• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Christian Navis

Christian Navis

Né en 1948. Anthropologue et journaliste, navigateur et écrivain. A côté de livres-reportages et de récits d’aventures inspirés par mes voyages, j’ai soutenu une thèse diffusionniste selon laquelle le Pacifique, loin de constituer une barrière infranchissable, a pu être un trait d’union entre des cultures protohistoriques d’Eurasie et des Amériques.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 63 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    Christian Navis Christian Navis 15 février 2013 17:08

    L’astéroïde de ce soir a été détecté, mais pas celui qui vient de se fragmenter dans le ciel de Russie par pure coïncidence, cela en dit long sur nos réelles capacités de détection.

    Il y a encore des progrès à faire, car un très grand nombre de "petits" que personne ne verrait arriver pourrait causer plus de dommages qu’un seul moyen en cas d’impact.

     



  • 4 votes
    Christian Navis Christian Navis 31 août 2012 15:40

    Soulmanfred c’est le gars qui, grâce à moi, a appris le mot : "palimpseste" mais n’en a pas trsè bien saisi le sens et se demande encore comment le prononcer.  smiley



  • 4 votes
    Christian Navis Christian Navis 31 août 2012 15:20

    Morpheus, il n’y avait pas grand chose à écouter (mieux vaut aller sur son site !) car Chouard dans le premier extrait parle d’Athènes pendant une poignée de secondes, écartant d’un artifice rhétorique tout ce qui gène (femmes, esclaves, pauvres, métèques) et donnant en exemple les 2 siècles de liberté d’après lui grâce au tirage au sort.

    Or, quitte à me répéter, la stochastie ne concernait pas tous les mandats publics, et les personnes susceptibles d’être tirées au sort appartenaient à une aristocratie foncière, financière et/ou militaire. Ce n’est pas pour dénigrer Chouard que j’estime vraiment depuis 2005, mais pour inciter à une réflexion qui soit plus pertinente que le suivisme d’un guru.

    On trouve tous les éléments que j’évoque dans les bouquins d’histoire.
    Sinon en résumé ici :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_ath%C3%A9nienne



  • 8 votes
    Christian Navis Christian Navis 31 août 2012 14:15

    La première chose à garder à l’esprit est que Millet est un membre influent de la prétendue intelligentzia à la française, faiseur et défaiseur de réputations et de gros tirages.
    Il n’est donc pas invraisemblable que sa démarche s’inscrive dans une pure provocation d’esthète.
    Une pratique qu’il n’a pas inventée, pour attirer l’attention et vendre sa soupe en choquant les bien-pensants panurgiques.

    Mais au delà, on peut quand même s’interroger sur le fond de sa pensée.
    Une provoc’ aussi superficielle et/ou cynique qu’elle paraisse est rarement tout à fait innocente ni sans arrière-pensées.

    Et ce pourrait être alors un évènement culturel marquant si, par ce biais, un bobo profitait de son impact médiatique pour faire comprendre aux Zélites que le viol de l’Europe, le bâillon imposé à ses peuples d’origine au nom d’un mondialo-multicultarisme fantasmatique, et le prosélytisme intrusif d’une religion importée, pourraient bien conduire à une épouvantable guerre civile. En comparaison de laquelle l’ex-Yougoslavie passerait pour une querelle de voisinage un peu brutale.
    Et dont les délires criminels de Breivik ne seraient que les prolégomènes.



  • 7 votes
    Christian Navis Christian Navis 31 août 2012 13:16

    Je suis d’accord avec Chouard sur pas mal sujets, mais en matière de dévolution stochastique du pouvoir dans l’Athènes antique, il devrait revoir ses cours d’histoire !
    L’Athènes antique était régie par un système oligarchique mixte mêlant, à son apogée, le gouvernement aristocratique et la stochastie. 

    D’abord une pseudo-démocratie censitaire : outre les femmes, les esclaves, les affranchis et les métèques, c’est-à-dire la majorité de la population, les pauvres étaient aussi exclus des
    débats et des choix politiques.
    Dans la pratique, le pouvoir était le monopole de quelques dizaines de grandes familles. Dont le nombre s’ élargissait parfois par la cooptation de nouveaux riches ou de héros de guerre.

    Le défaut de ce système électif restreint était de favoriser les alliances de clans, le clientélisme et la démagogie, permettant toujours aux mêmes de gouverner et surtout de
    se partager entre eux les privilàges et avantages du pouvoir. 
    Après divers troubles, les "révolutionnaires" (des nouveaux riches tenus à l’écart !) ont essayé de faire tourner le pouvoir en introduisant pour certains magistrats (pas tous !) et certaines assemblées (pas toutes !) un système de tirage au sort.

    Mais pour en bénéficier, il fallait d’abord appartenir à l’aristocratie foncière. Plus tard aux classes dominantes financières ou militaires. C’est un élément que Chouard zappe quand il évoque les vertus du tirage au sort "comme à Athènes".
    Accepteriez-vous un gouvernement et un parlement non élus, composés uniquement de gens payant l’ISF, de gros actionnaires du CAC 40 et de quelques généraux ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès