Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Alain Soral n’a pas de culture (2)

Alain Soral n’a pas de culture (2)

Un certain nombre d’entre vous m’avaient parlé de cette déclaration de Soral selon lequel avant 1945, le philosémitisme n’existait pas. Je ne les avais pas cru, mais j’ai bien vu l’extrait, et il n’a pas été très difficile de démontrer que ces fariboles rivalisaient avec celles proférées sur les films n’ayant aucun juif négatif. Une vidéo un peu longue mais je crois fort intéressante, ne serait-ce que pour apprendre ou réviser l’Histoire de France.

 

Tags : Livres - Littérature Culture Alain Soral

Réagissez à l'article

95 réactions à cet article

    • 69 votes
      soulmanfred (---.---.---.124) 5 septembre 2012 12:47

      Prochain article de Robin : Soral a un petit zizi 


      C’est d’un lourd .
    • 11 votes
      Bender (---.---.---.73) 5 septembre 2012 19:26
      Bender

      Exactement Soulmanfred. Moi qui ne suis pas un fan de Soral, j’en arrive même à le trouver sympathique juste parce que Robin n’arrête pas de lui taper dessus...

    • 14 votes
      Jean Valjean (---.---.---.230) 5 septembre 2012 20:00
      Vla l'Jean

      C’est clair !
      Robin est vraiment contre productif, je me demande si il est vraiment con ou si c’est un pote à Soral qui lui fait une pub virale vraiment sournoise smiley)

  • 3 votes
    Captain (---.---.---.137) 5 septembre 2012 11:54
    Captain

    Toute notre culture occidentale et française est judéo-chrétienne depuis plus de 1500 ans.

    • 36 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 12:24
      maQiavel

      Pourquoi judéo ?Elle est chrétienne !

    • 10 votes
      albatar (---.---.---.20) 5 septembre 2012 13:39
      Joe Gillian

      Machiavel, t’as deux minutes pour que je t’explique pourquoi Judéo chrétienne ?

      alors voila. Qu’on y croie ou pas, juif, musulman ou chretien, la bible et l’ancien testament sont de très vieux livres... Pour parler de concret et non de croyance, je vais considerer que ce qui est dedant n’est pas forcément vrai (donc je vais pas ta jouer croyant à la foi inébranlable), néanmoins on peut le dater quand même. Sans parler des dates du livres, il existe des traductions, plus ou moins ancienne. La plus vieille visible est, il me semble, une traduction en greque qui daterai de 2500 ans a peu près.
      Donc si tu n’es pas croyant, on va considerer que la bible est un bouquin (un roman si tu veux) qui date d’au moins 2500 ans, comme ca tout le monde est d’accord. ok ?

      Donc l’histoire principale de ce bouquin, ou l’une des plus importante, Moise, un mec qui est né d’un peuple esclave, a été aidé par une force inconnu (dieu) pour sortir son peuple de son état d’esclave. La les mecs sont libre et se barrent (au soleil héhé). Ils arrivent au pied d’une montagne, Moise se barre pour aller parler à la force qui lui a filer un coup de main. Et pendant ce temps, les ex esclaves se vautrent dans des orgies des plus avilissantes... Quoi de plus normal quand tu découvre enfin la liberté. Un chien enfermé toute sa vie dans une cage, tu veux voir ce que sa fait le jour ou tu le libère ? La dessus, Moise se repointe, et forcément le mec est choqué. Il défonce tout, enguele les responsables et la force les punit... La moralité est la célèbre phrase prononcées par Moise : "Il n’y a pas de liberté sans loi"....
      Donc l’histoire principale du judaisme est un concept de définition de ce que doit être la perception de la liberté, il y a au minimum 2500 ans. Et des histoires de la iberté, meme les philosophes greques, y a peu ou pas pour ainsi dire à cette époque.

      Ensuite est venu Jesus, avec son énorme avancée en terme de comportement de société, l’amour, la fraternité entre les hommes, le pardon... Bref toute le morale Chretienne dont la beauté est condensée dans une seule phrase "Pardonne les Seigneur car ils ne savent pas ce qu’ils font".

      Et donc oui notre société est bel est bien Judéo Chretienne que tu le veuille ou pas, car elle integre la perception de la liberté, tel que le judaisme la définit (en premier) à savoir une liberté, certes restreintes par des loies, mais qui justement garantie la liberté pour tous. Et la fraternité chretienne. Notre société integre des principes démocratique fondamentaux hérité de la Grece antique, qui à mon sens touche plus à l’égalité entre les citoyens...
      Donc selon moi, la société occidentale serait Judéo-Helleno-Chretienne. Judéo pour son rapport à la liberté des citoyens, Helleno pour son égalitarisme (en tout cas supposé à l’égard du peuple, des dirigeants, et de la politique menée) et Chretienne car elle ne peut fonctionner que si un semblant d’unité (la fraternité) nous rassemble.

      J’espère que cela n’a pas été trop long. Je serai content de pouvoir en parler avec toi.

    • 7 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 14:05
      maQiavel

      Salut albatar , comment va ?

      J’ ai compris ton explication dur le judaïsme mais je ne crois pas que le concept de liberté en France ou en occident en général en soit issu .
      Je veux dire qu’ à l’ époque ou l’ histoire du veau d’ or s’ est rependue , peut être était ce la première fois de l’ histoire de l’ humanité que ce concept de liberté était abordé ( ce dont je doute sérieusement mais posons que ce soit le cas ) , la question est est ce que l’ occident s’ est appuyé sur cette théologie pour construire son idée de liberté encadré par des lois ? 
      La bible ne s’ est rependue en occident qu’ au premier siècle après jésus christ , il me semble que les occidentaux avaient déjà une notion très avancée de cette idée de liberté non ? 
      A ce que je sache la notion de lois pour assurer la liberté était encré dans les tripes des grecs , des habitants de l’ Italie etc.avant que la bible ne se repende !
      A mon sens cette notion de liberté est hélléno -romaine plutôt que juive car même en supposant que le judaïsme ait été le premier à poser la question en ces termesil n’ a été connu en occident alors que cette problématique était déjà posée ! Tu vois ce que je veux dire ?
    • 15 votes
      Abdelkrim BOURGUIGNON (---.---.---.120) 5 septembre 2012 15:00
      Abdelkrim BOURGUIGNON

      Le terme "judéo-chrétien" est un oxymore. Pour comprendre, lire ce que les Juifs pensent des non-Juifs dans le Talmud.

    • 3 votes
      albatar (---.---.---.21) 5 septembre 2012 15:45
      Joe Gillian

      Justement Machiavel, tu m’emmenes exactement la ou je voulais héhé( si j’étais un peu salop, je te dirai que je t’ai tendu un piège).
      La liberté telle que nous la concevons dans nos société n’est pas celle que concevait les grecs, mais plus proche de celle de la bible.
      Quand tu lis les oeuvres de philosophie de l’époque tu constatera que des concepts comme l’art ou la liberté sont complètement different de nos définitions actuelles. Par exemple qd à l’époque ils parlaient d’art, il y avait un art pour chaque chose mais cela n’incluait pas la notion de beau artistique, d’ouevre etc... Il y avait un art pour chaque choses et cela tenait plus du concept de "la manière".
      Je t’invite si tu le peux a relire des passages de Politiques d’Aristotes, mais tu verra que le mec t’ecrit que celui qui travaille n’est pas libre, car le travail nuit à son organisme, deforme son corp etc... véritable liberté ne peut etre savourer que sans travailler, et au travers d’activités intellectuelles. En somme une liberté pour les penseurs, les maitres, mais des esclaves et des travailleurs pour les servir.
      Enfin tout ca pour te dire, et ca m’a surpris en le découvrant, que dans la philosophie greque, le concept de liberté n’est pas directement abordé et surtout pas dans le sens ou on l’entend. Et que la définition du mot "liberté" telle qu’elle est définit aujourd’hui dans nos ^têtes : tu sais le "freeeeeeeeddddddommmmmmm" que crie Braveheart à la fin (lol) et bien découle directement de nos conception biblique donc Chretienne effectivment mais aussi de l’ancien testament.

    • 3 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 16:30
      maQiavel

      Justement Machiavel, tu m’emmenes exactement la ou je voulais héhé( si j’étais un peu salop, je te dirai que je t’ai tendu un piège).
      R / Ah le bâtard !

      Plus sérieusement , j’ ai quelques problèmes avec cette thèse : 
      1. D’ abord les institutions du peuple hébreux sont divines ( officiellement ). C’ est également le cas pour Rome avec Romulus et surtout Numa ( je connais mieux la Rome antique que la grèce antique mais j’ imagine que les législateurs devaient avoir le tampons des dieux ).
      Est ce que le but dans lequel les institutions juives , romaines ou autres qui en général étaient officiellement d’ essence divine étaient différent ?Je veux dire que je ne crois pas que la nécessité d’ institutions pour encadrer les hommes et leur gouvernement soit une découverte hébraïque. Ça existe partout non ?
      2. Tu me répond que ce qui fait la différence c’ est la façon de concevoir la liberté et que celles dont on la conçoit dans les sociétés occidentales est d’ origine hébraïque .
      C’ est là que je te pose la question quelles société occidentales , puisque même en occident la manière dont on conçoit la liberté a beaucoup évoluée ! La liberté au temps des rois très chrétiens n’ est pas la même que sous la république ( populaire sous Robespierre et bourgeoise pour le reste du temps , ces deux républiques ayant elles même une notion différente de la liberté ).
      La notion de liberté sous la royauté ( en gros 1300 ans ) n’ a je crois rien avoir avec la conception hébraïque, si je me trompe explique moi !
      3. Pour l’ art , je n’ ai aucun argument, là dessus je suis complètement teubé , j’ y connais rien .
      4. Je ne sais pas mais la liberté telle qu’ on la conçoit dans l’ AT me parait très éloignée de celle qu’ on a aujourdhui . Pour toi comment on peut définir la liberté dans l’ AT ? J ’ ai l’ impression que le mot liberté qu’ on emploie de nos jour ( liberté politique , c’ est essentiellement ça n’ est ce pas ) est d’ origine hélléno- romaine .
      Je sais pas , cette théorie me parait trop bizarre à moi qui suis un lecteur de la bible , faudrait que tu m’ explique un peu plus en détail.
    • 4 votes
      Daniel D. (---.---.---.160) 5 septembre 2012 17:12
      Daniel D.

      A bien y regarder, il semblerais que l’adjectif "judeo" soit en trop si l’on parle de l’influence depuis 1500ans car le concept de liberté primaire que vous y liez Albatar est une des bases de la chrétienté. Il ne faut pas oublier que la religion chrétienne est le résultat de la reconnaissance par certains de la venue du Messie qui est/étais attendu par la religion juive. Ce Messie ne renie pas ses bases, mais les complètes et donc par essence le Christianisme inclut cette notion de liberté. (pour pouvoir etre jugé ne doit-on pas avoir été libre d’être en situation de pouvoir fauter ? Ou serait le sens des jugements si il n’y avais pas la liberté de choix ?ces romans, si on les considère comme tels sont avant tout des codes sociaux complexes et des concepts philospohiques)

      Mais finalement vous avez raison, sur le caractère judeo chrétien de notre civilisation a l’heure actuelle, je m’explique :

      Une des différences fondamentales entre les Juifs et les Chrétiens étais leur position vis a vis des prêts et leurs intérêts. Le manque de clairvoyance des dirigeants avides de conquêtes les mirent en situation précaire et la pensée judeo s’est implanté, imposant les notions d »intérêts », de « couverture des risques », d’investissements pour les préteurs et non plus d’aide ou de prêt sans intérêts, etc …

      Tu ne prêteras point à ton frère ton argent à intérêt. » [Bible, Ancien testament, Lévitique, 25.37] Pour le chrétien tout les hommes sont frères, pour le juif seul le juif peut être considéré strictement comme un frère. Chassez les marchands du temple et ils reviennent par la fenêtre un jour de pluie !

      Cordialement, Daniel D.

      (je ne pensais pas découvrir un fil intéressant sur ce post, merci pour votre échange qui est rafraîchissant)

    • 4 votes
      Krohn (---.---.---.4) 5 septembre 2012 17:34
      Krohn

      @albatar :

      "La plus vieille visible est, il me semble, une traduction en grecque qui daterai de 2500 ans a peu près."

      Tu oublis les tablettes de sumer, sur lesquels les autres religions ont pompé leur textes, qui sont bien plus âgé. (lire les oeuvres / traductions de Zecharia Sitchin).

      Sinon, vous n’en avez pas "légèrement" marre de ce gus ? (Jean robin, pour les tatillons).
      Il a manqué d’affection ? ou est-ce qu’il essais, désespérément, de faire oublier l’histoire avec Jean Pierre Petit en inondant agoravox, et certainement d’autres, avec des tels vidéos.
    • 4 votes
      albatar (---.---.---.196) 5 septembre 2012 19:00
      Joe Gillian

      A MAchiavel et Daniel D.

      Je crois que vous avez mis exactement le doigt là ou il faut. La conception de la liberté à la facon judéo Chrétienne serait celle des société occidentales actuelles. C’est à dire d’après la révolution Francaise pour chez nous, et d’a peu près la même époque pour les Etats Unis ou l’Angleterre.
      Sous les monarchie, comme le souligne justement Daniel D, le poid de la chrétienté était trop présent pour qu’on puisse concevoir une si grande liberté que des gens puissent pratiquer légalement l’usure... Par exemple. Je jense que la liberté du judaisme peut comporter le mal et le bien, car hormis les quelques loies divines, elle ne restreignent pas le libre arbitre. Mais le libre arbitre d’une personne mauvaise, l’entrainera à faire de mauvaises actions. La reflection chretienne, meme si elle est moins tenu par des loies, des regles à ne pas franchir me parait plus comme un guide de vie, avec des manières d’agir et des choses a éviter.
      En fait la manière dont je perçois les choses, pour avoir subi (et le mot me parait être le bon) c’est que même si le judaisme est certainement la religion qui comporte le plus de regles (obligations et interdictions) ce sont des regles d’une grande absurdité ou a valeur symbolique (les regles alimentaires, le jour de repos etc...) mais qui me semble laisser une grande part au libre arbitre. A l’inverse, la chrétienté me parait avoir moins de regles mais en revanche definir bien plus clairement un mode de vie, ce qui est convenable de faire et ce qui ne l’est pas... Et finalement restreint ou en tout cas restraignait un peu plus le libre arbitre.
      Mais la liberté jumelé avec un libre arbitre totalement décomplexé comme le propose le judaisme, et comme on le vit aujourd’hui dans nos société moderne, est une liberté glissante. C’est à dire que c’est une liberté qui peut nuire à ton voisin (demande aux palestiniens... je sais c’est pas drole).
      En fait, je penses que le concept de la liberté dans le judaisme et proche de celle de l’athée, c’est à dire une liberté ou chacun se fixe sa propre moralité, l’un étant tenu par des loies divine, d’autre par des loies étatique, mais tant que c’est autorisé on fonce.
      La liberté chez les chretiens, me parait être aussi grande, mais la vie d’un chretien me parait plus guidé par une certaine moralité, dans le sens ou comme l’autre est ton frère tu ne vas pas lui nuire alors que tu aurais le droit de le faire, simplement parce que tu l’aime en tant que frere.
      En fait dans nos société actuelles on appelle le monde Judéo Chretien, car j’ai l’impression que la liberté a fait quelques pas en arrière et s’est affranchie de l’amour de son prochain que le christianisme lui avait offert. 
      En tout cas, de mon point de vue, le liberalisme (économique) ne peut que découler du judaisme, car c’est une liberté sans moralité.
      MAintenant pour ce qui est des Romains, je t’avoue ne pas pouvoir etre en mesure d’argumenter car je suis trop ignare dans ce domaine. Mais la discussion que nous venons d’avoir me pousse à m’y interesser. Je t’en reparlerais surement smiley

      Ah Krohn, si Jean Robin me gonfle, mais c’est pas nouveau. Lors de sa première attaque sur Soral, je me suis dit "ah il a trouvé son prochain combat", et d’ailleurs, je disais que "Soral a ses sionistes" "Robin a son Soral"... Et chaque mec qui vient parler de nos jours pour transmettre un message et exister, n’existe que parce qu’il s’oppose à quelqu’un ou à un groupe d’individus...
      Pour moi, a part avoir relever le plagiat d’Ardisson y a 10 ans, Jean Robin ’a jamais rien fait de sa life... Je sais je suis dur mais il me soule de plus en plus. Et ca vision ultralisberaliste du systeme me fait grave flipper.
    • 4 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 19:33
      maQiavel

      @albatar

      - Je crois avoir compris ce que tu expliques , je ne voyait pas la liberté dans le judaïsme ainsi .
      Mais en gros ce que je comprends d’ après ce que tu m’ expliques , c’ est que l’ approche judaïque de la liberté s’ est imposée après la révolution au dépend de l’ approche chrétienne . Et donc quand tu dis judéo -chrétienne c’ est judéo depuis 200 ans ? Hum ... je sais pas si c’ est vrai mais en tout cas ça concorde avec une certaine vision complotiste qu’ on les royalistes sur les juifs . Et selon toi le libéralisme économique découle du judaisme ? Là tu m’ apprend des trucs ... autant je suis méfiant avec les antisémites qui réduisent tout au complot juif mais ce que tu expliques parait cohérent , je vais me renseigner là dessus. Si t’ as raison c’ est du lourd , c’ est vraiment une domination idéologique tribale ! Ça veut dire que les juifs ont fabriqué l’ espace mental collectif dans lequel nous évoluons depuis 200 ans ? C’ est quand même flippant , c’ est la guerre de quatrième génération avant l’ heure...
      - Ceci étant la phrase de captain était " Toute notre culture occidentale et française est judéo-chrétienne depuis plus de 1500 ans", c’ est donc faux , elle est Hélléno -chrétienne depuis 1500 ans ( plus tot en réalité mais supposons que le baptême de clovis soit sa naissance ) et judaïque depuis 200 ans. De toute façon il a tort.
    • 3 votes
      ffi (---.---.---.3) 5 septembre 2012 19:46

      En effet, sur le concept de liberté, sous la monarchie, on pouvait entendre.
       
      La liberté, c’est de faire ce que l’on doit (Bossuet).
       
      Est-ce à dire qu’il n’y avait pas de liberté ?
      Ben non, puisque on est libre de faire tout, sauf ce qui est nécessaire de ne pas faire.
      En revanche, si on ne fait pas le nécessaire, à un moment ou à un autre, on perd sa liberté.
       
      Par exemple, si je me crois libre de ne pas dormir, il viendra un moment où la nécessité de dormir l’emportera et donc je m’assoupirais. Donc je ne suis pas libre de ne pas dormir : c’est une nécessité.
       
      Quant à l’idée que l’on puisse s’affranchir impunément des nécessités, ce qui est par définition intenable sur la durée, si c’est une idée juive, ce dont je doute, mais que cela vient du monde juif, alors c’est un mauvais conseil donné par le monde juif au monde chrétien.

    • 3 votes
      ffi (---.---.---.3) 5 septembre 2012 19:58

      Vous noterez d’ailleurs cette nuance entre la définition de Bossuet :
      La liberté, c’est de faire ce que l’on doit.
      Et entre la définition de la constitution de 1789
      La liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.
       
      La constitution de 1789 reconnaît donc le droit de se nuire à soi-même...
      C’est la liberté 2.0.
       
      Du coup, si quelqu’un te propose un marché de dupe et que tu t’y laisses berner, ayant accepté par naïveté, tu n’as fait que te nuire à toi-même, c’est donc correct.
       
      La définition actuelle de la liberté permet qu’on te propose des insanités pour t’arnaquer et affirme que c’est tout-à-fait moral : il faut être tolérant...

    • 3 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 19:59
      maQiavel

      Bon , je viens de lire un texte de Bernard Lazare et ce qui y est dit semble confirmer ce qu’ albatar explique . 

      Mais si la conception de la liberté politique fut tardive, celle de la liberté individuelle exista toujours chez les Israélites, car elle fut un corollaire inévitable de leur dogme sur la divinité, elle découla de leur théorie sur la création de l’homme. D’après cette théorie, tout pouvoir appartenait à Dieu, et le Juif ne pouvait être dirigé que par Iahvé. Il ne rendait compte de ses actes qu’à l’Adonaï qui gouverne les cieux et la terre ; aucun de ses semblables n’avait le droit de restreindre son action ni de lui imposer sa volonté ; vis-à-vis des créatures de chair, il était libre, et il devait être libre. Cette conviction rendait l’Hébreu incapable de discipline et de subordination, elle le portait à rejeter toutes les entraves dont les rois ou les patriciens auraient voulu le lier, et les princes judéens ne régnèrent jamais que sur un peuple de révoltés, inapte à subir tout joug et toute contrainte.

      On pourrait croire que, pensant ainsi, les Juifs abdiquaient leur liberté entre les mains du maître qu’ils reconnaissaient ; il n’en est rien. et ils ne furent jamais des fatalistes comme les Musulmans. Ils revendiquaient vis-à-vis de Iahvé leur libre arbitre,

      Nous avons dégagé tous les éléments dont fut formé l’esprit révolutionnaire dans le judaïsme : ce sont l’idée de justice, celle d’égalité et celle de liberté. (..) les Juifs crurent non seulement que la justice, la liberté et l’égalité pouvaient être les souveraines du monde, mais ils se crurent spécialement missionnés pour travailler à ce règne".

      C’ est quand même hallucinant ! Donc finalement le libéralisme a fortement été influencé par le judaïsme ? Et ce qui est drôle c’ est que le socialisme a lui même été influencé par le judaïsme ( mais ça je le savait ). Et apparemment le coran a été écrit par un Rabbin ! Je veux pas faire le complotiste délirant mais y’ a quand même un problème non ?

    • 2 votes
      ffi (---.---.---.3) 5 septembre 2012 20:03

      Subversion, subversion....
      Le joug par en-dessous = subjuguer.

    • 7 votes
      machiavel1983 (---.---.---.249) 5 septembre 2012 20:07
      maQiavel

      Désolé pour E&D qu’ il y’ ait un fil qui n’ a rien avoir avec le sujet de la vidéo ( que je n’ ai pas vu , je ne commente d’ habitude pas des vidéos que je ne vois pas ) mais ... je crois qu’ il est plus intéressant que le thème de la vidéo.

    • 2 votes
      albatar (---.---.---.196) 5 septembre 2012 20:38
      Joe Gillian

      Non la je pense que tu vas trop loin quand tu parles de complot.

      Regarde, les mecs ca fait 1500 ans qu’ils sont la, en Europe, et ils se font taper sur la gueule pour une chose : "être libre". Soral a dit des propos qu’il lui ont vallu une condamnation pour avoir posé une question. au bout de 50 ans... blablabla. Bon ben je crois que j’ai la réponse au pourquoi... C’est parce que c’est un peuple qui a toujours voulu être libre. 
      Voila pourquoi Rousseau dit, et Robin le cie, "nous ne connaitront jamais les aspirations intimes des juifs tant qu’ils n’auront pas leur propre Etat libre, leurs écoles et leurs universités", parce quavant ils revendiquaient leur droit à la liberté. (liberté dont ne disposait pas du reste la plus grande partie du petit peuple victime du servage)
      Au bout de 1500ans de présence et de revendication à se faire taper sur la gueule, puis de période de plus ou moins liberté. Peut etre que les gens, les intellectuels se sont dit que si cette idée de liberté survit malgré le fait qu’ils se font déboiter la gueule, c’est peut être que c’est pas une si mauvaise idée... ? tu vois le tableau, l’idée elle est plaisante quand meme, sans avoir besoin d’aller chercher un complot, ils auraient pu la trouver tous seul sans le judaisme. 
      Après comme je te dis, l’atheisme possède le même type de liberté, basée sur le libre arbitre que le judaisme, voir le protestant... Pour le reste, asiatique ou autre je ne sais pas. Je ne crois pas au complot, mais les choses ont pu se faite naturellement, le liberalisme économique n’étant qu’une mauvaise, mais alors très très très, application de ce que peut être une liberté privé de moralité. Quand je fais le lien entre judaisme et libéralisme, j’exagère peut être un peu, car il y a de nombreux athés ou protestants qui aurait pu concevoir une telle dérive de la liberté. 

      La de nombreux individus pourrait être tenté de me traiter de gros fasciste quand je prétend qu’une liberté guidée par un libre arbitre décomplexé peut s’avérer l’auteur de grande catastrophe. Dans le sens ou certains penseraient que je songe à brider le libre arbitre. Ce n’est pas du tout le cas, je pense que le libre arbitre doit impérativement être animé d’une morale fraternel pour pouvoir mériter la liberté. Et par conséquent que la moralité chrétienne, n’aurait pu permettre les excès de liberté, pour certains nocifs qui se sont produits.

      Je tiens quand même à rappeler aussi, pour epargner d’une critique absolue et totale ma démonstration que ce vil système et mode de vie présente quand même quelques avantages. Il a favoriser l’émergence de nombreuses évolutions humaines. Parce tout aussi nocif que le systeme actuel soit, il a permis des évolutions scientifiques, au niveau de la santé, du savoir, de la transmission du savoir (la communication de masses). Si on regarde les progrès technologique, scientifique, nottament sur la longévité de notre spécimen, la liberté + libre arbitre dénué de toute moralité fraternelle ont quand meme obtenu des resultats sans précédents en 3 siècles. Mais comme toujours mal exploités Internet, la communication, bref tu vois quoi. C’est le bon revers de la médaille... Du moins pour ceux, chanceux comme nous qui peuvent en bénéficier.
      Enfin, je ne crois pas que tout soit complot comme nombreux ici, mais simplement qu’il y a des idées des modes de vie, et que tout peut se retrouver, s’expliquer, et surtout se comprendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès