Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Garuda

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 0 19 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires


  • 4 votes
    Par Garuda (---.---.---.150) 17 octobre 2013 16:00

    Les référendums ont en plus l’avantage (ou l’inconvénient si on se place du côté de l’oligarchie) de définir un point précis de politique, alors que lors d’une élection ou d’un sondage sur des personnes, l’électeur choisi juste celle ou celui qui définira la politique à sa place. 


    Certains pourraient objecter que le candidat à une élection doit présenter un programme. A ceux là il est facile de rétorquer que la présidence de F. Hollande nous montre qu’un candidat peut très bien jeter son programme à la poubelle une fois arrivé au pouvoir sans que son présence à l’Elysée soit remise en question.
  • 2 votes
    Par Garuda (---.---.---.150) 9 octobre 2013 23:47

    La thèse de Vélikovsky est la plus révolutionnaire qu’il m’a été donné de lire et c’est d’autant plus impressionnant qu’elle a été écrite en 1950. 


    Elle est d’abord une explication logique à tous les mythes religieux et une nouvelle interprétation des textes sacrées (ce que beaucoup ne le lui ont jamais pardonné). Après avoir lu Vélikovsky, on ne peut plus lire les textes sacrés ou mythologiques avec le même regard.

    Elle a été ensuite à l’origine de plusieurs anticipations astronomiques en contradiction avec les connaissances de l’époque et qui se sont avérés exactes par la suite, parmi elles citons :
    - Jupiter émet des signaux radios.
    - le sol de Vénus est beaucoup plus chaud que celui de la terre.
    - la Terre est dotée d’une magnétosphère dont la portée atteint la lune.

    Elle est enfin particulièrement hallucinante quand on se laisse imaginer ce que les gens de l’époque ont pu vivre.

    Bref, "Mondes en collision" est un livre que je conseille vivement à tous ceux qui n’ont pas peur de remettre en question leur certitudes.
  • vote
    Par Garuda (---.---.---.150) 16 octobre 2012 19:21

    Cependant, Sparte n’était pas envahi et sa liberté n’était pas menacée.
    R / Il est vrai que c’ est sparte qui a fait la guerre à la méssénie . Mais on peut considérer que pour pouvoir respecter les institutions de Lycurge , ils avaient besoins d’ esclave pendant qu’ ils s’ adonneraient complètement à l’ art de la guerre seule garantie de leur propre liberté.


    Partant du principe que c’est la guerre à la Méssénie et la volonté de Sparte de soumettre les mésséniens durablement qui a engendré les institutions de Lycurge, je dirai plutôt que c’est leur besoin d’esclaves qui a engendrée les institutions de Lycurge et la nécessité de s’adonner complètement à l’art de la guerre.
    Etant entendu que personne n’a exigé d’eux qu’ils soumettent la Méssénie, ils ont eux même créé le problème politique qui a exigé qu’ils se transforment en dictature militaire, avec toute la perte de liberté qu’un tel régime exige de ses citoyens.

    ils s’ adonneraient complètement à l’ art de la guerre seule garantie de leur propre liberté. 

    Et encore une fois, leur art de la guerre les a privé de leur liberté et n’a servi qu’à garantir leur domination sur la Méssénie.
    Là je crois qu’on n’arrivera jamais à se mettre d’accord ... 
    Ceci étant, dans d’autres pays et dans d’autres période, la pratique de l’art de la guerre est dans certaines conditions nécessaire à garantir la liberté. Mais là, on risque de partir dans un autre débat.
     
    Le prix de leur liberté était une vie très austère et l’ asservissement des autres .

    Non, c’est justement l’asservissement des Mésséniens qui a privé les citoyens de Sparte de leur liberté de vivre autrement que comme une machine à tuer.
    Toujours le même désaccord : là où tu vois le prix de la liberté, je vois le prix de la domination.
  • vote
    Par Garuda (---.---.---.150) 16 octobre 2012 15:07

    lors de ce reportage, le spartiate est clairement décrit comme un esclave au service de l’état, n’ayant que le choix d’être très fort et obéir ou mourir.
    R / Mais parfois pour rester libre il faut obéir et mourir ... par exemple quand une armée étrangère cherche à vous réduire en esclavage .


    Bien sur, la liberté exige des efforts, c’est très bien décrit dans la fable de Lafontaine : le chien et le loup. 

    Cependant, Sparte n’était pas envahi et sa liberté n’était pas menacée. C’est elle qui a envahi son voisin et qui a renoncé à toutes ses libertés pour assurer durablement sa domination sur les messéniens et transformer la Messénie en un gigantesque goulag pendant 3 siècles.

    Ceux qui se battaient pour leur liberté c’était les messéniens, pas les spartiates qui eux étaient les tyrans, les bourreaux, les assassins des messéniens.

    Les Thermopyles ne doivent pas faire oublier les 3 siècles de goulag messénien.
  • vote
    Par Garuda (---.---.---.150) 16 octobre 2012 12:42

    > Pour être libre , il faut paradoxalement renoncer à certaines liberté , c’ est la complexité de la vie .


    C’est bien joli cette grand phrase, mais elle n’explique pas où est la liberté du spartiate : lors de ce reportage, le spartiate est clairement décrit comme un esclave au service de l’état, n’ayant que le choix d’être très fort et obéir ou mourir.
    Pour tout dire, l’extrait de Rousseau me semble en total contradiction avec le documentaire. Rousseau avait-il la même vision de Sparte que celle donnée dans ce documentaire ? J’en doute ...

    > Personnellement je préférerais vivre comme un spartiate que comme une chiffe molle occidentale aliéné par le consumérisme si je pouvais choisir !

    Mais pourquoi ne peux-tu pas choisir ?
    Le consumérisme te déplais ? Limite tes achats au strict minimum, adopte un mode de vie spartiate. Personne ne vas débarquer chez toi pour t’imposer ton mobilier ou les chaînes de télé que tu dois regarder.

    Tu veux vivre à la dure ? Tu peux t’engager dans un corps d’élite de l’armée ou devenir sportif de combat de haut niveaux.

    Nous ne sommes pas à Sparte, tu as donc le choix. Alors pourquoi ne l’utilises-tu pas ?

Les thèmes de l'auteur






Palmarès