• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Michel Onfray fait la promotion de son dernier livre : décadence, chez ONPC (...)

Michel Onfray fait la promotion de son dernier livre : décadence, chez ONPC !

Michel Onfray dépité, par une certaine gauche et certains médias, avait déserté quelques mois les plateaux TV fin 2015 . été 2016* !
J'écrivais alors :
 "Je propose d'abord, une belle photo de Michel Onfray... en attente de son retour ?!
Michel Onfray, en 2012. Photo Eric Larrayadieu.

 

PAS CONTENT - Michel Onfray fait ses adieux au monde des médias. Face à "l'hystérie" qu'ont suscité ses dernières prises de position, le philosophe a décidé de ne tout simplement plus répondre à personne. Ce samedi 28 novembre, il a fait sa dernière apparition télévisuelle dans "Salut les Terriens"."

 

Depuis un certain temps, il revient serein, avec son dernier livre : décadence ! Son passage ce 11 février 2017 chez ONPC marque son grand retour !

 

On constate que de part et d'autre on la joue copains de toujours -Laurent Ruquier le présentant comme notre philosophe N° 1 ; l'inénarrable Yann Moix s'est excusé platement des propos qu'il avait tenu lors de sa dernière venue ; quant à la nouvelle Vanessa Burggraf , elle s'excusait de son ignorance de la philosophie pour poser les seules questions gênantes :
d'une part en demandant au philosophe de lui donner des exemples de décadences -ce qu'il peinait à faire- ; d'autre part si la « mort de notre civilisation » annoncée par le prophète athée, le dérangeait !
 Beaucoup de bavardages donc, c'est à croire qu'ils m'ont lu pour réussir leur soirée business -compte-tenu de mon propos permanent parlant de Michel Onfray comme du philosophe BUSINESS par excellence- ! Sous cet angle là la soirée a été particulièrement réussie ; gagnant /gagnant comme aurait dit Sarkozy !

 

*Voir mon article :

Michel Onfray dépité, par une certaine gauche et certains médias, a tiré sa révérence !
http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/michel-onfray-depite-par-une-51740l

 

la vidéo :

 

Michel Onfray - On n'est pas couché 11 février 2017 #ONPC

 

Tags : Livres - Littérature Politique Information et Médias Société Religions Désinformation Prospective et futur Philosophie Islam Culture Christianisme Guerre Michel Onfray Polémique Islamisme Yann Moix Daesh Souveraineté



Réagissez à l'article

54 réactions à cet article


  • 9 votes
    Yacine Chibane Yacine Chibane 14 février 09:27

    Michel Onfray défend la loi-Gayssot... Rien que là, il est disqualifié par le Logos en tant que philosophe. smiley


    • 2 votes
      psychorigide Psychorigide 14 février 10:21

      @Yacine Chibane
      Il avait aussi demandé que les RG s’occupe de Dieudonné ...


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 février 13:33

      @Yacine Chibane

      Vrai !


    • 3 votes
      59jeannot 14 février 09:27

      ONPC : l’obéissance de Ruquier aux patrons de FR2 me dégoute.


      • 5 votes
        psychorigide Psychorigide 14 février 09:37

        Je vais dire, ici, ce que j’ai dis ailleurs : Onfray est une boursouflure.

        Voilà un amateur de repas fins qui a viré nihiliste. Pendant une conférence il se fait applaudir quand il déclare qu’il ne faut plus faire d’enfants.... Houellebecq est du même tonneau.

        J’invite à relire les déclinistes du début du vingtième siècle, ils tenaient les mêmes discours. C’est une veine le décliniste, une rente... Et peut-être un défaut de conception, ces hommes là sont peut-être juste des lâches.

        Une certaine Maboula, en face tient des propos beaucoup plus clairs : ’ Il faut détruire la structure de la société ’. Elle milite pour le droit des noirs.

        2 formes de nihilisme : Passif, chez nos brêles intellectuels et actif chez nos immigrants récents. Les deux se conjuguant dans une même direction : La destruction de cette méprisable société. Pas besoin d’une théorie élaborée. Un ressenti quoi...

        A propos de l’émission, je pourrais la résumer à un échange de coups de lèche... Merci, vous êtes trop bon. Mais non, mais non, vous en êtes un autre.

        J’espère que les téléspectateurs ont lu plus d’un livre pour se faire leur opinion.


        • 11 votes
          Semi Kebab 14 février 11:33

          Il faut évidemment tenir compte du fait que ceux qui écrivent des livres, des poèmes , des chansons, des romans, produisent des lettres, ou autres le font d’abord pour eux mêmes et par le prisme de leur vécu et ressenti.
          .
          C’est leur vision du monde qu’ils partagent, Onfray ne déroge pas à la règle, c’est dommage, car il n’est pas mauvais bougre mais ne produit rien de neuf. On peut s’amuser avec lui quand il joue à déboulonner des idoles, remettre en cause des romans établis, des légendes faites hommes, détruire pour mieux reconstruire, c’est là que ça coince car il détruit, mais ne reconstruit rien après.
          .
          J’imagine qu’il fait porter son deuil personnel à l’ensemble du genre humain, il universalise sa vision du monde, ses souffrances, ses états d’âmes, ses limites intellectuelles, un comble pour quelqu’un qui reprochait à Freud de faire de même, mais encore une fois, on reproche aux autres ce que l’on n’aime pas chez soi, Onfray est arrivé au bout de son "oeuvre", déjà faite d’enfonçages de portes ouvertes, d’étalage de lieux communs, le pire c’est que sa parole plaît à certains alors qu’elle n’est que du bon sens populaire, qui se perd ou s’est perdu au milieu de cette propagande qui a duré tant de temps issue des milieux parisianos-parisiens, jacobins, comme dit Michel. En ce sens, je partage son girondinisme, car Paris n’est pas la France, ne lui en déplaise à Paris.
          .
          Décadence, décadence de quoi ? En tout cas pas d’une civilisation toute entière, Onfray néglige la capacité d’adaptation du genre humain aux nouveaux environnements qui s’offrent à lui, il néglige le fait que la jeunesse n’est pas encombrée par des décennies de culpabilité catholique, shoatique, coloniale, la jeunesse ne souffre pas du fardeau idéologique imposé et subi par 40 ans de propagande boboïde idéaliste, la jeunesse entre dans une phase de survie, ce que la parenthèse enchantée a permis d’éviter à bon nombre d’individus issus des générations d’après guerre, il y a eu le calme, en occident, une paix relative qui a permis de résorber et d’éponger les désirs guerriers des occidentaux (en tout cas sur leurs sols) car deux guerres mondiales, ça peut calmer les plus excités et le souvenir du sang, des larmes et des bombes était encore présent tant il y avait de témoins directs ou indirects de ces évènements majeurs du siècle passé.
          .
          Qu’est ce que ces générations en ont fait de cette pause dans les pulsions animales de l’humain ? Une tentative de pacification des esprits, d’encadrer la nature, le naturel et ses lois, mais chassez la, elle revient au galop tôt ou tard et pour la première fois, des enfants savent qu’ils vivront beaucoup moins bien que leurs parents, car le temps électronique rythme le temps biologique, il va falloir se battre pour se faire sa place au soleil, comme de tous temps mais en encore plus stressant vu le nombre d’appelés pour être élus, au chaud, au soleil et la démographie de certaines peuplades fait comme lorsqu’une espèce étrangère envahi une espèce locale, comme chez les écrevisses, les coccinelles, l’américaine a bouffé l’européenne et l’a remplacée, l’asiatique a gobé la coccinelle européenne pour la remplacer, la drosophila subaru, toyota ou suzukii je ne sais plus, remplace nos bonnes vieilles mouches inoffensives et s’attaque aux récoltes en les endommageant gravement, est ce qu’on entend les drosophile de souche se plaindre du grand remplacement ? Non, cela prouve que les mouches font preuve de plus de philosophie que nous, parfois, ceci est un raisonnement à la Onfray...
          .
          La barque d’Onfray coule alors il est sans doute plus confortable pour lui de se dire que sa barque n’est après tout qu’un canot de sauvetage du Titanic et que tout le monde coule avec lui, ça peut rassurer l’athée le plus convaincu à l’approche de sa propre mort, mais sa mort n’empêchera pas le monde de tourner, les cimetières sont remplis de gens indispensables, n’est ce pas Michel ? Après moi le déluge... Et il se cuita une dernière fois, tandis que résonnaient les cris de nouveaux nés dont l’étonnement de venir au monde n’avait d’égale que la frustration sourde et stupéfiante du philosophe mourant, comprenant soudainement, avant de s’éteindre lentement, qu’il s’était trompé toute sa vie, peu importe, celle des autres ne font que commencer et ainsi va le monde depuis la nuit des temps...

          .
          Décadence/résurgence, action/réaction, vie/mort, clair/obscur, bien/mal t’en fais pas trop Michel, la vie trouve toujours son chemin, avec ou sans toi...
           


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 février 13:36

            @Semi Kebab

            Bien vu ! 


          • vote
            Heimskringla Heimskringla 15 février 21:59

            @Semi Kebab

            "La barque d’Onfray coule alors il est sans doute plus confortable pour lui de se dire que sa barque n’est après tout qu’un canot de sauvetage du Titanic et que tout le monde coule avec lui"


            La tolérance aux perceptions différentes mon cher Kebab ? Il a le droit d’être Nietzschéen ce bon vieux Ondrey. 

            Regarder le dégueulasse et apprendre à en jouir, c’est plus réel que croire jusqu’à la mort en un parfait monde impossible. C’est la meilleur perception pour vivre le moment présent. 

            Qui sème l’illusion récolte la souffrance...


          • 2 votes
            Claire29 Claire29 14 février 11:33
            Onfray est rentré dans le rang du politiquement correct et de la bien pensance,il a fait bien attention de ne rien dire qui aurait pu déplaire à Ruquier et sa bande,à faire comprendre qu’il est à gauche,il constate mais ne juge pas comme s’il n’avait plus d’opinion et comme s’il était dangereux de dire ce qu’on pense !
            C’était sans doute le prix à payer pour revenir sur les plateaux de télé du service public où la pensée unique fait la loi !


            • 9 votes
              Hieronymus Hieronymus 14 février 12:37

              Onfray comme la plupart des intellos athées, se perd dans le vide de sa propre pensée

              brillant orateur (là est le piège) il aura dit à peu près tout et son contraire

              bref on peut oublier smiley


              • vote
                Semi Kebab 14 février 12:55

                @Hieronymus
                Onfray fait, comme nous d’ailleurs, partie de l’ancien monde, c’est ce monde qui disparaît, nous sommes des générations charnières, personne ne peut prédire ni analyser efficacement ce qu’il se passe dans sa globalité, l’ancien monde essaiera de résister un peu pour ne pas mourir complètement cela prendra peut être cent ans encore, quand les 20-30 ans actuels auront disparu, comme meurt la génération du baby boom actuellement, on ne sait pas la capacité de résilience de l’ancien monde, ni les changements radicaux au niveau géopolitiques qui vont sans doute s’opérer ans un futur plus ou moins proche, à court/moyen terme, donc analyser cette configuration inédite au niveau planétaire à l’échelle historique et humaine officielle connue comme une espèce de chute de Rome 2.0 est faux.

                .

                Car il va falloir reconsidérer nos notions obsolètes de civilisations, car il y a fort à parier qu’à terme, si on continue sur cette lancée, les civilisations ne vont plus se fondre qu’en une seule, la fameuse planète village, ou humanité unifiée, cela prendra du temps car les nations, les cultures et les peuples vont encore hésiter un bout de temps avant de disparaître complètement.

                .

                C’est un des multiples scénarios possibles, Onfray analyse l’actualité via des articles de presse officiels, sa vue d’ensemble est soumise à son vieux logiciel, c’est pourquoi il ne peut prétendre avoir une vision globale plus correcte que la sienne, car il néglige beaucoup trop de paramètres pour être réellement dans la lucidité plus complète ou acquérir une forme de méta analyse à laquelle il semble tendre en tant que "philosophe revendiqué" mais il a commis l’erreur de n’être qu’une pâle copie de Nietzsche, par manque de souffrance et de solitude, entre autres, on ne peut pas se vautrer dans l’hédonisme décomplexé et avoir, en plus, l’avantage des génies ou des artistes maudits qui souffrent ou ont souffert dans leur chair, ce qui les a avantagés pour comprendre le monde mieux que le commun de leurs semblables et qu’on enseigne dans les écoles aujourd’hui ou qui font référence en matière de philosophie.

                .

                Les philosophes light des plateaux tv ne seront pas les premiers que la postérité retiendra.

                 


              • 2 votes
                Hieronymus Hieronymus 14 février 22:52

                @Semi Kebab
                en gros d’accord avec ce que vous écrivez mais si Onfray me paraît être un philosophe creux et ennuyeux, c’est parce qu’il n’a aucun sens profond de la transcendance, il est capable d’en parler, de disserter dessus pendant des heures (la rhétorique c’est son point fort) mais il reste foncièrement un individu a-religieux, n’ayant, ne ressentant aucun lieu avec le sacré, tout son discours ne correspond plus finalement qu’à un simple bavardage oisif, limite insipide


              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 février 23:25

                @Hieronymus
                "mais si Onfray me paraît être un philosophe creux et ennuyeux, c’est parce qu’il n’a aucun sens profond de la transcendance."

                 

                Je partage ce sentiment. Il a une certaine vélocité intellectuelle, mais on ne sent pas le souffle de l’esprit.


              • vote
                Castel 15 février 12:07

                Je ressens qu’il n’entrevoit les problèmes que comme discours historique, et quand on lui pose des questions, il est tantôt dans l’anecdote, tantôt dans le discours téléologique.


              • 3 votes
                le celte le celte 14 février 13:26

                Toujours en parfaite adéquation avec ses propos, le constat d’une réalité, avec parfois un jugement préventif qu’il souhaiterais, je pense, curatif. une pensée avouée lançant un appel au simple bon sens. Quand certains y voient un cul posé sur une chaise en velours, d’autres y entendent un discours humaniste dont on ne peut douter, par déduction, de sa clairvoyance.
                Je me désole souvent de lire des commentaires inappropriés et parfois aussi bas de la capsule. Cette même capsule qui, retirée trop rapidement, produit une action physique caractérisée par une interjection particulière se traduisant par : .."Pschittt" ! et annonçant par la même, l’heure de l’apéro devant "Les marseillais en Argentine"
                Merci Michel


                • vote
                  Claire29 Claire29 14 février 14:41

                  @le celte,

                  Bien sûr qu’il a un discours humaniste,mais c’est un discours convenu,comme s’il était déshonorant d’exprimer une pensée différente de celle de la gauche matérialiste et comme s’il ne voulait pas échapper à ce déterminisme confortable !

                  D’ailleurs s’il est vrai que nous sommes déterminés par le milieu,l’éducation etc, nous avons tous en nous une part plus ou moins grande de liberté,de spiritualité,d’intelligence,aptitudes innées ou autres pour échapper à ce déterminisme et c’est au philosophe de nous aider dans cette recherche pour échapper au déterminisme et à la décadence pas de les accepter !


                • 1 vote
                  le celte le celte 14 février 15:45

                  @Claire29

                  Bonjour,

                  Si vous avez un autre discours ouvrant la voie à un humanisme mieux adapté au révolutions contemporaines et à venir, n’hésitez pas à le partager, mais en discours convenu, il me semble être un des seul à le tenir de manière si ouverte, si explicite et sans clivage radical....Moix s’excuse ! certainement parce que Onfray s’est légèrement allongé, et alors ?...Le discours reste profondément le même, il reste fidèle à son constat.

                  Faut-il encore avoir les yeux et les oreilles assez grand ouverts afin d’analyser objectivement, sans pollution, la réalité que ce fameux déterminisme déclenche. Quand un rouleau compresseur s’avance vers nous dans un étroit couloir, je vois trois possibilités de l’éviter, se positionner devant et attendre l’arrêt du moteur, s’écarter ou monter dedans pour en prendre le contrôle. C’est une métaphore un peu simpliste que je suggère, mais elle me parait assez proche du "combat" que chacun devrait anticiper face à ce processus. Pour moi, Onfray se saisit de son rôle de philosophe moderne et améliore l’éveil d’un état d’endormissement presque général.

                  Bon après on peut ou pas être d’accord sur les détails, mais les grandes lignes sont posées.


                • vote
                  le celte le celte 14 février 15:55

                  @le celte
                  ..."aux révolutions"...le au est né sans x !


                • vote
                  Claire29 Claire29 14 février 18:15

                  @le celte

                  "Onfray se saisit de son rôle de philosophe moderne et améliore l’éveil d’un état d’endormissement presque général."

                  Je ne suis pas sûre qu’il y parvienne quand il affirme qu’on ne naît pas libre et qu’il faut avoir de la chance pour être libre... 

                  Non,ce n’est pas la chance qui rend libre,s’en remettre à la chance c’est comme s’en remettre au hasard,c’est renoncer à être cause et baisser les bras en regardant le bateau couler !

                  Il n’y a pas que la chance,il y a le travail,les efforts,les aptitudes,le désir de s’améliorer,la volonté,le courage,l’intégrité,qualités ou vertus des héros et des humanistes qui ont fait progresser l’humanité et construit des civilisations !

                  "La chance est l’espérance qu’un hasard incontrôlé nous sortira de là. Compter sur la chance, c’est abandonner le contrôle. C’est donc sombrer dans l’apathie."

                  Ron Hubbard


                • 1 vote
                  pegase pegase 14 février 19:41

                  @Claire29

                  Vous êtes trop gentille , Onfray validait face caméra la version officielle concernant la Syrie, celle d’un certain Fabius (Assad ne mérite pas de vivre sur cette terre) ... La suite on la connait, la France, l’Angleterre, les Etats unis ont fournis du financement et de l’armement aux coupeurs de têtes, et à ceux qui ont brûlé des gens dans des cages (images atroces), et autres SAA égorgés à la chaine dans un abattoir pendus la tête en bas ... Images horribles disponibles chez Blueman (le pauvre, je lui ai demandé de les stocker sur son serveur, je suis encore désolé de lui avoir fait visionner ça)...

                  Alors Onfray a peut être mis de l’eau dans son vin depuis, il n’empêche qu’il a participé activement à une propagande de guerre absolument insoutenable, indirectement responsable d’innombrables atrocités et de centaines de milliers de morts ...

                  Ce type est un criminel de guerre smiley ...


                • vote
                  Claire29 Claire29 14 février 20:29

                  @pegase

                  Onfray validait face caméra la version officielle concernant la Syrie, celle d’un certain Fabius (Assad ne mérite pas de vivre sur cette terre)

                  Merci,je l’ignorais !


                • vote
                  le celte le celte 15 février 00:03

                  @Claire29
                  A quel moment ai-je fait allusion au hasard, à la chance, à l’espérance ou même à la liberté telle que vous la concevez....Ce n’est absolument pas la direction que mon commentaire indique.

                  Ron Hubbard ?

                  Oui, pourquoi pas ?, la scientologie pour prévenir de l’apathie, bonne idée !!


                • 2 votes
                  le celte le celte 15 février 00:08

                  @pegase

                  Ce type est un criminel de guerre

                  Etayez vos propos par des sources SVP.


                • vote
                  le celte le celte 15 février 10:34

                  @Claire29
                  Je ne suis pas sûre qu’il y parvienne quand il affirme qu’on ne naît pas libre et qu’il faut avoir de la chance pour être libre...

                  Je vous donne mon avis d’après mon propre ressenti.

                  Tout dépend de la définition que l’on donne au mot "libre" et à quel échelon situer ce sentiment dans une pensée philosophique contemporaine, je précise, non physique. Pour moi "libre" n’a pas de sens, puisque galvaudé depuis des siècles par un endoctrinement spirituel. Je traduirais donc ses propos par "On est pas libre à la naissance, la liberté s’acquiert de manière progressive, par un cheminement consacré à la réflexion sur ce qui nous empêche de la ressentir. Il est nécessaire, pour y entrevoir un éventuel aboutissement, avoir la chance d’y réfléchir"...Voilà mon avis sur les propos de Michel.

                  Non,ce n’est pas la chance qui rend libre,s’en remettre à la chance c’est comme s’en remettre au hasard,c’est renoncer à être cause et baisser les bras en regardant le bateau couler !

                  Oui, pour moi la chance rend libre, mais encore une fois tout dépend de l’importance existentielle que l’on accorde au mot "Chance". Il ne s’agit pas dans ce cas précis de lui créer une consistance, une iconographie représentative, comme on le fait en représentant Dieu à la barbe blanche. De mon point de vue, le "hasard" est une fatalité événementielle ingérable, subjuguée par un esprit de domination, influençant l’inconscient, agissant sur le conscient et sur les sentiments primitifs que sont la peur et l’émotion. Provoquer la chance est une abstraction, l’inclure dans son raisonnement est à mon sens, une voie menant à une réelle libération.

                  Il n’y a pas que la chance,il y a le travail,les efforts,les aptitudes,le désir de s’améliorer,la volonté,le courage,l’intégrité,qualités ou vertus des héros et des humanistes qui ont fait progresser l’humanité et construit des civilisations !

                  Moi je préciserais que la chance n’existe pas, il s’agit de synchronicités intrinsèquement liées par le ciment de la vie, que c’est un vecteur de récompense universel. Un peu à la manière de l’intrication quantique. Par contre oui, je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faille s’occuper de sa vie.


                • 1 vote
                  Claire29 Claire29 15 février 13:10

                  @le celte 

                  "Tout dépend de la définition que l’on donne au mot "libre" ,

                  vous avez raison,il ne s’agit pas bien sûr de liberté sans but,sans contraintes et sans règles, cette liberté que les individus et les groupes révolutionnaires ou "progressistes"revendiquent est un piège qui mène au chaos,au malheur et à la décadence !

                  Pour Onfray,on ne naït pas libre parce que nous sommes déterminés,nous ne choisissons pas la famille,le milieu,l’éducation etc.

                  Il reconnaît cependant que son frère et lui n’ont pas eu le même parcours bien qu’ayant eu la même famille et la même éducation,dommage qu’il ne cherche pas à découvrir la nature de cette partie de la personne qui a le pouvoir de choisir de façon autodéterminée de vivre sa vie et qui parvient plus ou moins facilement suivant les individus à se libérer de son milieu, !

                  Est libre celui qui a suffisamment d’autodétermination pour atteindre des buts constructifs malgré les obstacles qu’il rencontre dans son entourage familial,professionnel ou autre !


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 16 février 09:21

                  @Claire29

                  "D’ailleurs s’il est vrai que nous sommes déterminés par le milieu,l’éducation etc, nous avons tous en nous une part plus ou moins grande de liberté,de spiritualité,d’intelligence,aptitudes innées ou autres pour échapper à ce déterminisme et c’est au philosophe de nous aider dans cette recherche pour échapper au déterminisme et à la décadence pas de les accepter !"

                  C’est très juste mais dans la réalité c’est complexe car cela reviendrait à se "détruire" pour trouver la "renaissance". 

                  C’est possible mais ce n’est pas accessible à tout le monde surtout dans cette époque du surmoi. 


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 16 février 09:33

                  @Claire29

                  "vous avez raison,il ne s’agit pas bien sûr de liberté sans but,sans contraintes et sans règles, cette liberté que les individus et les groupes révolutionnaires ou "progressistes"revendiquent est un piège qui mène au chaos,au malheur et à la décadence !"

                  C’est ce que je pense aussi, mauvaise compréhension de la liberté construite de façon voulue pour l’avantage du grand capital et bien d’autres choses... L’image qu’on donne de cette liberté est un piège. 

                  "Est libre celui qui a suffisamment d’autodétermination pour atteindre des buts constructifs malgré les obstacles qu’il rencontre dans son entourage familial,professionnel ou autre !"

                  Est libre aussi celui qui accepte certaines lois qui mutilent sa liberté et qui, quand il est esclave, il lui est impossible de reconnaître. 

                  Nul n’est plus esclave que celui qui se pense libre sans l’être. Trouver la liberté passe par certaines acceptations de notre condition au lieu de rester dans un délire d’une liberté totale qui n’existe pas et qui n’existera jamais. 

                  Cette vision de la liberté vendue par le grand capital crée des êtres sauvages alors que la liberté véritable devrait produire l’effet inverse. 

                  La liberté est avant tout de la contrainte et non un assouvissement de ses pulsions primaires pour oui ou pour non. Malheureusement l’époque attise ces instincts la dans son intérêt. 


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 16 février 09:34

                  @Claire29

                  "Selon mon humble avis, la liberté n’existe pas. La liberté fait partie des plus grandes illusions qui soit. L’homme est celui qui a inventé la liberté. Mais il ne sait pas encore de quelle liberté il parle. Ce mot véhicule une formidable énergie qui n’a jamais été convenablement canalisée par l’homme. La liberté de quoi ? La liberté face à quoi ? Est-ce la libération de la matière et la liberté face à celle-ci ? La liberté de se droguer ou de la drogue ? La liberté face aux prêtres, aux gourous et aux maîtres ? La liberté face aux lois, à soi-même, face à la maladie, à la mort ou à la vie ? De quelle liberté l’homme parle-t-il ?

                  Il dit lui-même que la liberté de quelqu’un s’arrête où la liberté des autres commence. Si quelqu’un est assis, quelque part dans un autobus, il est libre. Mais il empêche les autres de s’asseoir là. Pour être libre, il restreint la liberté des autres. C’est un mécanisme normal, découlant de toute relation dans un écosystème d’évolution. La liberté dépend de la liberté. La liberté de quelqu’un dépend de la liberté des autres. La liberté d’un animal dépend de la liberté d’un autre animal. La liberté d’une plante dépend de la liberté d’une autre plante. Et la relation entre tous les constituants de cet univers crée la Liberté. La liberté d’une plante dépend de la liberté des herbivores. La liberté d’un herbivore dépend de la liberté d’un carnivore. La liberté du chien dépend de la liberté de l’homme. Et, finalement, la liberté de l’homme dépend de la liberté des plantes. L’herbe est libre de pousser. La vache et le chevreuil sont libres d’en manger. Le loup est libre de se nourrir de chevreuils et l’homme de la vache. Lorsqu’il n’y a plus assez de chevreuils pour nourrir les loups, ceux-ci meurent de faim. La liberté d’un être dépend de la liberté de l’ensemble. Prévoir les mécanismes des limitations de la liberté, c’est prévoir les conséquences d’un changement dans l’écosystème.
                  Être libre, c’est ne dépendre de rien. Ne dépendre de rien veut dire ne pas être assujetti à quoi que ce soit. L’homme qui recherche la liberté, est loin de se douter que sa recherche l’éloigne de celle-ci à chaque pas qu’il fait. L’homme doit se libérer de la liberté. Tant qu’il est pris par cette recherche, il n’est pas libre. L’homme a évidemment un concept, une idée de la liberté. Il croit que le bonheur provient de la liberté. Ce mot exprime, chez l’humain, l’idée qu’il peut faire à sa tête, alors que ce n’est même pas lui qui pense. Il veut faire à sa tête et il n’a pas toute sa tête. Il prétend vouloir être libre. On ne peut pas faire à sa tête tant que celle-ci est déphasée de l’intelligence. Il ne peut y avoir de coordination entre les hommes tant que ceux-ci auront des désirs, des émotions, des peurs, des pensées régies par leurs affinités à réagir inconsciemment aux événements.
                  Chaque homme réagit selon son expérience, son éducation et ses croyances à tout ce qui lui arrive. Comme chaque homme est différent dans l’expression de sa psychologie, aucune coordination n’est possible entre eux. Les chefs sont ceux qui ont la faculté limitée de réunir les efforts, les émotions, les désirs de l’homme afin de les diriger vers un seul point, un seul but. Mais là encore, le travail est imparfait parce que l’homme, ne comprenant le monde qu’émotivement, perd rapidement l’idée première de l’action. Il doit être motivé régulièrement, sinon il décroche. Le paysan, esclave d’un tyran, se libère un jour et devient roi. Le roi, esclave des responsabilités et des angoisses de sa position, est renversé et libéré de son poste. Libéré du tyran, le paysan doit maintenant se libérer de la faim, du travail, de l’ennui, du malheur, des peurs, des sécheresses, des inondations, des tremblements de terre, des hivers, des manipulations de sa famille, de la contrainte de ses employés, des maladies, de la colère, de la jalousie, de la mort... Où est-elle cette liberté ? Existe-t-elle ? N’est-ce pas le jeu de l’illusion ? Si la Liberté n’existait pas ?...
                  Si un homme est libre des contraintes de la psychologie collective, il ne recherche pas la liberté parce qu’il est. Comprendre la vie, c’est être libre. Comprendre la vie inclut l’avant-vie terrestre et l’après-vie biologique. Voir l’intelligence de l’existence, c’est être libre. Lorsqu’une personne ne veut que ce qui se peut, cette personne est libre. Il comprend vibratoirement la mécanique d’inter-relation des choses. Ne pensant que par son intelligence, sa conscience, il est en résonance avec ces relations de la vie. Il devient un outil dans son écosystème et, de ce fait, pense comme la vie agit. Tout ce qui parvient à sa conscience provient de la vie, donc résonne parfaitement avec l’extérieur. Il est libre de lui-même, ce qui fait de lui un être totalement libre.
                  L’humain entretient plusieurs concepts de la liberté ; Ils peuvent être religieux, scientifiques, médicaux, philosophiques, politiques ou militaires. En fait, la Liberté n’est pas du monde de l’homme. Celui-ci ne connaîtra jamais la véritable liberté, qui est d’être libre de toute forme de manipulations émotives et collectives. La recherche de la liberté chez l’humain est générée par le concept d’un état où tout ce qui bouillonne chez lui pourrait s’exprimer sans limite et sans contrainte. Cet état amène chez lui une sécurité comme il n’en a jamais connu, parce qu’il a l’impression de tout contrôler sans effort et d’être le seul à déterminer les événements. Il n’a plus peur parce qu’il est le maître absolu. Par l’expérience, l’homme découvre que ce concept n’est pas réalisable parce qu’il y a les autres humains qui ont aussi leurs concepts. On ne peut pas être le maître absolu si on est des milliards d’humains à vouloir être des maîtres absolus. Alors l’homme se tourne lentement vers lui-même et essaie de découvrir la liberté dans son cœur, dans sa pensée et dans ses émotions. Là encore, il sera déçu car la liberté, comme tant d’autres choses mises en concept, n’est pas du ressort de la pensée. Le temps forge l’homme et celui-ci parvient, souvent d’une façon pénible, à goûter à la vie. Il se rapproche de celle-ci parce que, dans ses désirs d’évolution, de sécurité et d’accomplissement, il n’a trouvé que malheurs et souffrances. Touchant à la vie sans ses souvenirs, sans douter d’elle, donc sans peur, il devient conscient, pour la première fois, de l’existence terrestre, de sa liberté.
                  Selon moi, la liberté n’existe que pour l’ensemble d’un écosystème, mais n’est jamais réelle pour un élément de cet écosystème. L’homme doit apprendre à se libérer de la liberté. "

                • vote
                  le celte le celte 16 février 11:36

                  @Claire29
                  "Il reconnaît cependant que son frère et lui n’ont pas eu le même parcours bien qu’ayant eu la même famille et la même éducation..."

                  Ils ont eu sans doute la même éducation, mais peut-être n’ont-ils pas eu la même façon de la percevoir, de l’envisager et de la projeter pour des raisons profondes et personnelles ?

                  "..dommage qu’il ne cherche pas à découvrir la nature de cette partie de la personne qui a le pouvoir de choisir de façon autodéterminée de vivre sa vie et qui parvient plus ou moins facilement suivant les individus à se libérer de son milieu, !"

                  Suis d’accord, sur ce point je préciserais que d’en faire allusion signifie aussi qu’il y ait certainement réfléchi et que son analyse là dessus est pour lui une source d’inspiration, voir de motivation supplémentaire.


                • vote
                  le celte le celte 16 février 11:49

                  @Heimskringla
                  C’est très juste mais dans la réalité c’est complexe car cela reviendrait à se "détruire" pour trouver la "renaissance".

                  C’est très juste, moi de mon point de vue, je traduirais "détruire" par "dépolluer" et "renaitre" par "muer".


                • vote
                  le celte le celte 16 février 12:03

                  @Heimskringla
                  "...L’homme doit apprendre à se libérer de la liberté. "

                  +++, A mon avis, c’est parfaitement résumé.


                • vote
                  le celte le celte 16 février 12:11

                  @Claire29
                  J’ai trouvé ceci assez intéressant, Les effets physiques de la conscience collective,

                  http://www.epochtimes.fr/les-effets-physiques-de-la-conscience-collective-sur-le-monde-6037.html


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 16 février 12:28

                  @le celte

                  "C’est très juste, moi de mon point de vue, je traduirais "détruire" par "dépolluer" et "renaitre" par "muer"."

                  Un autre façon de le dire. On est d’accord. 


                • vote
                  le celte le celte 16 février 13:06

                  @Heimskringla
                  On est d’accord !


                • vote
                  Masque de mort Masque de mort 16 février 13:30

                  @Heimskringla

                  L’ eau , la direction qu’ elle prend , le degré de rapidité du courant , ce n’est pas elle qui décide , elle ne fait que suivre la configuration du fond.Le vent et d’autres forces extérieures la contraignent totalement : pente inclinée , lit étroit , courant vif , forme du terrain ;Les forces extérieures déterminent totalement le comportement de l’eau , elle ne fait que suivre ... malgré cela , elle reste l’eau , entièrement libre , sans entrave.


                  Le corps est un récipient , il n’ est pas "nous".L’ égo nous rend aveugle à ce que nous sommes.

                  Dans chacun de nous , à l’ intérieur , il y’ a un tout sans fin , le vide et le plein s’ y confondent. Notre corps est un canal dans lequel l’ infini circule.Ce n’ est pas avec le récipient mais avec l’ infini qu’ il ne faut faire qu’ un.On peut en ne contrariant pas ce qui y circule , en faisant le vide.
                  Lorsque ce vide grandit en moi , s’ amplifie au dedans et en dehors , je sens monter en moi une envie de rire , je plane dans les hautes sphères de la joie , et connait un délice indescriptible 
                  C’ est comme si la Déesse du creux de ses mains affectueuses m’ enveloppait doucement de son amour inconditionnel , c’ est le domaine de la mère qui me fait exister à l’ intérieur du divin et me donne conscience de l’ unité de ce qui est. 
                  Je suppose que c’ est cela que l’on nomme "liberté", vivre dans l’ instant dans un environnement dans lequel le temps est compressé à l’ extrême au point de ne plus exister.

                • vote
                  Claire29 Claire29 16 février 18:15

                  @Heimskringla

                  "L’homme doit apprendre à se libérer de la liberté. "

                  je pense au contraire qu’il doit apprendre à la conquérir mais il ne peut le faire que dans la découverte de sa nature spirituelle et dans la connaissance et la compréhension de lui-même,des autres et de la vie !

                  Bien sûr,il ne s’agit pas de cette fausse liberté qui piège ceux qui n’acceptent aucune barrière et aucune règle !



                • vote
                  Pierre Régnier 14 février 15:16

                  Tant que Michel Onfray refusera d’analyser explicitement la tricherie exégétique, laquelle justifie la théologie criminogène, directe et indirecte, il manquera le plus indispensable volet à sa réflexion. C’est lui qui est le plus comptétent, et le plus honnête, pour faire sortir le monde athée et religieux du monstreux mensonge, qui nous conduit à l’islamisation de la France, de l’Europe et du monde.

                   

                  La poursuite de la décadence n’est nullement fatale. Nous ne sommes nullement condamnés à "sombrer avec élégance"


                  • vote
                    Pierre Régnier 14 février 16:59

                    @Pierre Régnier

                    J’ai voulu écrire "compétent", bien sûr


                  • vote
                    Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 15 février 05:23

                    Bonjour à tous,
                    ce passage de Michel Onfray chez ONPC aura eu, au moins, un moment exceptionnel, à mettre à son crédit ; je tiens à le remercier !
                    Étant tenu, comme d’habitude dans l’émission, de choisir un "dessin d’actualité" et de le commenter, il fut amené à parler de la matraque* « magique » du policier qui pénétra le rectum du jeune Théo sur Dix Centimètres : Michel Onfray en parle cependant comme exemple de décadence, alors que pour moi c’est une preuve indiscutable de dégénérescence avancée de notre temps, phénomène beaucoup plus grave ! A comparer aux atrocités commises par Daesh, entre autres !

                    ----------------------------------------

                    Voila ce que j’écrivais à ce propos ce 12 février à 20:41 :

                    http://www.agoravox.tv/auteur/mao-tsetoung?debut_bestof=5#pagination_bestof

                    Quoique l’on passe des jeunes de banlieue, la matraque qui s’est enfoncée toute seule Dix Centimètres dans le Rectum de Théo, c’est encore plus énorme à croire que la VO du 11/9 A UN AUTRE NIVEAU* ! Nombreux ici même nous balancent toujours -sans véritable réaction de la plupart- la Version Officielle comme évidente : n’est-ce pas Yacine ?!

                    Donc, de manière indiscutable, "on" surfe sur la connerie humaine ; et sans payer de sa personne point de salut... !

                    La gravité de l’acte, pas plus que sa véracité ne pouvant être mis en doute, on ose manipuler les esprits sans s’occuper de l’essentiel :

                    et dire que l’école Guéguen ici-même, dans son énorme stupidité, nous donne des cours -à rallonge- sur le bon comportement républicain, prenant censément référence sur Aristote & les Romains dont notre code pénal s’inspire encore maintenant !

                    Malgré la gravité de l’affaire, c’est à pouffer de rire car il y a eu un manquement flagrant des policiers de l’obligation pénale de PORTER ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER !

                    Que se serait-il passé à Rome devant un fait comparable ? :

                    les QUATRE POLICIERS auraient été empalés, séance tenante, de VINTG centimètres au moins, & les « JUGES » complices kif !

                    C’est ça la manifestation de notre dégénérescence quand, au lieu d’exiger JUSTICE IMMEDIATE, pour ces faits "extremes", nous tchatchons sur les jeunes de banlieue et des supposés antifas, tout en nous en remettant à l’érudition de l’école Guéguen -ou en plus réputée, l’UPC de Onfray par exemple- qui tarde quant à elle, pour le moins, à réagir !

                    ----------------------------------------

                    *en vérité ça me rappelle plus précisément la « balle magique » de l’affaire JFK !

                    CQFD CQFD


                    • vote
                      Castel 15 février 11:21

                      @Mao-Tsé-Toung
                      Dégénérescence ou décadance... mais était-ce mieux avant ? c’est cela la question... Onfray ne démontre rien dans ce passage, il a fait un très mauvais oral, juste un oral "intello" qui flatte d’autres prétendus intello.

                    

                    Ajouter une réaction

                    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                    FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles







Palmarès