• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


8 votes
maQiavel maQiavel 16 juin 15:05

@Qaspard Delanuit

-la pauvreté se généralise 

Tout à fait.

Mais pour le comprendre, il faut aller au-delà des chiffres,  c’est typique de ces cas dans lesquels les chiffres ne reflètent pas la réalité.

Pour donner un exemple c’est le petit village indigène d’Amérique latine dans les montagnes dans lequel les habitants vivent d’une économie de subsistance. Pour faire simple, ils produisent eux-mêmes ce qu’ils consomment ou consomment les ressources qu’ils tirent directement de la nature. Ces personnes ont une vie communautaire et culturelle qui n’est pas inintéressante mais comme ils n’achètent et ne revendent quasiment rien, dans les statistiques sur la pauvreté ils sont au bas de l’échelle. Ensuite, une multinationale s’installe dans leur région, la déboise ou détruit leur environnement en le polluant. Ou tout simplement, ces entreprises font du lobbying auprès de la classe bureaucratique Etatique pour dégager ces saloperies d’indigènes, surtout si leurs sous sol contient des matières premières. Résultat : les villageois sont contraint à l’exode rural.

 Les voilà donc recasé dans des bidons villes insalubres dont l’environnement social est anxiogène et criminogène. Mais voilà , maintenant qu’ ils sont obligés de faire des petits boulots pour quelques centaines de dollars par mois pour se nourrir , qu’ils paient les loyers de leur bicoque , de l’eau , de l’électricité  et bien sur l’école pour les enfants (étant donné la situation dans laquelle ils vivent , il vaudrait mieux s’ils ne veulent pas que leurs enfants vivent plus tard dans les mêmes conditions , l’éducation communautaire traditionnelle du temps de leur village ne vaut plus rien dans cet environnement ) , et bien ils achètent et vendent , donc ils font du chiffre. Même si ce n’est pas brillant et bien selon les grandes institutions internationales ,statistiquement ils se sont enrichis. Conclusion : vive la mondialisation. smiley

Et franchement, l’exemple que je donne est à peine caricatural. Mais voilà, il y’a des choses que les chiffres ne disent pas car si on se fie à eux, le sous prolétaire du bidon ville est moins miséreux que le villageois communautaire. smiley 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON