• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


1 vote
njama njama 29 avril 2016 13:22

@sls0 & guepe

après le complot, "la secte"maintenant, et encore vos accusations douteuses sls0 !
 !
Et vous vos CHIFFRES, vous qui affirmez que la vaccination a sauvé des "MILLIONS" de vies ... ! vous avez des preuves ?
C’est quelque chose que vous ne pourrez jamais démontrer, ce n’est que pure spéculation statistique totalement biaisée car vous raisonnez sur de la vaccination de masse, donc des populations entières, à partir de quelques cas contaminés alors qu’historiquement jamais une seule épidémie n’a atteint une population complète, ni traversé plusieurs pays en même temps. Mais c’est très certainement un très bon argument commercial qui peut garantir des millions de clients, qui de plus raisonne comme si l’on était encore au XIX°, avec moins d"hygiène, pas d’antibiotiques, pas d’antiviraux, nettement moins de connaissance médicales ...

Nous ne sommes plus au moyen-âge, ni au XIX° siècle où les médecins s’occupaient encore de leurs malades avec des mains crasseuses et étaient très certainement sans s’en rendre compte parmi les premiers et principaux vecteurs des contagions, et des épidémies.
voir : Ignace Philippe Semmelweis (1818 - 1865)

Qui plus est, la plupart des maladies contre lesquels les vaccins sont censés nous protéger, et d’une, ne sont pas mortelles ou très peu, sauf chez des sujets déjà affaiblis, et de deux, peuvent être très bien traitées par des médicaments, et par confinement si caractère contagieux.
 
Qui sait si les vaccins sont réellement aussi efficaces que les fabricants le prétendent ? pour les tester vraiment, il faudrait des cobayes vaccinés à qui l’on inoculerait les virus "vivants" et pas inactivés. Seriez vous volontaire ?

Au fond un vrai placebo aurait les mêmes effets peut-être (?), à ceci près que s’ils sont vraiment neutres ils sont forcément sans danger.
J’admets que le pourcentage d’incidents suite à la vaccination est statistiquement faible, variable selon les vaccins ; mais il est suffisant pour que chacun s’autodétermine de choisir le risque ou non. Vous voulez être vacciné, soit, mais n’imposez pas votre religion et votre raisonnement "utilitariste" qui n’a rien de scientifique à ceux qui souhaitent pas l’être. Si le principe de précaution vaut pour la société, il vaut aussi pour l’individu.

La Loi du 4 mars 2002 (loi Kouchner) consacre deux principes étroitement liés l’un à l’autre : le consentement libre et éclairé du patient aux actes et traitements qui lui sont proposés, ...

Aucun médicament n’est anodin, le ministère de la santé se plaît tant à nous le rappeler ! n’est-ce pas ?
 
Il se trouve d’ailleurs que la lourde insistance à vouloir vacciner tout le monde rend cette vaccination très suspecte (voire sectaire !) car au fond on pourrait supposer que vous admettez implicitement la fragilité de leur efficacité. Voir

"Se vacciner, c’est donc se protéger soi-même mais également ceux qui ne le sont pas", tel est le mantra des "pro-vaccins", mais le vaccin, s’il vous protège(rait) de la maladie (de ses effets en fait), possible, mais il ne vous protège pas d’être contaminé, puisque c’est précisément son office de produire une réponse à cette contamination. Pas plus que le vaccins n’arrête de suite la contamination. Pour preuves, il n’est pas rare que bon nombre de vaccinés développent les maladies dont ils sont censées être protégés.

La vaccination, une barrière ? non, une passoire. Qui limite la propagation, peut-être, mais une passoire tout de même !

Donc dire que si vous êtes vaccinés vous protégez les autres, c’est fallacieux. Et une contamination (épidémie) n’a jamais touché "toutes" les personnes, d’une famille, d’un village, d’une ville ... quelles que soient la maladie, peste, choléra, variole, grippe, ... 

 
 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON