le pilote. Monté de chaque côté, on trouve un petit moteur à réaction à turbine qui fournit une poussée vers le haut.
  • L'appareil peut transporter un total de 10 gallons de carburant, qu'il brûle à environ un gallon par minute. Et le carburant lui-même est simple : c'est du kérosène. Pas cher, sûr, et facilement disponible auprès de votre station-service locale.
  • Le jetpack possèdee une autonomie de plus ou moins 10 minutes, selon le poids du pilote.
  • Le JB-9 est léger : il est fabriqué en fibre de carbone, et se transporte comme un simple sac à dos.
  • Il se pilote grâce à deux manettes (une dans chaque main) : la main gauche permet de contrôler le lacet (la rotation d'un mobile autour d'un axe vertical), et la droite la puissance des gaz (la vitesse).


David Mayman (à gauche) et Nelson Tyler avec leur jetpack JB-9.

 

C'est l'australien David Mayman, l'inventeur, qui est aux commandes lors du vol d’inauguration au-dessus d'un lac.

 

Le Rocketbelt :

Il est aidé dans ce projet un peu fou et très audacieux par Nelson Tyler, le partenaire idéal, puisque ce dernier a travaillé sur le projet Rocketbelt, ce jetpack présenté en ouverture des Jeux olympiques de 1984 :


Bill Suitor se prépare à voler avec le Rocketbelt de Nelson Tyler lors des jeux olympiques de 1984.

 

Croyez-le ou non, les gens ont essayé de construire des jetpacks depuis près de cent ans maintenant. C'est donc un défi technique très difficile à relever. Le plus connu est le Rocketbelt de Bell, mis au point par Nelson Tyler : deux bouteilles compactes remplies peroxyde d'hydrogène vous propulsait pour une durée très limitée de 30 secondes. L'appareil était difficilement maniable, et le carburant extrêmement cher. Bref, c'était une solution totalement inadaptée au vol libre personnel.

Le JB-9 est donc une petite révolution par rapport à l'existant. Et ce n'est pas fini, puisqu'un modèle encore plus performant et déjà en préparation chez JetPack Aviation, le JB-10 : il devrait atteindre une vitesse de 160 km/h pour une altitude de 3000 mètres de hauteur...

 

Reste un problème majeur : la sécurité. Vous remarquerez que David Mayman ne vole qu'au dessus de l'eau, et bien il y a une raison à cela : si l'appareil flanche pour n'importe quelle raison, il a au moins une chance de s'en sortir. Parce-que s'il vole au dessus de la terre ferme, et qu'il se crashe, soit il est mort, soit il est handicapé à vie. Un jetpack, ça ne pardonne pas. C'est d'ailleurs sans doute l'appareil de vol le plus dangereux qui soit.

 

En tout cas, le JB-9 est un dispositif bien fun, qui doit être bien plaisant à piloter (au dessus de l'eau !).

 

Deux vidéos bien divertissantes.

 

À voir !

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "jetpack", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " aviation", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " avion", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " fusée", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " missile", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " roquette", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " premier", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " étonnant", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " suprenant", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Science & Technologie", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8139.

 

Nota Bene : la vidéo suivante possède un flux Full HD (1920x1080), alors pensez à mettre le lecteur en plein écran pour en profiter pleinement.

 

 

Le JB-9, le premier jetpack à voler à New York - 3 Novembre 2015. Durée :1:06.

 

Tags : Aeronautique Etonnant Science et techno Aviation



Réagissez à l'article

7 réactions à cet article


  • 1 vote
    michel-charles michel-charles 14 novembre 2015 17:02

    Pigeon vole.. !


    • 3 votes
      L'Equatorien L’Equatorien 14 novembre 2015 17:21

      Mais va donner des idées aux terroristes barbus sanguinaires qui pulullent dans nos rue tant que t’y est, Blueman, oui je t’accuse d’intelligence avec l’ennemi, u crois pas que le moment est mal choisi pour inspirer les terroristes avec des gdgets permettant d’augmenter l’impact de leurs carnages aveugles ?
      Islamiste va !


      • 3 votes
        sls0 sls0 14 novembre 2015 17:47

        Un réacteur a une charge alaire énorme, son rendement commence à dépasser les 50% à partir de 600km/h, en dessous et surtout en vol stationnaire c’est une aberration technologique. Ca se sait depuis les années trente.

        C’est spectaculaire, ça fait rêver mais c’est non viable.
        Avec un paramoteur dont le groupe de propulsion n’est pas un modèle coté rendement, 1-2 l/h d’essence ça commence à aller. Avec les 38 litres de ce prototype, c’est 100 à 230 fois plus longtemps le vol avec un paramoteur. 

        A la vitesse de 160 km/h à venir le rendement atteindra peut être 15%.
        Avec ses 7000€ il y a plus accessible et moins bruyant, n’oublions pas la loi et les voisins.

        Vu son cout, ses performances et son bruit on ne verra jamais un développement du jetpack dans un transport personnel. N’empêche que j’aimerai bien l’essayer. 

        Je me rappelle quelques années en arrière quand on atterrissait dans le parc d’un restaurant, le patron nous payait l’apéro car ses clients appréciaient, avec un jetpack, je ne crois pas que les clients apprécieraient le bruit.


        • vote
          Croa Croa 15 novembre 2015 17:24

          À sls0,

          Et même mieux : Parapente ordinaire ! Bon il faut une pente et un peu de vent mais C’EST GRATUIT coté carburant smiley et finalement plus amusant que ce truc bruyant.


        • 1 vote
          sls0 sls0 16 novembre 2015 17:40

          @Croa
          J’étais du plat pays pas trop le top pour le parapente, c’était moins d’essence pour le moteur que pour trouver le relief qui allait bien. Il y avait bien le treuil mais pour accrocher un thermique il y a mieux.

          Mes quelques connaissances théoriques en aéro, ont fait que que j’ai aidé un peu à la conception, il fallait bien essayer pour valider mes conneries. Grand diamètre et vitesse de rotation lente.


        • vote
          Croa Croa 15 novembre 2015 17:31

          « et facilement disponible auprès de votre station-service locale. »
          FAUX ! On ne trouve ça que sur les aérodromes (et pas tous encore !)
          Sinon avec du combustible pour poêle japonais ça devrait marcher aussi (c’est le même produit ; Il y a aussi le gazole qui est en très proche, juste un poil plus lourd mais je le déconseille.)


          • vote
            Alren Alren 28 novembre 2015 17:56

            Ce truc est un gadget qu’on oubliera comme les "voitures" volantes qui doivent régulièrement "révolutionner" le transport des personnes et qui font flop tout aussi régulièrement.

            Il n’épate que le quidam qui ne connaît rien à l’éronautique.

            Il y a eu très peu de recherches sur les hélices destinées aux moteurs de faible puissance. On sait qu’elles devraient diverger dans leur géométrie de celles des avions de tourisme, l’écoulement le plus laminaire possible étant primordial. 
            Mais le dessin exact demanderait un long travail informatique et de test qui n’est à la portée que des avionneurs et que cela n’intéresse pas.
            Produites en très petit nombre et forcément coûteuses (relaitvement au prix total) seuls les usagers aisés apprécieraient le différence qu’elles offriraient en économie de carburant. 
            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès