Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Christian48

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 77 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires



  • vote
    Christian48 (---.---.---.20) 9 mai 11:33

    @Régnier Pierre
    Je suis entièrement d’accord avec vous. Il m’est arrivé de discuter avec des Témoins de Jéhovah. Ils se réfèrent totalement et aveuglément à la Bible. En même temps ils admettent que l’homme est un pêcheur. Je leur demande alors pourquoi les hommes qui ont écrit la Bible ne seraient pas aussi des pêcheurs, puisque hommes. Ils ont bien dû admettre.

    Mais le problème est identique avec toute idéologie politique en constatant la totale vénération des adhérents vis à vis des fondateurs des dogmes. C’est pareil, là aussi les hommes perdent la tête.


  • vote
    Christian48 (---.---.---.20) 9 mai 06:38

    Manifestement le sens du mot laïc est détourné de ses origines pour aujourd’hui désigner uniquement un contre pouvoir à la religion, pouvoir essentiellement athée.

    Définition de la laïcité https://fr.wikipedia.org/wiki/La%C3%AFcit%C3%A9
    Le mot « laïc », apparu au XIIIe siècle et d’usage rare jusqu’au XVIe siècle, désigne les personnes (et les choses) qui ne sont pas de condition religieuses (prêtres, religieux), de la même manière que le mot civil désigne ceux qui ne sont pas de condition militaire.

    Ce terme est issu du latin laicus « commun, du peuple (laos) », terme ecclésiastique repris au grec d’église λαϊκός, laikos, « commun, du peuple (Laos) »N 1, par opposition à κληρικός, klerikos (clerc)6, désignant les institutions proprement religieuses. Le terme laicus est utilisé dans le vocabulaire des églises chrétiennes dès l’Antiquité tardive pour désigner toute personne de la communauté qui n’est ni clerc, ni religieux c’est-à-dire profane en matière de théologie. Cependant, elle appartient bien à l’Église, dans le sens qu’elle en suit le culte (l’incroyance étant alors inconcevable à l’époque) ; et peut même y exercer des fonctions importantes. L’abstrait désignant cette position a donné en français le terme « laïcat »7.

    Au Moyen Âge, le mot « laïc » distingue l’homme commun, qui doit être enseigné, de l’individu « instruit » consacré par son état religieux8.

    ****************

    J’ajoute que c’est justement le fait que les croyants, de toutes religions, se réfèrent beaucoup trop à la hiérarchie humaine et non à Dieu qui fait que les dites hiérarchies manipulent les croyants. Si les croyants se référaient à Dieu ils pourraient se passer de religions. C’est évidemment un chose que les croyants peuvent comprendre et non les athées étant entendu que pour un athée il est exclu que Dieu (non existant selon les athées) puisse s’adresser aux hommes. Cette croyance, parce que c’en est une est totalement illogique puisque le simple fait de communiquer avec les hommes, ne relève pas d’une complexité supérieure à la vie.


  • vote
    Christian48 (---.---.---.252) 30 avril 09:37

    Roosevelt et Churchill ont commis l’erreur de couper les vivres à De Gaulle

    Je m’étonne un peu...parce que tout l’armement et l’équipement de l’armée de la France libre il venait d’où ? Je crois que le problème de la Résistance venait du fait qu’il y eut de nombreuses factions politiquement en désaccords et que les Alliés occidentaux renâclaient à financer les communistes.


  • 1 vote
    Christian48 (---.---.---.118) 28 avril 16:12

    Les achats d’or par la Suisse à l’Allemagne n’ont pas servi, comme cela est dit, à l’achat d’armes suisses, mais à payer essentiellement les fournitures en métaux du Portugal et de l’Espagne à l’Allemagne. Il y eut aussi la Suède et la Turquie mais beaucoup moins. Donc l’Allemagne les payaient en CHF qui était la monnaie internationale pendant la SGm. La Suisse a aussi acheté de l’or aux Américains même plus.
    Les fournitures suisses en armement furent la contrepartie exigée par l’Allemagne à la fourniture de matières premières à la Suisse, charbon, métaux, essence etc. Rappelons que les Conventions de la Haye de 1907 autorisaient les Neutres à commercer, donc les ventes d’armes ne contrevenaient pas à la Convention. Ce furent par des prêts bancaires que ces armes furent payées (clearing)

    Il n’est pas question de dire que c’était bien de vendre des armes à l’Allemagne (bien sûr que c’était mal) il est question déjà de dire qu’aucun pays concerné par la SGm, Alliés, Neutres et Occupés, n’a été exempt de commerce avec l’Allemagne, surtout concernant son réarmement.

    Maintenant il n’est peut-être pas inutile de montrer que sans la couverture or le franc suisse ne valait rien, or il a aussi servi à la Croix-Rouge, à l’humanitaire, aux renseignements alliés et à la diplomatie sans oublier également l’aide à la Résistance, mais bien sûr de tout cela on ne veut pas en parler.


  • 1 vote
    Christian48 (---.---.---.173) 23 avril 11:22

    On remarquera en passant qu’il est plus courant de nuire debout que couché
    Je plaisante...je n’ai rien contre ce mouvement...

Les thèmes de l'auteur






Palmarès