• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Alain Badiou critique la "démocratie représentative"

Alain Badiou critique la "démocratie représentative"

Alain Badiou : "Nous ne vivons pas en démocratie, mais en oligarchie". Extrait de "Avant Premières" du 01-02-2012 d'Elisabeth Tchoungui.

 

 

Tags : Livres - Littérature Politique Démocratie Elections




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Erca 3 mars 2012 13:35

    La pensée de Badiou est complètement parasitée par le fait d’accepter le concept contradictoire et insensé de "démocratie représentative" et de ne pas saisir la logique anti-démocratique de l’élection. Du coup, on a fatalement affaire à un discours très flou, si ce n’est contradictoire (une fois il nous dit que nous vivons dans une forme de démocratie particulière, une fois il nous dit que nous vivons en oligarchie). Dommage parce qu’il tenait le bon bout...


    Il n’est quand même pas normal que quelqu’un qu’on présente comme un philosophe de renom, n’accède pas à la rigueur de pensée qu’ont fini par acquérir bon nombre de simples citoyens aujourd’hui ! A-t-il bien lu tous les plus grands philosophes (Aristote, Montesquieu, Rousseau, et tant d’autres), pour qui il est parfaitement évident que la démocratie est fondée sur le tirage au sort, mais surtout pas sur l’élection ? La première capacité d’un philosophe doit être de s’extirper de la novlangue ambiante, je constate qu’il n’est pas encore en mesure de le faire sur ce point !

    • 2 votes
      requete Requete 3 mars 2012 19:45

      toi aussi tu tiens le bon bout Erca : "s’extirper de la novlangue ambiante", ça fonctionne en tous temps, en tous lieux. 

      La capacité la plus particulière de l’humain est celle de s’extirper de sa / ses cultures, c’est à dire des catégories qui l’empêchent de penser librement ou, dans le meilleur des cas l’obligent à toujours recommencer l’insoutenable traduction d’un système réglé sur la défense de l’état de fait et un système d’interprétation complet, pondéré de la réalité.
      C’est à dire de ortir des cultures pour aller vers l’affinement des savoirs.
      Ca dépasse bien la connotation complotiste du terme contre-productif "novlang".
      Quand on décide de traverser une rivière, faut pas rester au milieu :
      MORT AUX CULTURES !!!


    • 2 votes
      maQiavel machiavel1983 4 mars 2012 10:46

      @Erca
      Comme d’ habitude je suis d’ accord.
      @requete
      Morts aux cultures ? Mais j’ aimerai vraiment que tu nous définisse ce qu’ est pour toi une culture ( on en a déjà discuté mais je n’ avais pas compris ).
      Et aussi qu’ est ce que le savoir ?


    • vote
      requete Requete 5 mars 2012 08:27
      les définitions les plus normales qui soient :
      Le savoir ce sont les connaissances, croyances, qui s’affinent en fonction du retour d’expérience, qui s’échangent entre les gens.
      Un ensemble disparate qu’il faut sans cesse mettre à jour confronter à la réalité, interroger, essayer d’améliorer, d’enrichir, de rendre efficace...
      La culture, c’est ce qui parasite et influence le savoir, l’intimide, le déformer, afin d’obtenir des collections de savoirs / croyances / comportement normatifs. Qui obtient un autre type d’efficacité, sans trop affecter l’efficacité hôte (comme n’importe quel parasite).
      L’aptitude à cette déformation se sélectionne chez des animaux incapables de comprendre par leur mode empirique d’enrichissement du savoir pourquoi telle ou telle collection de comportements serait efficace.
      Chez les humains, elle s’exprime à son apogée dans le syndrome de la Tourette, mais se manifeste plus généralement et plus poliment dans ce que Erca appelle 
      "novlang ambiante" (qui est souvent expliqué de façon totalement inefficace).
      "Novlang ambiante" j’aime bien car ça suppose que l’on soupçonne que la Novlang puisse glisser, et ça s’éloigne donc de l’idée fantaisiste d’une possibilité d’influencer la réflexion des autres par le seul choix stratégique de mots ayant telle ou telle connotation.
      Ca se rapproche donc, de l’idée d’un fonctionnement des concepts par collections, ou le choix des mots n’est pas un choix, mais un automatisme. Et où l’on voit enfin que la problématique est dans le fait même de s’extirper de cet automatisme.
      Enfin, bientôt la généralisation de l’usage des idéateurs montrera à chacun le ridicule de leur soumission aux cultures et apportera les armes conceptuelles nécessaires pour lutter contre l’asservissement culturel.
      Il n’y a qu’à attendre.


    • vote
      hujiadf 6 mars 2012 18:23


      je dois avouer que je ne vois pas ou vous voulez en venir,
      le mot "démocratie" est ce qui donné comme nom du système dans lequel nous vivons, voila pourquoi il parle de "démocratie particulière", qu’il définit comme une oligarchie.
      je ne l’ai trouver ni "flou" , "ni contradictoire " son discours, allez le lire et nous pourrons peut être parler de "rigueur de pensé"


    • vote
      hujiadf 6 mars 2012 18:55

      "pour qui il est parfaitement évident que la démocratie est fondée sur le tirage au sort, mais surtout pas sur l’élection "
       
      Vous considerez badiou comme "flou" et contradictoire uniquement parce que vous pensez qu’il faille plaqué un système, celui du tirage au sort pour arriver a ce que vous appelez "démocratie", c’est de la pensée en préfabriquée, le ikea de la politique.


    • 4 votes
      jakback jakback 3 mars 2012 16:12

      Badiou, pauvre hère fasciste, lui mérite ce titre tant galvaudé.


      • 8 votes
        Kuota 3 mars 2012 23:34

        Alain Badiou.... la réponse à la démocratie... c’est le tirage au sort.... c’est la seule chose qui vous à manqué pour moucher ce journaliste qui est gavé de pseudo démocratie.


        Comme tous le monde ne peut pas décider et donner son avis sur tout et tout le temps... la vraie solution démocratique c’est de tirer au sort les personnes chargées de résoudre tel ou tel problème. 

        Un tirage au sort à tous les niveau de l’état permet de lutter contre la corruption, contre la pensée unique des partie et de faire participer le peuple directement.

        Etienne Chouard à bien compris ce qu’apporterai le tirage au sort dans la démocratie.

        • 2 votes
          skapad 4 mars 2012 14:42

          C’est limpide ce qu’il dit ... Il y a de réflexion, et il est en mesure de faire sa propre critique, contrairement à ces commentateurs perroquets qui cocoricocotent à longueur d’années ...

          Tous persuadés encore d’avoir le sachant savoir, que nos contrées seraient arrivée au bout de l’histoire humaine ...

          Les amalgames, et caricatures qu’ils pratiquent, seront démontrées et comprises de tous, dès lors que chacun assumera son courage à mouiller son maillot, ce quyi n’est pas encore prêt d’être le cas ..

          Socrate ... " regarde ton miroir " , Brel " C’est pas moi ! c’est l’autre " ...Brassens " Tous derrières, et lui devant " ... ça chante et adore les chansons des poètes philosophes, pour ne pas a avoir à pratiquer ces idées au quotidien, tout comme l’hypocrisie de la messe du dimanche, bon seigneur le dimanche, et premier enfoiré toute la semaine qui suit .. ...


          • 1 vote
            Bender Bender 4 mars 2012 17:24

            "Tous persuadés encore d’avoir le sachant savoir, que nos contrées seraient arrivée au bout de l’histoire humaine ..."
            D’accord avec vous, c’est souvent consternant de voir que beaucoup de gens croient qu’on est à l’apogée de l’histoire humaine alors qu’il est tout à fait clair que nous avons encore d’immenses progrès à réaliser dans d’innombrables domaines.


          • vote
            noop noop 5 mars 2012 09:33

            Merci pour ces vidéos.
            Le sujet est passionnant et je pense l’aborder dans mon prochain article dans cette période électorale.
            Le cas Badiou est intéressant. Je dirais qu’il est "indécrottable". Ce n’est pas très gentil, mais comment qualifier un vieil homme "intelligent" qui a commis les erreurs que l’on sait et qui continue de voir dans la démocratie un piège à con. Pas simplement notre démocratie actuelle dont je lui concèderait assez volontiers qu’elle l’est (un piège à) mais finalement aussi de la démocratie réelle. Celle où seul le peuple constitué (et non les experts et sachants) est légitime pour faire les choix capitaux, car in fine c’est lui et lui seul qui assumera les conséquences des choix et orientations.
            Si l’on écoute attentivement Badiou on voit bien qu’il n’a pas renoncé à une démocratie des minorités dirigeant la majorité ignorante. La porte ouverte à toutes les dictatures.

            Sinon je suis toujours sidéré par la posture du journaliste, pas Asko, l’autre qui pose la question qui tue à Badiou (son soutien aveugle aux Kmers) et qui écoute béa en acquiescant, souriant et opinant, sans dénoncer la réponse de Badiou qui se justifie, mais refuse de reconnaître l’erreur tragique de fond qu’il a fait à cette époque par aveuglement idéologique.
            Je renvoie ici les le lecteur à une courte déclaration de Claude Lévi Strauss face à Pivot.
            http://www.dailymotion.com/video/xhs4wh_levi-strauss-et-la-politique_webcam


            • vote
              maupi 6 mars 2012 10:00

              quand l’autre abruti lui dit que des gens se sont battus pour le droit de vote...
              pourquoi ne lui parle t’il pas du vote blanc sans lequel le pouvoir est "confisqué"...
              affligeant...


              • vote
                rototo 7 mars 2012 02:10

                Juste une chose. arretez d’insinuer qu’il est pour un retour du communisme tel qu’on l’a connu. Il y a différentes formes de démocratie et de communisme . c’est pas le systeme qui est défaillant c’est plutot qui le controle in fine.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès