• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Michel Onfray et le crépuscule d’un monde insensé

Michel Onfray et le crépuscule d’un monde insensé

Michel Onfray, dans cette conférence, nous décrit la folie du monde actuel glissant vers le précipice. 

 

Le sacrifice du sens sur l’autel de la marchandisation et l’inversion des valeurs déguisée en triomphe de la liberté sont encouragés par une caste de privilégiés hypocrites. La stupidité et la démence des politiciens et des imposteurs culturels entraînent l’humanité vers sa propre négation. 

 

(Note : Le titre fantaisiste de cette vidéo sur Youtube n’a pas de rapport avec les propos de Michel Onfray)

 

 

Tags : Politique Société Journalisme Philosophie Culture Regard sur les médias Michel Onfray GPA




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Frida Frida 17 septembre 2015 12:16

    pour ceux qui veulent visionner l’intégralité de la vidéo
    https://www.youtube.com/watch?v=PzyypI70Vec


    • vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 17 septembre 2015 12:36

      @Frida

      ...cette adresse ne "marche pas" ! Je l’ai déjà proposée ICI :

      http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/onfray-aujourd-hui-des-qu-on-veut-50670

      Onfray : « Aujourd’hui dès qu’on veut lier le présent avec le passé, on est réactionnaire, donc facho, donc vichyste, donc pétainiste, donc c’est Hitler et c’est la shoah. »

      CQFD


    • 1 vote
      La mouche du coche la mouche du coche 17 septembre 2015 16:42

      Cette vidéo est parfaite ! smiley On y lit bien que les athées soixantehuitards ont eux-même pris conscience qu’ils ont détruit la société en mettant à l’air les nichons des femmes. Il est temps de siffler la fin de la récréation. On revient à une belle société traditionnelle avec de belles femmes, de beaux livres, de la bonne nourriture, de beaux vêtements, et on arrête toutes les c.nneries modernistes. Je pense que les migrants musulmans qui arrivent sont d’accord avec moi. Ils nous aiderons dans cette tache. Tout va bien smiley


    • 2 votes
      Entropy 18 septembre 2015 09:39

      @la mouche du coche
      Et est ce que dans les "c*nneries modernistes" vous incluez le terminal informatique et le réseau que vous utilisez et qui sont le fruit de la Raison et de la Science plutôt que de l’aveugle absurdité religieuse que vous tentez de propager via ces même moyens ?


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 11:53

      @Frida
      "pour ceux qui veulent visionner l’intégralité de la vidéo
      https://www.youtube.com/watch?v=PzyypI70Vec"

       

      En effet, merci ! 


    • vote
      Mr.Kout 18 septembre 2015 15:41

      @Entropy

      Voilà vous etes l’exemple parfait du scientiste à deux franc qui confond modernité et raison.

      L(on peu areligieux et anti-moderniste ou religieux moderniste. On vous parle du beau, du bien et vous n’y comprenez rien. 

      Le bombe nucléaire, les OGM, les pesticides, la banalisation pornographique, la destruction des langages, et d’autres joyeusetés, sont aussi fruits de la raison et de la science. Vous les modernistes voulez absolument en faire des données uniquement positives, jusqu’à en devenir religieux.

      Je ne saurait dire si la modernité est forcement vulgaire mais une chose est sure les modernistes le sont.


    • vote
      rasalhague 20 septembre 2015 02:08

      @Entropy
      D’un point de vue énergétique, l’informatique, les réseaux et internet sont d’une extrême gourmandise et nécessite d’araser des montagnes, piller des ressources invraisemblales.

      Citation : "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme"


    • 2 votes
      Hijack ... Hijack ... 17 septembre 2015 12:35

      Bof ... sa blague sur TF1, était déjà faite dans les cours de récréations et il y rit sincèrement, ce qui prouve son niveau. Mais bon ... de nos jours, médias obligent, il faut absolument se dire qu’un soi disant philosophe est obligatoirement un ... cerveau.
      Alors, continuons d’écouter Onfray ... certes pas encore du niveau de BHL, vrai philosophe de mon zob, lui.
      .
      Cela étant, BHL a en plus le don de nous faire rire ... Onfray lui, s’aperçoit qu’il avait pris un très mauvais chemin de traverse et tente péniblement de rattraper son retard. De là à faire des conférences au T.M.O, il y a toutefois un grand pas /// (je blague). 


      • vote
        lemi lemi 18 septembre 2015 00:47

        @Hijack ...
        de toutes façons il a déclaré qu’il était délibérément manichéen


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 18 septembre 2015 12:55

        @lemi

        Ça c’est clair ! Mais c’est justement un comble pour celui qui se dit philosophe.


      • 10 votes
        Gollum Gollum 17 septembre 2015 12:42

        Bon constat. Avec quelques erreurs quand même. La Chine n’a pas, n’a plus, de spiritualité. Le Taoïsme correspond à la Chine éternelle mais pas à la Chine actuelle..


        Donc déjà une erreur. Idem, mais à un moindre degré pour l’Inde.

        D’autre part Onfray ne va pas jusqu’au bout de l’analyse. Car ce nihilisme il vient d’où ? Là il fait l’impasse car le nihilisme est le fruit direct de l’athéisme. 

        Quand on déclare qu’il n’y a pas d’Absolu, de Transcendance, alors tout est permis, tout est absurde aussi… Et donc on se retrouve avec des morceaux de musique composé uniquement de silence, des tableaux de "maître" composé d’une seule couleur, des plugs anaux vénérés comme le summum de l’Art, des horreurs présentées comme de l’Art car le Beau (catégorie platonicienne) n’existe pas…

        Mais comme Onfray est athée il se garde bien de faire le lien, pourtant évident, entre athéisme et nihilisme.

        • 3 votes
          Heptistika Heptistika 17 septembre 2015 19:37

          @Gollum

          Le nihilisme dont il parle est celui du monde du fric, du monde marchand, de l’individualisme forcené, donc celui du capitalisme néolibéral. Ce dernier est majoritairement aux mains des WASP, des juifs et des sionistes, vouloir mettre tout ça sur le dos de "l’athéisme", qui n’as même pas l’ombre d’un clergé ou d’un pôle de pression quelconque est ridicule.

          .

          Le déclin des sociétés traditionnelles chrétiennes est simplement la démonstration en direct qu’elles n’ont pas tenu leur promesses, et oui, quand on prétends être la seule chose qui permet de tenir debout et que l’on tombe soi-même, c’est bien que l’on était dans le faux. Il est temps de faire le deuil et passer à autre chose.


        • 1 vote
          Heptistika Heptistika 17 septembre 2015 19:42

          @Gollum

          Si j’étais vous, je me méfierai d’être autant en phase avec la mouche...


        • 3 votes
          gaijin gaijin 17 septembre 2015 19:46

          @Heptistika
          " même pas l’ombre d’un clergé ou d’un pôle de pression quelconque est ridicule."

          sauf bien sur l’éducation nationale, la mivilude ..........


        • 1 vote
          La mouche du coche la mouche du coche 17 septembre 2015 21:12

          @Heptistika. Vous m’étonnez. Vous commencez à avoir des commentaires intéressants. Vous ne seriez pas amoureux ou ivre par hasard ? 

          .

          Oui nous sommes sous le règne de l’argent mais l’Église nous avait prévenu. Si vous abandonnez Dieu (donc devenez athée), vous adorerez NÉCESSAIREMENT le veau d’or, et c’est exactement ce qui se passe. Il vaut donc mieux lire la Bible qui dit la vérité que les médias athées qui décrivent ce qui ne se passe pas dans la réalité.


        • 1 vote
          La mouche du coche la mouche du coche 17 septembre 2015 21:17

          @Heptistika
          "Le déclin des sociétés traditionnelles chrétiennes est simplement la démonstration en direct qu’elles n’ont pas tenu leur promesses, et oui, quand on prétends être la seule chose qui permet de tenir debout et que l’on tombe soi-même, c’est bien que l’on était dans le faux. Il est temps de faire le deuil et passer à autre chose."
          .

          Votre argument se tient. Il est probable pourtant que même la vérité doit attendre son heure. Les russes ont cru à l’athéisme pendant 50 ans, leur pays s’est effondré et depuis que Poutine a remis l’église à l’honneur, le pays remonte. Probablement que nous suivons le même cycle en décalé. Tout comme il y a des lieux où souffle l’esprit, il doit y avoir des moments où on n’écoute plus l’esprit.


        • 1 vote
          Romios Romios 17 septembre 2015 22:01

          @Gollum
          Autre erreur : le christianisme est en pleine renaissance en Russie et dans le monde orthodoxe.

          En fait Constantin, c’est un prénom typiquement orthodoxe et pas du tout Catho ni protestant.

          Ceci pour dire que ce qui meurs n’est pas né avec saint Constantin (oui oui c’est un saint chrétien) mais avec Charlemagne et la réforme grégorienne. C’est bien pour ça que l’UE attribue un "prix Charlemagne" et non un "prix Constantin" auxpromoteurs du projet unioniste.

           Or Charlemagne n’est qu’un plagia de Constantin. Le modèle civilisationnel qu’il a developpé nie le fondement spirituel chretien qui est la double hierarchie de la société César + l’Eglise symbolisée pas l’aigle bicéphale byzantin (et non les deux têtes ne sont pas l’est et l’ouest) : deux têtes pour gouverner l’empire.

          L’occident ne voulait voir qu’une seule tête, celle de Charlemagne pour les Germains, celle du pape pour les Romains. Les Romains ont gagné jusqu’à Garibaldi. Ensuite les Germains ont tenté leur chance avec les 2e et 3e reich puis avec l’UE. Un empire sans spiritualité. Et là Onfray a raison.

          Sience sans conscience n’est que ruine de l’âme.


        • 1 vote
          Joe Chip Joe Chip 17 septembre 2015 22:45

          @Heptistika

          Sans vous rejoindre sur tout, il est vrai que l’athéisme est en recul partout contrairement aux idées reçues. Aux USA, les athées viennent tout juste de gagner le droit d’être reconnus dans un discours présidentiel comme "Américains" à côté des croyants. Beaucoup de gens confondent malheureusement liberté de croyance et liberté de conscience. La Franc-maçonnerie américaine, par exemple, interdit l’athéisme.

          Ce qui a décliné avec le monde moderne, ce n’est pas la spiritualité ni même la croyance en Dieu, mais l’enseignement du dogme, l’idée selon laquelle la croyance devrait se figer en un certain nombre de préceptes établis par des autorités auto-légitimées. 

          Or, on peut très bien être athée et respecter cette religion formelle qui fournit un cadre au petit peuple, une morale non ambigüe, des règles édifiantes. C’était le cas de Voltaire ou de Napoléon, et de nombreux leaders et personnages historiques qui, tout en ne croyant pas un foutu mot des textes religieux, les ont scrupuleusement respecté dans un but de propagande politique.

          Et l’Islam en est là en réalité : une religion devenue formaliste et purement liturgique qui est utilisée pour verrouiller l’ordre social. Il suffit de voir ce qu’il se passe en ce moment pour constater que les musulmans quiétistes réagissent en purs politiques et non en hommes de foi vis à vis de leurs coreligionnaires. 

          Donc le raisonnement de la mouche s’effondre sur lui-même, comme d’habitude...


        • vote
          La mouche du coche la mouche du coche 17 septembre 2015 23:06

          @Joe Chip
          "Ce qui a décliné avec le monde moderne, ce n’est pas la spiritualité ni même la croyance en Dieu, mais l’enseignement du dogme, l’idée selon laquelle la croyance devrait se figer en un certain nombre de préceptes établis par des autorités auto-légitimées. "
          .

           smiley Merci pour ce joli sourire, Joe. Vous avez fait ma joie pour la soirée. Vous êtes incroyable. Le monde moderne est englué dans une multitude de dogmes tous intégralement faux et dont la multiplicité des preuves qu’ils sont faux n’arrive pas à ébranler une seconde la certitude des athées les plus ouverts et vous croyez encore en "l’ouverture d’esprit" des athées smiley Allez, parce que c’est vous, quelques dogmes moderniste en vrac : le darwinisme, le 11 septembre, la seconde guerre mondiale, les américains sur la lune. Êtes vous capable de revisiter ne serait qu’un seul de ces dogmes ?

          Je vous en prie, dites moi que vous troller et que vous n’avez voulu que m’énervez, hein ? smiley


        • vote
          La mouche du coche la mouche du coche 17 septembre 2015 23:07

          pardon : trolleZ


        • 1 vote
          Joe Chip Joe Chip 17 septembre 2015 23:48

          @la mouche du coche

          Retourner un argument en miroir sans apporter de contre-preuve n’est pas une proposition contradictoire mais une technique de trolling.

          Sur le darwinisme, moi ainsi que d’autres personnes vous ont répondu à de multiples reprises, avec arguments, images et démonstrations à l’appui. Vous vous contentez de revenir bourdonner à nos oreilles telle la mouche du troll que vous êtes.


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 00:49

          @Joe Chip
          "Et l’Islam en est là en réalité : une religion devenue formaliste et purement liturgique qui est utilisée pour verrouiller l’ordre social."

           

          On peut se demander si elle a jamais été autre chose que cela. 


        • 1 vote
          Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2015 02:08

          @Qaspard Delanuit

          Toutes les religions le sont dans une certaine mesure. L’islam a connu plusieurs déclinaisons avant le XVIIIème siècle dont certaines ont été indéniablement brillantes même si la civilisation islamique a toujours été caractérisée par un conservatisme à double-tranchant. On peut penser à Ibn Khaldoun qui avait brillamment anticipé au XIVème siècle la théorie de l’évolution, mais qui s’est heurté aux autorités religieuses de son temps. 

          Pour moi il y a deux ruptures qui expliquent la situation actuelle (quand on remonte aux racines profondes) :

          - l’interdiction de l’imprimerie au moment où la connaissance se répand partout en Europe ; cette interdit de 300 ans explique plus que tout autre facteur l’arriération culturelle du monde islamique. Les musulmans ont pris trois siècles de retard mais, à l’exception de certains chercheurs, ils ne veulent pas se confronter stoïquement à cette idée, ils introduisent donc toujours le facteur extérieur (occidental) pour justifier cette apparente stagnation qui vient contredire leurs propres textes, d’où cette légère schizophrénie quant au matérialisme et à l’idée de progrès, notion à la fois jalousée et repoussée

          - la fondation du wahhabisme, courant puritain et rigoriste revendiquant le retour à la forme originelle du texte, au XVIIIème siècle, au moment où la civilisation islamique commence à s’écrouler sous le poids de sa propre pesanteur.


        • vote
          La mouche du coche la mouche du coche 18 septembre 2015 08:39

          @Joe Chip
          Bon. Je vois que vous voulez absolument rester dans vos certitudes, pardon vos dogmes. Je suppose que vous en avez besoin. Prévenez nous lorsque quelqu’un un jour vous aura fait changer d’avis sur un sujet quelconque.


        • 1 vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 09:18

          @Heptistika

          vouloir mettre tout ça sur le dos de "l’athéisme"

          Sauf que le Capitalisme est bien dans la ligne des Lumières, du positivisme et de l’athéisme du XVIIIème siècle..

          Et pas besoin de clergé pour l’athéisme. L’Encyclopédie et le positivisme, voilà la Bible, et les "philosophes" (sous-entendu ceux qui font partie du sérail) voilà le clergé.

          la démonstration en direct qu’elles n’ont pas tenu leur promesses

          ça c’est pas faux et je l’ai toujours dit. Ceci dit cela n’empêche pas qu’on a bien poussé à faire disparaître tout ça et pas dans le bon sens...


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 09:23

          @Heptistika

          Si j’étais vous, je me méfierai d’être autant en phase avec la mouche…

          Je vous répondrai la même chose qu’Onfray constatant que parfois il est en phase avec le FN, ou que Alain de Benoist peut dire des choses justes sans pour autant se sentir pro-FN pour autant et être en désaccord avec de Benoist sur d’autres choses… smiley


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 09:31

          @Romios

          Je connais vos positions. Sur la dualité pouvoir spirituel et pouvoir temporel, l’Occident a connu cela tant que le pouvoir temporel respectait le pouvoir spirituel, c’est à dire avant Charlemagne comme indiqué. L’Église en adoptant une structure de commandement modelée sur l’empire romain (Pontifex maximus) s’est trouvée dès lors en rivalité avec le pouvoir temporel. D’où la dérive perceptible à partir de Philippe le Bel qui rua dans les brancards et essaya d’assujettir la papauté. La royauté absolue, qui culmina sous Louis XIV, en fut le fruit..

          Je ne peux guère parler du monde orthodoxe et russe que je connais très mal. Mais il semble en effet qu’ils aient su éviter ces travers.


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 09:41

          @Joe Chip

          Il ne faut pas confondre la religiosité très expressive avec la véritable spiritualité. Le monde américain est à part avec une schizophrénie totale, une dualité dans l’expression de la foi d’un côté et un culte de la marchandise et de l’argent, donc un matérialisme évident, de l’autre.. En fait cette religiosité apparente est aussi un matérialisme, un matérialisme spirituel.

          La société européenne, côté ouest, surtout en France est elle complètement athée pour la grande majorité..

          Quant au reste de religion qui existe encore ici et là il s’agit de reliquats de l’ancien monde..

          Sinon d’accord sur l’Islam devenue religion formaliste.

          Il s’agit pour moi de matérialisme spirituel, c’est à dire d’une recherche de confort mental en adhérant à une structure de pensée rassurante parce que adossée à des siècles de pratique en contrecoup d’un monde en état de changement permanent, anxiogène et déstructurant.. et cela débouche automatiquement sur le politique.


        • 3 votes
          Joe Chip Joe Chip 18 septembre 2015 11:46

          @Gollum

          Pour les Américains, je pense que c’est le matérialisme lui-même qui est devenu l’enjeu de la spiritualité dans une société qui avait besoin d’un afflux constant de capitaux et de marchandises pour survivre puis croître. Tocqueville explique très bien en outre comment la religion aux USA vient compenser les effets délétères de l’individualisme (sens de la communauté très développé) et de la logique d’accumulation tout en s’adaptant à la démocratie d’opinions. Je ne parlerais pas de schizophrénie car les Américains ne conçoivent pas de contradiction entre l’argent et la foi (au contraire), entre le matérialisme et la spiritualité. Je ne reviens pas non plus sur le rôle de l’ascèse dans la constitution du capital aux Etats-Unis, directement inspirée par l’idéologie puritaine, elle-même issue du calvinisme.

          Pour la France, c’est je crois un peu plus complexe. Après tout, la religion catholique était encore très bien implantée jusque dans les années 50/60, il y avait une sorte de cohabitation conflictuelle entre l’instituteur (au temps des "hussards noirs") et le curé, en particulier dans les villages. Mais les traditionnaliste commettent à mon avis une erreur d’analyse en attribuant uniquement à "1789" ou à la "franc-maçonnerie" le recul considérable de la religion et de l’Eglise en France. En effet, on oublie souvent de dire que la religion s’était parfaitement rétablie au cours du XIXème siècle, période caractérisée par un retour au conservatisme sociétal qui était alors favorable aux intérêts de la bourgeoisie (avoir une main d’œuvre docile et résignée à subir sa condition, cf. propos transparent du grand bourgeois Voltaire à ce sujet). 

          Quand les ouvriers ont commencé à réclamer de meilleures conditions de travail et de vie, ils ne sont pas tournés en priorité vers les socialistes, les franc-maçons et les révolutionnaires, mais vers les curés et l’Eglise qui exerçait encore toute ses prérogatives morales sur le petit peuple. 

          Non seulement cette dernière les a trahi en leur tournant complètement le dos et en délégitimant ces aspirations matérielles au bonheur au nom d’une conception dévoyée de la "spiritualité’, mais elle a commis l’erreur de s’adosser complètement, par pur esprit de réaction, à la puissance bourgeoise dominante, en apportant sa légitimité tant morale qu’institutionnelle aux valeurs prônées par cette dernière, et en les relayant auprès du peuple : c’est l’époque des dames patronnesses et de la charité condescendante. 

          L’Eglise est alors devenue tout simplement politiquement "de droite" et les socialistes ont eu un boulevard pour expliquer à des millions de travailleurs que les curés et l’Eglise se moquaient bien de leurs conditions de vie et cherchaient au contraire à continuer à les faire trimer pour le seul intérêt des riches et des bourgeois : le catholicisme - religion qui prétendait aimer les pauvres - ne s’en est jamais remis en France, en perdant définitivement le lien spirituel qui l’unissait à la population ouvrière et paysanne. C’est à cette période que les tendances anticléricales trouvent un écho au sein de la population. Ce n’était pas la première fois que l’Eglise, trop accoutumée à la proximité du pouvoir, faisait le choix des élites contre le peuple, mais cette fois-ci, les conséquences seraient irrémédiables dans un contexte où l’idéologie du progrès s’imposait à la société. L’erreur fondamentale des catholiques a été de croire qu’ils pourraient se maintenir au-dessus de la société en "collaborant" en quelque sorte avec la puissance bourgeoise et en épousant ses intérêts de classe comme elle avait pu le faire avec l’aristocratie. 

          C’est à partir de ce moment-là que les "républicains" - faisant le cheminement inverse - ont obtenu l’ouverture qu’ils cherchaient auprès du petit peuple depuis la Révolution, surtout dans les campagnes qui étaient restées défiantes face aux idéaux révolutionnaires. Les instituteurs et les laïcs remplacèrent les curés comme directeurs de conscience tandis que le Pape fulminait bulle après bulle contre le socialisme, le marxisme, la gauche, etc., et détruisait au sein même de l’Eglise les velléités de réaction de la base qui avait bien compris que le sens de l’histoire leur imposait de se rapprocher des pauvres et des ouvriers. Tout cela est vérifiable historiquement et me semble constituer une explication plus rationnelle que le "complot judéo-maçonnique" et le recours à la pensée magique qui entretient les traditionnalistes et les catholiques conservateurs dans un déni persistant par rapport aux erreurs commises par le Pape "infaillible" et par l’Eglise romaine dans son ensemble. 

          Car évidemment, une fois alliée objectivement, matériellement et politiquement à la bourgeoisie financière et industrielle, l’Eglise en devint fatalement l’otage. Après la guerre, il fallut rapidement créer des millions de nouveaux consommateurs avec l’accroissement de la production : la bourgeoisie se débarrassa donc sans aucun état d’âme de la morale chrétienne qui avait permis autrefois d’enrégimenter des millions d’ouvriers dans les usines. D’alliées, les autorités ecclésiastiques devinrent soudainement des adversaires de la bourgeoisie et de la "modernité" et Vatican 2 s’imposa alors presque naturellement. Le catholicisme fut progressivement évidé comme un poisson et devint une religion de témoignage prônant un humanisme et un cosmopolitisme compatible avec la nouvelle idéologie économique. 

          Les catholiques traditionnalistes ayant tendance à persister dans l’inadaptation et le dogmatisme, ils se sont persuadés que le problème venait des conséquences et non pas des causes, et qu’en rétablissant un culte figé et dogmatique, si besoin de manière autoritaire, la religion catholique retrouverait sa légitimité sociale et rendrait à la France sa vocation de "fille première"... on ne saurait être plus tragiquement éloigné de la réalité. 


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 11:51

          @Joe Chip
          "Toutes les religions le sont dans une certaine mesure. L’islam a connu plusieurs déclinaisons avant le XVIIIème siècle dont certaines ont été indéniablement brillantes même si la civilisation islamique a toujours été caractérisée par un conservatisme à double-tranchant."

           

          Je ne conteste pas la brillance culturelle qui peut tout simplement être mise sur le compte d’une société conquérante et prospère, capable de construire de grandes villes et de protéger ses frontières et son commerce. Mais plusieurs chercheurs s’interrogent sur l’apport spirituel de l’islam (alors qu’on voit assez bien l’apport spirituel spécifique de nombreux autres courants religieux).


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 12:04

          @Joe Chip

          Bon j’ai pas trop le temps tout de suite. Mais je suis assez d’accord avec votre post, brillant, et l’erreur d’analyse des catholiques quant à la possibilité d’un retour en arrière… mais le reste aussi.. smiley


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 12:11

          @Qaspard Delanuit

          L’apport spirituel de l’Islam est nul si on se tourne vers sa forme figée, plus ou moins dogmatique.. 

          Mais il y a incontestablement un Islam spirituel, qui n’existe plus d’ailleurs, celui des grands mystiques, soufis, etc..

          Du reste la civilisation brillante est due à cet Islam spirituel selon moi et non pas à la société conquérante…

          Et c’est bien parce que le spirituel est mort maintenant que l’Islam est devenu cet ersatz de spiritualité qu’il est aujourd’hui…

          Où sont les Ibn Arabî, les Hallaj, les Attar d’aujourd’hui ? Il n’y a plus rien. Et comme il n’y a rien on a à la place le salafisme et l’EI.. qui sont des formes de nihilisme maquillées en religion..

          Sinon se tourner vers Henri Corbin pour analyser les apports spirituels de l’Islam.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 12:34

          @Gollum
          "Mais il y a incontestablement un Islam spirituel, qui n’existe plus d’ailleurs, celui des grands mystiques, soufis, etc.."

           

          Ils sont associés à l’islam parce qu’ils sont nés à une certaine époque à un certain endroit, mais est-ce que le "message du prophète" a été déterminant pour eux ? Pas sûr. 


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 12:54

          @Qaspard Delanuit

          Effectivement c’est pas sûr du tout.. smiley

          Ceci dit ce sont les seuls à pouvoir tirer l’Islam vers le haut. Mais quand on lit le Qoran on ne peut s’empêcher de penser que la tâche est ardue et quasi impossible à faire tellement ce texte est indigent (avis purement personnel)...


        • vote
          Gollum Gollum 18 septembre 2015 13:19

          @Joe Chip

          Je ne parlerais pas de schizophrénie car les Américains ne conçoivent pas de contradiction entre l’argent et la foi (au contraire), entre le matérialisme et la spiritualité. 

          Ils ne conçoivent pas de contradiction mais la contradiction est là pourtant. Il y a donc bien schizophrénie même si eux ne le vivent pas comme tel

          Non seulement cette dernière les a trahi en leur tournant complètement le dos et en délégitimant ces aspirations matérielles au bonheur au nom d’une conception dévoyée de la "spiritualité’, mais elle a commis l’erreur de s’adosser complètement, par pur esprit de réaction, à la puissance bourgeoise dominante

          Oui tout à fait vrai.. Encore passe que l’Église prêche la pauvreté à ses ouailles mais elle aurait dû le faire aussi vis à vis des forces d’argent.. Mais c’était se trouver confronté à un ennemi qui ne lui aurait pas fait de cadeau elle a donc préféré la soumission

          c’est l’époque des dames patronnesses et de la charité condescendante. 

          Oui une alliance entre l’argent et le christianisme officiel..

          L’Eglise est alors devenue tout simplement politiquement "de droite" et les socialistes ont eu un boulevard 

          Oui je me souviens très bien de mon jeune temps, puisque je sors de ce milieu, et aucun de ceux qui se déplaçaient le dimanche à la paroisse ne votait à gauche c’est une évidence

          De même aucun n’éprouvait de contradiction à vivre une vie bourgeoise avec boniche à la botte et les valeurs professées par l’Évangile..

          L’erreur fondamentale des catholiques a été de croire qu’ils pourraient se maintenir au-dessus de la société en "collaborant" en quelque sorte avec la puissance bourgeoise et en épousant ses intérêts de classe comme elle avait pu le faire avec l’aristocratie. 

          Oui parce que l’aristocratie n’en était déjà plus une véritable mais était une classe privilégiée.. Les cathos se sont retrouvés donc sans problème à faire alliance avec les vainqueurs.. Au fond il n’y avait pas de véritable changement. Ce qui montre que le fruit était pourri bien avant 1717 et les loges...

          Tout cela est vérifiable historiquement et me semble constituer une explication plus rationnelle que le "complot judéo-maçonnique" et le recours à la pensée magique qui entretient les traditionnalistes et les catholiques conservateurs dans un déni persistant par rapport aux erreurs commises par le Pape "infaillible" et par l’Eglise romaine dans son ensemble. 

          Très pertinent. Mais l’Église et les cathos ne peuvent pas avoir fait d’erreurs. Ce sont les nouveaux élus à la place des anciens.. La vertu est de leur côté et Dieu aussi.. smiley Position très confortable, au fond très bourgeoise puisque le bourgeois recherche le confort

          On voit à quel point Soral est dans l’erreur la plus complète lui qui essaye de s’appuyer sur cette frange là


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 septembre 2015 21:22

          @Gollum
          "Mais quand on lit le Qoran on ne peut s’empêcher de penser que la tâche est ardue et quasi impossible à faire tellement ce texte est indigent (avis purement personnel)..."

          Ou alors il est mal traduit, mais alors vraiment très mal... 


        • 9 votes
          medialter medialter 17 septembre 2015 12:43

          Rhooooooo Onfray qui découvre que le monde va mal smiley et qui reprend l’argumentaire de Nietzsche et de Spengler d’il y a un siècle. J’adore ces philosophes qui enfoncent des portes ouvertes, mais se contentent d’effleurer le sujet en évitant soigneusement d’évoquer les racines, pour se préserver leur présence médiatique et leur immaculée image afin d’écouler leurs bouquins dans l’usine à marchandisation qu’ils dénoncent. Ma pauvre dame, tout va mal de nos jours, mais où donc va-t-on ? PTDR smiley


          • 2 votes
            attis attis 17 septembre 2015 13:05

            Onfray tente donc d’occuper le créneau du traditionalisme de gauche.
             
            Il est certain que la tendance sectaire progressiste prend toute la place à gauche, surtout depuis que Chevènement est hors-jeu, et qu’elle a clairement besoin d’un adversaire interne fictif comme Onfray pour mettre en place un débat illusoire qui va lui permettre de sortir de son soliloque incantatoire qui fatigue tout le monde.
             
            Le culte du progrès de gauche avait besoin d’un adversaire. Mais si Onfray était un véritable ennemi, le système l’ignorerait. Il ne passerait pas son temps sur les plateaux télé, dans les journaux et les magazines.


            • 2 votes
              micnet 17 septembre 2015 13:27

              Et bien, ce n’est plus "agoravox tv" mais "Onfrayvox tv" ici, il ne se passe plus une journée sans qu’au-moins un article soit consacré à ce sacré " Michel" smiley

              Et moi qui, naïvement, croyais que c’était Mao-Tse-Toung qui était préposé à la diffusion des vidéos de ce "grand philosophe"mais je m’aperçois que c’est l’ami Qaspard qui prend le relais !!

              Certes Onfray est une des rares personnalités mediatiques d’ aujourd’hui à faire preuve d’un peu de bon sens et, en plus, il est sympathique ce qui ne gâche rien mais la question que je me pose à son sujet est la suivante : est-ce que quelqu’un sait si Onfray défend le principe de la liberté d’expression totale de toutes les idées ? 


              • 3 votes
                Zatara Zatara 17 septembre 2015 13:50

                @micnet
                Certes Onfray est une des rares personnalités mediatiques d’ aujourd’hui à faire preuve d’un peu de bon sens

                Un peu de bon sens devrait être la norme... et n’avoir qu’Onfray pour en distiller par ci par là....pauvre de nous



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès