Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hommage à Umberto Eco

Hommage à Umberto Eco

Le grand romancier et érudit, Umberto Eco, auteur, entre autres, du Pendule de Foucault et du nom de la rose vient de s’éteindre à l’âge de 84 ans. L’occasion de lui rendre hommage et, peut-être, de découvrir, ou redécouvrir, ses plus grandes oeuvres.

 

Passionné d’histoire, de mythologie, de théologie, de scolastique et de symbolisme en tout genre, Umberto Eco n’en était pas moins un pourfendeur de la "théorie du complot". L’occasion aussi de découvrir également l’un de ses derniers ouvrages ; le cimetière de Prague, remarquablement bien écrit et documenté sur l’époque de L’Europe du XIXe siècle.

 

"De Turin à Paris, en passant par Palerme, nous croisons une sataniste hystérique, un abbé qui meurt deux fois, quelques cadavres abandonnés dans un égout parisien. Nous assistons à la naissance de l’affaire Dreyfus et à la création de l’évangile antisémite, les protocoles des Sages de Sion. Nous rencontrons aussi des jésuites complotant contre des franc-maçons, des carbonari etranglant des prêtres avec leurs boyaux. Nous découvrons les conspirations des renseignements piémontais, français, prussiens et russes, les massacres dans le Paris de la Commune ou l’on se nourrit d’illusions et de rats, les coups de poignard, les repaires de criminels noyés dans les vapeurs d’absinthe, les barbes postiches, les faux notaires, les testaments mensongers, les confraternités diaboliques et les messes noires..."

 

 

 

Extrait du Nom de la Rose

 

 

Tags : Livres - Littérature Cinéma Culture Italie



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article


  • 4 votes
    Marioupol Marioupol 20 février 16:47

    Un érudit qui voit tomber 2 tours le 9/11..... mmmmouuais .


    • 5 votes
      Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 20 février 17:24

      Je ne connaissais de ce monsieur que l’adaptation de son roman, le nom de la rose que j’avais beaucoup apprécié et en l’occasion de son décès il ressort un peu partout des articles sur lui et on en sait un peu plus, notamment sur le site E&R mais aussi sur facebook dont une de ses citations est :
      .
      "Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles"
      .
      Alors Umberto Eco ? Charlie ou pas Charlie ?
      .
      Sur une des vidéos E&R de l’article sur lui en dehors du fait que la nouvelle ministre de la culture qui a fait éjecter Kim Jong Suk, Azoulay l’encense déjà, ce qui n’est pas forcément bon signe ou gage de qualité, dans la vidéo il fait l’éloge des théories officielles et moque la paranoïa complotiste antisémite, il y a là oeuf jambon fromage en matière de pensée unique et de politiquement correct, alors comme je ne connais pas ce monsieur, je n’en dirais pas plus sauf qu’apparament il avait tout pour ne pas me plaire même si je suis ok sur le fait qu’il faille "éduquer" les jeunes générations pour leur apprendre à utiliser correctement cet outil qu’est internet afin de ne pas gober tout et n’importe quoi. Comme je suis en partie d’accord avec sa citation sur les réseaux sociaux, au sens où le débat public est effectivement encombré par des gens qui devraient d’abord apprendre à écrire correctement avant de se prendre pour des stratèges en géopolitiques, beaucoup de mes "amis" facebook sont concernés par cette remarque, mais je suis pour une liberté d’expression totale, et je n’ai plus l’âge de jouer au pilier de bar, j’ai déjà donné, mon foie me remercie d’ailleurs alors je bave ma litanie éthylique de pochtron moyen revendiqué et fier de l’être et milite pour le droit aux humbles de s’exprimer et que ça ne doit pas être réservé à une élite autoproclamée formée par des espèces d’aristocrates de pacotille qui se permettent de juger autrui du haut de leurs diplomes à la con qui pour moi ne sont pas gages d’honnêteté intellectuelle. A contrario de monsieur classe Eco qui n’avait pas l’air de se prendre pour le quart d’une merde, et pour moi c’est un motif suffisant pour me permettre de reprendre deux fois des moules à l’annonce de son décès d’autant plus que l’on comprend dans la vidé E&R qu’en dehors des versions officielles des évènements, les autres versions relèvent de la paranoïa pathologique, j’ai cru entendre le grand oncle de Patrick Cohen en écoutant Umberto, déception.


      • 6 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 20 février 19:00

        @Gaston Lagaffe
         

        Sur ce dossier, très clairement, si ce sont vraiment les propos de Eco, ça fait un peu de lui l’un de ces démocrates en porte-à-faux : le "pouvoir au peuple" puisque c’est dans le vent, mais sans la "parole au peuple" puisqu’il pense mal.
        Mais bon, "démocrate en porte-à-faux", à notre époque, c’est un pléonasme !!


      • 2 votes
        Ozi Ozi 20 février 20:37

        @Gaston Lagaffe :"Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité."

        .

        Sans être totalement juste, ce n’est pas totalement faux..


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 20 février 21:07

        @Ozi
        La sempiternelle histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein, personne n’oblige personne à lire les conneries émises par les demi cerveaux qui innondent le net de leur parole enfin libérée car si il y a beaucoup de cons, d’autres peuvent avoir la possibilité de s’exprimer sans devoir passer par les réseaux pour être édités ou entendus, ce n’est pas Mr. Guéguen qui n’est pas un imbécile qui va me contredire sur ce point.

        .

        Car à force d’être submergés par des infos peu valorisantes sur la nature humaine, que je vois s’étaler quotidiennement sur mon fil d’actualité facebook, par exemple, on en oublie le côté potentiellement merveilleux du génie humain, qui lui par contre a du mal à surnager sur les vagues tsunamiesques des côtés obscurs de notre nature qui déferlent sur internet et engendrées par ceux et celles qui ont été muselés par des décennies de merdias autorisés où la parole de la France d’en bas a été muselée, on assiste aujourd’hui à une espèce de retouvaille de la parole chez un muet, avec tout ce que ça implique, y compris le fait qu’internet serve de défouloir à frustrations diverses, faut dire que nous sommes dans une époque assez étrange qui tranche radicalement depuis la révolution numérique avec le monde "d’avant" bousculant des habitudes, des croyances, des moeurs, des codes sociaux qui se retrouvent entre mêlés dans ce brouhaha virtuel dans lequel des millions de nouvelles voix s’expriment.

        .

        Je préfère cet état de fait que lorsque seuls les peoples (à qui on demande leurs avis sur tout et n’importe quoi au prétexte qu’ils chantent ou font les acteurs) et autres icônes merdiatiques, politiques ou experts en tous genres autorisés imposent leur vision dogmatique à une majorité silencieuse sans droit de réponse ou de contradicteurs de bon niveau, après c’est sûr que comme tout outil, internet est à utiliser à bon escient, et demande une forme d’apprentissage pour le maîtriser et ne pas tomber dans le maelström de fakes, de mensonges, de bonne fois ou non, de semi vérités et de vérités émises par les uns et les autres et cela demande un certain temps pour s’y retrouver. 

        .

        La télé par exemple aurait pu être un bon média pédagogique si il avait été utilisé pour autre chose qu’une bataille commerciale pour décrocher le prix nobel de la médiocrité, tout le monde peut zapper Hanouna au lieu de se plaindre de la merde que sont ses émissions, la culure elle est reléguée aux abonnés absents par contre, car pas vendeur, les clients et cons sommateurs réclament du pain, des jeux, du sang, de l’humiliation pour compenser leurs frustrations, c’est ainsi au moins depuis les jeux du cirque à Rome, oui la nature humaine est ce qu’elle est, le moins que l’on puisse dire, c’est que les merdias autorisés ne tentent aucunement de changer cet état de fait bien au contraire, ils attisent les pires tendances humaines. Des minorités imposant leur façon d’être à des majorités, la connerie régnant en maître à penser, l’âne marche sur l’échiquier et la plupart des gens rigolent ou participent à la mise à mort de l’intelligence, y compris sur inmternet qui n’est qu’une forme de miroir des peuples, hein Eric smiley.

        .

        La liberté d’expression totale implique aux gens qui veulent s’élever un important travail de triage mais je le répète, je préfère cela au musellement généralisé d’avant. Car les leçons de morale d’un Yannick Noah ou la philosophie selon BHL, ça suffit, il est temps de guillotiner cette pensée unique en faveur de la pluralité des opinions, c’est aussi cela la démocratie.


      • vote
        Ozi Ozi 20 février 20:23

        Désormais il connait le nom de sa rose.. 
         smiley


        • 1 vote
          Piloun Piloun 20 février 20:46

          J’ai essayé de lire le pendule de Foucault, mais les dizaines de pages en latin, non traduit^^, juste pour étaler son savoir dans un simple roman mon fait tomber le livre des mains. J’avais envie de lire son dernier livre, Rome face aux barbares, mais il parait qu’il est jonché d’erreurs et d’approximations. Donc bon...


          • vote
            berphi 20 février 22:43
            Merci Micnet pour cet hommage.
            Quoiqu’en disent les commentaires plus haut et pour paraphraser Ampate Bâ, le départ d’U. Eco c’est une bibliothèque qui brûle. 



            • vote
              micnet micnet 20 février 23:06

              @berphi

              Jolie formule ! Merci à vous Berphi !


            • 1 vote
              Volapuk Volapuk 22 février 01:39

              @berphi
              C’est justement avec ce genre de sidération (c’est une bibliothèque qui brûle), que l’imposture de l’érudit ou de l’expert c’est imposée à tous ! C’est tout le problème du savoir et de la connaissance.

              Je vous mets au défi de m’expliquer la finalité du livre dont parle Eco dans cette vidéo ! En réalité, il n’y en a pas. Pas question pour la dite Sommité de postuler intellectuellement, philosophiquement ou historiquement... Dans ce fatras chronologique, on ne retiendra que cette complaisance à naviguer comme un gros Titanic vaniteux sur les mers glacées de la Vérité. L’essentiel étant d’éviter les vents contraires et de suivre les courants dominants : Jésuites complotant contre Franc-Maçons, l’Évangile Antisémite... etc. Son plus célèbre roman (le nom de la rose) n’est-il pas une charge anti-catholique ?


            • vote
              berphi 22 février 09:29

              @Volapuk,

              Laurent Binet s’appuie sur les travaux Eco pour étayer son approche de la sémiologie dans son dernier bouquin...
              Eco, mastodonte d’érudition, justifie à lui seul, (maîtrise parfaite du latin, du grec, du français, de l’anglais et, bien sur, de l’italien) la raison du combat contre les manoeuvres de nos élites, obsédées par l’éradication de la transmission du savoir (suppression du grec et du latin entre autre). Penchez-vous sur les réformes de l’éducation nationale et demandez-vous si nous pouvons comptez sur une relève dans les générations futures digne d’un Eco ; la mort de cet homme est une vraie perte. Ce n’était pas le moment, tout fout le camp, même Eco.

               Jésuites complotant contre Franc-Maçons,
              Cela vous surprend ?

               l’Évangile Antisémite
              Disons, plus précisément, à travers les différentes successions de traductions (araméens => grec => latin) : les écrits de Paul de Tarse sont antisémites, oui.

              Son plus célèbre roman (le nom de la rose) n’est-il pas une charge anti-catholique ? 
              Oui. C’est un minimum pour un Titanic vaniteux sur les mers glacées de la Vérité. Non ?


            • vote
              Volapuk Volapuk 22 février 14:40

              @berphi

              La Sémiologie : Est une discipline purement universitaire, c’est un outil qui trouve sa raison dans l’association d’un travail de recherche pluridisciplinaire. La sémiologie pour la sémiologie ne débouche que sur de l’abstraction et des absurdités. Il suffit de voir les Ànes qu’elle fabrique dans les amphithéâtres pour comprendre que l’Université est devenue une succursale de Pôle Emploi et Umberto Eco son Icone !

              Jésuites complotant contre Franc-Maçons : Posez-vous la question de savoir si ce ne sont pas les Franc-Maçons ou tout le courant de la magistrature Jansénite des Lumières et autres Physiocrates qui ont complotés contre l’Église et le travail des Jésuites ? Le simple fait de poser la question en ces termes révèle ce qui je dis plus haut, à savoir que ce gros mastodonte se laisse aisèment porter par les vents dominants. A quoi sert d’être un expert Idiomatique, si ce n’est pour se poser en faux-combattant de la transmission allant dans le sens des manoeuvres de nos élites ? L’un dans l’autre, c’est une Tartuferie : Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !

               L’Évangile Antisémite : Faut-il vous rappeller que le Christ s’est adressé aux Juifs et aux pratiques obsolètes de la Judaïté et qu’il a balayé d’un revers de main l’inutilité des usages de cette religion en vue d’enseigner le chemin vers la Fraternité des hommes ? Il y a un fossé entre cet Universalisme et l’Antisémitisme qui vous sert de cache-sexe !

              La charge Anti-Catholique du Nom de la Rose : Si c’est un minimum pour ce penseur Fatueux, c’est un maximum en termes de préjugés ! Du moins aura-t-il trouver tous les conforts adéquats à la notorioté dans sa longue et tranquille existance, sans être inquiété le moins du monde par la société des marchands, le matérialisme généralisé et l’amoralisation du monde moderne ! Bref, sur l’austérité religieuse dénoncée dans ce livre, votre Gargantua de l’Histoire vous repasse les plats avec la pésomption du Révolutionnaire embourgeoisé. Votre Épistémologiste du Complot ne se serait jamais risqué à mettre en perspective les schismes de la Chrétienté, tant il se serait converti en élephant dans un magasin de porcelaine !


            • 1 vote
              juluch juluch 21 février 11:57

              RIP Umberto eco


              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 février 07:37

                Mon avis n’a jamais changé sur Umberto Eco, que j’ai lu et écouté. C’était un homme érudit et qui disposait d’une certaine vélocité intellectuelle. Il fut sans doute un invité fort apprécié dans les soirées culturelles. Mais son esprit manquait d’ouverture. Et comme la nature même de l’esprit est l’ouverture, ça pose un problème. J’ai remarqué, en le lisant attentivement, qu’il ne reste pas grand chose de véritablement lumineux derrière l’enluminure. C’était un homme de lettres respectable mais ni un philosophe ni un sage. 

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès