• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Alain Benajam - La véritable situation en Ukraine - Meta TV

Alain Benajam - La véritable situation en Ukraine - Meta TV

Alain Benajam (Réseau Voltaire) est invité sur la Libre Antenne pour s’exprimer au sujet de l’Ukraine.

La situation décrite par les médias mainstream ne correspond pas à la réalité du terrain.

Cette entrevue nous aide à mieux comprendre la guerre du Dombass et la résistance qui s’organise contre le pouvoir oligarchique de Kiev soutenu par l’Otan et l’Union européenne.

Retrouvez la Libre Antenne du lundi au vendredi de 21h à minuit sur www.metatv.org

Si vous lisez ce message c’est que vous êtes la résistance.

 

 

 

 

 

Tags : Russie OTAN Vladimir Poutine Ukraine




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Hijack ... Hijack ... 20 juin 2014 10:44

    Alain Benajam homme libre, travaillant pour le Réseau Voltaire ... alors, avant même d’écouter le sujet, (suis en train de le visionner), je vois d’ici, les compagnons de la soi disant dénonciation de la pseudo propagande pro russe ou pro Assad ...  se secouer !


    • 4 votes
      Hijack ... Hijack ... 20 juin 2014 11:33

      Merci Meta Tv (sympa le gars, rien de neuf mais c’est pas du tout neuf) ... aucun désaccord.


      • 1 vote
        Borcorbe Borcorbe 20 juin 2014 12:34
        Pour plus d’info sur la situation dans le Donbass :


        • 2 votes
          Sentero Sentero 20 juin 2014 12:44

          Moi je ce qui m’intéresse plus c’est la situation de la Crimée annexée... quand je pense que certains nous bassine depuis des décennies sur le conflit israélo-palestinien et sur le "Grand-Israel" alors que la Crimée annexée c’est presque exactement la taille d’Israël-Palestine... (26 000 km2)... 


          Au plaisir

          • 8 votes
            Hijack ... Hijack ... 20 juin 2014 15:18

            Pffff ... mais pourquoi ces diables de russes, ont-il osé s’installer si près des bases US, on se le demande ... m’ enfin !
            .
            Quand à la Crimée ... les habitants de cette région ont choisi la grande Russie avec tous les avantages qui vont avec, au lieu des bases US et de la déchéance ukrainienne vers l’Europe !


            • vote
              Sentero Sentero 20 juin 2014 15:26

              26 000 km2... comme le "Grand Israël" fantasmatique...


              Sinon c’est sur les Tatars de Crimée (ceux qui n’ont pas été déportés et décimés par les Russes soviétiques) ont drôlement choisi d’être réincorporés dans l’Empire russe... bizarrement ils préféraient rester soumis aux nazis ukrainiens cannibales...

              Au plaisir

              • 3 votes
                bOvinus bOvinus 20 juin 2014 16:35

                @ Sentero

                -

                bizarrement ils préféraient rester soumis aux nazis ukrainiens cannibales...

                -

                Ne racontez pas de conneries. Ces gens représentent à peine 15% de la population en Crimée.
                -
                1. Les Tatars ont activement collaboré avec le Reich pendant la 2ème GM, suite à quoi, ils ont été déportés pendant quelques années en guise de châtiment, puis réhabilités et autorisés à se réinstaller sur leur terre historique, à savoir, la Crimée. Ils ont misé sur le mauvais cheval, ils ont perdu, ils ont payé, fin de l’épisode.
                -
                2. La Crimée à été arrachée à l’empire ottoman par Catherine 2 vers 1783. Malheur aux vaincus. À d’autres temps, d’autres mœurs, il serait malhonnête de juger ce qui s’est passé il y a plus de 2 siècles avec les catégories de pensée contemporaines. À l’époque, c’était une pratique normale que de refaire les cartes à coups de canon et la France n’est pas le dernier pays à avoir pratiqué cette méthode, loin de là.
                -
                3. La Crimée a toujours fait partie de l’État russe (quel que soit son nom) jusqu’en 1954, date à laquelle un certain Khrouchtchev, trotskyste ukrainien, décida qu’il fallait impérativement la rattacher à la République Socialiste d’Ukraine pour des raisons connues de lui seul. L’Ukraine étant elle-même un État artificiel créé par les bolchéviks en 1922, à partir de la Galicie, terre d’origine et de culture polonaise et de la Novorussie, province russe des siècles. La RSU de 1922, c’est un genre de Belgique, faut donc pas s’étonner que ce soit toujours la merde aujourd’hui. Historiquement, donc, la Crimée et la Novorussie sont des terres russes, y a pas à tortiller du cul, les faits sont des faits. Pour ce qui concerne la Galicie, la question se pose en termes évidemment différents, et cette partie-là aurait en effet, éventuellement vocation à (re)devenir indépendante.
                -
                4. En termes socio-économiques, les Tatars ne sont pas plus idiots que n’importe qui et voient bien où est leur intérêt. Même si "certains réseaux" ont essayé d’y fomenter le même genre de propagande que vous lors du du référendum de mars 2014, faut bien reconnaître que le résultat a été plutôt décevant. Ça paraît fou, mais les Tatars ont été comme tout le monde à l’école soviétique, l’une des plus performantes du monde, et on leur a très bien enseigné l’arithmétique. Ils savent faire la différence entre le niveau de vie et de salaire russe et ukrainien et ils voient bien que la Russie continue tant bien que mal de se développer, alors que l’Ukraine, pourtant encore extrêmement riche en 1989 est 25 ans plus tard se trouve au contraire en voie de somalisation avancée. Ils ont donc voté en conséquence, même si il s’est trouvé bien assez d’abrutis chez eux pour boycotter le référendum. Quand bien même, encore une fois, on se rappellera qu’ils représentent à peine 15% de la population en ces terres. Le référendum étant un exercice démocratique, presque "populiste", cela n’a évidemment pas joué en la faveur des fouteurs de merde de votre sorte.

                -

                5. Enfin, sur le plan culturel, il est d’une évidence absolue que les conditions de vie pour les peuples et les cultures minoritaires sont bien plus avantageuses dans l’empire russe pour des peuples comme les Tatars de Crimée que celles que l’État artificiel d’Ukraine tente d’imposer par la force, dans sa rage de passer pour un État-nation européisable. Nul n’a jamais interdit a quiconque de parler sa langue natale en Russie, les discriminations de nature ethno-culturelle sont passibles de lourdes amendes et enfin, tout peuple historique se voit accorder d’office divers droits politiques (statut officiel, subventions culturelles, enseignement bilingue, etc), qui sont des choses dont par exemple les Bretons, les Corses, les Occitans, etc. n’osent pas même rêver en France. Cela s’explique par le fait que la France est un État-nation, tandis que la Russie est un empire multi-ethnique ; les droits culturels sont un minimum indispensable dont tous les peuples de l’empire russe bénéficient afin de pouvoir cohabiter en bonne intelligence dans le même État.


              • 5 votes
                Hijack ... Hijack ... 20 juin 2014 18:43

                La grande Russie est tout à fait Russe ... le G.Israël, est un objectif talmudique !
                Cherchez l’erreur ! B- ) 
                Celui qui trouve aura gagné, tiens ... un bizou de Fourest la jolie ; si si, garanti !


              • 1 vote
                Hijack ... Hijack ... 20 juin 2014 18:44

                Réponse ci-dessus à Sentero !


              • vote
                Sentero Sentero 20 juin 2014 21:07

                Le Grand Israël c’est du fantasme... un pays qui s’entoure d’un mur n’est aucunement dans une logique d’expansion territoriale bien au contraire... 


                Au plaisir

              • 6 votes
                Le Russe Le Russe 20 juin 2014 17:07

                Situation en Ukraine ?

                ==> Une "LETTRES DE L’ENFER" de Maxime Cheloudchenko.

                A tous mes amis et relations ! Je suis vivante !!! Je suis sortie hier de Slaviansk. Merci à la bonne personne qui m’en a sortie. Celui qui n’y a pas été ne peut pas comprendre l’horreur de ce qui s’y passe. La ville est pratiquement détruite. Il n’y a plus ni électricité, ni eau, ni communications et, dans beaucoup d’immeubles, on a coupé le gaz car les tuyauteries sont endommagées par les bombardements. Le 9 juin, on a terriblement bombardé le centre de la ville. Beaucoup d’immeubles sont détruits. Les bombes ont volé dans les fenêtres, les toits, les murs. Le 8 juin, j’ai enterré maman. Si j’avais eu une caméra, j’aurais filmé toute l’horreur de la morgue. Je rappelle qu’il n’y a ni eau, ni électricité, et que dehors, il fait chaud. Approcher de la morgue est impossible. Si vous voyiez combien il y a là bas de cadavres. On les enfouit dans des fosses communes. Les pauvres garçons. Ils auraient pu vivre autant qu’ils voulaient. Et la Nats Gvardia n’enterre même pas ses morts. Ils gisent près de Karatchoun et pourrissent, on dit à leurs mères qu’ils ont disparu. C’EST LA VERITE !!

                Comment peut-on bombarder des civils depuis des engins comme GRAD. Les media ukrainiens ont dit bien sûr que ce sont les insurgés, oubliant de dire qu’ils n’ont pas de GRAD. Et il faudrait être complètement idiot pour se bombarder soi-même. On efface simplement Slaviansk de la surface de la terre. Les usines, les pompes à essence, les marchés, les hôpitaux, les écoles, les jardins d’enfants et les immeubles d’habitation, tout est détruit. LES GENS SONT PRIVES DE TRAVAIL, D’HABITATION ET DE LA VIE. Ils bombardent n’importe quand sans prévenir. Le 9 juin au matin, après le bombardement, non loin de mon immeuble, gisait une femme déchiquetée. J’ai appelé la morgue, pour qu’on la ramasse, on m’a dit qu’il n’y avait pas d’essence et qu’on n’enterrerait même plus personne. Je comprends pourquoi beaucoup ne croient même pas ce qui arrive. Quand on sort des limites de Kramatorsk, la vie est tranquille et paisible, mais nous, nous avons le blocus de Stalingrad. Seulement en plus cruel. Quand on a tué maman sous mes yeux, j’ai commencé à avoir la peur panique de sortir. Et comment l’avons-nous enterrée… Je suis tombée sous un bombardement alors que je cherchais une voiture qui put au moins emmener mon vieux père malade à la morgue. JE remercie le garçon qui nous a aidés et ensuite, tous les deux, avec un ami, nous sommes vite passés au cimetière. Nous l’avons vite enfouie et à la maison, dans la cave. MAMAN NE MERITAIT PAS CELA.
                Et le jour suivant, on n’a enterré personne, parce que pas de carburant. Qu’est-ce que j’aurais fait, s’il m’avait fallu l’enterrer le jour suivant ? Je l’aurais portée dans mes bras sous les bombes ? Et encore. Mon indignation n’a pas de bornes : j’ai donné une interview à seulement 2 chaines russes. Il n’y a déjà plus de journalistes dans la ville. Et on a montré mon intervention à la télé ukrainienne en coupant le passage où je disais de ne pas croire les chaînes ukrainiennes, que c’est l’armée ukrainienne qui nous bombarde. Et quand je demande de l’aide, ils ont dit en commentaire que je m’adressais à Porochenko. MENSONGE. Même le chagrin des gens, ils le tournent en leur faveur. TOUT EST TERRIBLE !

                Et après le dernier bombardement, je n’ai plus pu y tenir. Comme je voudrais que ces… qui ordonnent de TIRER ou de bombarder passent au moins une semaine dans notre peau, dans nos caves, sans sommeil, sans eau, et dans la terreur permanente. Mes enfants ne m’ont pas reconnue. Après la mort de maman, j’ai vieilli de 10 ans. Que Dieu garde les autres villes d’une telle épouvante…

                Trad. Laurence Guillon


                • vote
                  Sentero Sentero 20 juin 2014 17:10

                  Bref en prenant prétexte d’une soi-disant collaboration avec le IIIe Reich (de qui ? de tous les Tatars ? d’une majorité ? d’une petite minorité ??? depuis quand tout un peuple peut-il se faire condamner pour la faute de certains de ses membres ?) Staline a déporté et décimé près de 200 000 Tatars... (mortalité 45%... retour au pays pour les survivants et leurs descendants dans les années 80)... 


                  Quant à boycotter le référendum... c’est exactement ce qu’ont fait les pro-russes en Ukraine avec les élections présidentielles en empêchant qu’elles aient lieu au maximum sur les territoires qu’ils contrôlent... je ne les traite pas d’abrutis pour autant d’ailleurs... c’est leur stratégie c’est tout.

                  Au plaisir

                  • 1 vote
                    bOvinus bOvinus 20 juin 2014 17:47

                    Bien que je sois stalinien, je ne soutiens pas pour autant la catégorie de "peuple criminel" qui a existé en URSS, il faut le reconnaître. Vous avez raison de le souligner, cela dit, encore une fois, il faut juger avec les catégories d’époque. Mettez-vous à la place des dizaines de millions de citoyens soviétiques (Russes et pas que, comme vous l’aurez bien compris) qui ont perdu une partie ou la totalité de leur famille dans la 2ème guerre mondiale. Vous croyez qu’ils auraient toléré que l’État ne fît rien contre certains groupes ethniques plus ou moins obscurément identifiés comme étant Ukrainiens, Tatars ou Tchétchènes ? Non, bien entendu. À la limite, le seul truc qui paraît contestable dans votre critique sur la déportation des Tatars, ce sont les chiffres de mortalité que vous avancez, qui me paraissent bien trop élevés pour être crédibles. D’où les sortez-vous ?
                    -
                    Cependant, je ne crois pas qu’il soit juste d’imputer l’entière responsabilité de cette répression à Staline seul et en personne. Vu la tension à l’époque (et cette fois, vis-à-vis des Anglo-saxons), il avait bien évidemment d’autres chats à fouetter. Il s’agit probablement de répression (voire, vengeance) purement administrative, selon un algorithme assez bien décrit par Kafka dans "Le Procès".
                    -
                    Quant à boycotter le référendum... c’est exactement ce qu’ont fait les pro-russes en Ukraine avec les élections présidentielles en empêchant qu’elles aient lieu au maximum sur les territoires qu’ils contrôlent...
                    -
                    Vous ne savez pas lire ou bien, vous faites exprès ? La Novorussie (c’est-à-dire, les provinces de Lougansk, Donetsk, Dniepropetrovsk, Nikolaev, Kharkov et Odessa au minimum) n’est pas pro-russe, elle est russe, de langue, de culture, de religion et de mémoire collective. Et elle représente non pas 15% de la population de l’Ukraine, comme les Tatars en Crimée, mais plutôt autour de 55%. Quand l’un des premiers actes de la junte arrivée au pouvoir après le coup d’État contre Yanoukovitch est l’abolition du statut de langue officielle du russe, et qu’en plus, leur gouvernement est composé pour une partie non négligeable de néo-nazis, comment voulez-vous qu’ils réagissent ? La seule réponse adéquate dans ce genre de situation, si l’on tient compte du vécu historique de ces gens par rapport au nazisme, est évidemment l’insurrection armée. C’est exactement ce qui est en train de se passer.

                    -

                    N’oubliez pas non plus que la plupart d’entre les ex-citoyens soviétiques n’ont toujours pas intégré la chute de l’URSS dans leur subconscient et continue de vivre d’après la vision du monde de l’URSS. L’Occident est un ennemi, et quand l’Occident tente de s’emparer de vos terres, quelle que soit la pseudo-légitimité qu’il invoque (même la plus "démocratique" du monde), il faut combattre l’ennemi jusqu’au dernier homme, par tous les moyens. Dans le monde russe, on ne dit pas "libéralisme" ni "démocratie". On dit libérastie et démocrastie, et on craint de devenir homo si ils frappent à votre porte.


                  • vote
                    Sentero Sentero 20 juin 2014 21:19

                    Quand l’un des premiers actes de la junte arrivée au pouvoir après le coup d’État contre Yanoukovitch est l’abolition du statut de langue officielle du russe


                    Ce statut était très récent (juillet 2012 si je ne me trompe...) les russophones ont donc vécu des décennies sans ce statut et sans problèmes particuliers en Ukraine... prendre son abolition pour le prétexte à une sécession est donc absurde. Reste le fait de ne pas reconnaître la légitimité d’un nouveau gouvernement considéré comme en partie nazie... là encore on est vraiment dans le fantasme... qu’est-ce que croyaient les russophones ??? Que des nazis cannibales allaient débarquer dans l’Est pour violer leur femmes ??? Je veux bien me mettre un peu à leur place mais bon quand même il ne faut pas exagérer...

                    Au plaisir

                    • 1 vote
                      bOvinus bOvinus 20 juin 2014 23:46

                      prendre son abolition pour le prétexte à une sécession est donc absurde.
                      -
                      Je n’ai pas dit ça. Vous êtes de mauvaise foi. C’est UN des éléments, pas LE seul et unique élément à l’origine de la sécession. La tuerie d’Odessa du 2 mai 2014 est, je pense, un élément autrement plus déterminant.
                      -
                      Reste le fait de ne pas reconnaître la légitimité d’un nouveau gouvernement considéré comme en partie nazie... là encore on est vraiment dans le fantasme... qu’est-ce que croyaient les russophones ??? Que des nazis cannibales allaient débarquer dans l’Est pour violer leur femmes ???
                      -
                      Quand une junte à légitimité plus que douteuse fait cramer vivantes 100 personnes qui ont le tort d’être russes et d’avoir d’autres regards politiques, c’est exactement le genre de choses qu’on imagine, voire pire. Et quand le pays où l’on vit a traversé un cauchemar comme 1941-1945, le moindre symbole fasciste ou nazi est extrêmement mal vu.
                      -
                      Je veux bien me mettre un peu à leur place mais bon quand même il ne faut pas exagérer...
                      -
                      Même si vous vouliez vous mettre à leur place (ce dont je doute fort), vous ne le pourriez pas, parce que vous êtes un Occidental. Moi, je le peux, parce que je suis né en URSS et que je n’ai ni renié ma langue, ni mon histoire, ni ma culture.
                      -
                      Ne jugez pas, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Si vous voulez vraiment savoir ce qui se passe là-bas, allez-y et regardez. Pour ma part, j’imagine très bien rien qu’à lire ce qui se dit dans les médias alternatifs de langue russe (oui, oui, ça existe). Tenez, voici un joli article sur un site néo-stalinien, vous ne comprendrez pas le texte (quoique, avec Google translate, on peut déjà avoir une idée), mais rien que les photos devraient déjà vous calmer : http://www.rusproject.org/node/1560 . Bon "visionnage".


                    • vote
                      Sentero Sentero 21 juin 2014 01:00

                      Non ces photos ne me disent rien... la guerre des images ça me gave... tapez Gaza Palestine et vous trouverez autant d’images chocs que vous voudrez... tapez RDC Soudan ou Tchétchénie et vous ne trouverez quasiment rien... cela prouve juste que dans certains cas des situations sont saisies et diffusées et pas dans d’autres... l’image est une des formes de la guerre moderne pour ceux qui savent l’utiliser... sinon quand une partie d’un pays fait sécession et donc se met en position de commencer une guerre ça se termine souvent comme ça...


                      Enfin ressasser éternellement la période 1941-1945 pour justifier des événements actuels... et bien cela me fait un peu penser aux sionistes radicaux qui instrumentalisent encore la Shoah pour défendre leurs positions... à ce compte là mettez-vous à la place des Ukrainiens (j’en ai parmi mes amis) dont l’histoire avec la Russie est loin d’être une partie de plaisir et vous réaliserez que sans être du tout nazis homosexuels ou atlantistes beaucoup veulent tout simplement garantir leur indépendance vis à vis du voisin immédiat qui (selon eux) la menace le plus...

                      Quant à renier langue histoire et culture moi je ne renie rien mais je ne suis pas nationaliste pour autant.

                      Au plaisir

                      • 1 vote
                        bOvinus bOvinus 21 juin 2014 12:52

                        Non ces photos ne me disent rien... la guerre des images ça me gave... tapez Gaza Palestine et vous trouverez autant d’images chocs que vous voudrez...
                        -
                        Certainement, sauf que celles-là, c’est chez moi. Ne croyez pas que j’écris pour vous convaincre, à vrai dire, votre opinion, j’en ai rien à battre. Je me sers juste d’un média pour diffuser mes positions, qui reflètent assez bien la position générale de la Russie sur ce dossier.
                        -
                        Enfin ressasser éternellement la période 1941-1945 pour justifier des événements actuels... et bien cela me fait un peu penser aux sionistes radicaux qui instrumentalisent encore la Shoah pour défendre leurs positions...
                        -
                        Encore une fois, la position d’un petit "francé" planqué soi-disant résistant, pendant que d’autres faisaient le boulot, ça aussi, j’en ai rien à battre. Mais ne venez pas en ce cas nous donner des leçons, commencez déjà par nettoyer devant chez vous, ce sera plus propre.
                        -
                        à ce compte là mettez-vous à la place des Ukrainiens etc.
                        -
                        Les "Ukrainiens", ça n’existe pas, c’est une fiction. Les Galiciens, ouais, ça existe. Ils n’avaient qu’à pas venir nous emmerder, si la Galicie a été conquise, c’est suite, encore une fois, à de nombreuses guerres avec un truc qui s’appelait à l’époque "le Grand Duché de Pologne-Lituanie" et que cet État a perdu (c’est assez bien relaté dans "Taras Boulba", écrit par un grand auteur "ukrainien" qui s’appelait Nicolas Gogol). Si ces gens veulent devenir des sous-roumains en UE, ça les regarde, mais qu’ils ne viennent pas faire chier les Russes de Novorussie, qui, je le redis, n’ont rien à voir avec ces gens, pas plus d’ailleurs que la Crimée (c’est valable aussi pour les Hongrois et les Roumains de l’Ouest, les Russes de Subcarpatie et les Grecs de Marioupol). C’est la seule position défendable quand on est honnête, et je pense que les Russes l’accepteront sans problèmes.
                        -
                        Quant à renier langue histoire et culture moi je ne renie rien mais je ne suis pas nationaliste pour autant.
                        -
                        Vous vous définissez comme vous l’entendez, mais ça ne vous donne pas le droit de définir les autres. Je ne suis pas "nationaliste", mais patriote, c’est tout à fait différent. De toute manière, dans cette triste affaire, les responsables ne sont évidemment pas les Galiciens (ou les "Ukrainiens", comme vous les appelez), mais certains salauds d’oligarques de ce bantoustan, les États-Unis, certains pays de l’UE et quelques minorités de crétins qui se prennent pour des soldats du Reich et qui sont prêts à aller faire la guerre pour des raisons qu’ils ne sauraient même pas définir correctement.


                      • vote
                        Sentero Sentero 21 juin 2014 18:27

                        celles-là, c’est chez moi

                        Vous êtes d’où exactement ??? de l’Est de l’Ukraine ??? ou en général d’une république de Russie à plusieurs centaines de km ???

                        la position d’un petit "francé" planqué soi-disant résistant
                        Je ne suis ni résistant ni dissident... demandez à Hijack... je suis européiste atlantiste et "sioniste" (terme à définir soigneusement) ...et pourtant chose étrange je ne suis ni homosexuel ni cannibale ni antipatriote ni ultralibéral...

                        Les ukrainiens ça n’existe pas...
                        C’est vous qui le dites moi j’en connais et qui sont des patriotes comme vous...

                        Au plaisir




                        • vote
                          Hirntot Hirntot 23 juin 2014 11:43

                          Ce que je trouve redondant c’est toujours les excuses quand un musulman commet un crime c’est soit un false flag soit il est manipulé, coupable mais jamais responsable.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès