• lundi 21 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV

Pour les Mayas, 2012 n’est pas la fin du monde, juste la fin d’un de leurs calendriers

2 votes
par Christian Navis (xxx.xxx.64.221) 13 mai 2012 15:10
Christian Navis

Hi Stupeur !
La thèse de Rowley influencée par la polémologie et le braudélisme déduit de l’évolution et/ou de la régression des structures sociétales et des artéfacts (au sens anglo-saxon) une osmose subie puis acceptée entre Mayas et Nashuas, confondus in fine dans les Aztèques.
Et dès lors, les perturbations climatiques, les troubles internes et les sacrifices humains
seraient des épiphénomènes événementiels vécus conjointement plus que des marqueurs déterminants de leur histoire.
Bien entendu, ce n’est qu’une direction de recherche et il faut rester en mode conditionnel.
il y a encore des vestiges prisonnièrs de la jungle, de nombreuses inscriptions à déchiffrer, et beaucoup d’artéfacts à dater et analyser avec le concours des sciences exactes.


Ecrire un commentaire Faire un don

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Réclame
Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération