Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’annonce du lauréat du Goncourt perturbée par des activistes nabiens

L’annonce du lauréat du Goncourt perturbée par des activistes nabiens

Le 3 novembre 2015 étaient décernés les prix Goncourt et Renaudot. Alors que Didier Decoin, le secrétaire général de l'académie Goncourt, avait pris la parole devant les caméras pour communiquer le nom du lauréat, son annonce a été interrompue lorsque la revue Patience, auto-éditée par Marc-Edouard Nabe, lui a été mise sous le nez par un lecteur. Avec un timing parfait, le surgissement de la couverture, figurant Adolf Hitler tenant entre ses mains une pancarte "Je suis Charlie",a suffi à semer le trouble à l'instant le plus crucial. Didier Decoin, surpris par cet évènement imprévu, s'est interrompu juste au moment où il venait de prononcer le nom du gagnant, et n'a terminé son annonce qu'une fois le gêneur évacué.

 

 

Ce geste a permis de faire revenir subrepticement dans les esprits le nom du plus grand pestiféré du monde littéraire. En effet, Nabe a, depuis le début de sa carrière, été l'objet de la part du milieu culturel d'une conspiration du silence quasi-constante, interrompue épisodiquement, comme par exemple en 2010, lorsqu'il était en lice pour le prix Renaudot pour son premier roman anti-édité, L'Homme qui arrêta d'écrire. Ce n'est donc pas un hasard si le perturbateur nabien avait précisément choisi d'entrer en action dans ces circonstances, et même si on ne peut qu'applaudir ce qu'il est convenu d'appeler un "attentat littéraire", les réactions qui se sont ensuivies ont eu de quoi surprendre.

 

Le mérite de cet acte a été de renvoyer dans le néant les noms des gagnants des deux prix, par contraste par rapport à un écrivain véritable dont l'oeuvre dépasse en dimension n'importe quelle bouse primée. Rappelons brièvement que Nabe est l'auteur d'une trentaine de livres, que depuis 1985 il développe une oeuvre engagée au service de son idée de la Justice, de la Vérité, et de l'Art, et que pour ce faire il a beaucoup travaillé non seulement sur son style, mais aussi sur le support de son écriture. Son dernier opus est le deuxième numéro du magazine Patience, consacré à l'affaire Charlie Hebdo, et dont aucun média officiel n'a parlé. Mais puisque l'irruption inattendue de cette revue au milieu d'un prix littéraire s'est faite en direct, les journalistes ne pouvaient pas ne pas faire au moins un bref commentaire à ce sujet. C'est ainsi que TV5Monde nous a offert le plus beau spécimen d'incompétence journalistique à travers Demet Korkmaz, qui a expliqué l'incident en prétendant qu'il s'agissait d'un geste de protestation contre la réédition prochaine de Mein Kampf !

 

 

La vidéo diffusée par les auteurs du coup d'éclat montre pourtant bien que ceux-ci ont expliqué aux caméramans présents sur place la raison de leur acte, et il était donc facile pour la journaliste de TV5Monde de s'informer. Une simple recherche google lui aurait également permis d'en savoir plus, puisque les quatre seuls articles à avoir été consacrés au sujet se trouvaient sur la blogosphère (prenons le temps de les citer : Guillaume Basquin, Fabrice Pastre, Rahsaan, et votre serviteur). Que des journalistes en arrivent à ce point de taire à tout prix la production d'un artiste alors que de simples amateurs parviennent à mieux saisir la dimension de ce qui se passe montre bien que nous vivons une période révolutionnaire. Les anonymes, les gens ordinaires commencent à prendre leur destin en main et à se passer des pseudo-élites pour prendre conscience de ce qui est vraiment important. L'oeuvre de Nabe, en ce sens, est fondamentale aujourd'hui, puisqu'elle repose entièrement sur cette relation directe, non médiatisée, entre l'artiste et ses aficionados. La galerie de Nabe, ouverte depuis le 15 septembre, et qui présente une nouvelle exposition jusqu'au 30 novembre, au 4 rue Frédéric Sauton à Paris, et qui voit défiler chaque jour de nouvelles personnes malgré l'absence totale de relai médiatique, est l'illustration la plus parlante de ce phénomène.

 

 

Tags : Livres - Littérature Culture Polémique



Réagissez à l'article

15 réactions à cet article


  • 1 vote
    Constant Danlerreur Constant Danlerreur 13 novembre 2015 18:01

    Excusez moi de vous demander pardon, mais il y a sans nul doute erreur de syntaxe, en effet, les habitants de la Namibie se nomment les namibiens et non les nabiens.

    Je vous saurais gré de corriger cette erreur qui fait mal aux yeux pour un amoureux de l’orthographe correctement utilisé en toute circonstance. D’avance merci.

    Par contre j’ignorais totalement l’engouement d’un homme politique allemand, originaire d’Autriche de la part de ressortissants exilés de ce magnifique pays africain, voisin direct du Botswana, lieu d’origine d’un de mes lointains cousins et pour qui je n’ai pas d’affection particulière. Je pensais que l’attirance pour le nauséabond nazisme jusqu’à la nausée avait épargné les habitants de ce continent si riche mais si peu considéré par ses indigènes qu’il faille aux occidentaux ainsi qu’aux asiatiques, aller leur montrer comment extraire la richesse immense qui gît sous leurs pieds.

    Je pourrais sans doute développer mon analyse plus longuement si je savais comment faire pour lire les vidéos proposées.

    Cordialement... 

    PS : Quel rapport entre être Charlie et Hitler ? Je n’ai pas la patience de chercher à comprendre cette analogie pour le moins déconcertante à tous points de vue.


    • vote
      Constant Danlerreur Constant Danlerreur 13 novembre 2015 18:04

      Oh suis je distrait, "l’engouement pour un homme politique", fallait il lire avant que je ne rendisse compte de cette bévue inhabituelle de ma part. Avec toutes mes excuses pour cette faute tout aussi inavouable que celle concernant ces pauvres namibiens.


    • vote
      La Vouivre La Vouivre 13 novembre 2015 18:25

      @Constant Danlerreur

      Je pourrais sans doute développer mon analyse plus longuement si je savais comment faire pour lire les vidéos proposées.
      Cliquer sur le bouton play pourrait être un bon début pour lire les vidéos. smiley


    • 2 votes
      La mouche du coche la mouche du coche 13 novembre 2015 21:57

      tiens ? Rounga est en fait Nabe intervenant sous pseudo sur Agoravox. C’est rigolo. Je ne l’avais pas deviné smiley


    • 2 votes
      La mouche du coche la mouche du coche 13 novembre 2015 22:06

      @ Rounga-Nabe. Que faites vous sur Agoravox ? Vous n’avez pas d’amis ?


    • 3 votes
      La Vouivre La Vouivre 13 novembre 2015 18:23

      Il n’intéresse plus grand monde le has been littéraire scatophile complètement à côté de la plaque pour tenter d’être le précurseur des rebelles, on ne peut être et avoir été, si il jubilait au temps glorieux de son "au régal des vermines" qu’il qualifiait de sa gerbe d’or sur le politiquement correct de l’époque, il faut bien se rendre à l’évidence que le nabot qui se rêvait géant est tombé bien bas pour produire un truc aussi insipide que sa revue d’ado attardé. Je sais, je l’ai, je voulais m’assurer que Nabe était bel et bien fini, je n’ai pas été déçue en lisant la revue.

      Néant absolu de la pensée qui se voudrait subversive, il devrait tenter une reprise de "Tu veux ou tu veux pas ?" il renouerait peut être avec un certain succès dans un autre registre comme la chanson paillarde pour bonnes soeurs en voie de dépucelage par crucifix interposé.


      • 1 vote
        Rounga Rounga 13 novembre 2015 21:08

        @La Vouivre
        Pour traiter Nabe de "scatophile" il n’y a que les suiveurs de l’infâme Laïbi. On ne peut pas compter sur eux pour reconnaître la pertinence de ce qui est dit dans Patience 2 à propos de Charlie Hebdo. Évidemment, dès que ça ne parle pas de complot luciférien, les laïbistes sont déçus, et peu importe le colossal travail de recherche qu’il a fallu à Nabe pour écrire son texte. Vous le saviez, vous, que les Kouachi avaient l’intention de bazooker un avion en provenance d’Israël après leur fusillade ? Qui d’autre que Nabe a été capable de le révéler ?


      • 1 vote
        Zatara Zatara 13 novembre 2015 22:07

        @Rounga
        roooh, ça claque ton teaser, ça brille comme tarwars dans mes yeux smiley


      • 4 votes
        La Vouivre La Vouivre 14 novembre 2015 00:30

        @Rounga
        Et ton clairvoyant Nabot, il avait prévu que ses chers potes arabes allaient foutre le souk cette nuit à Paris ? Giugnol va, collabo va, Nabe est un moins que rien, il doit jouir en pensant à ses frères arabes qui mettent Paris à feu et à sang, non je ne suis pas une fan de la libre panse, mais je n’aime pas ces faux dandies parisiens qui se la pètent parce qu’ils savent écrire trois phrase à la suite et qui se considèrent comme grands écrivaillons qui mouillent leur slip en lisant la correspondance des autres les ayant précédés comme ton Nabot lisant une lettre de Rousseau sur un plateau TV, on aurait dit qu’il avait un plug anal dans le cul d’avoir le "privilège" de lire un texte sacré d’une valeur incommensurable, ton Nabe n’est qu’un étron, et ce n’est que politesse de le dire. Ton Nabot, c’est le niveau zéro de la subversion. Le seul truc "marrant" c’est le montage ridicule montrant Fienkielkraut enculant Onfray, et FOG qui bande en vieux pervers sur un pieu, Fourest à moustache m’a aussi arraché un sourire mais les textes puent la honte, désolée de le dire.


      • 2 votes
        La Vouivre La Vouivre 14 novembre 2015 00:48

        Nabe pue la veulerie, la rancune, la lâcheté du rejeté, la vilenie du chétif à lunettes, la rage du boutonneux puceau qui se venge, des années après des humiliations subies pendant son adolescence de morback ambulant qui n’avait que sa cervelle pour lui permettre de surmonter les soumissions quotidiennes auxquelles il était confronté à chaque fois qu’il sortait de chez son paternel, lui, l’introverti, le timide maladif, l’avorton des cours d’école au physique si ingrat que même les crapauds du cours de biologie lui crachaient dessus, ultime récompense, son habitat géographique et son père avec les deux orteils ridicules implantés par la courbure de leurs ongles dans le showbusiness parisien ainsi que son voisinnage avec Houellebecq lui donnèrent, par miracle, accès à l’intelligentsia du café de Flore qui faisait la pluie et le beau temps germano-pratin des plateaux tv des années quatre-vingt en matière littéraire, sans ça, Nabe ne serait plus de ce monde sans l’illusion que lui a permis d’atteindre la génération des imposteurs dont BHL est la tête, le cheval de Troie, seulement voilà, ton Nabe il était pas assez malin pour contrer la mafia juive en plein essort, il y est allé franco de porc, rentre dedans, et il s’est ramassé le poing de Benamou dans la face en direct, et il est parti chialer comme une merde qu’il est ton Nabe, t’as compris ? Et maintenant il tente un come back, se sachant dépassé par les Soral et autres Dieudonné sur son propre terrain, ça le frustre, ça le fait chier à tel point qu’il se doit d’aller chialer chez Taddeï mais sous ses conditions d’enfant gâté, seul et sans intervenant pour le contredire, ça ne lui évitera pas de se faire cracher à la gueule par ceux là même qu’il tente de rallier à sa cause en crachant sur Dieudonné, son ex allié, Soral, son maître à jouir secret, il a la bave aux lèvres ton Nabe, Rounga, il est aux abois, il ne sait plus à quel sein se vouer à part ceux de gamines dont il pourrait presque être le grand père, ton Nabe, c’est un adolescent pas fini, un gamin, un provocateur de fond de classe à côté du radiateur des années 60, mec, il est obsolète ton Nabe, bordel, il n’est rien, putain, Céline il avait fait la guerre, souffert dans sa chair avant de devenir misanthrope, ma salope, tu comprends ou pas ? Nabe il a vécu quoi à part les déguelasseries mondaines des salons parisiens pour se la jouer super rebelle ? Bordel ? Tu vois la nuance ou pas Rounga ? Vis un peu, expérimente par toi même les choses et on en reparlera, de Nabe, héros des gents qui n’ont jamais rien vécu que les aventures d’Ushuaïa dans son froc à la TV...


      • vote
        Rounga Rounga 14 novembre 2015 01:03

        @La Vouivre
        Céline il avait fait la guerre, souffert dans sa chair avant de devenir misanthrope, ma salope, tu comprends ou pas ? Nabe il a vécu quoi à part les déguelasseries mondaines des salons parisiens pour se la jouer super rebelle ?

        Nabe était à Bagdad sous les bombes américaines. Vachement mondain.


      • 1 vote
        La mouche du coche la mouche du coche 14 novembre 2015 10:25

        Et maintenant Rounga-Nabe pourra dire qu’il était aussi à Paris sous les tirs terroristes. Quel héro ! smiley


      • 1 vote
        micnet 15 novembre 2015 00:17

        Bravo pour cet article de qualité Rounga, les articles sur Nabe publiés ici sont assez rares ce qui démontre que le bonhomme, malgré ses défauts, continue de déranger aussi bien le système que les hystériques de la dissidence ! Nabe a en effet le grand tort de ne pas être conspirationniste, ce qui est encore pire que de remettre en cause l’existence des chambres à gaz et ce qui explique pourquoi il est aussi détesté des Soral ou des Laibi qui lui lechaient tous le rectum naguère (et ils osent le traiter de scatophile) avant de lui cracher dessus aujourd’hui !

        On peut aimer ou détester Nabe, mais il est aujourd’hui l’un des seuls à prendre les terroristes islamistes pour ce qu’ils sont vraiment : c’est à dire des guerriers suffisamment déterminés pour mourir au combat sans merci qu’ils livrent à l’occident ! Et il est également l’un des seuls à mettre le nez de tous ces faux-culs antiracistes, version CRIF ou version E&R, dans leur hypocrite bouse consistant à prétendre, en gros, que les "arabes" seraient incapables de mettre au point tout seul des attentats s’il n’y a pas les vilains sionistes derrière. Non, Il n’y a décidément pas plus raciste qu’un paternaliste ! Voilà ce que Nabe lance à la face de toute cette pseudo-dissidence de pacotille et voilà ce que ces derniers ne le lui pardonnent pas !

        • vote
          Rounga Rounga 18 novembre 2015 10:06

          @micnet
          Merci micnet, et bravo pour votre réaction, qui ressort nettement du lot des frustrés et des aigris qui accusent Nabe de l’être. Je me dis "y en a au moins quelques uns qui comprennent". Si vous êtes sur Paris, surtout n’hésitez pas à aller voir l’exposition au 4 rue Frédéric Sauton.


        • vote
          Rounga Rounga 18 novembre 2015 10:08

          Je me demande si on a entendu Demet Korkmaz le soir du 13 novembre. C’est dommage, peut-être nous aurait-elle expliqué que les auteurs des attentats ne faisaient que protester contre la sortie de Mein Kampf. 

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rounga

Rounga
Voir ses articles







Palmarès