Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Décryptage du débat Zemmour VS Cambadélis

Décryptage du débat Zemmour VS Cambadélis

Eric Zemmour et Jean Christophe Cambadélis sont en débat sur BFM pour évoquer l'actualité concernant les questions migratoires et le communautarisme.

 

Un décryptage pour saisir les débats et les enjeux qui seront des sujets prioritaires aux prochaines élections. La libre antenne du lundi au vendredi de 21h à minuit sur http://www.metatv.org

 

"Si vous lisez ce message c'est que vous êtes la résistance"

 

 

 

Tags : France Europe Politique Société Immigration Islam Eric Zemmour Parti de Gauche Front de Gauche Migrants



Réagissez à l'article

91 réactions à cet article


  • 9 votes
    michel-charles michel-charles 16 avril 11:02
    Cambadélis (grand ami de DSK..) participe t il toujours aux joyeuses soirées de ce dernier.. ?

    • 13 votes
      Clocel Clocel 16 avril 13:14

      Pourquoi s’emmerder avec Cambadélis ?
      Il ne ferait même pas 5% à la primaire de son propre camp !
      Tout juste bon à faire le premier ministre pour François Hollande...
      Allez, à la poubelle de l’histoire le repris de justice et qu’il se réjouisse que l’époque ne soit au courant d’air frais sur la nuque !
       


      • vote
        LULUB (---.---.183.41) 17 avril 23:44

        @Clocel Valabe , l’entretien , et j’apprécie cet homme qui décripte , cette vidéo

         Il est vraiment bien , il a un bon raisonnement Bravo ?


      • 1 vote
        Piloun Piloun 19 avril 22:25

        @Milla
        Il y a 8 ordures qui ont plussé ta logorrhée dégueulasse, c’est assez pathétique. Les mecs sont content pour ça, alors que le lien de parenté n’apparait nul part. Et quand bien même il y en aurait un, vous jugez un homme, non sur ses actes ou ses dires, mais sur ce qu’on fait ses ancêtres. Alors ça si c’est pas une méthode de nazi, qu’est-ce que c’est ?


      • 5 votes
        PLACIDE2 17 avril 10:51

        @Milla
        Même un "bandit" peut avoir les idées pertinentes et les énoncer clairement. Sommes nous responsables des adultes de notre famille ?


      • 2 votes
        Piloun Piloun 18 avril 23:57

        @MILLA
        Eh bien ta petite bio de donneuse stalinienne(qui ne donne aucun lien de parenté entre lui et le gang des frères Zemmour^^), lui donne encore plus raison puisque cette famille de délinquants sont aussi des maghrébins.


      • 4 votes
        Milla (---.---.42.106) 16 avril 15:20
        Les Frères Zemmour - Dailymotion




        Explication intéressante des mafieux Zemmour.


        Il n’y pas que les maghrébins qui connaissent la prison ! 

        Morderire

        • 2 votes
          Piloun Piloun 19 avril 00:00

          @Milla
          Frères Zemmour, famille juive issue d’Algérie. Jusqu’à preuve du contraire l’Algérie c’est le Maghreb ! mdr.


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 avril 00:03

          @Piloun
          "Jusqu’à preuve du contraire l’Algérie c’est le Maghreb !"


          La géographie, c’est fasciste !!  smiley


        • 1 vote
          Lord Volde Lord Voldemort 19 avril 20:27

          @Qaspard Delanuit

          L’Algérie Française + décret Crémieux = France Rance


        • 6 votes
          Milla (---.---.51.95) 16 avril 17:56

          a « dissidence soralienne », c’est la BAC de la pensée.

          7 NOV L’opinion publique n’existe pas. Elle se fabrique sur des consensus et est le reflet de la pensée dominante du moment. Aujourd’hui les opinionistes de droite, malgré leur posture victimaire, sont à l’offensive sur les terrains économiques et sociaux. Cette rhétorique de victime face à l’immigration, au prétendu déclin de la France blanche et chrétienne, face aux pauvres qui profitent, aux femmes, aux minorités sexuelles, aux musulmans et aux noirs alors que les patrons et la classe dominante à laquelle ils appartiennent n’ont jamais amassé autant de puissance fait penser à celle de la légitime défense utilisée par la forces de l’ordre.

          soral_crs

          Aujourd’hui, malgré ce qu’ils peuvent bien raconter, la police de la pensée ce sont les Zemmour, Rioufol et autres. Ils multiplient les actions de forces face à leurs collègues étiquetés de gauche qui n’en finissent plus de leur faire des concessions et de les couvrir parce qu’ils font partie de la maison. Libération, et les journalistes proches du PS n’en finissent plus de faire des courbettes devant le tout sécuritaire et la marchandisation de tout. La différence entre eux et leurs collègues réactionnaires, c’est qu’ils se font les défenseurs d’un système qui serait inégal de la même manière pour tout le monde. Pour les réactionnaires, certains de par leur naissance sont plus égaux que d’autres : on nait Français donc on est supérieur.

          soral_raid

          Cette police médiatique et politique a pour but la défense des intérêts privés. L’économie libérale c’est le fond de leur pensée. Il veulent juste que tout soit sacrifier aux intérêts de ce qu’ils présentent comme « la nation » et qui ne représente que les intérêts de leur milieu social. La France est en perte de vitesse, il faut taper sur des minorités qui font consensus afin de faire des économies. C’est du maintien d’ordre médiatique. Zemmour c’est un peu un préfet médiatique à la Papon. Ils ont en commun entre autres le Maréchal Pétain, la volonté de balancer notre histoire à la Seine et de renvoyer les femmes aux fourneaux. Même s’ils défendent les mêmes intérêts et font partie de la même maison, les polémistes réactionnaires de tous poils adaptent leur discours en fonction de la population auprès de laquelle ils opèrent.

          policier_ananas

          dieudonné_flic Quelle est le service de police qui côtoie le plus nos quartiers ? La seule vraie police de proximité qui sévit dans le voisinage ? Celui qui est le plus composé des nôtres, ceux d’entre nous qui ont trouvé un exutoire légal et stipendié à l’expression de leur violence ? Quel service est à la fois le plus violent, le plus insultant et le plus familier parce que ses agents nous appellent par nos noms et parfois même nos surnoms ?

          C’est la BAC.

          cardet_collègues Si Zemmour est un préfet de police de la pensée dominante, alors la dissidence soralienne c’est la BAC de la pensée. Il appartient au même corps de métier. Ils entretiennent des relations cordiales. Soral est lui aussi un libéral économique. Son public est celui des quartiers, alors il a adapté son discours et s’est constitué une équipe de gens prêts à cogner sur les leurs pour un peu de gloire et d’argent. La dissidence soralienne est un service de défense des intérêts économiques de la France. Elle utilise un vocabulaire et des postures violentes, elle s’empare de nos histoires afin de nous faire rentrer dans le rang. Comme un agent de la BAC, Soral nous parle de manière familière, nous insulte et nous méprise. Ses collègues qui se font passer pour des « durs » ou des intellos sont les plus vicieux, leurs manières rappellent celle du noir ou de l’arabe de l’équipe de la BAC lors du contrôle. Toujours aller plus loin dans la provocation pour rassurer les collègues et la hiérarchie. Cette fuite en avant encourage les outrances. Certains d’entre nous sont fascinés par cette manière de faire et espèrent en le rejoignant être du côté du manche. Il n’est pas rare d’entendre des gens au quartier dire qu’il pourraient bosser à la BAC parce qu’ils s’y reconnaissent : la reproduction des mauvais comportements du quartiers mais avec la sécurité de l’emploi. Grâce à internet, ce schéma a fonctionné avec les idées. Peu de gens aiment le préfet Zemmour, mais ils ont fini par assimiler le discours de la police de proximité que le FN a subventionné. La dissidence soralienne, c’est la BAC de la pensée.

          Concernant ces publicités


          • 1 vote
            simpesanstete (---.---.13.3) 16 avril 21:51

            @Milla

            Quelle rage digne d’une mégère non apprivoisée ! 

            Bref Teppa/meta tv, a fait du bon boulot


          • 5 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 avril 19:55

            @Milla
            Regardez "ALAIN SORAL EST JUIF !"


            Vous devriez le dénoncer à la Gestatpo. 


          • 7 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 avril 22:38

            @Milla
            "La delation n’est pas mon truc."


            Bien sûr que si, vous ne faites que ça. 


          • 1 vote
            Qamarad Qamarad 16 avril 23:13

            @Qaspard Delanuit
            Avouez que vous tournez des films sado-maso : Milla débitant ses bêtises et Qaspard, encagoulé et musclé, la battant de plus belle à chaque reprise smiley


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 avril 23:33

            @Qamarad
            "Avouez que vous tournez des films sado-maso : Milla débitant ses bêtises et Qaspard, encagoulé et musclé, la battant de plus belle à chaque reprise."


            Un film SM gay alors. Parce que je ne sens pas la moindre féminité dans les propos de ce pseudo. Mais non, de toutes façons, je ne frappe pas les handicapés mentaux, c’est mauvais pour mon image et le marché est trop limité pour ce genre de cinéma bizarre. 


          • 2 votes
            vesjem vesjem 17 avril 21:04

            @Milla

            tu serais pas un peu antisémite , toi ?

            quel déshonneur y aurait-t-il à être juif ?


          • 1 vote
            ffi 17 avril 09:37

            Qui je suis, l’identité, m’importe plus que ce que j’ai, l’égalité.
             
            La gauche, l’idéologie dominante, ne parle que de l’Avoir.
            Le peuple, l’idéologie majoritaire, veut aussi de l’Être.


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 avril 10:01

              @ffi
              "Qui je suis, l’identité, m’importe plus que ce que j’ai, l’égalité."


              L’égalité politique relève de "l’être" : que chaque homme soit égal en dignité à n’importe quel autre ; que nulle noblesse et que nulle bassesse ne soient données par la naissance.

              L’égalité qui relèverait de "l’avoir" serait le nivellement économique. Mais qui demande ça ? 


            • 2 votes
              ffi 17 avril 14:11

              @Qaspard Delanuit
              Vous faites confusion, mais, à votre décharge, c’est largement à cause de l’ambigüité de la langue française sur ce point, qui a d’ailleurs repris une confusion latine, ayant fait fusionner deux notions en une seule : le verbe esse (-> essence), le verbe stare ((pré)...*stance).

              La Noblesse, par exemple, a toujours été un état. Le terme « état » découle du verbe latin stare (plus exactement de son supin status). C’est-à-dire que il s’agit ici d’une position, d’une situation. En l’occurrence, c’est ici, en droit, la situation, la position sociale, le rôle, le statut que quelqu’un a dans la société. Ce statut n’a rien à voir avec une essence (qui est l’humanité dans tous les cas). Cet état, ce statut, on peut l’avoir, l’acquérir, le perdre.

              Aujourd’hui encore, pour prendre une analogie professionnelle, bien peu penseraient ni que l’ouvrier, ni que le patron ne sont ontologiquement ouvrier et patron. Sauf à gauche, peut-être (c’était d’ailleurs souvent la pensée de certains connards des « lumières » comme Voltaire)... Un ouvrier peut devenir patron, un patron peut devenir ouvrier.

              On peut donc évidemment contester la possibilité d’hériter de l’état social de ses parents : Précisément, c’est bien la preuve que l’état est du genre « avoir », et c’est donc bien la démonstration que l’aspiration à égalité des conditions revient à une considération sur l’avoir.

              Maintenant, si on se penche sur la notion d’être, au sens ontologique, on peut prendre une analogie organique : Un organisme, dans son unité, est composée de diverses parties, des organes, qui concourent de concert à l’existence de l’ensemble.

              Supposons que, dans l’organisme d’un homme, toutes ses cellules, qui partagent il est certain la même essence, l’ADN, toutes attirées par le prestige de la situation, toutes aspirant à l’égalité des conditions, veuillent tenir chacune le même rôle, celui du neurone. Un tel homme ne pourrait plus exister, son être ne pourrait plus subsister, puisqu’il aurait alors perdu la variété des organes qui lui sont essentiels.

              D’ailleurs, les tumeurs cancéreuses sont de ce type, ce sont des amas de cellules indifférenciées. Ainsi, dans une société naturelle, c’est-à-dire organique, l’aspiration à l’égalité des conditions est comme un genre de cancer, qui finit par tuer ladite société.


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 avril 00:41

              Cher ffi, c’est vous qui avez commencé par reprendre la traditionnelle distinction entre Etre et Avoir. Alors quand vous écrivez à présent "c’est bien la preuve que l’état est du genre « avoir »" ; on se demande si vous voulez nous faire du Heidegger à la française.   smiley

              Supposons que, dans l’organisme d’un homme, toutes ses cellules, qui partagent il est certain la même essence, l’ADN, toutes attirées par le prestige de la situation, toutes aspirant à l’égalité des conditions, veuillent tenir chacune le même rôle.

               

              Une société qui ne serait composée que d’ingénieurs ou d’intellectuels (les "neurones") ne serait évidemment pas viable (qui prétendrait que l’on puisse même appeler cela une société ?) Mais ni l’organisme social ni l’organisme physique de l’homme n’ont besoin d’établir une hiérarchie de dignité pour distribuer des rôles différents. Les cellules de mon intestin ne sont pas moins importante sur le plan de l’Être que celles de mon système nerveux. J’ai une égale considération pour toutes les fonctions de mon corps et un sincère amour pour toutes mes cellules.

              Le seul prestige social devrait être celui de bien faire son métier quel qu’il soit. C’est pourquoi la philosophie des anciennes (mais toujours vivantes) organisations professionnelles comme celles des Compagnons devrait être considérée avec attention. Il est en effet plus noble d’être un bon artisan qu’un mauvais ministre. 



            • vote
              ffi 19 avril 10:52

              @Qaspard Delanuit

              Merci pour la réponse, même si je ne comprends ce que vous entendez par « Heiddeger à la Française »...

              Mais je ne me dédis pas : le terme « état » vient du verbe latin « stare », qui a donné le verbe « ester » (ex : en justice), ou « estar » en espagnol, ce qui signifie « se tenir, comparaître ». Cela correspond à « stand » (3) en anglais. L’état social de quelqu’un, c’est sa position sociale, ça correspond à son rôle dans la société, donc c’est une question d’avoir.

              Mais je suis bien d’accord avec vous : on devrait avoir une égale considération pour toutes les fonctions sociales. Par exemple, dans mon corps, le rôle de rectum est éminemment important, bien qu’il ne consiste qu’à contenir des excréments. Si mon rectum voulait jouer au cerveau, je n’en aurais plus pour longtemps à vivre.

              Maintenant, remarquez que les productions de toute société ne sont que de trois genres : assembler des choses pour faire des Biens matériels, assembler des idées pour faire des Biens intellectuels, assembler des gens pour faire des Biens sociaux. Or, pour assembler des gens, il faut pouvoir commander aux gens : De là vient une certaine hiérarchie des dignités sociales. L’absence de cette hiérarchie impliquerait l’absence de Bien social, donc l’absence de société, ce qui ne serait pas bon.

              Cela dit, au sujet des métiers « quels qu’ils soient », il y a aussi matière à penser. Un « chef », comme Ford, qui inventa ces faux métiers, à la chaine, où l’ouvrage se réduit à une unique opération répétitive, a fait une très mauvaise invention, car le rôle assigné à l’opérateur est vraiment dégradant, puisqu’il est pris comme une machine. On peut dire que Ford est un mauvais chef car il n’a pas produit du « Bien social », mais plutôt un « Mal social », en systématisant le recours à des métiers dégradants.

              Il faudrait mieux penser les rôles sociaux dans la société. Il faudrait aussi penser à la manière dont le rôle de quelqu’un peut évoluer à mesure qu’il prend de l’expérience.


            • 1 vote
              ffi 19 avril 10:56

              *quand, dans le Fordisme, un homme est pris pour une machine, c’est évidemment une atteinte à son humanité. Ce genre de métier devrait donc être illégal, selon moi.


            • vote
              ffi 19 avril 11:05

              * si ce n’est illégal, au moins frappé d’une pénalité, c’est-à-dire d’une taxation supplémentaire.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 avril 20:55

              @ffi

              "Maintenant, remarquez que les productions de toute société ne sont que de trois genres : assembler des choses pour faire des Biens matériels, assembler des idées pour faire des Biens intellectuels, assembler des gens pour faire des Biens sociaux."


              En effet, cela correspond à la tripartition : Economie (biens matériels pour se loger, se nourrir, d’habiller, etc.) - Culture (biens scientifiques, artistiques et religieux) - Politique (biens juridiques et sociaux pour vivre ensemble).


              "Or, pour assembler des gens, il faut pouvoir commander aux gens."


              Cette affirmation ne peut pas être un point de départ, car elle n’a rien d’évident. Je ne dis pas que c’est faux mais il faudrait poser cela comme une proposition à étudier (et ça mériterait un article car c’est en soi un sujet). 


              "Cela dit, au sujet des métiers « quels qu’ils soient », il y a aussi matière à penser. Un « chef », comme Ford, qui inventa ces faux métiers, à la chaine, où l’ouvrage se réduit à une unique opération répétitive, a fait une très mauvaise invention, car le rôle assigné à l’opérateur est vraiment dégradant, puisqu’il est pris comme une machine."


              C’est justement pour cela que l’on dit parfois avec raison que certaines fonctions professionnelles mécaniques et inhumaines ne sont pas des "métiers". Je suis toujours étonné quand je demande à quelqu’un quel est son métier et qu’il me répond qu’il sans profession ou au chômage. Et il est lui-même surpris quand je lui explique que sa réponse n’en est pas une à ma question. Un homme de métier garde son métier même quand il ne l’exerce pas professionnellement (à la retraite, en vacances, en arrêt maladie). 


              "On peut dire que Ford est un mauvais chef car il n’a pas produit du « Bien social », mais plutôt un « Mal social », en systématisant le recours à des métiers dégradants."


              Là où c’est compliqué, c’est que les ouvriers de Ford étaient quand même bien mieux traités que tous les autres à l’époque. En France, c’est Citroën qui a repris le modèle du fordisme et là aussi une grande attention a été portée aux conditions de travail des ouvriers, comme jamais auparavant. Comme quoi rien n’est simple. 




            • vote
              ffi 19 avril 23:56

              @Qaspard Delanuit
              Bien-sûr que, Ford, grâce aux gains de productivités induits par ce genre d’organisation, a pu assurer des salaires plus conséquents à ses ouvriers qu’ailleurs. Mais ce qui fut induit aussi, ce fut le stress au travail, les troubles musculeux squelettiques, une dégradation du rôle d’ouvrier, un abêtissement du personnel : c’est pourquoi je tiens qu’il s’agit d’un mal social, puisque cela généra du mal vivre. Celui-ci eût de plus plus un caractère viral et contagieux, puisque toute les entreprises ont dû s’aligner sur ce système.

              Maintenant, comment celui qui génère du mal social, pourrait-il durablement pouvoir commander, sauf à établir une domination implacable ? Mais ce serait alors au détriment de la société elle-même, vouée à la décadence. Pour pouvoir commander, il faut produire du Bien social, c’est cela qui rend légitime le commandement.


            • vote
              ffi 19 avril 23:58

              * Tout pouvoir vient de Dieu. Or Dieu choisit selon le Bien produit.


            • 1 vote
              Lord Volde Lord Voldemort 20 avril 02:58

              @Qaspard Delanuit

              Tu t’égares vieille courge en te mettant dans la peau de celui que tu ne seras jamais.

              J’ai noté chez toi cette grandiloquente propension à paraître plus haut et plus fort que ce que tu es d’ordinaire, à savoir un joyeux drille du net et des plateformes de discussion.

              Tu pètes plus haut que ton cul en bas de caisse.


            • 1 vote
              ffi 17 avril 09:43

              Cambadélis parle de « construire le commun », ce qui, au passage, montre qu’il est bien un disciple du constructivisme, comme si le « commun » pouvait être construit (à coup de propagande, j’imagine), comme si le « commun » n’était pas un fait constatable.
               
              Mais ce « commun », à gauche, dans les mots de l’idéologie dominante, dans le Marxisme, c’est celui de l’avoir, non celui de l’être.


              • 4 votes
                ffi 17 avril 09:53

                Cambadélis dit : « la fragmentation de la gauche a permis à ces idéologies de devenir majoritaire ». Pipo : Cambadélis, en tant qu’ancien trotskiste, le sait bien : La scission, la fragmentation des organisations de gauche en une multitudes d’entités, en une nébuleuse de micro-partis, est la stratégie classique de la gauche, idéologie dominante, pour rester majoritaire et tenir l’opinion, ceci en maximisant la propagande. On compta parfois jusqu’à 3 candidats Trotskystes à la présidentielle...

                Ça eut marché. Mais ça ne marche plus.


                • 4 votes
                  ffi 17 avril 10:28

                  Cambadélis dit « La France, c’est la révolution française ».
                   
                  Euh ? Mais comment peut-on alors qualifier la révolution de française, si la France n’existait pas avant ?


                  • vote
                    sls0 sls0 17 avril 20:33

                    Décryptage du décryptage.

                    Sur le fond, Teppa de meta tv, a souvent une bonne vision des choses.

                    Sur la forme, quand on fait un décryptage, on met ses idées de coté, le premier parti pris invalide le décryptage. Il y a les pour et les contre difficiles à faire changer d’avis, les supporters souffrent assez fort du biais de confirmation, le sans avis sera sensible au parti pris, il rejettera le bébé avec l’eau du bain.

                    On peut très bien démontrer les incohérences de discours sans parti pris.
                    Teppa prêche des convertis, plus neutre il convertirait.


                    • 3 votes
                      vesjem vesjem 18 avril 19:41

                      @MILLA

                      tu n’aurais pas toi-même atteint le point godwim ?

                      ou compterais-tu les points ?


                    • vote
                      vesjem vesjem 20 avril 23:29

                      @MILLA

                      tu prends qui ou quoi ?


                    • 2 votes
                      Lord Volde Lord Voldemort 19 avril 20:31

                      @ Milla

                      Tu te méprends, Alain Soral est un goyim, et ce, peu importe qu’il ait pu avoir dans un lointain passé des traces d’ADN séminal à composante sémitique.


                      • vote
                        Milla (---.---.51.21) 20 avril 14:10

                        @Lord Voldemort

                        Je t’assure qu’il est juif askhénaze , jai fait beaucoup de recherches sur cette fausse dissidence israélienne.


                      • 3 votes
                        Lord Volde Lord Voldemort 20 avril 21:02

                        @Milla

                        Non, tu as sans doute été l’objet d’une manipulation inconsciente ou d’une influence pernicieuse. E&R est une vitrine du renouveau nationaliste français englobant les français de branche issus de l’immigration coloniale et postcoloniale.

                        Soral se déclare également proche du catholicisme qu’il regarde comme le socle structurant de la culture traditionnelle historique.

                        S’agissant de Dieudo, ce dernier n’a jamais caché sa foi catholique tout en demeurant un homme de paix, de justice et de vérité.

                        Tu as vraisemblablement été victime d’une machination diabolique.

                        Si tu as des éléments tangibles remettant en cause ce que je sais, je suis à ta disposition pour travailler sur les éventuelles pièces que tu as en ta possession.

                        Cordialement.


                      • 2 votes
                        Lord Volde Lord Voldemort 21 avril 14:13

                        @MILLA

                        Affirmation gratuite et infondée ne reposant sur aucun grief concret.

                        Ce sont des affabulations que les sionistes raffolent en déployant des trésors d’habileté pour propager ce type alambiqué de rumeur.

                      

                      Ajouter une réaction

                      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                      FAIRE UN DON







Palmarès