Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Signaler un abus

Par Indépendance des Chercheurs (---.---.---.152) 28 octobre 2010 18:19
Indépendance des Chercheurs

Voir nos deux articles du 27 octobre :
 
http://www.mediapart.fr/club/blog/scientia/271010/carmen-de-jong-saisit-la-presidence-du-cnrs

Carmen de Jong saisit la présidence du CNRS

Le 27 octobre, la géographe Carmen de Jong, spécialiste connue notamment dans les domaines de l’hydrologie et de la géomorphologie, nous informe de sa démarche auprès de la présidence du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) demandant l’annulation de la décision de la direction du CNRS d’il y a un an et demi qui supprime l’Unité Mixte de Service UMS 3046, intitulée Montagne. Carmen de Jong dirigeait cette unité jusqu’à sa suppression. Un tel recours est encore possible, en principe, du fait que la notification adressée à l’intéressée ne comporte aucune mention des délais et voies pour contester la décision. L’UMS 3046 avait été créée moins de deux ans avant cette étrange suppression, qui ne semble évoquer aucun avis d’une instance scientifique statutaire. Pourquoi une telle décision, prise d’une manière pour le moins surprenante ? La question paraît d’autant plus pertinente que, comme le souligne notre article du 27 octobre « CNRS - universités : non au projet d’accord-cadre !  » (blog du Courrier International), le CNRS s’apprête à transférer aux universités « autonomes » l’essentiel de ses prérogatives en matière de gestion. Quelles en seront les conséquences ? Ce premier article que nous consacrons à la situation de Carmen de Jong aborde la question des rapports entre les universités et le CNRS à propos de la création et la fermeture de l’UMS 3046.

 
[la suite, sur le lien http://www.mediapart.fr/club/blog/scientia/271010/carmen-de-jong-saisit-la-presidence-du-cnrs ]
 

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/27/ou-mene-la-tant-vantee-autonomie-des-universites-i.html 

 

Où mène la tant vantée "autonomie" des universités ? (I)

 

Le 27 octobre, dans un article intitulé « Le lifting géants des universités », Le Post évoque l’inauguration par Valérie Pécresse de l’exposition « 12 campus du 21ème siècle ». Expositions, « liftings »... est-ce cela dont l’enseignement supérieur et la recherche français ont besoin ? Le 27 octobre également, avec le titre « Les projets du Plan Campus présenté à Sarkozy », France BTP évoque la présentation à Nicolas Sarkozy, par Valérie Pécresse, des cinquante-huit chantiers du Plan Campus. De même, notre article du 27 octobre sur ce blog : « CNRS - universités : non au projet d’accord-cadre ! » souligne la gravité du projet d’accord-cadre entre le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et la Conférence des Présidents d’Université (CPU) qui sera soumis demain au Conseil d’administration du CNRS. Quelles seront les conséquences réelles du démantèlement du CNRS et de la prétendue « autonomie » d’universités placées de plus en plus ouvertement sous la tutelle de fait du secteur privé ? La question est invariablement étouffée par un flot de propagande gouvernementale, mais la situation réelle devient de plus en plus inquiétante. Notre article du 27 octobre sur Médiapart « Carmen de Jong saisit la présidence du CNRS » aborde, précisément, les conclusions que l’on peut tirer de l’affaire de Carmen de Jong en ce qui concerne l’évolution des deux dernières décennies vers une « autonomie » croissante des universités au détriment du rôle national du CNRS en tant qu’organisateur de la recherche publique. Et que penser du fonctionnement actuel des institutions françaises, du point de vue des risques de conflits d’intérêts ?

 

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/27/ou-mene-la-tant-vantee-autonomie-des-universites-i.html ]

 
Et pour rappel, notre article :
 
CNRS - universités : non au projet d’accord-cadre !



Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia




Palmarès