• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment gagner les élections avec des données personnelles ? Macron, la (...)

Comment gagner les élections avec des données personnelles ? Macron, la victoire d’un système...

La télévision Suisse n'a pas froid aux yeux ! Si vous vous demandiez encore comment Macron pouvait à la fois être "le candidat du vide" avec ses discours sans grande conviction et un programme très identique à celui d'Hollande, voici un élément de réponse. "Macron est le candidat du Big Data". Travaillant depuis des mois avec des Startup spécialisées dans la récolte de données privées, les équipes de Macron achètent des informations sur les individus pour mieux pouvoir les convaincre. Importé du système américain, le profilage du votant idéal permet de cibler son discours au cas par cas et ainsi maximiser les intentions de votes. Si la manipulation est évidente, réduisant le citoyen à un vulgaire produit de consommation, pour les entreprises du Big Data, c'est "bon pour la démocratie" ... Ceci est également le fruit d'une dépolitisation de la société. À travers le prisme de l'économie, tout se voit rationalisé, mesuré, adapté, contrôlé, tel un projet d'entreprise cherchant à maximiser les clients d'un marché. Le discours de fond, l'éthique, les valeurs politiques, les visions de long terme et même l'efficacité économique réelle disparaissent au profit d'une approche gestionnaire froide du monde, celle-là même qui détruit la planète dans l'indifférence des institutions. RTS Deux et RTS Play ont consacré une émission spéciale sur cette technique très couteuse qui gangrène les institutions démocratiques. Une seule question : que reste-t-il vraiment de nos démocraties modernes ?

 

 

Tags : Elections Emmanuel Macron


Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • 1 vote
    maQiavel maQiavel 1er mai 12:23

    Que Macron se serve du Big Data est une évidence et je ne pense pas qu’il soit le seul.

    Mais Zat, tu m’as convaincu qu’il y’a quelque chose de plus profond derrière ce phénomène Macron, quelque chose qu’on ne comprendra vraiment que dans quelques années. Quelque chose qui serait lié à une IA ou un truc dans le genre que je suis dans l’incapacité d’exprimer (pour le moment)  mais seulement de ressentir intuitivement. 

    D’ailleurs, c’est une question qui se pose : comment pourrait s’articuler l’IA avec le Big Data ? Quelque chose me dit que la compréhension du phénomène Macron passe par la réponse à cette question. 


    • 6 votes
      guepe guepe 1er mai 12:41

      @maQiavel

      Spring is coming !

      Une gigantesque collecte d’infos personnelles a été mis en place pour cibler préférentiellement certains pan de la population et pour connaitre les opinions de la population en fonction des régions . Y avait un magazine de Sciences et Avenir qui en parlait d’ailleurs. Il citait aussi toute une nébuleuse de communicants et d’informaticiens autour de Macron mais aussi JLM.

      Clinton avait une IA artificielle à ses cotés mais ça n’a pas l’air d’avoir réussi.

      Mais faut avouer que c’est surtout le contexte qui a joué avec Macron. Entre un candidat ps trahi de toute part, un Fillon plombé par des affaires en cascade, le Fn qu’on repeint en nostalgiques d’hitler, et la meme avec la Fi mais en staliniens, Macron a eu tout un boulevard. Contexte qu’on a , à mon avis, provoqué en partie.


    • vote
      maQiavel maQiavel 1er mai 12:47

      @guepe
      Bien sur que le contexte ( partiellement artificiel ) a joué mais je ne pense pas que ça suffise à expliquer la très probable victoire de Macron. J’ai le sentiment qu’avec lui , on entre dans une nouvelle ère dans la communication politique. 

      PS : Il faut se rappeler que Clinton a dépassé Trump de plusieurs millions de voix. 


    • vote
      yoananda yoananda 1er mai 12:52

      @maQiavel
      oui François Fion utilises un logiciel pour sa campagne (j’ai oublié le nom, c’est dérivé d’un logiciel marketing).

      Pour un truc plus élaboré avec de l’IA, je n’ai pas d’information. Mais, si on ne parle pas d’IA forte, mais d’IA faible (pilotée et en coopération par de l’humain) c’est tout à fait possible ne serait-ce que pour faire 2 choses :

      * identifier les relais d’opinion

      * installer la synergie virtuel/terrain

      http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/04/07/trois-hommes-un-logiciel-l-elysee_5107263_4497271.html

      Nation Builder : http://www.lci.fr/politique/logiciels-de-marketing-politique-les-candidats-ne-veulent-plus-s-en-passer-2001621.html

      On sait que Macron à fait beaucoup de mailing.


    • 1 vote
      Qiroreur Qiroreur 1er mai 13:05

      @maQiavel
      Qu’elle est plus précisément ton intuition ?

      Il a été démontré que JLM est un acheteur compulsif d’abonnés (mais il n’est pas le seul), ce n’est pas vraiment nouveau. Qu’est-ce qu’il y aurait d’après toi de spécifique avec Macron ? Ne crois-tu pas que la seule exposition médiatique (avec en plus un traitement très favorable car évidemment Marine a été exposée aussi mais il suffit de comparer l’agressivité des journalistes et tout simplement la différence d’attitude, un exemple parmi des centaines d’autres) suffise ? Je n’ai pas la réponse perso, mais ça m’interroge évidemment...


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er mai 13:07

      @Qiroreur
      A voté !   smiley


    • vote
      lsga lsga 1er mai 13:11

      @maQiavel

      marketing consultant company that uses big data and artificial intelligence. 92% of companies that used big data said they met or exceeded their goals, and 70% said they could effectively pinpoint their audience in all or most social media efforts.

      https://misciwriters.com/2017/04/18/did-big-data-win-the-election-for-trump/

      Récupérer les données ne suffit pas. Il faut être capable de les explorer pour trouver les données intéressantes et s’en servir pour agir (acheter/vendre action, envoyer un mail, un post facebook, etc).


    • vote
      maQiavel maQiavel 1er mai 13:25

      @Qiroreur
      Qu’elle est plus précisément ton intuition ?

      ------> Que sa campagne a été calibrée par une IA ou quelque chose dans le genre. Comment ? Avec quelles méthodologies ? Avec quelles technologies ? Je ne sais pas ...



    • 1 vote
      Zatara Zatara 1er mai 13:53

      @lsga
      Récupérer les données ne suffit pas. Il faut être capable de les explorer pour trouver les données intéressantes et s’en servir pour agir (acheter/vendre action, envoyer un mail, un post facebook, etc).

      Rien qui ne puisse être effectué par un algorithme dédié ou une IA....



    • vote
      lsga lsga 1er mai 14:59

      @Zatara
      je répondais à la question de Maquivel sur le rôle des IA. Les IA sont utilisées pour faire la curation des données : c’est précisément ce qu’explique le lien posté. 


    • 3 votes
      Zatara Zatara 1er mai 19:11

      @maQiavel
      Juste une chose : il ne faut pas séparer big data et IA....

      Attention, je ne parle pas d’une IA dont le but est de faire d’un robot le parfait majordome, parfaitement adapté aux comportements humains... Je parle simplement de programme capable de déceler à partir d’une masse inimaginable de données, des corrélations, passées inaperçues jusqu’ici.

      Non content de trouver ces corrélations, ces IA ont la capacité de changer leurs "points de vue"de manière autonome. C’est ce qu’on appelle des learning machines : des machines qui apprennent d’elles-mêmes, et qui ont battu les champions humains de la stratégie dans leurs jeux respectifs (échec : Deep Blue / jeu de go : AlphaGo)....

      A partir des résultats qu’elles obtiennent, ces learning machines, sont capables de de favoriser, ou ré-écrire certains algorithmes spécifiques pour une meilleure détection des corrélations, offrir une meilleure réponse...

      Dans le cas précis des élections (mais ce n’est qu’une infime partie au regard de ce qu’est capable de réaliser, et réalise déjà, les IA-Big Data), si on prend le point de vue de ceux qui considère que les sociétés sont des masses unitaires biologiques, des égrégores, alors ces IA sont en train de formaliser les règles et les lois qui les régissent. Il s’agit en fait d’une industrialisation informatique des biais sociologiques dans le but d’une manipulation des masses. Mais au delà de cet aspect, il faut remarquer que cette science ne fait qu’exploser les critères superflue de choix et de message politique pour se concentrer, au risque de paraitre totalement débile de prime abord (pensez printemps mes amis) face aux vieilles recettes habituelles, sur l’efficience maximale.... voir le film Le Stratège


    • 3 votes
      Zatara Zatara 1er mai 20:16

      @Zatara
      ...après, bien sûr, l’acteur politique et son équipe ne pourraient se reposer exclusivement sur l’usage exclusif de cet outil (qui n’a pas encore atteint sa maturité mais dont le potentiel me glace le sang....), et du reste il n’en a pas besoin :

      1/ dans le cadre démocratique, à l’instar de l’article de Yoananda sur les mathématiques appliqués à l’objet élection ici, il suffit d’une stratégie bien senti sur un groupe bien précis. Ce qui existait déjà avant, bien évidemment...

      2/ ce genre d’outil n’a de valeur que sur la frange d’une population n’ayant pas d’à priori politique trop marqué (des électeurs peu intéressés, ou n’ayant pas les outils pour aller plus loin dans l’analyse politique... le pékin moyen, oserais-je, qui ne regarde qu’au moment des élections, ou au moment d’un détournement de fond publique)...

      Personnellement, au vu du passif de Macron, et de ses discours pour sourds et malentendants, je pense que le phénomène Macron s’est purement et simplement passé des vieilles ficelles à la papa, ce qui la rendu particulièrement crétin pour qui l’a vraiment écouté..... Mais c’était sans compter sur le gavage médiatique d’une part, ni sur le vote du cœur de la cible de ses discours, des zombis totalement superficiel......pari gagné donc (et peu importe le résultat final au vu du pourcentage du premier tour, là ou tout se jouait) : le braquage de conscience d’une partie des électeurs clés à coup d’algorithme à fonctionner cette fois.....


    • 4 votes
      Zatara Zatara 1er mai 20:19

      @eratum

      des zombis totalement superficiels (à qui on a fait éclore, dans la tête, des jonquilles par milliers à coup de "pensez printemps")


    • 2 votes
      Zatara Zatara 1er mai 20:47

      @Zatara

      —t’aimes ça les fleurs, hein mamie ?

      https://twitter.com/SanglierSympa/status/857374197554847744


    • 1 vote
      CoolDude 1er mai 21:36

      @Zatara

      En complément, pour ceux qui ont quelques heures devant eux :

      1) Où va nous mener l’intelligence artificielle ?

      Les Mardis de l’Espace des sciences avec Georges Mitaut, ingénieur en télécommunications.

      Diverses formes d’intelligence artificielle se développent rapidement sur toute la planète. Des milliards d’humains sont forts demandeurs de ce type d’exploits : jeux (comme les échecs, Jeopardy ou encore récemment le jeu de go) où les meilleurs humains se font battre, dialogues donnant l’illusion de parler à un humain, robots, recherches sur Internet, smartphone, jeux vidéos, GPS… Selon des scientifiques solides et assez nombreux, le développement de l’intelligence artificielle va progressivement atteindre puis dépasser le niveau du cerveau humain. Cela soulève beaucoup de questions fondamentales : l’intelligence artificielle va-t-elle bouleverser l’homme ? N’y a-t-il pas des risques pour l’humanité avec des robots qui pourraient devenir plus intelligents que nous ?

      https://www.youtube.com/watch?v=eOB-nmnugjY

      2) Big Data en santé : Quels usages ? Quels bénéfices ?

      Les Mardis de l’Espace des sciences avec Claude Gissot, directeur de la stratégie, des études et des statistiques à la Cnamts (Caisse nationale d’Assurance Maladie des travailleurs salariés) et Emmanuel Bacry, directeur de recherche au CNRS et professeur associé (CMAP - Ecole Polytechnique).

      Croiser des données massives grâce à des techniques innovantes, tel est le défi du Big Data. Dans le domaine de la santé, l’utilisation de ces données soulève des questions techniques, éthiques et socio-économiques. Pour mieux cerner les enjeux de ce partage de données sensibles pour chacun d’entre nous, cette conférence propose de faire le point sur les travaux et réflexions avec un expert en charge du sujet dans l’Assurance Maladie et un chercheur qui expliquera l’intérêt du rapprochement entre l’École polytechnique et la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts).

      En partenariat avec la CPAM d’Ille-et-Vilaine et La Maison de la Mer, dans le cadre du Pôle Bretagne Culture Scientifique initié par la Région Bretagne et animé par l’Espace des sciences.

      https://www.youtube.com/watch?v=Q7XLhIQs2tw

      PS :

      De mémoire, mais peut être que je me trompe :

      Alpha Go, c’est du "deap learning".

      Deap Blue, c’est du "ProLog" basique... Bref du parcours d’arborescence à fond les ballons... Je calcule toutes les possibilités, après je prends la meilleurs.

      Ce type de stratégie pour le jeu de Go est quasi-impossible pour le moment car il y a trop de possibilité et l’arborescence explose. D’où le "deap learning". Et ça fonctionne.


    • vote
      Zatara Zatara 1er mai 21:40

      @CoolDude
      merci pour les liens.

      Et oui tu as tout à fait raison sur deep blue et alpha go, merci d’avoir corrigé


    • vote
      CoolDude 1er mai 21:57

      @CoolDude

      Et toujours en complément, le "deap learning" exploite les réseaux de neurones artificiels qui par apprentissage "Learning"...

      Réseaux de neurones <=> Deap Learning.

      Réseaux de neurones = Cerveau artificiel petit mais très spécialisé.


    • vote
      CoolDude 1er mai 22:28

      @CoolDude

      Et pour finir... Pour faire de l’apprentissage, il faut beaucoup de donnée, bref des "Big Data". Sans Big Data, pas d’apprentissage. D’ou le lien Big Data, Deap Learning.

      Et qui possède ces Big Data ??? > :)


    • vote
      yoananda yoananda 1er mai 22:51

      @CoolDude
      j’ajoute que les ordinateurs sont déjà meilleurs que les médecins dans les diagnostique, sur examen de radio par exemple !

      Bien sûr pour l’instant ce sont des ordis qui coûtent une fortune, mais une fois l’expertise "acquise" et stockée dans les "matrices" d’un réseau de neurone, il sera facile de la vendre à l’infini et de rentabiliser.

      Les médecins vont se transformer en techniciens de la médecine. Auparavant ils pilotaient des machines pour soigner, mais demain, les rôles vont s’inverser.

      Et ce processus va se produire dans de nombreux domaines ou les "cols blancs" se pensaient préservés de la robolution.

      Nous allons au devant d’un bouleversement de société, mais aussi de l’homme, d’une ampleur inégalité. La robolution, je le redis, c’est déjà ce qui sous-tends les changements et tensions que l’on perçoit actuellement.

      Je vais juste donner un exemple : bien sûr les bulles ont toujours existé. Mais la bulle des subprimes, ce qui lui a donné son ampleur particulière, ce sont des ordinateurs et des algorithmes. Sans les ordinateurs, pas de titrisation, pas de prêts aussi massifs, pas de dilution du risque à l’échelle mondiale. Les subprimes, la encore, comme dans beaucoup des sous-crises actuelles il y a des robots et des problèmes raciaux : les subprimes aux USA étaient principalement des prêts aux afro-américains qui ont explosés en plein vol à la faveur de la crise pétrolière de 2005. Vous avez le prototype d’un peu toutes les crises en fait.


    • 1 vote
      yoananda yoananda 1er mai 23:03

      @Zatara
      "Il s’agit en fait d’une industrialisation informatique des biais sociologiques dans le but d’une manipulation des masses"

      Exactement. Très bien formulé. J’ajoute que chaque entreprise dans le domaine se spécialise sur un sujet particulier, et qu’elles sont en concurrence les unes les autres, ce qui fait que forcément, ça marcher de mieux en mieux.

      La politique à la papa, la Maquiavel, c’est fini. Dorénavant (d’ici, 5, 10 ou 20 ans, je ne sais pas exactement), plus aucun homme politique ne pourra faire sans. Les algorithme auront pris le pouvoir littéralement. Ok ce n’est pas skynet à proprement parler, mais je ne sais pas si c’est beaucoup mieux.

      Et c’est pareil dans les autres domaines, les hommes vont être relégués au second plan petit à petit. Le monde sera entre totalement entre les algorithmes détenus par une petite poignée de multinationales. Le NOM c’est ça. Il sera impossible pour personne de renverser ce pouvoir. Le tout obéissant à la logique du profit et du marché.

      Je le redis, ça débouche in fine sur une humanité eusociale, d’ici à ... je ne sais pas, 100 ans ? disons 3 à 5 générations, à la louche (de manière intuitive).

      L’uterus artificiel arrive, ils ont annoncé une percée, avec un sac utérin qui a fonctionné pour des bébé chèvre prématurés (qu’on ne savait pas maintenir en vie auparavant). La gestation sera bientôt du passé, les humains seront fabriqués dans quelques décennies ... ou même avant vu qu’on s’approche de la singularité (qui n’existe pas à strictement parler, c’est un symbole, un moyen de vulgariser la question).

      Le pire c’est que les gens ne seront pas malheureux. Si on supprime vos instincts de liberté, vous n’êtes pas malheureux d’être un esclave. Si on supprime vos racines, vous n’êtes pas malheureux d’être sans conscience raciale. La société sera probablement très stable, avec un minimum de violence. Qui pourra justifier de retourner au monde sauvage d’antan ?

      Vite ... mon Soma svp !


    • 2 votes
      pegase pegase 2 mai 01:52

      @maQiavel

      J’ai le sentiment qu’avec lui , on entre dans une nouvelle ère dans la communication politique.


      Oui effectivement, à Perigny la commune a comptabilisée 63 voies pour Asselineau qui arrive en deuxième position derrière Marine le Pen, et le ministère de l’intérieur affiche toujours MLP en tête et Asselineau avec seulement 3 voies en avant dernière position ...

      https://www.youtube.com/watch?v=0jkgB-Ug6dc&feature=youtu.be

      D’autres contrôles sont en cours, une chose de sûr ces élections sont archi truquées smiley


    • vote
      pegase pegase 2 mai 01:59

      @maQiavel

      Notez que MLP a été mise sciemment en avant, tout comme Macron ....

      Le résultat de ce premier tour a donc été complètement programmé, pour ceux qui croient encore en la sincérité du FN, c’est mort, elle est sans aucun doute dans le coup avec Macron !


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 06:23

      @pegase
      "la sincérité du FN", ça ne veut rien dire. Seules des personnes réelles peuvent être sincères (ou pas). C’est avec ce genre d’abstractions insignifiantes qu’on en arrive à des dialogues de sourds. Les partis politiques comprennent des dizaines de cadres plus ou moins sincères. 

      Maintenant, si vous voulez dire que les cadres et les militants du FN ne sont pas réellement nationalistes dans leur grande majorité mais seulement des comédiens jouant un rôle permanent, y compris devant leurs amis et leur famille 7/7, je trouve ça absurde et déconnecté du réel. Ce n’est pas ce que l’on peut "sincèrement" reprocher à ce mouvement. 


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 06:38

      @CoolDude
      "N’y a-t-il pas des risques pour l’humanité avec des robots qui pourraient devenir plus intelligents que nous ?"

      Tout dépend de ce que l’on appelle "plus intelligent". Si cela veut dire "plus capable de faire des opérations logiques en temps limité et avec une plus grande mémoire", c’est déjà clairement le cas. En revanche, si "plus intelligent" veut dire "plus conscient", ce ne le sera jamais, car le plus puissant des ordinateurs et mêmes tous les ordinateurs reliés ensemble n’ont pas le milliardième de la conscience de la cellule d’un protozoaire. Seule l’intelligence vivante (biologique) est conscience. 

      Le risque est surtout que les êtres humains se comportent comme des ordinateurs, comme des machines à calculer. Le danger est qu’ils se mettent à penser, parler et agir sans conscience. 


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 06:50

      @maQiavel

      "Quelque chose qui serait lié à une IA ou un truc dans le genre que je suis dans l’incapacité d’exprimer (pour le moment) mais seulement de ressentir intuitivement. 

      D’ailleurs, c’est une question qui se pose : comment pourrait s’articuler l’IA avec le Big Data ? Quelque chose me dit que la compréhension du phénomène Macron passe par la réponse à cette question." 


      C’est tout simplement (si j’ose dire) quelque chose qui se trouve à la convergence de trois lignes : 

      1. l’intelligence mécanique ultra-puissante ;

      2. l’absence et la négation de l’âme, de tout ce qui est perçu avec l’âme (la France ne se comprend pas sans âme, pas plus que le mystère de la maternité, par exemple) ;

      3. la séduction envoûtante faisant appel à l’instinct morbide d’abdication spirituelle (renoncement à sa propre liberté spirituelle dans un contentement narcissique). 

      C’est un phénomène (ou un événement) bien connu et depuis longtemps. Vous voyez ce que je veux dire ? 


    • vote
      pegase pegase 2 mai 08:26

      @Qaspard Delanuit

      Vous n’avez rien compris au sens de mes propos, Asselineau s’est vu relégué à l’avant dernière place dans cette commune, ses voies ont été sciemment redistribuées, mais pas seulement les siennes, celles de Melenchon, de Fillon aussi, au profit de Macron ...... Le truc important à voir ici, c’est que le score du FN est resté inchangé !

      Moi j’y vois une collusion entre les services du ministère de l’intérieur, le gouvernement et le FN ! Ne pas oublier que MLP était en première page de Time magazine, le prestigieux journal qui est tenu par les mêmes personnes supportant Macron ..


    • vote
      pegase pegase 2 mai 08:31

      S’il n’avaient pas voulu que le FN soit au deuxième tour, ils auraient aussi piqué des voies au FN, et pas seulement à Asselineau !



    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 08:38

      @pegase
      "Moi j’y vois une collusion entre les services du ministère de l’intérieur, le gouvernement et le FN !"

      Bigre, rien que ça ?


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 08:40

      Une collusion entre les services du ministère de l’intérieur et le gouvernement, je peux encore comprendre. Ces gens sont capables de tout, y compris de réussir parfois à communiquer entre eux.  smiley


    • vote
      Zatara Zatara 2 mai 13:47

      @Qaspard Delanuit
      Le risque est surtout que les êtres humains se comportent comme des ordinateurs, comme des machines à calculer.

      C’est déjà le cas quelque part pour certains d’entre eux. Qu’est ce qu’un trader sinon un robot drogué au pognon... Vous oubliez un point crucial : que l’on nous persuade que les robots obtiennent ou aient une conscience.... Et que nous les regardions comme des dieux de part leur pouvoir. A ce titre, ce travail passe par la mise en place de la reconnaissance de la "personne" du robot :

      https://www.youtube.com/watch?v=3qkjEeV3Sno


    • vote
      yoananda yoananda 2 mai 13:53

      @Zatara
      c’est ce que je nomme la "robocratie" : quand nous sommes dirigés par des robots ou par des hommes-robots. Pour moi les fonctionnaires de Bruxelles (et beaucoup de fonctionnaires tout courts) sont des hommes robots.

      Quand un fonctionnaire en vient à réglementer la courbure de la banane je crois qu’on peut dire "qu’on y est".

      Les traders sont très loin d’être les seuls, puisque petit à petit tout le monde s’y soumet :

      * qui ne va pas sur google quand il a une question ?

      * les sites de rencontre servent de plus en plus d’intermédiation pour trouver "l’amour"

      * bientôt la conduite automatique

      * des robots contrôlent notre vitesse sur la route

      * etc...

      ça s’insinue absolument partout sans qu’on n’y prenne garde.



    • vote
      Zatara Zatara 2 mai 14:04

      @yoananda
      C’est plutôt une société cybernétique dont les prothèses sont extérieurs (globalement pour l’instant encore) dont tu parles... mais selon moi, ce n’est pas cela le problème. Le problème, c’est le manque de réflexion autour, et le manque de valeur qui s’est progressivement développé dans nos sociétés. La dernière vidéo de Gueguen en date parle des amis et des lois. C’est en détruisant le tissu sociale qu’on créé des nouveaux marchés grâce à des nouvelles lois.


    • vote
      yoananda yoananda 2 mai 14:23

      @Zatara

      je proposes une tentative de réflexion sur le tissu social, par opposition au tissu institutionnel (le marché, l’état, tout ce qui est impersonnel).

      Je recense ce qui peut faire du lien :

      * un territoire commun

      * un sang commun

      * une politique commune (ou un droit ?)

      * une histoire commune

      * une langue commune

      * une intelligence commune

      * une aspiration (religion dans la pratique) commune

      En France, je crois qu’il reste le territoire et (plus ou moins) la langue et ... plus ou moins une politique commune (la république, l’état de droit, mais de plus en plus remis en question). Pour le reste : les liens du sang ont été détruits. L’histoire, celle qui rends fiers, n’est plus enseigné, on nous apprends la repentance, la religion shoatique. L’intelligence, c’est la compréhension du monde, la manière de le penser : il y avait une méthode française de pensée. Je crois que ce n’est plus le cas pour les jeunes générations. La religion je n’en parle pas, c’est le foutoir complet. Pour la langue, vous noterez que c’est un marqueur de démarcation notamment pour les racailles et les bledards.

      Le droit n’est plus tant commun que ça puisqu’il y a des passes droits selon la religion, le parti politique, ou la classe sociale (les racailles ont plein de passe droits, je ne parle pas que des aristos).

      Bref, il y a des fissures partout. Pour moi, l’origine, c’est la destruction du peuple (au sens ethnique) qui précède celle du peuple (au sens politique).


    • vote
      Zatara Zatara 2 mai 14:59

      @yoananda

      Pour moi, l’origine, c’est la destruction du peuple

      Tout passe par une évolution lente de la conscience moyenne d’un peuple. Ce qu’il accepte au fil du temps et du travail de rabâchage....


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 17:07

      @Zatara
      "Vous oubliez un point crucial"

      Je ne l’oublie pas, c’est dans la continuité de ce que je dis, mais vous faites bien de le préciser. 


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 mai 17:10

      @Zatara

      Ceux qui se comportent comme des machines croient que les machines peuvent se comporter comme des hommes. 


    • vote
      CoolDude 3 mai 20:55

      @Qaspard Delanuit

      "Seule l’intelligence vivante (biologique) est conscience"

      Étant grand "FAN" de SF... Je dirais que dans ce domaine, la question se pose même pas. Un jour une intelligence artificielle dit Forte va être conscient et édictera ses propres règles, voir dirigera le monde (cf. le cycle des robots d’Isaac Asimov, Philip K Dick, Réné Barjavel, etc...)

      Mais sera t-elle forcement hostile ?

      Bon le mieux, sera quand même de toujours mettre un coup circuit au cas ou ?!

      On a encore le temps... Mais, je t’encourage quand même à visionner la première conférence pour que tu puisses te faire une idée que les "progrès" fait dans ce domaine. C’est très instructif. Et ça va vite, très vite... Peut être trop vite.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès