• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Fukushima : Le désastre nucléaire

Fukushima : Le désastre nucléaire

Alain de Halleux documentariste sur le sujet du nucléaire et qui avait publié un reportage RAS : Nucléaire, Rien A Signaler, nous explique d’un point de vue pragmatique les conséquences de la catastrophe de Fukushima, un événement trés souvent occulté des médias mainstream alors que la France compte 19 centrales nucléaires dont 58 réacteurs répartis sur tout le territoire national :

 

 

Documentaire "RAS" :

 

 

La CRIIRAD Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivitée effectue des reportages et conférences et nous donne des informations inexistantes dans nos médias officiels, leur chaîne Youtube nous apporte la lumière sur l’évidence même d’une catastrophe planétaire et ce pour des milliers d’années :

 

Tags : Nucléaire Fukushima




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 3 votes
    yo 1er mars 2014 08:12

    On peut donner le prix George Besse aux autorités Japonaises pour avoir récemment ouvert des zones clairement contaminées au grand public.
    .
    ET dans le but de repeupler de gré ou de force ces zones perdus.
    .
    Des zones dont les niveaux de radiations (>20mSv/an) sont équivalents à ce qui est légalement autorisé pour le personnel des sites nucléaires (et y’a quand même des gens malades).
    .
    Quoique dans les centrales nucléaires, il n’est pas admis de contamination volante sous forme de poussière radioactive comme on peut l’observer au Japon.
    .
    Gageons qu’une nouvelle source de super humain jaune et bridé dédié au travail (kamikaze) sur site nucléaire va naître dans ces zones contaminées nouvellement ouvertes... ou pas !

    .

    (leucémie inside).

    .

    Un petit appel de pied à Mr Pellerin qui coule une mort heureuse sous sa tombe avec inscrit l’Epitaphe suivante " Pour votre travail inoubliable".


    • vote
      Croa Croa 2 mars 2014 11:19

      Non c’est bien mieux que ça : Ce sont les piétons qui luisent la nuit et ne se font plus écraser !  smiley


    • 8 votes
      karikakon karikakon 1er mars 2014 10:52
      "Vanités des vanités, tout est vanité" ( Ecclésiaste)" l’homme assis, verra toujours plus haut le monde, que l’homme debout" ( Diogène/Karikakon)

      Que dire du Japon et de son peuple, Lumières de l’Humanité, Peuple radieux, soleil levant "irradieux", femmes et hommes aux regards irradiés. Le peuple Japonais, tache bleue fluorescente sur la peau de notre Sainte Mère la Nature, que l’on pouvait observer du noir scintillant des cieux. Tache qui n’a jamais cessé de grandir, et de se répandre au-delà des Océans, des montagnes, des plaines du Caucase, et des déserts arides. De son invisible bleu, linceul lumineux, elle avait enveloppé les tous les peuples. Les humains aux yeux du monde des vivants, étaient devenus Lumière, l’aura flamboyant azuréenne du noir Univers. Et puis tout d’un coup, cette Lumière, s’est éteint emmenant avec elle, dans les mondes obscurs des ténèbres du néant, tous les vivants.

      Le cours d’histoire cosmique est terminé... des questions

      Monsieur pourquoi n’ont-ils rien vu venir ?

      Tu veux la réponse, courte ou longue .

      Courte monsieur, je pars en weekend

      Parce qu’ils étaient cons, comme des manches de pioches. Les peuples, n’ont jamais su, qu’ils étaient dirigés par des malades mentaux de la finance et de la politique. Allez, hop, c’est fini, bon weekend à vous les jeunes.
      Merci, et vous aussi Maître.

      http://charlitstorie.over-blog.com/


      • 2 votes
        karikakon karikakon 1er mars 2014 11:13

        Claude-Michel, t’as raison, ça fait la même chose à la tour Eiffel, la nuit elle brille. Au prix de l’énergie, les Japonais sont riches, ça tombe pile poil pour eux.


        • vote
          nymeo nymeo 1er mars 2014 16:23

          Alors on n’indique pas la date (de réalisation ou de diffusion) ?


          Ce n’est pas sérieux. Info "alternative" ? Il faut être crédible.... Sinon on peut enlever "info"

          Nous voulons savoir quand tout cela se passe ! 2011 ? 2012 ? 50 avant Jésus Christ ?

          Ce n’est même pas respectueux de votre public !

          • 5 votes
            Info Quiderange Info Quiderange 1er mars 2014 16:44

            La date n’a que peu d’importance car c’est un problème d’actualité. Rappel Fukushima s’est produit le 11 mars 2011 pour ceux qui ne connaisse pas l’existence de cette catastrophe (il y en a t-il ?).
            Je pense que c’est votre message qui n’est pas respectueux, je n’ai rien a vendre et j’incite votre curiosité à faire vos propres recherches et d’arrêter d’attendre qu’on vous serve la soupe, c’est le carburant de la pensée unique.. 
             


          • vote
            aikikenshi 1er mars 2014 18:07

            J’aime également pouvoir avoir la date d’un reportage , afin de pouvoir le replacer dans un contexte , même si la , en l’occurrence ça n’enlève rien à la qualité du travail . 

            Juste un petit oublie , rien de dramatique .
            La première diffusion de RAS nucléaire rien à déclarer , date de l’année 2009 . 

          • vote
            aikikenshi 1er mars 2014 18:24

            Quand à cette entrevue , elle fut diffusée sur mediapart , incorporée à un article écrit , le 4 avril 2011 . 


          • 3 votes
            Pakap Pakap 1er mars 2014 20:55
            La première diffusion de RAS nucléaire rien à déclarer , date de l’année 2009 . 

            Ce qui est d’autant plus inquiétant puisque 5 ans après on ne peut que constater l’aggravation des conditions d’exploitation des centrales, la prolongation de leur durée de vie et l’exemple de l’incurie humaine avec l’accident de Fukushima dont seul mon beau-frère refuse de croire qu’il s’agit d’une catastrophe.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès