Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Guerre globale et cyberguerre, et menaces informatiques : Bruce Schneier : (...)

Guerre globale et cyberguerre, et menaces informatiques : Bruce Schneier : "Quelqu’un est en train d’apprendre comment détruire Internet"

 

Cette vidéo est l'enregistrement d'une chronique de Xavier de La Porte pour l’émission "La Vie numérique de France Culture".

 

Quelqu'un est-il en train de vouloir détruire Internet à un moment donné ?

 

Le spécialiste de la cybersécurité Bruce Schneier a posté un article alarmiste sur son blog : des menaces pèseraient sur les structures de l’Internet.

 

L'article de Bruce Schneier :

Au cours des deux dernières années, quelqu'un a été sondé les défenses des entreprises qui exécutent des tâches critiques d'Internet. Ces sondes prennent la forme d'attaques précisément calibrées destinées à déterminer exactement comment ces entreprises spécifiques peuvent se défendre, et ce qui serait nécessaire pour les faire tomber. Nous ne savons pas qui fait cela, mais il cela semble être un grand État-nation. La Chine ou la Russie seraient mes premières suppositions.

 

Tout d'abord, un peu de technique. Si vous voulez faire tomber un réseau sur l'Internet, la meilleure façon de le faire est avec une attaque distribuée par déni de service (DDoS). Comme son nom l'indique, ceci est une attaque destinée à empêcher les utilisateurs légitimes d'entrer dans le site. Il y a des subtilités, mais, fondamentalement, cela signifie un tel dynamitage de données sur le site qu'il est débordé. Ces attaques ne sont pas nouvelles : les pirates le font à des sites qu'ils n'aiment pas, et les criminels en ont fait une méthode d'extorsion. Il y a toute une industrie, avec un arsenal de technologies, consacré à la défense DDoS. Mais surtout, il est une question de bande passante. Si l'attaquant a un plus gros tuyau d'incendie d'envoi de données que le défenseur, l'attaquant gagne.

 

Récemment, quelques-unes des grandes entreprises qui fournissent l'infrastructure de base qui font le travail de l'Internet ont vu une augmentation des attaques DDoS contre eux. De plus, ils ont vu un certain profil d'attaques. Ces attaques sont nettement plus importantes que celles auxquelles ils sont habitués. Elles durent plus longtemps. Elles sont plus sophistiquées. Et elles ressemblent à des sondes. Une semaine, l'attaque commence à un niveau particulier d'attaque, puis croit lentement avant d'arrêter. La semaine suivante, elle commencer à ce point supérieur et continue de monter. Et ainsi de suite, le long de ces lignes, comme si l'attaquant était à la recherche du point exact de l'échec.

 

Les attaques sont également configurées de manière à découvrir ce que sont les défenses totales d'une société. Il existe de nombreuses façons de lancer une attaque DDoS. Plus des vecteurs d'attaque sont employés simultanément, plus le défenseur doit contrer ces différentes menaces. Ces entreprises voient désormais plus d'attaques utilisant trois ou quatre vecteurs différents. Cela signifie que les entreprises doivent utiliser tout ce qu'elles ont pour se défendre. Elles ne peuvent pas se permettre de ne rien retenir. Elles sont obligées de démontrer leurs capacités de défense à l'attaquant.

 

Je suis incapable de donner des détails, parce que ces entreprises ont parlé avec moi sous couvert d'anonymat. Mais tout cela est conforme à ce que Verisign rapporte. Verisign est le registraire pour de nombreux domaines d'Internet très populaires , comme .com et .net. Si elle tombe, il y a une panne mondiale de tous les sites et des adresses e-mail dans les domaines de niveau supérieur les plus courants. Chaque trimestre, Verisign publie un rapport de tendance des attaques DDoS. Bien que sa publication n'est pas le niveau de détail que j'ai pu recueillir des entreprises avec lesquelles j'ai parlées, les tendances sont les mêmes : "Au deuxième trimestre 2016, les attaques ont continué à devenir plus fréquentes, persistantes, et complexes."

 

Et il y a plus. Une compagnie m'a parlé d'une variété d'attaques par sondes en plus des attaques DDoS : il s'agit de tester la capacité de manipuler des adresses et des routages Internet, de voir combien de temps prend la défense pour y répondre, et ainsi de suite. Quelqu'un a largement testé les capacités défensives de base des sociétés qui fournissent des services Internet critiques.

 

Qui ferait cela ? Cela ne ressemble pas à quelque chose fait par un activiste, un criminel, ou à ce que ferait un chercheur. Le profilage d'une infrastructure de base est une pratique courante dans l'espionnage et la collecte de renseignements. Il est pas normal pour les entreprises de le faire. En outre, la taille et l'échelle de ces sondes - et surtout leur persistance - pointe vers les acteurs étatiques. Cela ressemble au CyberCommand militaire d'une nation qui essaye de calibrer ses armes dans le cadre d'une cyberguerre. Cela me rappelle le programme de la guerre froide des États-Unis qui consistait à faire voler des avions à haute altitude au-dessus de l'Union soviétique pour forcer leurs systèmes de défense aérienne à s'activer, et à cartographier leurs capacités de réaction.

 

Que pouvons-nous faire à ce sujet ? Rien, vraiment. Nous ne savons pas d'où les attaques proviennent. Les données que j'ai suggère la Chine, et c'est une évaluation partagée par les gens avec qui j'ai discuté. D'autre part, il est possible de dissimuler le pays à l'origine de ces sortes d'attaques. La NSA, qui a plus de capacité de surveillance de la dorsale Internet que tout le monde combiné, a probablement une meilleure idée, mais à moins que les États-Unis décide d'en faire un incident international nous ne saurons pas qui est à l'origine de ces attaques.

 

Mais ce se passe actuellement. Et les gens doivent le savoir.

 

Bruce Schneier.

 

Source : https://www.schneier.com/blog/archives/2016/09/someone_is_lear.html - Traduction amateur par BlueMan.

 

Cette information est un peu inquiétante, mais pas si surprenante que cela. Il est évident que si une guerre se déclenchait (par exemple entre les États-Unis et la Chine ou les États-Unis avec la Russie), Internet serait l'une des cibles prioritaires. Alors certains se prépare à frapper en détectant certaines faiblesses du réseau et des infrastructures informatiques de l'ennemi.

 

Si une guerre importante éclate, il faut se préparer à vivre sans Internet, ou tout du moins, avec un accès et une bande passante très limités.

 

À voir !

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "guerre", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " cyberguerre", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " menace", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " danger", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " global", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " informatique", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " ordinateur", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Internet", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " réseau", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " sécurité", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " détruire", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " destruction", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Médias, Multimédia, Informatique, et Réseaux", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8485.

 

 

Tags : Etats-Unis Internet Sécurité Chine Informatique Russie Guerre cyber-attaque Réseaux sociaux



Réagissez à l'article

5 réactions à cet article


  • 1 vote
    simplesanstete 17 septembre 23:02

     Tout est possible dans le virtuel,c’est sa définition. Il ne restera plus que les amis et ses propres connaissances qui restent nos meilleurs amis pour se reconnaître.


    • 3 votes
      izarn 17 septembre 23:51

      Il n’y a que le plus fort pour attaquer les autres réseaux. Et c’est simple la cartographie internet montre que le réseau le plus fort est aux USA.
      Donc inutile de cibler la Chine ou la Russie....
      De fait au contraire, la Chine et la Russie, essaient de diversifier leur réseau : Grosso modo les liaisons ne passeraient plus par les USA.
      Bref c’est comme le dollar. Si on n’utilise plus le dollar comme monnaie d’échange internationale, les USA s’écroulent.
      Si les réseaux du net ne passent plus majoritairement par les USA, ils perdent le controle potentiel du net...
      Mais je pense, qu’ils l’ont déja perdu.

      Bien entendu ce n’est pas la Chine qui attaque : Débile !

      Alors les informateurs...Hahahaahha !

      Y sont de petits comiques....


      • 1 vote
        izarn 18 septembre 00:04

        @izarn
        J’ajoute : La Chine est incapable de contrer le flux Japon-USA et USA-Europe.

        Faut arreter de raconter des conneries. Dans le contexte asiatique, peut-etre meme africain, la Chine a un certain pouvoir c’est sur, mais pas au dela.

        Arretez de rever les mecs ! Vérifiez vos dossiers....


      • 1 vote
        Pyrathome Pyrathome 18 septembre 14:59

        @izarn
        La Chine est incapable de contrer le flux Japon-USA et USA-Europe....

        .

        Bien sûr que si, au même titre que les Russes et d’autres....

        C’est une guerre à tous les niveaux que l’on assiste, tous répondent au coup par coup, c’est le pugilat des empires qui risquent de se retrouver tous sous un tas de cendres in fine.....

        Si les us dénoncent des attaques informatiques des Chinois, c’est que eux-mêmes ont reçu des attaques de la part des Américains..

        Il en va certainement de même pour les Russes et d’autres.....

        .

        http://www.lemonde.fr/international/article/2016/09/05/les-chinois-privent-obama-de-tapis-rouge_4992449_3210.html

        .

        https://francais.rt.com/international/25876-barack-obama-malmene-par-autorites

        .

        http://www.lci.fr/international/ici-c-est-chez-nous-tensions-entre-la-securite-chinoise-et-la-maison-blanche-au-g20-2001283.html

        .

        Les Chinois l’ont fait savoir ouvertement.....il n’y a aucune ambiguïté !!

        Cela ne préfigure vraiment rien de bon pour l’avenir !

        Les médias Français, eux, ne parlant que du "burkini" et des bouffonneries de Bismuth ou Macron.......

        http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/201609/07/01-5017784-regain-des-tensions-militaires-en-mer-de-chine-meridionale.php


      • vote
        Pyrathome Pyrathome 18 septembre 14:37

        Si une guerre importante éclate, il faut se préparer à vivre sans Internet, ou tout du moins, avec un accès et une bande passante très limités.
        .
        Évident !!!
        Il restera quand-même ça, peut-être ?

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès