Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > En quête de vérité - Marion Sigaut

En quête de vérité - Marion Sigaut

Marion Sigaut est historienne et romancière. Ses cinq premiers livres sont des récits autobiographiques relatant sa vie en Palestine occupée. En 2001, elle reprend ses études d'Histoire. Titulaire d'un troisième cycle à l'Université de Paris VII, elle publie en 2008 La Marche rouge, les enfants perdus de l'Hôpital général et en mars 2010, Mourir à l’ombre des Lumières, l’énigme Damiens. En décembre 2010 paraît Le Mystère du tableau de David. Depuis l'automne 2011, elle écrit aussi des articles de vulgarisation historique.

 

Sommaire :

 

0'25 Traité de la tolérance de Voltaire ; 2'02 les Lumières et le peuple ; 6'02 Loi Le Chapelier ; 13'15 Suppression des corporations et travail des enfants ; 16'30 Les kibboutz ; 19' L'organisation du travail dans les kibboutz ; 25'30 Université et liberté d'expression ; 26'06 Faire de l'histoire aujourd'hui ; 26'54 Éradication du christianisme ; 29'13 Définition du peuple ; 30'06 Conseils de lecture 32'43 Le mot de la fin

 

 

Tags : Histoire Culture



Réagissez à l'article

16 réactions à cet article


  • 5 votes
    Phaeton Phaeton 14 décembre 2015 10:14

    En quête de vérité Marion Sigaut ?


     
    Je ne pense pas, car une quête sincère signifie ne pas savoir ce que l’on va découvrir et l’accepter. Or cette historienne ne s’intéresse à rien qui ne vienne soutenir le traditionalisme ou démolir les lumières.
     

    Ce qu’il manque à ces gens c’est : soit de l’objectivité, soit d’admettre leur subjectivité, elle devrait affirmer être à la recherche de "sa vérité"
     
     

    En fait, je constate à 95% que les gens brandissant le mot vérité, vivent dans le mensonge...


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 11:12

      @Phaeton
      "elle devrait affirmer être à la recherche de "sa vérité""


      Ah bon et ça changerait quoi en fait ? Elle aurait alors plus de chance de vous convaincre ?


    • vote
      Phaeton Phaeton 14 décembre 2015 11:14

      @Qaspard Delanuit
       

      De sa bonne foi ? 

       

      Oui.


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 11:14

      @Phaeton
      "En fait, je constate à 95% que les gens brandissant le mot vérité, vivent dans le mensonge..."


      Vous avez oublié de préciser que ce prétendu constat n’est que "votre" vérité.  smiley


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 11:20

      @Phaeton

      "De sa bonne foi ? 

       

      Oui."


      Ou bien cela pourrait tout aussi bien signifier qu’elle n’est pas convaincue de son propos et qu’elle n’est qu’une sophiste. 


      En ce qui me concerne, j’accorde le bénéfice de la bonne foi à tout le monde à moins d’avoir des raisons sérieuses d’envisager un mobile du crime. 


    • 4 votes
      Rounga Rounga 14 décembre 2015 11:36

      @Phaeton
      L’histoire ne peut pas être une discipline objective, car la réalité historique n’existe pas. Il y a bien une vérité historique, à savoir un certain nombre de faits qui se sont produits ou pas, de telle manière ou de telle autre, mais le travail de l’historien ne se résume pas à une collection de faits, mais plutôt à l’agencement des faits entre eux. La détermination d’une causalité à l’oeuvre dans le passé exige de majorer l’importance de certains faits par rapport à d’autres, ce qui ne peut être que le résultat de choix subjectifs, aussi réfléchis soient-ils.

      Il est clair que l’analyse de Marion Sigaut est fortement teintée par sa propre subjectivité, et que son approche de certains personnage est dépourvu de tout principe de charité, mais si on l’en croit, c’est la conclusion de ses travaux qui la pousse à penser ainsi, et non une opinion prédéfinie qu’elle a voulu conforter. Elle a en effet déjà expliqué son passé de gauchiste partisane de toutes les fariboles de la modernité et des Lumières. Et même si nous attribuons sa détestation actuelle des Lumières à un revirement émotionnel par rapport à son ancien milieu, il n’en reste pas moins que les faits qu’elle souligne sont bien réels et systématiquement minorés par les historiographes habituels. Marion Sigaut n’est donc pas la vérité, mais tempérer un peu l’histoire officielle du XVIIIème siècle par quelques travaux de Marion Sigaut ne peut pas faire de mal.


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 11:43

      @Rounga
      "Marion Sigaut n’est donc pas la vérité, mais tempérer un peu l’histoire officielle du XVIIIème siècle par quelques travaux de Marion Sigaut ne peut pas faire de mal."


      Voilà, je trouve aussi que c’est intéressant et sain d’entendre par moment un autre son de cloche sans se sentir obligé de tout de suite hurler au scandale et à la profanation. 


    • 1 vote
      Phaeton Phaeton 14 décembre 2015 11:58

      @Rounga

       

      Il faudrait que je retrouve la conférence, mais elle a une fois montré sa malhonnêteté, sur un point axial de l’ensemble de ses travaux.

       

      Elle a insisté une fois sur le fait que la renaissance ( donc l’humanisme et donc à terme les lumières) se résumaient à la découverte du nouveau monde et ses massacres.

       

      Or :

       

      1- La renaissance c’est surtout la redécouverte des arts classiques de l’antiquité, notamment les écrits qui vont faire revivre la philosophie face à la scolastique.

       

      2- La découverte des amériques et les massacres sont le fait de deux puissance ultra-catholiques ( Espagne Portugal) et que le partage de ces nouvelles terres à été chapeauté par le vatican (bulle inter caetera de 1493)


    • 1 vote
      Piloun Piloun 14 décembre 2015 14:53

      @Phaeton

      La renaissance est plus une période d’imitation qui se conformait aux règles fixes du genre gréco romain. Que ce soit en architecture, théatre, littérature, peinture, sculpture etc, tout écart à ces règles était sévèrement jugé. D’ailleurs il devait en couter à Corneille d’avoir écrit Le Cid et Polyeucte^^. Et de n’avoir respecté la sacro sainte règle des 3 unités de temps(de temps, de lieu et d’action) qu’au prix d’acrobaties pour le moins étranges, au pire de manière invraisemblables. Le moyen-âge n’avait pas oublié l’antiquité car il n’avait de cesse d’y puiser son inspiration sans toute fois considérer ses oeuvres comme des archétypes, des modèles à suivre coute que coute. Au XVIe siècle c’est juste imposé la loi de l’imitation, bref pour moi la renaissance n’est rien d’autre, du point de vue des arts et des lettres, qu’une dégénérescence, une période sans style qui lui soit vraiment propre.
      Lire Aristote au mont Saint-Michel de Sylvain Gouguenheim mais aussi les grands médiévistes tel que Heers ou Pernoud qui se sont penché sur la question.


    • vote
      Phaeton Phaeton 14 décembre 2015 15:01

      @Piloun
       

      Oui piloun, mais cela n’aurait posé de problème que si la période avait été nommée "naissance", or on sait bien qu’il s’agissait avant tout de reprendre les arts ou ils avaient été laissés, pour ensuite évoluer en fonction de l’époque de la géographie.

       

      Après je ne suis pas d’accord sur la caractère dégénérescent, au contraire il s’agissait plutôt selon moi d’une recherche de pureté, puisque ces arts et lettres n’étaient pas soumis initialement à un dogme central et omniprésent.

       

      Cela a permis je pense de développer un esprit critique chez les intellectuels, qui n’existait plus depuis longtemps.


    • vote
      Rounga Rounga 14 décembre 2015 15:42

      @Phaeton
      Je ne retranche rien au commentaire de piloun en ce qui concerne la Renaissance. Il est vrai que la Renaissance n’est pas à proprement parler une redécouverte des œuvres de l’Antiquité. Elle marque tout de même un changement quantitatif dans la mesure où, même si beaucoup d’œuvres de l’Antiquité étaient connues au Moyen-Âge, la prise de Constantinople a provoqué un afflux d’intellectuels en Europe et rendu disponible des œuvres peu ou mal connues. On redécouvre Platon et Hermès trismégiste (Platon n’était connu la plupart du temps que de seconde main au Moyen-Âge : Abélard n’avait jamais lu une oeuvre de Platon).

      A mon avis, le trait le plus marquant de la Renaissance n’est donc pas vraiment la redécouverte des écrits de l’Antiquité, mais plutôt la résurrection de l’esprit de l’Antiquité, à savoir le paganisme et sa glorification de l’Homme sans Dieu. C’est la naissance dans les arts picturaux de la perspective, c’est-à-dire de la prépondérance du sujet. La perspective permet de fabriquer une image qui est telle qu’elle apparaîtrait dans la réalité à un spectateur observant a scène, c’est-à-dire qu’elle met ce spectateur au centre. Le corps humain est glorifié et esthétisé, alors que la peinture du Moyen-Âge le représente souvent assez misérable ou quelconque. C’est donc le passage d’une période pessimiste à une période optimiste : l’Homme peut se sauver par ses propres forces, il n’a plus besoin de Dieu pour être sauvé en-dehors de cette existence.

      Ce changement a eu de multiples conséquences, dont, pour les meilleures, un foisonnement des arts par un réel progrès de la technique, un revirement épistémologique permettant entre autre de sortir du géocentrisme ou de penser l’infini comme étant le lieu où les contraires se rejoignent (conséquence de la perspective), ce qui constitue une des bases des mathématiques modernes (calcul infinitésimal, notion de limite).


    • 3 votes
      Phaeton Phaeton 14 décembre 2015 11:31

      Mais c’est ma vérité, j’ai bien précisé que je constatais, d’autant que le chiffre de 95% ne repose sur rien d’autre que mon estimation.

       
      Mais je ne me contredis pas, je n’ai pas étiqueté mon message d’un "label vérité"
       
      Pour Marion, je pense qu’elle est convaincue, mais qu’elle a les capacités intellectuelles pour comprendre qu’elle agit plus dans le militantisme (traditionaliste) que dans la simple discipline historique.
       
      Je ne parlerai pas de crime, mais le mobile c’est de saper les lumières pour rétablir le traditionalisme et l’église, pratiquement tous ses travaux vont dans ce sens.
       
      Je ne suis catégorique sur Marion que depuis peu, cela fait des années que je la suis, c’était même la seule personne acceptable pour moi dans giron d’E&R et de Soral...


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 11:38

        @Phaeton
        "Je ne parlerai pas de crime, mais le mobile c’est de saper les lumières pour rétablir le traditionalisme et l’église, pratiquement tous ses travaux vont dans ce sens."


        Oui, j’ai remarqué aussi. Et puis elle trouve que le règne de Louis XIV était une sorte de modèle politique. Bon, elle exagère un peu, la Marion !! Mais en revanche, elle me semble sincère. 


      • 1 vote
        Avlula 14 décembre 2015 15:52

        @Phaeton
        Je trouve ta critique justifiée. Il faut savoir qu’en écoutant Marion Sigaut on entendra une autre vérité, d’autres faits qui amènent à une autre vision. C’est salutaire à entendre pour contre-balancer ce qui nous est enseigné à l’école républicaine, ne serait-ce que pour pouvoir comprendre ceux qui rejettent cet enseignement (qui ne sont pas des monstres obscurs).

        Chacun devrait avoir des principes, des valeurs. Celles de Marion ont certainement été très touchées par ce qu’elle a découvert d’horrible concernant certains faits historiques, et dès lors elle est devenue militante contre ça, en essentialisant ces faits à des grands mouvements. Ce que font la plupart des gens habitués à étiqueter et cloisonner les pensées. Néanmoins elle cherche vraiment à être honnête, et si on lui présente une contradiction elle n’hésite pas à nuancer son propos.


      • 2 votes
        pegase pegase 14 décembre 2015 20:11

        @Phaeton

        Je ne vois pas ce qu’il y a de faux dans son discours, depuis longtemps on sait que les lumières ont été montées en épingle pour obscurcir un "moyen âge" pourtant très lumineux ..


        Je vous conseille fortement de lire le livre "Pour en finir avec le moyen âge" ou encore "La Femme au temps des cathédrales" de Régine Pernoud, historienne médiéviste française...

        On y apprend que les frères et sœurs de Jeanne d’Arc allaient à l’école .. Qu’il y avait des bains publiques jusque dans les petits villages, que la nudité ne choquait personne (moins qu’aujourd’hui), que le plus ancien traité d’éducation est dû en France à une femme, que la médecine était exercée couramment par des femmes, que la première autrice de traités de politique, de philosophie et de poésies était Christine de Pisan (XIVèm et XVèm siècle) ... etc ..


        La véritable démocratie était au moyen âge ..

        https://www.youtube.com/watch?v=-yI0OUqDXmA

        « Au Moyen Age et pendant la Renaissance européenne, des milliers de villages disposaient d’une assemblée d’habitants où se prenaient en commun les décisions au sujet de la collectivité. Les « communautés d’habitants », qui disposaient même d’un statut juridique, ont fonctionné sur le mode de l’autogestion pendant des siècles. Les rois et les nobles se contentaient de gérer les affaires liées à la guerre ou à leurs domaines privés, d’administrer la justice et de mobiliser leurs sujets par des corvées. Les autorités monarchiques ou aristocratiques ne s’ingéraient pas dans les affaires de la communauté, qui se réunissait en assemblée pour délibérer au sujet d’enjeux politiques, communaux, financiers, judiciaires et paroissiaux. » Henry Bardeau, De l’origine des assemblées d’habitants.


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 décembre 2015 23:41

        Ce fil de discussion est un collier de belles interventions, ce qui montre qu’on peut produire en commun du sens sur un forum, lorsqu’on cherche à vraiment communiquer d’une manière bien articulée et pas seulement à "s’exprimer" comme on se libère la vessie. 

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LoMa


Voir ses articles







Palmarès