• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Enfants soldats hier, mercenaires aujourd’hui !

Enfants soldats hier, mercenaires aujourd’hui !

N’ayant pas de travail et du mal à faire vivre leur famille, il est difficile pour ces hommes de retrouver une place dans la société civile. Jadis enfants soldats, drogués, immunisés contre la peur (parfois, ils ont vu leurs parents se faire égorger, parfois, ils ont dû les tuer eux-mêmes pour prouver qu'ils étaient prêts à tout ou ont été torturés au couteau), aujourd’hui bien formés, ils se font embaucher par des sociétés militaires privés majoritairement américaine constituant une main d’œuvre discipliné et très bon marché pour aller combattre en Irak et en Afghanistan. Hormis le fait qu’ils ne coutent pas cher, ils offrent l’avantage de ne pas revenir dans une housse mortuaire sur le territoire américain.

« Les Sierra Léonais sont payés 250 dollars par mois. Alors je pose une question rhétorique : peut-on trouver moins cher ? Quelqu'un qui sera content d'être logé et nourri ? » La réflexion est d'autant plus effrayante qu'elle est émane d'un débat en commission américaine pour les contrats de guerre. Le business est en phase avec la mondialisation financière. Les États-Unis ont recruté en Sierra Leone pour combattre en Irak. Les Ougandais ont la cote et se font embaucher pour leur discipline, « parce qu'ils écoutent ce qu'on leur dit, qu'ils obéissent aux ordres et comprennent l'anglais. »

Un docteur en anthropologie, des recrues d'une société militaire privée, des journalistes, ou encore un psychologue conseiller aux Nations Unies, entre autres, décryptent un phénomène aussi inquiétant que glaçant.

Tags : Enfance International Guerre Violence




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • 5 votes
    maQiavel maQiavel 26 août 10:50

    Un jour, on finira par nous expliquer que, parce qu’il faut faire des économies, les forces de police doivent être restructurées. En d’autres termes, on déléguera le travail de police à des sociétés privées qui engageront des mercenaires d’autres pays et qui seront payés misérablement pour assurer la sécurité du territoire « européen ».

    Ce serait une manière d’en finir avec les nations car une nation ne disparaît concrètement que lorsqu’elle ne possède plus d’institution militaire et policière autonome. 


    • 2 votes
      psychorigide psychorigide 26 août 14:19

      L’Afrique fabrique de psychopathes .... Soyez les Bienvenus en Europe !

      Ou

      Au service de Bolloré un jour, au service de Bolloré toujours ....


      • 2 votes
        jeanpiètre jeanpiètre 27 août 13:49

        c’est marrant comment on se sert de gens lointains pour nous envoyer un message les marchands d’armes eux, sont bien occidentaux.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès