Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Première étonnante dans l’histoire spatiale : une fusée réutilisable réatterrit (...)

Première étonnante dans l’histoire spatiale : une fusée réutilisable réatterrit après avoir atteint la frontière de l’espace 23 Nov 2015

 

Cette vidéo relate un test aéronautique historique : faire décoller une fusée emportant une capsule habitable et la faire réatterir.

 

Bien que présentant quelques images de synthèse (la partie centrale de la vidéo qui se déroule dans l'espace), les décollages et les atterrissages sont véridiques. Le New Shepard, le véhicule spatial développé par la société américaine Blue Origin au Texas, a bien réussi a voler dans l'espace proche (une altitude de 329.839 pieds, soit un peu plus de 100 kilomètres) avant d'exécuter un atterrissage historique (Remarquez bien à ce sujet l'impact des gaz si important que le site atterrissage en est ébranlé, que de la poussière est fortement éjectée de tous côté au point où l'on peut légitimement se demander, concernant l'alunissage d'Apollo 11, comment expliquer qu'il n'y ait, sur les photos de la NASA, absolument aucune stries, aucune trace, au sol, provoquées par les gaz de la tuyère du module lunaire, alors même que ce sol est sensé être de la poussière lunaire accumulée sur plusieurs centimètres comme l'attestent les traces profondes laissées par les bottes lunaires des astronautes, mais c'est un autre sujet).


Schéma de lancement et de retour de la fusée et de la capsule du New Shepard.

Lors du retour de la fusée, huit aérofreins sont déployés afin de réduire sa vitesse à 622 Km/h, puis des ailettes orientées hydrauliquement permettent de réduire encore cette vitesse à seulement 190 km/h et d'orienter le véhicule précisément au dessus du site d'atterrissage à une altitude de 1.500 mètres, le moteur-fusée BE-3 étant alors relancé pour l'approche finale où le train d'atterrissage est déployé et que la fusée descende vers le sol à une vitesse d'environ 7 km/h pour se poser sur un pavé bétonné (pour limiter les projections de matière dues aux gaz éjectés par le moteur-fusée à plusieurs km/sec).


L'intérieur de la capsule New Shepard est ample : il fait 10 fois la taille qu'Alan Shepard avait sur son vol Mercury.
Il peut accueillir six astronautes et est assez grand pour permettre de flotter librement et de faire des culbutes en apesanteur.

 

Bien que n'emportant aucun passager lors de ce test, il est bien prévu dans un très proche futur de pouvoir de monter à bord du New Shepard.

 

Un test prometteur d'une technologie très innovante.

 

À voir !

 

 

Nota Bene :

  • Pensez à mettre le lecteur en plein écran pour profiter de cette vidéo au maximum car elle possède un flux Full HD (1920x1080).
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "fusée", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " satellite", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " roquette", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " missile", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " spatial", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " technologi", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " première", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " premier", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " record", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " étonnant", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " suprenant", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Science & Technologie", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8171.

 

 

 

 

Tags : High-tech Aeronautique Transports Science et techno Exploration spatiale Espace



Réagissez à l'article

32 réactions à cet article


  • 9 votes
    medialter medialter 28 novembre 2015 17:23

    Hahaha ... Grotesque. C’est une fusée écologique smiley Bien dans l’air du temps, pour faire bander les gogos verts, afin qu’ils oublient de demander pourquoi la conquête spatiale s’est arrêtée à Apollo, en pleines 30 glorieuses. Y a qu’un Blueman pour s’intéresser à un pareil gadget.


    • 8 votes
      BlueMan BlueMan 28 novembre 2015 21:26

      @medialter : pour le coup, tu es grotesque...

      L’idée n’est pas écologique, mais de minimiser les coûts en ne perdant pas le moteur-fusée, et tout le lanceur, qui coûtent une fortune, puisqu’il s’agit de le réutiliser. ^^

      T’avais rien à foutre ou tu avais bu ?


    • 8 votes
      medialter medialter 29 novembre 2015 00:11

      @BlueMan
      Et tu ne t’es jamais posé la question de savoir pourquoi cette technologie, qui aurait pu être développée juste après Apollo (programme qui a été officiellement abandonné pour raison budgétaire), n’a intéressé personne pendant 50 ans ? Les US et la Russie volent avec de la MHD depuis 30 ans, des programmes dans lesquels ont été engouffrées des sommes abyssales, et là, tu viens nous parler de gratter des fonds de tiroir ? smiley Toi, que tu boives ou pas, ça ne changera jamais rien, tu resteras un éternel bouché.


    • 6 votes
      BlueMan BlueMan 29 novembre 2015 01:54

      @medialter : tu confonds tout... Ici, on ne parle pas du gouvernement américain, mais d’une initiative privée... ^^

      Ça fait deux fois sur un sujet assez banal que je te prends en défaut. Peut-être, finalement, que le "bouché" ça n’est pas moi. ^^


    • 11 votes
      medialter medialter 29 novembre 2015 10:30

      @BlueMan
      Je récapitule pour tes petits neurones :

      - Une boite soucieuse de sa rentabilité : non-évènement

      - Une technologie de 50 ans de retard : non-évènement

      - On vient d’inventer le vélo alors que la Ferrari est opérationnelle depuis des décennies : non-évènement

      *

      T’es vraiment à la ramasse, mon pauvre Blueman, avec tes vidéos étonnantes qui n’étonnent que toi


    • 4 votes
      Croa Croa 29 novembre 2015 11:24

      À BlueMan,

      Plutôt surtout pas écologique je dirais ! Car là on maximise les coûts au contraire : Il est tellement plus simple de mettre des parachutes !
      (Si cette solution a été utilisée sur la lune c’est qu’il n’y en avait pas d’autre contrairement à ce qui peut se faire sur Terre.)

      Expérience très con : C’est pour le livre des record ?


    • 7 votes
      ZardoZ ZardoZ 29 novembre 2015 11:49

      @medialter, c’est juste du business , blueman n’a pas tout à fait tort. C’est une boite privé qui va faire du fric avec de richissimes touristes, ça ne va pas plus loin. Rien à voir avec les blacks programs.


    • 3 votes
      BlueMan BlueMan 29 novembre 2015 16:06

      @medialter : tu a oublié l’essentiel : ton intervention est un non-événement.

      En fait, tu es un paumé, un désœuvré, c’est bien triste...

      Sort, vois des gens, ça t’aérera la tête.


    • 6 votes
      medialter medialter 29 novembre 2015 19:32

      @BlueMan
      Et voilà le no-life qui passe son temps à s’approprier les vidéos des autres descendu dans sa cour de récré, parce qu’à bout d’argument


    • 2 votes
      BlueMan BlueMan 29 novembre 2015 21:49

      @medialter : encore une remarque déplacée, complètement en dehors du sujet. ^^

      En fait, tu est un pauvre gars... Tu fuis systématiquement, en changeant de sujet, dès que tu es pris en défaut. Ça s’appelle de la lâcheté.

      J’en finis avec toi : je ne répondrais plus désormais à tes messages grotesques, n’apportant absolument rien au débat.

      Je te laisse à ta médiocrité. Tu n’es qu’un nuisible, comme il y a tant sur le Net, un troll qui ne sait rien faire d’autre que de venir ici polluer les articles par des remarques désobligeantes et complètement à côté de la plaque, princpalement par désœuvrement et un vide épouvantable intérieur.


    • vote
      Doume65 30 novembre 2015 19:10

      @Croa
      « Plutôt surtout pas écologique je dirais  »

      Vrai : envoyer du carburant supplémentaire dans l’espace pour l’atterrissage n’a rien d’écolo

      « Il est tellement plus simple de mettre des parachutes ! »

      Des parachutes en briques réfractaires !? Si tu sais faire, ta fortune est établie !


    • vote
      Croa Croa 30 novembre 2015 23:20

      À Doume65,

      Tu mets les parachutes dans un compartiment protégé de la chaleur. (Les parachutes s’utilisent dans les basses couches denses alors que l’objet a été déjà notablement ralenti dans sa chute ; Notons que cette solution a été utilisée pour la partie haute comme nous pouvons le voir dans la vidéo longue )


    • 1 vote
      nefertari 2 décembre 2015 11:21

      @medialter

      On sait depuis 40 ans que pour faire voler un avion de chasse MHD il faudrait embarquer une centrale nucléaire à bord. Donc non seulement les deux pays cités s’acharnerait à cramer leur argent en développant des technos "archaïques" (les seules visibles sur les champs de bataille) mais surtout ils disposeraient d’une technologie de rupture (pour la production d’énergie) avec tout ce qui est documenté et/ou en développement depuis des décennies. Je vous mets au défi de nous prouver cette ânerie monumentale.

      Pour redevenir sérieux, oui c’est un vrai premier pas même s’il faut attendre le succès de SpaceX avec une récupération d’un étage d’injection en orbite plus lourd plus long, avec un profil de vol différent à annuler, pour crier "victoire". Et bien sûr ce projet de permettre aux super riches de claquer notre pognon en flottant 3/4 min au dessus de la piétaille est de la foutaise complète limite foutage de g...


    • vote
      Doume65 11 décembre 2015 10:14

      @Croa
      « alors que l’objet a été déjà notablement ralenti dans sa chute »

      Par quoi ? l’attraction de la Lune ?


    • 3 votes
      Alren Alren 28 novembre 2015 17:37

      Que récupère-t-on ? Des réservoirs vides mais usagés ? 

       Usagés car la poudre de propulsion est toxique et corrosive. Quant aux buses d’éjection, elles ont subi le passage à grande vitesse de gaz brûllants.
      Dans ces conditions, remplir de nouveau ces réservoirs pour un nouveau lancement, surtout pour propulser des humains, amateurs payants qui plus est, c’est ... jouer avec le feu !!!

      • vote
        Croa Croa 29 novembre 2015 11:32

        À Alren,

        Un réservoir peut tout à fait être réutilisé. Concernant ce que tu appelle les « buses d’éjection » il faudra en effet mettre un col de tuyère neuf et probablement changer la tuyère aussi. Dans le cas de fusées à ergols liquides on peut en faire des complètement réutilisables.


      • 2 votes
        TotoRhino TotoRhino 29 novembre 2015 15:01

        @Alren
        Alors, en regardant un peu la vidéo on constate que la fusée RALLUME son moteur, ce qui est confirmé dans les différents articles. donc il ne s’agit pas d’un lanceur à poudre, car un lanceur à poudre se consume jusqu’à épuisement de carburant (la poudre). il n’y a donc pas beaucoup d’autre choix pour savoir avec quoi est propulsé cette fusée et la réponse se trouve sur... Wikipédia ! 

        https://www.wikiwand.com/fr/New_Shepard

        "Ce moteur-fusée de 49 tonnes de poussée brûle un mélange d’oxygène et d’hydrogène liquide."

        Donc l’histoire qui parle de pollution corrosive est à mettre à la poubelle (chercher la buse...). Grosso modo, il s’agit d’une tuyère, un peu comme celle d’un avion à réaction et est donc tout-à-fait réutilisable à moindres frais.

        Quant à se poser la question de savoir si l’idée de récupérer le moteur fusée, elle ne se pose plus : c’est bel et bien une économie, ce qui est confirmé par les différents articles sur le sujet (facilement trouvables en cherchant un peu). Bref, le gaspillage et la pollution, c’était pire avant !

        Maintenant, la finalité de ces lancements me semble tout-à-fait contestable, mais ce n’est que mon avis. 

        Ce qu’il faut voir dans cet exploit (et oui, d’autres essaient vainement depuis des années et ce n’est pas pour rien) c’est que cela va peut-être relancer des programmes spatiaux de plus grande envergure (atterrir sur mars et redécoller).

        Merci Blueman !


      • 1 vote
        BlueMan BlueMan 29 novembre 2015 17:51

        @TotoRhino : à ton service.


      • vote
        pegase pegase 30 novembre 2015 10:33

        @TotoRhino

        Il me semble que ça existe depuis très longtemps, à peu près autant que l’invention du moteur fusée, il faudrait fouiller dans les archives de la nasa avec Wernher von Braun, ou chez les popofs ..
         https://fr.wikipedia.org/wiki/Wernher_von_Braun

        Voir ici le système des V2 d’orientation du flux en sortie de tuyère par des gouvernes de jet .. ou aujourd’hui les systèmes d’orientation des tuyères ..

        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ef/Antwerp_V-2.jpg/793px-Antwerp_V-2.jpg


        Techniquement, je n’y vois aucun obstacle sérieux , la stabilisation par gyroscope ou accéléromètre existe depuis les tout débuts, elle était nécessaire afin de stabiliser l’ensemble au décollage et sur de longues distances, il suffit de voir le fonctionnement d’un horizon artificielle .. c’est la même chose ..

      • 1 vote
        TotoRhino TotoRhino 30 novembre 2015 13:10

        @pegase
        Oui oui, ce type de moteur est courant et fait notamment partie de l’arsenal des moteurs des navettes spatiales. En fait, les navettes mixaient les systèmes de propulsion : carburant liquide et carburant solide (appelées fusées à poudre).

        De même, l’orientation du flux est indispensable pour faire décoller une fusée, sans cela, elle se retournerait comme une crêpe.

        Donc depuis les lancements de fusées, ces deux technologies existaient, tu as tout-à-fait raison, rien de nouveau sur ces plans.

        Par contre, faire atterrir une fusée avec le même moteur sans qu’elle se crashe, ça c’est fort. On peut imaginer qu’à terme la capsule restera assemblée au corps de la fusée et atterrira de la même façon ; le système de parachute ne sera là qu’en cas de problème.

        Ce qui serait intéressant de savoir, c’est le temps nécessaire pour reconditionner la fusée pour une nouveau décollage. Plus ce temps sera court, plus cela ouvrira de nouveaux horizons pour la "conquête" spatiale. 

        Là, on entrera dans un modèle économique plus rentable et plus maîtrisable.

        Ce serait en tout cas le taxi idéal pour effectuer le transfert des astronautes de la station internationale.


      • 1 vote
        TotoRhino TotoRhino 30 novembre 2015 13:24

        @pegase

        Précisions :

        Pourquoi il est plus dur de faire atterrir une fusée que de la faire décoller ?

        En caricaturant fortement : Qu’est-ce qui est le plus dur, d’envoyer une balle ou de la réceptionner dans sa main ? Et que dire si cette balle est remplacée par un œuf ?

        Lorsque tu fais décoller une fusée, tu fous la patate et tu diriges la, ou les, tuyères pour corriger l’assiette. Les astronautes prennent des « G » plein la tronche, mais ils ont été entrainés pour ça. En bref : gaz !

        Mais si tu veux la faire atterrir, ce n’est plus la même chose. Outre l’assiette que tu dois corriger, tu dois aussi moduler la puissance du moteur pour corriger la vitesse de descente, car si tu te loupes, ce ne sera pas quelques « G » de plus que tu récolteras dans la tronche, mais le plancher des vaches.


      • vote
        Croa Croa 30 novembre 2015 23:25

        À TotoRhino,

        Oui on voit bien tout ça dans la vidéo longue en effet (Je n’avais pas visionné celle-ci l’autre jour car je n’étais pas chez moi et que la liaison WI-FI était mauvaise.)


      • 2 votes
        WakeUp 28 novembre 2015 18:12

        Ce n’est qu’un début et c’est amené à évoluer. Néanmoins le vrai défi c’est de rapporter sur la terre ferme quelques chose qui provient d’une orbite basse (au moins), avec une entrée atmosphérique à plusieurs dizaines de kilomètres par seconde et les contraintes thermiques qui vont avec.
        Pour l’instant on est loin de l’exploit et les mecs de l’ESA ou de la NASA doivent sourire.


        • 4 votes
          sls0 sls0 28 novembre 2015 23:59

          Une poussée orientable pour une masse à vide de 8T tonnes pour le new shepard.
          Une masse de 10 tonnes avec 16 fusées perpendiculaires de 45 kg de poussée pour le LEM.
          Une gravité 6 fois moindre sur la lune ça fait environ 6 fois moins de poussée donc de gaz entre les deux.
          L’absence d’atmosphère fait qu’il n’y a pas de brassage avec les gaz d’éjection, les particules de poussières sont éjectées à 3-4000m/s donc non filmables.
          De mémoire à l’époque il y avait non pas des traces d’éjections de gaz, mais des traces d’abrasion comme on peut voir sur cette vidéo. (la mémoire c’est bien, une vidéo c’est mieux)

          Pour discuter de conquête spatiale, il vaut mieux un un site dédié, trop de soucoupistes sur agoravox TV pour qui les lois physiques et le bon sens ne sont pas leur tasse de thé.

          Bravo quand même pour l’exploit.


          • 2 votes
            christophe nicolas christophe nicolas 29 novembre 2015 14:48

            @sls0

            La vidéo est intéressante mais pourquoi la source de lumière ne vient-elle pas du dessous de la fusée ? Oui, j’oubliais, les spots...

            Etant donné que la vitesse de libération de la lune est de 2380 m/s, ils ont satellisé de la poussière, c’est ça ? Donc maintenant, la lune a une couche de poussière très fine répartie sur sa surface due à chaque alunissage, c’est intéressant.

            Avant c’est clair et après c’est le brouillard lunaire, de mieux en mieux.... 

            Donc en fait, la poussée du moteur lui revient dans le pif comme pour un pendule de Newton puisqu’il n’y a pas d’atmosphère, du coup le moindre déséquilibre est immédiatement accentué. Ca devient délirant sauf pour faire des tonneaux, en fait, la géométrie du LEM, large par rapport à la hauteur avec ce train d’atterrissage qui a des jambes fortement excentrées est très mal choisie.

            Je comprend mieux les studios.


          • vote
            sls0 sls0 30 novembre 2015 16:10

            @christophe nicolas
            Difficile à répondre à un croyant avec de la physique.

            La lune n’ayant pas d’atmosphère, la puissance lumineuse doit être de 1300-1500W/m².
            Un moteur de fusée, son but c’est de faire de la poussée et non de la lumière, je doute qu’il puisse lutter contre le soleil. Pour avoir vu des images de moteurs 20 à 100 fois plus puissants en fonctionnement dans l’espace, les lunettes de soleil ne sont pas requises.

            Que la poussière soit satellisée ou par n’a rien à voir avec le fait que l’on ne peut pas l’observer avec une caméra courante. Ceci dit du fait qu’elle est chassée tangentiellement, je ne vois pas pourquoi la gravité lunaire ne la ramènerait pas au sol. Vu l’absence d’atmosphère et 6 fois moins de gravité, ça doit dépasser ce que l’on voit sur terre.

            Pour le brouillard, je ne voit pas de quoi vous parlez. Sans atmosphère pas de brouillard dû au brassage de poussières, si c’est de l’ombre que vous parlez, passer de 1300W/m² à quelques W/m² du fait de l’ombre du LEM, très peu de caméras actuelles pourraient suivre, à l’époque ça devait être pire je suppose et il ne faut pas oublier l’absence d’atmosphère qui fait que la lumière n’est pas diffusée, l’ombre c’est de la pure et dure.

            Pour votre histoire de pendule, il faudrait que je fume quelques pétards vous vous suivre.
            Comme le dernier pétard remonte à 37 ans, je vous laisse à votre délire.

            Continuez plutôt avec vos mantras cosmiques, il n’y a pas lieu d’y répondre, vos explications ’’techniques’’ y répondre c’est une perte de temps qui est malheureusement nécessaire.


          • vote
            sls0 sls0 30 novembre 2015 16:11

            Une vidéo d’un lancement, au début dans l’atmosphère et avec des booster à poudre c’est visible, ensuite dans l’espace ça ressemble assez à apollo sur la lune, non ?
            La qualité des caméras a changé.

            Pas moyen de coller le lien dans le commentaire précédent.


          • 4 votes
            wendigo wendigo 29 novembre 2015 21:23

            Le seul grand progès que la science peut encore nous apporter, sont les suppositoire à l’anis, pour le reste ce n’est que l’amélioration de la bougie.
            Pas de quoi faire la danse du ventre pour autant.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 novembre 2015 21:27

              @wendigo
              Des suppositoires à l’anis pour envoyer Annie au paradis ?

              https://www.youtube.com/watch?v=-1_OPtNyCqc


            • vote
              TotoRhino TotoRhino 30 novembre 2015 13:12

              @wendigo
              A l’anis ou à l’anus ?

              Désolé...


            • vote
              Croa Croa 30 novembre 2015 23:31

              À TotoRhino

              Les deux !

              Plutôt « À l’anis dans l’anus »

              Bon je sort... smiley


            • vote
              Garibaldi2 1er décembre 2015 16:55

              Ben mon colon, y’a un gars avec une caméra pile-poil à l’endroit où atterri la fusée .. ça c’est de la localisation !

              Je suis allé regarder :

              http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20150417.OBS7417/video-l-atterrissage-et-le-crash-de-la-fusee-falcon-9-de-spacex-vus-depuis-la-barge.html

              et je me dis que, même avec une tuyère orientable ça ne doit pas être facile de poser une fusée dans un mouchoir de poche, surtout quand il n’y a aucun système en haut de la fusée pour lui permettre de rester pile à la verticale (et en plus ça doit vachement bouger une barge en pleine mer).

              Donc si cette vidéo est authentique, l’exploit n’est pas dans le fait qu’on récupère une partie de la fusée, mais dans le fait que la précision est diabolique, autant que si on avait affaire à un Harrier. Et là, je m’interroge ......


              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès