• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dénonciation de la permaculture commerciale

Dénonciation de la permaculture commerciale

Quand on dit, avec morgue ou avec un ton de scandale : "le Capitalisme", c'est bien en intégrant le problème de la primauté de l'argent dans les relations humaines (depuis des millénaires). Ce mode d'échange a peu à peu tout détruit.

 

La permaculture est un concept critiquable mais on ne peut nier l'espoir gigantesque qu'il diffuse dans le monde entier et ses résultats. Espoir que les mécanismes inhérents à la vie reprennent le dessus sur la tendance générale au suicide de l'humanité.

 

Que certains continuent de faire de l'argent en vendant des lave-vaisselle, des bonbons ou du porno, ça se comprends, mais que soit réellement nés les businessmens de la permacuture, c'est beaucoup plus surprenant (et le mot est faible).

 

Quand un système touche à sa fin et quand les ressources vitales disparaissent, le savoir permettant de continuer à envisager l'avenir ensemble ne peut pas être rendu rare par sa soumission ou son indexation aux mécanismes de l'argent.

 

Cette petite séquence en direct sur une radio locale (www.descolarisation.org) veut dénoncer la permaculture commerciale et ses fameux stages à 200, 1000 ou 5000 Euros (et l'attitude des businessmens de la permaculture, auteur d'oasis business)
Une intro de 5 minutes est suivie par un sketch improvisé entre Michel Sapin, un stagiaire et Pascal, un businessman de la permaculture, il s'agit du moment fatidique du paiement.

 

 

Main d'oeuvre gratuite pour le maître des lieux (Cf "Maître et serviteur" de Tolstoï), les stagiaires s'offrent à prix d'or un bien-vivre furtif et un savoir précieux au compte-goutte, qui ne feront qu'augmenter leur frustration quand ils vont reprendre leur vie normale anormale. Ils seront si pressés d'économiser pour se repayer un stage ! Un "stage de perma" ou bien malgré tout : une nuit en yourte, dans une cabane dans un arbre, ou une promenade avec des ânes ou autres truc qu'on-dirait-que-c'est-vrai ou qui-font-oublier-un-instant-la-misère.
Tiens, j'ai deux chèvres qui aiment bien suivre en promenade... Et si je proposais des balades avec les chèvres à 40 euros la journée ?

 

Tags : Capitalisme Permaculture




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Fidol Castré Fidol Castré 4 janvier 18:09

    D’ailleurs un certain Pierre Rabhi et son asso font un commerce énorme de ces stages. Comptez 10 personnes pendant 4 jours= environ 5000 euros...

    Certains ont des tarifs plus abordables, comme l’Ecocentre du Périgord Limousin, mais cela résulte de la professionnalisation des intervenants, de l’indépendance et de l’autonomie financière des structures et surtout, in fine, de la société marchande qui continue à dominer y compris dans des structures qui ne s’en sont pas encore émancipées.


    • 2 votes
      matthius matthius 4 janvier 18:32

      Le capitalisme monétaire a tout détruit, pas le capitalisme d’état.

      Le capitalisme d’état dépend d’une monnaie publique productive nationale.

      Le capitalisme monétaire fait croire que l’argent serait un but parce que la monnaie est privée et fait décroître la société.


    • 1 vote
      DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 5 janvier 00:22

      G explosé de rire quand tu as écris : " Tiens, j’ai deux chèvres qui aiment bien suivre en promenade... Et si je proposais des balades avec les chèvres à 40 euros la journée ? " smiley
       
      Celui qui a une ferme permaculture vends ses "formations" et bénéficie d’une main d’œuvre gratuite pour faire les taches lourdes et longues ........ G vu aussi des mecs qui se sont lancés dans le business de l’immobilier et qui vendent des formations à l’américaine, avec tout çà enrobé d’une "spiritualité business" complétement fausse sur le principe morale ! ... G vu des traders juniors vendre des formations de traders à distance ... et çà coute très cher ...
       
      Il parait que seule le savoir peut se vendre, mais la connaissance se partage toujours gratuitement ... Pour ma part, je préfère une goutte de connaissance à un océan de savoir.


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 janvier 08:47

        Si la permaculture peut être commerciale, c’est très bien. Je ne vois pas où est le problème dans le commerce, sauf à considérer que l’idéal soit de vivre d’allocations sociales, de mendicité ou de rentes. Le commerce fait partie des échanges humains. 


        • 2 votes
          Aurélien 5 janvier 19:29

          Dans le secteur de la permaculture, il est souvent beaucoup plus facile de gagner du blé avec les formations qu’en produisant son blé !


          Si vous voulez faire une formation en permaculture sans vous faire avoir, je vous conseille de vérifier que le permaculteur est cohérent avec lui-même et qu’il a bien un jardin lui permettant de vivre de sa production.
          En Bourgogne, le jardin permaculture Alôsnys semble avoir une démarche cohérente entre Production de panier bio et formation permaculture. Avez vous des retours ? 

          Pour changer les mentalités autour de l’écologie, on ne peut se permettre de rester maraicher bio et s’occuper de son hectare, il faut donc sensibiliser et éduquer auprèsdes enfants et adultes. Cependant pour bien transmettre, il est important de pratiquer.


          • vote
            Soi même 6 janvier 22:48

            C’est les bobos qui ont tue le bio avec leurs appétences de pureté nourricière, il ne remarque même pas qu’ils mangent du bio transgénique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès