Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS


En réponse à :

3 votes
Par mbdx33 (---.---.---.1) 27 février 2012 18:09

@ Hieronymus
 Non C’est vous qui êtes au raz des pâquerettes, lorsque l’on veut t faire croire que l’on a changé et que pour cela on fait disparaitre de ses affiches le logo et le nom front national alors on fait un grand écart, on tente de camoufler la boutique en l’habillant en la repeignant, mais la vérité c’est que Papa est toujours là pour rappeler qu’en soi-disant libre penseur , il peut citer Brasillach.
Pourquoi ? parce qu’il sait très bien par cet appel du pied, qu’il va faire parler de lui et qu’il va se rappeler aux bons souvenirs de ceux qui vénèrent ce collabo, Il n’y a pas de hasard.
C’est bien à l’attention de cet électorat d’extrême droite que s’adresse Monsieur Le Pen en faisant cela. C’est une façon de leur dire : « nous n’avons pas changé, alors au premier tour pensez à nous ! »
Ce n’est pas non plus un hasard, si ce vieux monsieur de 83 ans s’offusque que sa fille se fasse ramasser sur un plateau télé, si il traite de voyou celui qui l’a fait. La bateau bleu marine de Saint Cloud prend l’eau.
Mais ne lui en déplaise, sa fille chérie pour laquelle il écarté les les cadres de son parti ne s’est pas fait agresser, (sans doute mal conseillée et sans argumentaire sérieux) elle a refusé de débattre. En revanche JMLP ne s’offusquait pas de la sorte quand il bousculait PHYSIQUEMENT, quand il agressait une élue.
Ce que vous appelez pompeusement : « néo-cons atlanto-sionistes » savez vous au moins qui ils sont ?
Ce sont ces personnes à qui Marine Le Pen est allé faire du pied autre Atlantique il y a peu. Comme Joe Walsh par exemple.
Et les sionistes comme vous les appelez se sont des personnes qui sont représentées par Ron Prosor, qu’elle a également rencontré à New York
Alors votre dialectique à deux balles pour parler des personnes auxquelles MLP va faire des courbettes, vous savez où …
Quand à Mélenchon, il a eu la partie facile comme matamore, puisqu’elle a refusé de répondre, alors il a sorti ses arguments. Il n’allait tout de même pas dire : « Bon ben puisque tu ne veux pas répondre en direct on se retrouve dans cinq minutes devant la machine à café pour s’expliquer. Et vous Mr Pujadas, la prochaine fois que vous m’invitez, je préférerai le matin, parce qu’au moins, si je me déplace pour rien, il y aura les croissants après. Merci et au revoir, je suis content d’être venu. »
Vous ne pouvez pas quand vous êtes une candidate à une élection refuser un débat, en arguant en plus que vous n’êtes pas du même niveau. C’est à un ancien sénateur, ancien ministre. Et combien même ? Depuis quand choisit on ses adversaires ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON