• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « De Paris à Fukushima, les secrets d’une catastrophe » - Cellule de (...)

« De Paris à Fukushima, les secrets d’une catastrophe » - Cellule de crise

Voilà 6 ans, presque jour pour jour, que cette catastrophe nucléaire a débuté. Le film de Linda Bendali, « De Paris à Fukushima, les secrets d’une catastrophe » diffusé au travers de l'émission Cellule de Crise revient notamment sur l'attitude des autorités françaises de l'époque, le gouvernement de François Fillon sous la présidence de Sarkozy, entre soucis de ne pas rééditer la communication calamiteuse de Tchernobyl et surtout défense des intérêts de l'industrie nucléaire. 

 

La France va être l'acteur principal d'une bataille diplomatique européenne de l'atome, face à une Allemagne qui annonce, dans les jours qui suivent la catastrophe, la fin de cette énergie sur son sol et milite pour l'arrêt total à l'échelle du continent. 

 

Le reportage revient également sur les fiascos successifs : une France qui va tarder à envoyer de l'aide (un avion, trop lourd pour décoller, sera en partie vidé du matériel de l'équipe des pompiers plutôt que de débarquer les journalistes et leur matériel avec qui ils voyageaient) qui sera surtout une opération de com. Autre fiasco, celui des robots pour aider les japonais et l'envoi à la place de matériel en partie inutilisable (de vieilles camionnettes EDF fonctionnant au diésel alors que ce carburant est inexistant au Japon). 

 

Le blog fukushima-blog.com critique néanmoins ce reportage qui, entre autre, donne le bon rôle à l'IRSN, dépeint le Premier Ministre Naota Kan quasiment en héros et dénonce des manipulations (traductions japonais-français erronées dans certains dialogues lors de l'accident).
Il rappelle également que, conformément au rapport parlementaire japonais, la catastrophe de Fukushima est d’origine humaine. 

 

Ajoutons que l'émission ne met pas assez l'accent sur les conséquences écologiques. A-t-on idée de l'ampleur de la pollution des océans ? Il ne traite pas réellement du business de la décontamination, ni des informations prétendant que les forêts dans les villes qui avoisinent la centrale ont été traitées (en réalité seuls 20m autour des maisons le sont). Le bilan humain est laissé en suspend, faute d'éléments chiffrés. Pourtant HORI Yasuo écrit "Même 5 ans après, des décès indirects dûs à l'accident se produisent encore (décès dûs à des soins insuffisants après la catastrophe, au changement et à l'appauvrissement, au désespoir, au suicide etc.). Le nombre de décès directs dûs au tsunami est de 1604, mais celui des décès indirects est de 2006 (jusqu'en décembre 2015).". Il ajoute "Nous avons trouvé 161 enfants qui souffrent d'un cancer de la thyroïde, et 42 chez qui on soupçonne cette maladie. Parmi les chercheurs et les médecins, il y a deux opinions. Certains attribuent cela à l'accident nucléaire, mais d'autres pas du tout. Quelles que soient les raisons de ces cancers, on doit s'occuper de ces enfants avec chaleur et persévérance.". Ajoutons que nul ne peut prévoir les conséquences sanitaires à plus long terme de cette catastrophe, que ce soit pour le personnel ou la population exposés.

 

Il reste également des inconnues : le traitement du million de tonnes d'eaux qui contiennent encore du tritium. Et quid du combustible fondu ? Un robot a été envoyé dans l'unité 2 récemment mais la caméra a été grillée par les radiations et sa progression a été entravée par les débris rapporte la revue Science. Tepco a annoncé des doses de plus de 500 sieverts/h (taux mortel) dans cette unité. D'importantes images ont pu quand même être collectées avant. Tepco annonce qu'ils étudient un robot capable de sauter par-dessus les débris et planifient pour l'été 2017 son utilisation pour les unités 1 et 3 afin de mettre un place la stratégie pour récupérer le corin (mélange de combustible fondu et des matériaux, représentant une masse totale de plus de 800 t). Le reportage de RMC Découverte (juin 2016) traite justement de ces robots et de leur rôle : 

 

 

Le sujet n'est pas ici de parler de politique mais Jean-Luc Mélenchon a rappellé à juste titre dans ONPC samedi dernier que certaines centrales françaises présentaient de réels risques (Tricastin, Blayais avec la montée des eaux). Le nucléaire a connu, sur l'échelle d'INES, 4 incidents de niveau 5 (accident risquant des fuites hors du site), 2 de niveau 6 (accident grave), et 2 de niveau 7 (le maximum, accident majeur), Tchernobyl et Fukushima. 

 

On ne pourra pas faire comme si on ne savait pas...

 

 

 

Source : Chaîne YT de Cellule de Crise

 

Tags : France Drame Nucléaire Japon Fukushima



Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Qiroreur Qiroreur 13 mars 11:44

    @Ramboo
    Calmez-vous John ! 

    Donnez-lui sa dose, merde ! smiley


  • 2 votes
    Qiroreur Qiroreur 13 mars 13:44

    @Ramboo
    Merci, cette émission de F2 est vraiment pas mal foutue (pas le cas de toutes). Il faut juste faire abstraction de Pujadas pour un moment, mais l’angle choisi (relations internationales) est original et plutôt bien traité (avec qq concessions, bon, on est sur le service public...). Au-delà de la catastrophe elle-même, cela soulève des questions intéressantes et pour un doc grand public c’est déjà pas mal. 


  • 3 votes
    Pyrathome Pyrathome 13 mars 13:45

    @Ramboo
    Calme toi jeune Padawan, du Asselineau tu vas en croquer pendant au moins 5/10 ans à partir du mois de mai... smiley smiley


  • 4 votes
    Pyrathome Pyrathome 13 mars 13:46

    @Pyrathome
    Et du Fukushima pendant des milliers d’années...... smiley


  • vote
    jeanpiètre jeanpiètre 13 mars 14:59

    @Pyrathome
    en mode victime du systeme , tel jean marie et marion 1 et 2 ?


  • 1 vote
    pegase pegase 14 mars 04:00

    Les robots ne fonctionnent pas parce que la radioactivité rend l’air conducteur, or pour stopper les rayons gamma il faut plus d’1mtr d’épaisseur de béton (et encore, certainement pas aux doses de Fukushima), cela veut dire que n’importe quel robot comportant de l’électronique tombera inéluctablement en panne...

    Pour la petite histoire, au lendemain de Tchernobyl (Avril 1986), dans les Vosges durement touchées par les retombées, il n’y pas eu d’orages à la saison estivale, ni l’année d’après, il a fallu 2 ou 3 années pour retrouver une situation normale ...

    Il y a en France de nombreux paratonnerres qui fonctionnent sur ce principe, contenant de l’américium 241, du radium 226, rayonnant sur plus de 500 mtr de distance ...

    http://www.criirad.org/actualites/dossier2010/francetelecom/Fiche_CRIIRAD_P ARATONNERRES.pdf

    http://www.andra.fr/producteurs/pages/fr/menu44/vous-etes-un-autre-professionnel-ou-un-industriel-hors-filiere-electronucleaire/guide-et-formulaire-de-demande-d-enlevement-des-paratonnerres-1671.html


    • 1 vote
      pegase pegase 14 mars 04:25

      Au fait,

      Alerte : en ce jour (12 mars 2017) on apprend que la Norvège contamine toute l’Europe avec de l’iode 131 radioactive depuis plusieurs semaines (on évoque même fin octobre). Un accident nucléaire sur le réacteur de recherche atomique de Halden en serait à l’origine. Le risque de contamination des populations du nord et jusqu’à la France n’est pas négligeable notamment pour les enfants et adolescents. Les autorités norvégienne comme française pratiquent la rétention d’informations.

      Source :
      http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post%2F2017%2F03%2F12%2FAlerte-%3A-contamination-de-l-Europe-%C3%A0-l-iode131-suite-%C3%A0-un-accident-nucl%C3%A9aire-en-Norv%C3%A8ge


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 14 mars 08:26

        @pegase

        " Les autorités norvégienne comme française pratiquent la rétention d’informations."

        C’est le moins qu’on puisse dire... 

        Je suis allé vérifier sur le site de l’IRSN cette info mais à part le communiqué du 13/02/2017 signalant la détection de traces d’iode 131, il n’y a rien. Ils indiquent en gras dans le texte que "Ces niveaux sont sans aucune conséquence sanitaire.". 

        Le site du NRPA est désespérément vide d’info également.

        A minima il faudrait un update sur cet accident et les retombées mais non... comme dab c’est l’omerta. 

        Merci pour l’info


      • vote
        pegase pegase 17 mars 16:12

        @Qiroreur

        Je vais demander à mon père de faire des mesures, il a un compteur geiger .. Il avait mesuré 2 pics assez importants suite à Fukushima (il a établi une courbe) ..

        Sinon voir peut être le site de la criirad ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès