Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

epicure

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 0 149 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires


  • 12 votes
    Par epicure (---.---.---.3) 10 août 2012 13:35

    les extrémistes athées dans l’histoire ?
    voyons, les premiers penseurs athées sont apparus avec le siècle des lumières principalement, et surtout au 19ème siècle avec les philosophies matérialistes.

    En occident tous dirigeants politiques ont été plus ou moins croyant, il n’y a jamais eu de président français athée, encore moins américain.
    Si la petite bourgeoise peut chercher à se libérer de l’emprise des institutions religieuse, par contre la haute bourgeoisie celle qui tient les rennes de l’économie et influencent le plus le pouvoir, s’est toujours bien accommodée de la religion.

    Après il y a les régimes aussi athées que démocratiques , populaires, socialistes, qui ont chassé un culte pour le remplacer par un autre (le pire étant al corée du nord ou le chef est presque divinisé), ils ne défendent pas l’athéisme matérialiste, mais uniquement leur pouvoir autoritaire sur la société, où les religions sont justes soit des concurrents soit des parasites dans leur entreprise.

  • vote
    Par epicure (---.---.---.228) 6 août 2012 20:30

    @par Erwanet (xxx.xxx.xxx.181) 2 août 17:53

    Tout ça c’est très théorique et peut en prise avec les réalités.

    Les faits concrets :

    soit il existe une règlementation qui empêche les monopôles privés, donc libertariens pas contents

    soit il n’y a pas de règlementation, et donc la multinationale peut faire ce qu’elle veut, détenir la banque chez qui va taper le potentiel concurrent, vendre plus bas le produit concurrencé parce que sa palette d’activité lui offre de gros bénéfice etc... donc pas de concurrence, libertarien pas content.

    Bref libertarien jamais content, car au final l’application de ses préconisations peut amener exactement à l’inverse de ce qu’il dit vouloir obtenir.

    L’attitude politique rationnelle, c’est de définir avant tout les buts, et puis de réfléchir sur les moyens pour les obtenir. Pour éviter d’arriver à des situations contradictoires comme celle des libertariens qui veulent à la fois le loup et le chasseur, le loup quand cela les arrange (l’absence de règlementation) , et le chasseur (la demande de protection contre les monopoles) quand le loup se retourne contre eux.

    Le monde défendu par les libertariens, ne peut devenir qu’un monde dominé par mes monopoles privés des multinationales, vu qu’aucune règlementation, aucune état ne pourrait stopper la puissance de ces sociétés.

    C’est bien beau de parler de concurrence, mais que fais tu de la propriété privé en tant que libertarien ?

    Les multinationales mettent des brevets sur tout, elles en bloquent certains pour ne pas avoir de concurrence.

    Il leur suffit de mettre des brevets et de les bloquer pour empêcher toute concurrence. Et dans un monde uniquement régit par le privé, il y a peu de chance que le contrôle des brevets soit réellement indépendant des sociétés qui en profitent le plus.

    Et puis il y a les cartels de multinationales, plusieurs sociétés qui se partagent les marchés, comme cela s’est fait avant la seconde guerre mondiale (cartels qui ont soutenu le belliqueux hitler et l’ont équipé au niveau militaire), alors il n’y a pas de monopole effectif, mais dans le fond c’est du pareil au même.

    Enfin au cas où tu ne t’en rendrais pas compte, il n’y a pas besoin de mettre un flingue sous la tempe pour obliger à acheter, tu retardes de quelques siècles, tu es encore dans la théorie du tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et après ça surnomme ses adversaires bisounours ( certains libertariens ou proches ). Publicité, pression sociale, monopole effectif, fausse concurrence etc... il y a diverses façon pour faire que les gens achètent à une société donnée, même si dans le nombre des individus y échappent ( c’est une question de grand nombre pour les multinationales ).

    Du point de vu de gauche, le libéralisme dérégulé et le crony capitalism sont les deux faces d’une même pièces, des systèmes économiques qui favorisent le pouvoir économique d’intérêt privés sur le reste de la société. Dans les deux cas les travailleurs ne sont pas mieux protégés dans un cas que dans l’autre, ni les consommateurs, et les citoyens n’ont aucun contrôle sur l’économie qui se fait uniquement au bénéfice de certains.

  • 2 votes
    Par epicure (---.---.---.228) 6 août 2012 18:21

    il y a quelques jours il y avait un reportage sur le patou comme moyen de défense face au loup, et l’un des intervenant disait que dans les autres pays qui utilisaient des chiens de garde comme le patou, il n’y avait pas de problème de cohabitation avec les loups.

  • 2 votes
    Par epicure (---.---.---.228) 6 août 2012 17:50

    Le libéralisme anglo-saxon n’a de consistance que dans l’hypocrisie, la liberté des uns ne s’arrête pas là où commence celle des autres, donc les "autres" en fait on leur liberté réduite, ils ne sont pas libre, mais ils clament qu c’est la liberté.
    Comme la liberté des bigots ne s’arrête pas là où commence celle des non bigots et surtout les non croyants, ils peuvent finalement tout se permettre dans la société américaine, et même poser sur la société un regard inquisiteur sur certains sujets, regard inquisiteur qui réduit en fait les libertés des autres, mais au nom de la liberté de religion. Là bas pouvoir bénéficier vraiment de la liberté de conscience peut être un dur combat, malgré que l’état soit séparé de al religion.

    De même la liberté de porter une arme c’est la liberté de celui qui tient le fusil, pas celle de celui qui est de l’autre côté. Les gens se font régulièrement tuer, mais la liberté d’avoir une arme chez soi est plus importante que la vie des autres.

  • 1 vote
    Par epicure (---.---.---.228) 6 août 2012 17:38

    L’auteur confond la droite avec les libertariens sur ce sujet. Alors qu’au niveau philosophique les libertariens ont le cul entre la chaise gauche et la chaise droite.

    Les fondations de la droite, rappelez vous 1789, c’est la défense de l’ancien régime, à l’époque ils n’étaient pas pour armer les paysans avec des fusils (sauf les chouans contre la république).

    Le port d’arme n’a jamais été un sujet de discorde entre la gauche et la droite, avant la révolution il était impensable pour les nobles d’armer de fusil de guerre les paysans, et au 19ème siècle, pour la droite bourgeoise il était impensable d’armer les prolétaire alors qu’on envoyait la troupe tirer sur les manifestations ouvrières. tandis que pour la gauche humaniste, la vie humaine importe plus que la libéralité de porter un arme ( le premier droit importe plus qu’une liberté secondaire dans une société civilisée ), hors une prolifération des armes, augmente les risques d’homicides, et les états-unis sont le meilleur exemple de ce fait (plus de morts par an que dans de nombreux pays en guerre ou avec une guerre civile).

    La suisse, est sûrement l’exception qui confirme la règle. C’est un pays particulier avec son histoire, sa culture, ses conditions de sociétés qui font que si les suisses ont tous un fusil, ils savent ne pas l’utiliser. Dans notre pays i y a trop de gens qui n’auraient pas cette sagesse, et ce sont les plus mal intentionnés en général.

    Aux USA ils ont la libéralité du port d’arme sans la réelle responsabilité de son utilisation, car la mentalité anglo-saxonne c’est pouvoir faire tout ce qu’on veux avec tout ce qu’on a. Du coup implicitement avoir une arme c’est pour s’en servir.