• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Débat entre Robert Paxton et Jacques Sémelin à propos du sauvetage des juifs (...)

Débat entre Robert Paxton et Jacques Sémelin à propos du sauvetage des juifs en France

Débat organisé par la librairie Les Cahiers Lamartine le vendredi 28 juin dernier à Cluny entre Robert Paxton, historien américain spécialiste du régime de Vichy et Jacques Sémelin, directeur de recherches au CERI-CNRS, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage « Persécutions et entraides dans la France occupée. Comment 75% des juifs en France ont échappé à la mort » (éd. Les Arènes-Le Seuil). En 1973, la sortie en version française de La France de Vichy de Robert Paxton met à bas le traitement de l'Occupation par le biais de la Résistance et du Gaullisme. Paxton y décrit un pays largement vichyste et antisémite. D'iconoclaste, la somme historique va devenir la norme, la référence définitive sur le traitement du régime de Vichy. Aujourd'hui des historiens remettent en cause ou du moins nuancent cette vision de l'Histoire, comme l'historien Jacques Sémelin. C'est la rencontre entre ces deux écoles qui faisait débat le 28 juin 2013 à la librairie Les Cahiers Lamartine.

 

Tags : Histoire Culture




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Pablo el GENIO Pablo 16 juillet 2013 10:45

    Tu es fou, Jean ! Tu viens, inconscient, nous apprendre, via cette vidéo, que la majorité des Français ne fut que très rarement antisémite dans ses actes et qu’elle a, d’ailleurs, aidé et protégé des "youpins"... Dans la foulée, il est précisé que ce comportement fait partie "du caractère français" !!!!! .... Je connais une petite clique de petites frappes sévissant sur AGO/TV et qui voit des étoiles jaunes scintiller partout et en tous domaines, qui va se sentir, subitement, beaucoup moins "Frenchy" ! :)


    • 1 vote
      gerfaut 16 juillet 2013 21:17

      C’ est un interessant débat, et Paxton a bien contribué à nous enfoncer, dire que l’ Italie a sauvé plus ses juifs que nous pour nous critiquer, alors qu’ on en a sauvé les 3/4 est une plaisanterie de la part de Paxton : l’ Italie comptait environ 40000 juifs et la France 350000, donc on compare ce qui n’ a pas à l’ être, les pourcentages dans ce cas ne veulent rien dire. Il est plus facile de cahcer 40000 personnes que 350000.


      • vote
        heliogabale 17 juillet 2013 00:25

        Il faut différencier d’une part les juifs étrangers et leurs enfants et d’autre part les juifs français depuis au moins trois générations.

        Les premiers ont eu beaucoup de difficultés à échapper aux rafles : la plupart des juifs de France envoyés dans les camps sont des immigrés (étrangers ou naturalisés) ou des enfants d’immigrés.

        Les seconds ont pu faire face à des brimades (du genre magasins juifs) mais ont été très rarement déportés (dont certains pour faits de résistance). La difficulté de recenser les ascendances juives explique également pourquoi les juifs étrangers, naturalisés ou enfants d’immigrés furent les plus touchés (populations plus faciles à recenser). Le service national des statistiques crée par Vichy et ancêtre de l’Insee devait entre autres recenser les juifs. Mais son directeur, René Camille, fit tout son possible pour que cela échoue. Il mourut déporté.

        Je viens peut-être de vous faire comprendre pourquoi la stigmatisation des étrangers par un certain parti rappelle de mauvais souvenirs à certains, toute proportion gardée.


      • vote
        heliogabale 17 juillet 2013 00:26

        Pour les juifs français "de souche", il y avait les interdictions d’exercer certains métiers et les expropriations également.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès