• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV
Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Beethoven, Symphonie N°7 - Karajan - Thielemann
par Stupeur (son site) dimanche 29 janvier 2012
6%
D'accord avec l'article ?
 
94%
(19 votes) Votez cet article

Beethoven, Symphonie N°7 - Karajan - Thielemann

La Symphonie nº 7 en la majeur, op. 92, de Ludwig van Beethoven 

 

- Tout d'abord le 2ème mouvement - Allegretto - interprété par le Berliner Philharmoniker sous la conduite de Herbert von Karajan

 

- La Symphonie nº 7 dans son intégralité, interprétée par l'Orchestre Philharmonique de Vienne sous la conduite de Christian Thielemann

 

Symphonie nº 7 en la majeur, op. 92, de Ludwig van Beethoven

Allegretto (2ème mouvement) - Herbert von KarajanBerliner Philharmoniker

 

La Symphonie nº 7 a été composée par Ludwig van Beethoven, entre 1811 et 1812 à Teplitz en Bohême. 

 

 
Composition et création
 

Beethoven l’appelle « La Grande », par comparaison avec la 8ème, plus courte. Elle est dédiée au baron Moritz von Fries, (...)

 

Beethoven compose la 7ème Symphonie en même temps que la 8ème Symphonie. Il a 42 ans. L’œuvre est créée lors d’un concert donné à l’initiative de l’ingénieur Mälzel au profit des victimes de la guerre. Beethoven s’engage par ailleurs à écrire pour la circonstance une œuvre célébrant la récente bataille de Vitoria, qui peut aussi être entendue sur le tout nouveau panharmonicon inventé par Mälzel. Le succès du concert et immense, malgré une direction un peu hasardeuse de Beethoven, et l’Allegretto de la 7ème Symphonie est bissé en entier. Le programme est rejoué quatre jours plus tard avec un égal succès. Beethoven, qui cultive pourtant la difficulté dans ses œuvres, paraît satisfait de ce succès populaire, et déclare : « Il est certain qu’on écrit mieux quand on écrit pour le public, et il est certain qu’on écrit plus vite ». (Texte de Jean-Marie Lamour - voir la suite : Description de l’œuvre)

 

 

Instrumentation de la Septième symphonie
Cordes : premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses
Bois : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes en la, 2 bassons
Cuivres : 2 cors en la, en mi et en ré, 2 trompettes en ré
Percussions : 2 timbales (la et mi)
 
Structure en quatre mouvements
I Poco sostenuto - Vivace 
II Allegretto 
III Presto - Assai meno presto - Presto - Assai meno presto 
IV Allegro con brio 

 

 

La Symphonie nº 7 a été beaucoup utilisée au cinéma, on la retrouve notamment dans ces films :

 

Les Uns et les Autres de Claude Lelouch (dernier mouvement) en 1981
La Crime de Philippe Labro en 1983
Irréversible, film de Gaspar Noé en 2002
A Bord du Darjeeling Limited, film de Wes Anderson en 2008
Prédictions de Alex Proyas sorti en 2009.
Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois (bande-annonce), 2010.
Le discours d’un roi de Tom Hooper, 2011.

 

 

Symphonie nº 7 en la majeur, op. 92, de Ludwig van Beethoven

Orchestre Philharmonique de Vienne
Christian Thielemann, direction

 

 

Ludwig van Beethoven est un compositeur allemand né à Bonn le 16 ou le 17 décembre 1770 et mort à Vienne le 26 mars 1827.
 
Dernier grand représentant du classicisme viennois (après Gluck, Haydn et Mozart), Beethoven a préparé l’évolution vers le romantisme en musique et influencé la musique occidentale pendant une grande partie du XIXe siècle. Inclassable (« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 17931), son art s’est exprimé à travers différents genres musicaux, et bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité, il a eu un impact également considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre.
 
Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par la surdité qui le frappe à 28 ans, célébrant dans sa musique le triomphe de l’héroïsme et de la joie quand le destin lui prescrivait l’isolement et la misère,... (...)

 

Herbert von Karajan est un chef d’orchestre autrichien, né à Salzbourg le 5 avril 1908 et mort à Anif près de Salzbourg le 16 juillet 1989.
 
Spécialiste du répertoire austro-germanique et mitteleuropéen de Bach à Bartók ainsi que de l’opéra italien, il a laissé près d’un millier d’enregistrements chez Deutsche Grammophon, EMI et Decca, ce qui en fait un des chefs les plus enregistrés du XXe siècle. (...)

 

Christian Thielemann, né le 1er avril 1959 à Berlin, est un chef d’orchestre allemand.

Christian Thielemann étudie l’alto et le piano à l’Académie de musique Hanns Eisler à Berlin et prend des cours particuliers de direction d’orchestre avant de devenir, à l’âge de dix-neuf ans, répétiteur au Deutsche Oper Berlin et de travailler comme assistant d’Herbert von Karajan.

Il dirige dans de nombreux théâtres allemands et devient l’assistant de Daniel Barenboim au Festival de Bayreuth, puis il revient en 1991 au Deutsche Oper diriger Lohengrin de Richard Wagner. La même année, il fait ses débuts aux États-Unis en dirigeant l’Elektra de Richard Strauss à San Francisco. En 1997, il est nommé directeur musical du Deutsche Oper ; il le demeure jusqu’en 2004 où il devient chef principal de l’Orchestre philharmonique de Munich, qu’il quitte en 2011 pour prendre la tête de la Staatskapelle de Dresde l’année suivante. Il a également dirigé au Metropolitan Opera de New York, à l’Opéra de Vienne, au Royal Opera House de Londres, aux festivals de Bayreuth et de Salzbourg. En 2008, il est nommé conseiller musical du Festival de Bayreuth.

Il a enregistré nombre d’œuvres de Richard Strauss et Richard Wagner.
(...)

 

Sources : Wikipédia - Médiathèque Cité de la Musique

Réactions à la vidéo Faire un don
Ecrire un commentaire Faire un don

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération