• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La vraie histoire de Jeanne d’Arc, selon l’historien Henri Guillemin

La vraie histoire de Jeanne d’Arc, selon l’historien Henri Guillemin

La vraie histoire de Jehanne, selon l'historien Henri Guillemin. Quelqu'un a posté ses conférences sur youtube, voilà les liens (dans l'ordre).

Une histoire passionnante qui nous plonge en plein dans la guerre de cent ans ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : France Histoire


Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 07:26

    De "vraies" histoires par un faux historien...


    • 33 votes
      Slim GAIGI Slim GAIGI 12 décembre 2012 08:40

      Quand les "vrais" historiens racontent de fausses histoires, on peut s’attendre à trouver de faux historiens, comme tu dis, raconter de vraies histoires.

      Le titre ne se mérite pas par décret mais par pratique. On n’est pas un scientifique, on pratique la science.
      Toute personne ayant une pratique rigoureuse de l’étude historique, même si elle ne sort pas des antres des fabriques à historiens menteurs, peut mériter le titre d’historien.

      GUILLEMIN fait un travail d’étude historique puisqu’il lit et compare les textes, les archives originaux au lieu de se contenter de reprendre les dires des historiens en titre...
      Bref, GUILLEMIN c’est du tout bon, à consommer SANS MODERATION !!!


    • 9 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 09:26

      @ Slim :
      ---------
      Pas d’accord avec vous, je voudrais faire entendre un autre son de cloche.
      Guillemin, c’est le Max Gallo de la polémique, la face sombre du roman national, l’histoire pour les feignants (comme Gallo) qui rechignent à aller consulter des livres, beaucoup de livres, à faire le travail par eux-mêmes.
      Dans une société où chacun se dispute la façon de raconter l’histoire à un peuple qui n’en connaît que les bribes les plus claironnées, Guillemin s’est saisi de l’opportunité de s’imposer comme "la voix de la vérité", celle qui tape sur tout sans parti pris. Il prend une posture de déboulonneur officiel, ce qui est intéressant, important même, mais nullement objectif. Il faut entendre ce qu’il raconte de Napoléon pour s’en convaincre. Il y a beaucoup de choses à reprocher à Napoléon, mais la manière dont c’est fait, les faits qu’il rapproche les uns des autres n’a qu’un but : s’attirer la sympathie des hystériques, persuadés qu’on leur ment toujours sur tel ou tel personnage. Or, on sait précisément ce qu’a fait Napoléon chaque jour de sa vie, grâce notamment à sa nombreuse correspondance, rendue publique, de sorte qu’il devient suspect de vouer une telle haine à un personnage - Napoléon ou un autre - sans laisser paraître que le seul but avoué est de passer pour un iconoclaste. Voilà le rôle de Guillemin. C’est un polémiste, intéressant, drôle à ses heures, et qui peut pousser à approfondir certaines choses, mais l’historien de la raison, aucunement.
      ----------

      En outre :
      Lorsque Guillemin n’est pas seul devant une caméra, il est beaucoup moins à l’aise avec les sujets qu’il traite...


    • 15 votes
      maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 12:46

      Bonjour Eric gueguen.

      Je vais me permettre de vous portez contradiction.
      Guillemin s’est saisi de l’opportunité de s’imposer comme "la voix de la vérité", celle qui tape sur tout sans parti pris ( ...) mais nullement objectif
      R / Guillemin ne s’ est jamais prétendu être sans parti pris bien au contraire.Il prétend être ce qui n’ est pas la même chose. L’ histoire n’ est pas une science et l’ objectivité n’ existe pas dans l’ interprétation des faits. L’ historien ne peut s’extraire de ses présupposés historiques  culturels , de classe etc et ne peut donc pas produire une analyse objective, extérieure et transparente.Le sujet pensant est immergé dans sa civilisation son histoire et son origine de classe et la pensée qu’il produit est toujours topique , il n’ est pas un objet indépendant , il est un sujet traversé par les courants.
      Il faut entendre ce qu’il raconte de Napoléon pour s’en convaincre
      R / Dans l’ image qu’ il a brossé de Napoléon je l’ ai trouvé excessif , mais j’ ai reconnu ce personnage qui a commenté le prince et dont les commentaires sont très proches de ce que nous raconte Guillemin.
      - mais l’historien de la raison, aucunement.
      R / Il n’ y a pas une histoire et une raison , il y’ en a plusieurs mais je me méfierai toujours d’ un historien qui se prétendrait raisonnable et objectif parce qu’ il ment ou pire il ne se rend même pas compte que ce n’ est pas possible !


    • 5 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 13:08

      @ Machiavel1983 :
      ---------------------
      C’est justement la version du Prince avec les commentaires de Nap’ que j’ai en ma possession. Aux éditions Jean de Bonnot.
      Tout du long, on est frappé par des phrases en marge du genre "Ah ! Ah ! Moi je ferai bien pire... Machiavel est trop faible à ce sujet...". Franchement, comment croire que Napoléon ait pu lui-même annoter un bouquin de la sorte ? À qui s’adresse-t-il en définitive ? C’est étrange non ?
      ----------
      Autre chose : Je suis désolé mais c’est Guillemin lui-même qui se prétend détenteur d’une vérité cachée, écoutez de nouveau les vidéos, c’est flagrant.
      Enfin, je trouve assez bizarre le fait de s’intéresser soudainement à Guillemin... Il m’est avis que le fait qu’Étienne Chouard en ait vanté les mérites n’est pas étranger à cela. De fait, après avoir entendu ce que Guillemin disait du Directoire, du vote censitaire, de Robespierre et consorts, j’ai vite compris l’intérêt que portait Chouard à Guillemin.
      C’est décevant, on nage en pleine idéologie.


    • 3 votes
      maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 13:21

      Sur les commentaires de Napoléon dans le prince , j’ ai cherché à savoir si c’ était authentique ou pas , pas pu avoir la réponse. Mais franchement ça ne me parait pas étrange du tout , ces commentaires cadrent bien avec le personnage qui m’ est d’ ailleurs très sympathique ( je n’ aime pas du tout ce qu’ il représente mais disons que j’ ai de l’ affection pour lui ). 

      Sur Guillemin qui prétend dire la vérité je ne suis pas d’ accord ( ça montre bien la subjectivité même de ce qu’ on entend ) , moi je me rappelle de lui dire qu’ il n’ est pas objectif mais honnête ce qui m’ a tout de suite plu.
      Et l’ histoire , c’ est de l’ idéologie et ça l’ a toujours été depuis Hérodote ( et sans doute bien avant ) , il faut intégrer cette notion. C’ est comme ça , l’ objectivité ça n’ existe pas , c’ est l’ une des raisons pour lesquelles les révisions sont si importantes.

    • vote
      maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 13:27

      P.S : et effectivement souvent Machiavel est trop mou , je suis très souvent d’ accord avec les commentaires de napoléon ...


    • 5 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 13:48

      @ Machiavel :
      -----------------
      J’ai aussi les commentaires de Nap sur la Guerre des Gaules, ça m’a l’air plus sérieux.
      Pourquoi Napoléon, soucieux de l’image qu’il allait laisser derrière lui, aurait-il pris de telles notes sur son "Prince" ? Pour lui-même, histoire de ne pas oublier ce qu’il en pensait ? Je vous assure que certaines sont grotesques. Ou bien pour la postérité ? Histoire de dire "Ah, ah, je vous ai tous niqués !"...
      --------
      Bien sûr, il y a toujours du subjectif dans un récit historique, mais l’historien qui se respecte tente de s’effacer au mieux devant les faits qu’il relate.
      -------
      Concernant Guillemin, un exemple de sa mauvaise foi :
      Dans la première émission, il se moque du fait que Napoléon ne parlait pas français, ça, tout le monde le sait, il avait de sérieux problèmes dans sa langue d’adoption. Il confondait par exemple "armistice" et "amnistie", ça la fout mal sur un champ de bataille ! smiley
      Il utilise ce fait, indéniable, pour montrer que les courriers qu’il a pu envoyer pour montrer son amour pour la France dans un français impeccable sont inventés de toutes pièces. Et un peu plus tard dans l’émission, il utilise à nouveau la correspondance de Napo à la même époque (là aussi dans un français impeccable) pour prouver qu’il avait l’intention de trahir.
      Donc, d’un côté Guillemin prête attention à des textes écrits par Napoléon quand il lui permettent de démontrer le côté rapace du personnage, de l’autre, lorsque ces mêmes écrits vont dans le sens d’un dévouement loyal chez Napo, ils ne sont plus valables puisqu’il n’écrivait pas correctement le français. Comment voulez-vous prendre au sérieux de telles analyses ???????????


    • 6 votes
      Mr.Kout 12 décembre 2012 14:05

      Eric Geguen il parait évident que votre opinion sur Guillemin est radicale et subjective.

      Pourquoi ?

    • 2 votes
      Mr.Kout 12 décembre 2012 14:09

      Ce que je vois surtout dans la video : 


      Un avocat au discours plein de fioriture.Entre un intellectuel et un avocat le débat n’est jamais équitable.

    • 5 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 14:19

      @ Mr. Kout :
      --------------
      Je ne comprends pas votre remarque.
      Je vois simplement que je suis l’un des rares sur ce fil à ne pas m’en remettre intégralement à la bonne parole de ce Monsieur.
      Et comme dit plus haut, je trouve saoulant de déterrer comme paroles d’évangile tout ce qu’Étienne Chouard a sanctifié en en parlant avec des trémolos... même si ce n’est peut-être pas le cas de pegase.
      Chouard a aimé Manin ? On le réédite. Chouard fustige la loi Pompidou ? On marche, tête baissée. Chouard fait l’éloge de l’histoire prolétaire façon Guillemin ? On télécharge ses vidéos à qui mieux mieux...
      C’est dingue. Et c’est dangereux.


    • 2 votes
      maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 14:22

      @Mr kout

      Bonjour c’ est une excellente question à poser à Eric Gueguen qui nous répondra je crois en toute honnêteté comme à son habitude.
      @Eric Gueguen
      - Sur les commentaires de Napoléon
      Non , sur mon propre exemplaire du prince je fait des notes ou je met la date à coté ce qui me permet de voir le cheminement de ma pensée et les évolutions ou régressions , sur ma bible également. C’ est quelque chose de très courant vous savez mais l’ essentiel est de savoir si ces commentaires sont authentiques ou pas ...
      Et franchement non je ne trouve pas ces commentaires grotesque , ça cadre trop avec l’ idée que je me fait du personnage , c’ est terrible de voir ce livre commenté par un vrai prince , j’ ai trouvé ça excellent !
      - Sur l’ objectivité de l’ historien.
      R / L’ historien essaie de s’ effacer devant les faits pour mieux duper.Faut pas être naïf . Un historien qui se respecte selon moi ne doit même pas faire semblant de se dissimuler , c’ est une preuve d’ honnêteté , c’ est pourquoi j’ apprécie Guillemin.
      - Sur l’ exemple que vous avez donné pouvez vous me donner les références de la vidéo et les minutes si vous le voulez bien, merci.

    • 4 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 14:27

      @ Machiavel :
      -----------------
      C’est la vidéo numéro 1, en fin d’émission il me semble.


    • 6 votes
      Slim GAIGI Slim GAIGI 13 décembre 2012 00:01

      Je dis et je redis donc que l’important est la pratique ; je ne suis pas boulanger parce que j’ai acheté l’enseigne, je le suis si je fabrique du pain.
      Peut-être que Guillemin ment quand il dit qu’il va aux sources, qu’il est allé lire les lettres, les archives (comme Annie LACROIX-RIZ) ? C’est possible.
      Pourtant son discours est cohérent et de ce que je connais de l’histoire (au delà des fables écolières) ça me paraît honnête comme travail. Pas objectif. Honnête.

      Et ce qui est amusant, c’est que GUEGUEN, vous pratiquez ce que vous reprochez à GUILLEMIN : la critique subjective !
      Avant même d’avoir terminé le visionnage des vidéos consacrées à Napoléon (ou à Jeanne d’Arc) vous aviez tranché, conclu. Et comme le dit Machiavel1983 avec qui je persiste à être très très régulièrement d’accord, vous avez parfaitement le droit de le critiquer, d’autant qu’à ce stade ça reste courtois.
      Mais il me semble assez injuste de laisser entendre qu’il ne cherche pas à retranscrire les faits avant tout, à faire un bilan basé sur des faits.
      GUILLEMIN juge sévèrement Napoléon au regard de ses propres valeurs et c’est donc là sa subjectivité. Mais ment-il sur les faits ? Non.
      A chacun de trouver que finalement Napoléon, en ayant fait ceci ou cela, était plutôt un "débrouillard" qu’un "arriviste", un "meneur d’hommes" qu’un "manipulateur cynique", etc...
      Moi, sans détour je me sens effectivement très proche de son jugement, probablement parce que je me retrouve dans les valeurs qu’il défend et oui comme Etienne CHOUARD que je trouve à ce jour un des hommes les plus admirables qu’il m’ait été d’observer (de loin, je ne le connais pas personnellement même si je serais ravi que ce fût le cas).

      Encore une (dernière) fois, on peut critiquer GUILLEMIN, pas de problème, mais pas lui faire le reproche de ne pas faire un travail d’historien sous prétexte que sa carrière initiale était littéraire. Je ne crois pas à l’imposture présumée de GUILLEMIN mais au contraire à un honnête homme, qui commence par avouer ses propres limites.


    • 5 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 11:28

      Je suis en train de me taper les 7h30 d’émission de Guillemin sur Napoléon, histoire de contrôler si je ne suis pas dur dans mon jugement.
      Je relève un bon mot, parmi tout un panel :
      à 1h35 démission, Guillemin dit : "Talleyrand et Benjamin Constant se ressemblaient comme deux gouttes de pus". C’est un travail d’historien ça, balancé comme ça, sans dire pourquoi Guillemin déteste autant Constant ? Soyons sérieux une minute !!!
      Ça, pour faire rire dans les chaumières, il s’y entendait, mais sur un plan historique et impartial, on a vu mieux.
      Mais bon, Guillemin est lui-même devenu une icône, et je doute fort de parvenir ici à la déboulonner.


      • 2 votes
        maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 12:48

        Sur l’ impartialité je vous ai répondu plus haut , ça n’ existe pas en histoire.



      • 5 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 11:38

        Tiens... et ça continue : 5 minutes plus tard, Guillemin prétend que Talleyrand est dans l’erreur lorsqu’il sert à Bonaparte du "Mon Général", trop protocolaire.
        Or, dans l’armée, "mon" n’est pas "le mien", mais "Monsieur le...".
        Une chose que devait savoir Talleyrand, et que ne sait visiblement pas notre historien.
        Je continue, j’ai encore 11 de ses sketches à écouter...


        • 6 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 11:46

          "Bonaparte apparient à la Franc-maçonnerie..."
          FAUX.
          C’est un festival... et je ne suis pas historien non plus...

          etc.
          ----

          Demain je me taperai ses émissions sur Jeanne d’Arc, ce doit être assez poilant également.


          • 5 votes
            maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 12:50

            Je sais qu’ il y’ a un doute sur son appartenance à la FM mais êtes vous certain qu’ il n’ en était pas ?


          • 7 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 12:58

            @ Machiavel1983 :
            ---------------------
            L’une des monomanies de Napoléon était son obsession de tout contrôler. Croyez-vous qu’il se serait laissé dicter sa conduite par une bande d’illuminés en tabliers ?
            Qu’il ait été introduit dans ces "fratries", bien entendu. C’était la mode à l’époque, et tous ses idiots de frères en faisaient partie, comme bon nombre des généraux autours de lui. Mais qu’il ait lui-même appartenu à une loge quelconque, on n’en a jamais trouvé trace. De même, il n’a jamais été véritablement chrétien, ni musulman bien qu’en ayant parlé avec de grands égards.
            Bonaparte était un arriviste, c’est certain, et c’est dans cette perspective qu’il s’est montré conciliants envers les sectes, surtout après être parvenu au pouvoir.


          • 7 votes
            maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 13:07

            Je pense qu’ effectivement il a pu se laisser dicter sa conduite pas nécessairement par les loges mais c’ est arrivé.

            Vous savez , il se plaignait lui même de ces personnes qui l’ on t voulu au pouvoir pour qu’ il ne les gorgeassent de bien et qu’ il renverserait s’ il cessait de le faire et qui renverseraient encore le nouveau venu pour lui si nécessaire.
            Il faut savoir que quand on est au pouvoir , on peut se laisser dicter sa conduite pour y rester, c’ est le cas de tous les "princes nouveaux".
            Mais sinon Guillemin ne sous entend nullement que les loges lui dictaient sa conduite , il explique bien que c’ est par pur arrivisme ...

          • vote
            Kuota 23 novembre 2013 00:26

            Napoléon était FRANC MACON.... il y a suffisamment d’indice historique, de document de liens familiaux et affectif avec les cadres de la Franc Maconnerie pour le prouver.... comment pouvez vous affirmer cela.... Allons, un peu de sérieux.... 



          • 2 votes
            gerfaut 12 décembre 2012 12:25

            Guillemin est un vulgarisateur, comme Decaux ou Castelot, pas un historien. Il n’ a d’ ailleurs pas de spécialité, trop de sujets traités, avec partialité et légèreté. Beaucoup d’ erreurs dans ce qu’il dit, j’ avais commencé à en relever, mais j’ en ai déjà fait part ici.


            • 4 votes
              maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 12:53

              Mais qu’ est ce qu’ un historien ? Qui n’ a jamais fait d’ erreur ?Michelet qu’ on considère comme un historien quand il raconte la révolution c’ est une grosse blague , alors c’ est quoi un historien ?


            • 7 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 13:01

              @ Machiavel1983 :
              ----------------------
              Michelet est une grosse blague, mais une grosse blague littéraire. Guillemin est une grosse blague médiatique.
              Et lorsqu’un "historien" ne cesse de dire "moi je dis la vérité, moi je m’appuie sur les sources, les documents de l’époque", j’ai tendance à le prendre encore moins au sérieux.
              Écoutez des vidéos de Monsieur Thierry Lentz, vous verrez la différence entre un historien et un comique troupier... smiley


            • 1 vote
              maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 13:12

              Médiatique ou littéraire , une blague est une blague. Pour ce qui est de Thierry Lentz , j’ ai lu il y’ a des années un de ses livres sur Napoléon , je vous assure que je n’ ai pas été ébloui.Mais je n’ ai jamais écouté ses vidéos peut être cela fera -t-il la différence ?


            • 5 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 13:36

              @ Machiavel :
              ------------
              Lentz n’a pas produit de vidéos à proprement parler, je parle de ses interventions lorsque certains l’invitent (sur Bibliothèque Médicis, la dernière en date il me semble).
              Un Jean Tulard ne semble pas non plus soucieux d’appuyer, ou la légende noire, ou la légende dorée. En plus de ça, Tulard est vraiment très sympathique, j’ai eu l’occasion de discuter avec lui, c’est un cinéphile hors pair (Euh... Guillemin était peut-être sympathique également, c’est hors sujet).


            • 7 votes
              pegase pegase 12 décembre 2012 13:55

              Il se trouve que je me suis pris de passion pour le XVème siècle, surtout au travers de l’histoire de Jeanne .. mais aussi l’après Jeanne d’Arc, tout autant passionnant ! 

              J’ai lu des énormes pavés, comme le dernier "Jeanne d’Arc histoire et dictionnaire" de Philippe Contamine et Olivier Bouzy (1200 pages), plus quelques ouvrages de Colette Beaune, des experts reconnus de "l’affaire Jeanne d’Arc".... A part quelques détails, ou omissions, la version exposée par Henri Guillemin est assez juste !
              ..
              Mes références viennent principalement d’Olivier Bouzy et Colette Beaune .. Guillemin n’est bien sûr pas un historien comme les autres, il est controversé justement parce qu’il relate les faits tel qu’ils se sont réellement passés , et non pas ceux relatés dans les livres d’histoire .. Ce qui ne va pas sans heurter la sensibilité des gens formatés par l’éducation nationale !
              ..
              Un exemple, il n’avait pas connaissance des peintures murales, découvertes dans la chapelle notre Dame de Bermont, puisque ses conférences sont antérieurs à leurs découvertes !

              http://www.stejeannedarc.net/dossiers/ND_Bermont.php

              Pour en savoir plus sur cette histoire complètement incroyable (ce site est aussi une mine de renseignements)..
              http://www.stejeannedarc.net/site/contamine_jda_histoire_dico.php


            • 4 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 14:12

              @ pegase :
              ------------
              Je n’ai pas écouté ses émissions sur Jeanne d’Arc, je ne peux donc pas en parler et vous crois sur parole.
              Et je ne dis pas qu’il ne dit que des conneries sur Napoléon, je dis qu’il tord les faits pour aller dans le sens du caractère qu’il souhaite imprimer à son sujet (cf. ma remarque sur la correspondance de jeunesse du personnage).
              Ces conf datent des années 60, une époque où il était de bon ton de déboulonner les idoles, et surtout Napoléon, idole entre toutes, dont on s’apprêtait à fêter en grands pompes le bicentenaire de la naissance. Le Crapouillot (La revue pamphlétaire du XXe siècle) s’est d’ailleurs attaché les services de Guillemin à cette occasion.
              ------
              À l’entendre, Napoléon était misogyne, cupide, arriviste, incestueux, homophobe, anti-français, anti-corse, il détestait tout le monde, y compris ses parents, il ne pensait qu’à l’argent qui lui aurait même permis d’acheter des agents dans les rangs ennemis, et Guillemin est à deux doigts( à peine, vraiment) de dire que ses victoires sont de ce fait totalement usurpées. J’attends le moment où il va parler de l’esclavage et des Juifs...
              Pire que lui, il y avait Roger Caratini, mais parce que ce dernier était corse, et que les Corses, dans leur majorité, n’ont jamais pu saquer Napoléon (cette haine du faux corse, du faux frère, transpire dans les pamphlets de Caratiiiini).


            • vote
              gerfaut 12 décembre 2012 20:16

              Rien contre les vulgarisateurs, mais un historien doit avoir défriché un sujet important nouveau, il doit avoir apporté sa contribution. Mais avant ça, il doit avoir fait ses gammes, c’ est-à-dire avoir étudié la chronologie, les institutions, en profondeur, il doit avoir lu les thèses les plus importantes par exemple sur le Moyen Age s’ il est médiéviste, Guillemin au contraire est fragile là dessus, il change de sujet tout le temps, ses études sont littéraires. Rien contre l’ éclectisme non plus, mais il est léger..Il manque de culture générale et profonde sur chacun de ses sujets.


              Et puis il tombe dans tous les panneaux dont on nous parle sans cesse pendant nos études, c’ est ce que lui signifie l’ historien Jeanneney dans le lien sur Pétain en lui disant qu’ il a un problème de méthode, voir le lien donné par Gueguen. 

              Et pas qu’ un peu ! Pour lui il y a les gentils et les méchants, le noir et le blanc, il commence par la fin (sa thèse sur Pétain) et puis remonte en essayant de trouver à rebours les preuves anciennes des agissements de Pétain contre la République, alors que l’ histoire ne se fait pas à rebours. Il y a aussi le travail des documents, n’ importe quelle citation qui va dans son sens lui suffit.

              Sur l’ absence d’ objectivité des historiens, ce n’ est pas si simple. Des thèses successives sont adoptées par les historiens jusqu’ à ce qu’ une autre remplace celle qui a leur préférence, à mesure que d’ autres sources, point de vues, sont défrichés. Mais quand un large consensus se dégage chez les historiens, il a valeur de vérité, vérité qu’ il va falloir déboulonner pour la remplacer, mais c’ est à prouver !

              Sur Jeanne d’ Arc, Colette Beaune et P. Contamine sont les meilleurs (ce dernier étant spécialiste de la guerre au MA), je ne connais l’ autre nom n’ ayant rien lu sur lui. C’ est bien plus sérieux que Guillemin ! Et de loin ! Cela n’ empêche pas que sur un sujet guillemin ait mieux travaillé que sur d’ autres, je n’ ai pas vu sa vidéo sur JA.

            • 1 vote
              Piloun Piloun 12 décembre 2012 22:22

              Il est quand même assez spécialisé dans le XIXème siècle, tout ses bouquins, sauf 2, Jeanne d’Arc et Jésus, parlent du XIXième. Donc pas si généraliste que ça.


            • vote
              gerfaut 12 décembre 2012 22:55

              Mais tout le 19 ème siècle, c’ est énorme ! De la révolution à Victor Hugo, Et hors du 19 ème alors, dont on trouve des vidéos


              Blaise Pascal, Rousseau, Céline, Pétain, Jeanne d’ Arc, Voltaire, Staline, De Gaulle, Trotski, Jaures, Françoise Sagan, Péguy, l’ an 40, Marie Antoinette, le centre gauche soljenitsyne,

              même sur wikipédia sa notice le mentionne comme éclectique... Je ne lui reproche pas, mais ne pas en faire un spécialiste !



            • 4 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 15:26

              Autre exemple de parti pris guilleministe :
              D’un côté Robespierre fut le gentil propagateur du suffrage universel en 1793 – que l’ignoble Directoire a transformé en suffrage censitaire. De l’autre, le plébiscite approuvé en masse par le peuple, dix ans plus tard, en vue de la prorogation du Premier Consul dans ses fonctions ; commentaire, en substance, de Guillemin : « mais le peuple était alors analphabète, il ne faut pas l’oublier ». Et ce peuple, était-il moins analphabète dix ans plus tôt ???????????
              (J’en suis à la fin de la 8e émission, sur 15).


              • 3 votes
                Mr.Kout 12 décembre 2012 15:36

                Propagateur du suffrage universel ne veut pas dire que la propagation c’est fait grâce au suffrage universel des "analphabètes".Votre comparaison ne tient pas la route.

                Guillemin ne critique pas la suffrage universel mais justifie le plébiscite du peuple par son analphabétisme.

                Vous cherchez absolument la petite bête,pourquoi ?

                Je pense que votre critique de Guillemin n’est pas technique mais idéologique.

              • 1 vote
                maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 15:45

                D’ accord mais est ce que parce que le peuple est analphabète , Guillemin soutient le suffrage censitaire pour autant ?Non il explique le pourquoi d’ un vote mais loue Robespierre pour sa volonté de donner le suffrage au peuple sans nier que celui ci soit manipulable !Contradiction ? Bien sur qui n’ en a pas ? 

                Quant au parti pris , pour en finir , je vous recommande cette vidéo dans les deux premières minutes ,il explique clairement qu’ il n’ est pas objectif  donc il ne cache rien, bien sur qu’ il a un parti pris sauf que contrairement aux historiens se disant objectif , il ne s’ en cache pas !


              • 3 votes
                Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 16:37

                @ Machiavel :
                ----------------
                Décider de monter une série de vidéos contre Napoléon, pas de problème.
                Mais passer 7 heures et demie à faire un portrait 100%, je dis bien 100% à charge, non, ça c’est beaucoup moins sérieux.
                L’ouvrier - pour répondre à Mr.Kout - qui sort de l’usine, qui prend la peine de se cultiver sur Napo et qui tombe là-dessus, lui, n’en retiendra que ça, persuadé, en outre, d’être enfin guidé par un véritable historien désireux de le déprendre de la pensée bourgeoise.
                Guillemin est garant, pour certains, d’une histoire à contre-courant, je pense plutôt que lui offrir un tel statut, c’est inviter ses auditeurs contemporains à retomber dans un autre conformisme.
                ------
                C’est amusant, j’ai vraiment l’impression de m’être attaqué à une idole. Curieux.


              • 2 votes
                maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 16:53

                Non vous avez tout à fait le droit de vous attaquer à Guillemin et nous de le défendre , c’ est tout à fait normal.

                - Sur napoléon , j’ ai écris plus haut que je le trouve excessif il n’ empêche que j’ ai aimé la série tout comme je peux aimer lire des historiens napoléonien qui par contre se prétendent objectif mais pourtant 100 % décharge.
                - Quant au conformisme , il faut arrêter on est tous conformiste , notre habillement le démontre très bien , qui s’ habillerai aujourd’hui quotidiennement en toge romaine ? On s’ habille comme les autres car on est conditionné pour le faire ni plus nui moins et il en est de même dans les autres domaines. Chercher à affranchir les humains du conformisme , c’ est comme vouloir que les éléphants soient rose , ça n’ a tout simplement pas de sens.
                - Moi je ne vois aucun problème à ce qu’ un ouvrier écoute Guillemin après le boulot et qu’ il soit conditionné par lui plutôt que par TF1 , pas parce que c’ est moral ou que ça éduque les masses ou je ne sais quelle autre fadaise mais pour qu’ il ait une vision idéologique de l’ histoire différente de l’ idéologie distillé par ceux qui le dominent et qui me dominent.
                - On en revient encore une fois à la politique , dominer ou être dominer et Guillemin me semble être une arme efficace contre la domination des puissants donc je le vois plus comme un outil politique que comme une idole ;
                Par delà les fausses notions que sont l’ objectivité et le conformisme , il y’ a la politique et ça , c’ est très sérieux !

              • 3 votes
                Éric Guéguen Éric Guéguen 12 décembre 2012 17:08

                @ Machiavel :
                ----------------
                Je vous renvoie à ce que j’ai répondu plus bas à notre hôte, pegase, au sujet du catholicisme mâtiné de socialisme de Guillemin. Je viens de finir l’émission 10 dans laquelle il fustige le Code Civil (je garde les 5 dernières pour demain) et ça confirme ce que je pensais (il faut écouter ses arguments, c’est très catho de gauche).
                Sur l’ouvrir qui écoute Guillemin plutôt que Pujadas, aucun problème, je suis d’accord avec vous. Mieux vaut manger du pain rassi que de la merde ! smiley


              • vote
                maQiavel machiavel1983 12 décembre 2012 17:20

                Attention , pour les classes dirigeantes , TF1 est un doux nectar et Guillemin l’ est pour moi. La qualité culinaire du média ingéré est totalement subjective et dépend précisément du projet politique auquel on adhère.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès