Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Emile Mourey

Ancien officier de carrière d’origine saint-cyrienne, après une carrière courte dont cinq ans en Afrique du Nord, Emile Mourey a quitté l’armée avec le grade de lieutenant-colonel.
Latiniste, intéressé depuis son plus jeune âge par l’Histoire et l’Archéologie, il a retraduit les Commentaires de César ce qui l’a amené, après plus de trente ans de recherche dans les archives, à proposer d’autres localisations pour nos anciennes capitales gauloises.
Il est l’auteur de dix ouvrages dont sept publiés.
Son site internet est n° 66 au hit parade, thème "Histoire et actualité".

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 0 12 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires


  • vote
    Par Emile Mourey (---.---.---.186) 19 juillet 21:51

    J’attendrai 
    Le jour et la nuit, j’attendrai toujours 
     Ton retour 
    J’attendrai...

    86 réactions à votre article, vous devriez être content.

  • 2 votes
    Par Emile Mourey (---.---.---.186) 19 juillet 17:12

    Connaître ses classiques, c’est bien, les confronter avec la réalité d’un pays musulman, c’est mieux. Intéressez-vous un peu peu plus à la psychologie de ces populations et vous comprendrez que l’islam est leur seul complexe de supériorité qu’elles se donnent face à l’occident. Contrairement à ce que vous laissez entendre, l’ennemi ne sont pas les individus, quels qu’ils soient, qui sont, bien souvent, plus sympathiques et chaleureux que l’Européen moyen, mais la propagande et l’embrigadement dont ils font l’objet. Vous pouffez de rire et pourtant, c’est bien ce que le politique laïque a tenté, très maladroitement, de contrer dans sa tentative de l’enseignement du fait religieux.

    Vos "Français djihadistes" ne sont que l’épiphénomène d’un enseignement raté. Leur "idéal", si l’on peut parler d’idéal, s’effritera quand ils verront leur "califat" sombrer dans l’anarchie.

    Que le Djihad soit une alliance objective avec les puissances occidentales, il faut vraiment oser le dire. Vous êtes dans le simplisme le plus rudimentaire. Mais là où je vous suis, c’est quand vous critiquez la politique de rapprochement des Etats-Unis avec les pays du Golfe.

    Quant à la France, pourquoi ce mépris ? Revisitez votre Histoire ! N’est-ce pas elle qui, reprenant un judaïsme déclinant, a répandu le christianisme auquel a succédé l’islam ? N’est-ce pas à elle, aujourd’hui, de rectifier le tir et de faire l’auto-critique des croyances divines qu’elle a répandues ?

  • vote
    Par Emile Mourey (---.---.---.186) 19 juillet 15:13

    Parce que vous ne voulez pas comprendre que le meilleur, et peut être seul moyen, de vaincre l’ennemi d’aujourd’hui qu’est l’islamisme radical n’est pas tant de l’écraser sous des bombes guidés par des drones ou par des forces militaires comme l’espèrent les stratèges américains mais en l’attaquant sur le plan de son interprétation religieuse, historique et politique très facilement contestable des textes fondateurs, et pour cela, il n’y a qu’un pays laïque comme la France qui peut le faire. Ce n’est pas une question de théologie ou de débat entre théologiens plus ou moins "obscurantistes" qui se tiennent par la barbichette mais une question de société et de débat entre intellectuels, historiens et philosophes, autrement dit une question de salut public. Je croyais comprendre que, dans votre article, vous mettiez en évidence l’intelligence de gagner une guerre sans avoir à la faire par les armes. 

  • 2 votes
    Par Emile Mourey (---.---.---.186) 19 juillet 13:54

    Votre réponse me confirme que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. Je ne sais pas quelle est votre expérience des conflits mais pour ma part, j’ai cette expérience. Vos analyses sont peut-être intéressantes mais ne donnent pas de perspectives dans la situation actuelle de monde. Elles sont peut-être aussi pertinentes que celles des auteurs que vous citez mais, à la différence, qu’eux donnaient l’espérance de la victoire mais pas vous. Aujourd’hui, si vous évacuez le facteur "croyances" je veux bien, mais le djihad continuera et ce n’est pas la première puissance militaire du monde, qui prête encore serment sur la Bible, qui le vaincra. Autrement dit : vos analyses sont un peu à l’image des jeux stratégiques que propose l’internet. Désolé !

  • 2 votes
    Par Emile Mourey (---.---.---.186) 19 juillet 11:42

    Article intéressant que j’étudierai cet hiver car, en été, je suis occupé par mes travaux manuels de restauration de ma propriété historique


    Ce qui ne fait pas de doute, c’est que nos stratèges sont toujours en retard d’une guerre. Mao-Tsé-Toung, Clausewitz, etc, la Bible, le Coran, la Sirah du Prophète, tout cela est dans le domaine public et permet d’exercer sa réflexion et de débattre, mais quand je demande au sommet de la hiérarchie de définir clairement l’ennemi actuel, à savoir l’islamisme radical, bouche cousue. Soit ! Si j’ai quitté l’armée après vingt cinq ans de services très actifs, c’est, en grande partie, parce que cela ne m’interessait plus de participer à de grandes manoeuvres contre "l’ennemi rouge" et que j’avais compris que c’est par la plume et sur le front des idées qu’allaient se mener les prochains combats.

    À M. l’auteur. Quel est le point faible de l’islamisme radical ? Réponse évidente : c’est son interprétation erronnée des textes fondateurs de l’islam. Quelle est la mauvaise stratégie ? Réponse : celle de Charlie Hebdo qui ne fait que le renforcer. Mahomet était un chef de guerre, ni meilleur ni pire que les chefs de guerre occidentaux de cette époque, et peut-être même parfois meilleur quand il s’opposait à la barbarie et à la sauvagerie de ses troupes.

    Mais Mahomet a-t-il vraiment existé comme on se l’imagine ?


Les thèmes de l'auteur






Palmarès