• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entretien entre Francis Cousin et Charles Robin

Entretien entre Francis Cousin et Charles Robin

Echange au sujet de la radicalité.

 

 

Tags : Société Philosophie Culture



Réagissez à l'article

12 réactions à cet article


  • 4 votes
    Nigari Nigari 11 avril 11:58

    Qu’est-ce que la masturbation intellectuelle ? (un cas d’école - ronflant - ce Cousin smiley )


    • 3 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 12:26

      @Nigari

      Masturbation intellectuelle, mais attention : masturbation intellectuelle radicale !


    • 1 vote
      yoananda yoananda 11 avril 13:24

      Plusieurs remarques, d’après les 15 premières minutes que j’ai écouté (je n’ai pas pu supporter plus).
      Quand il dit que les premières communautés n’étaient pas divisées, pas de pouvoir, etc... c’est bien entendu faux, la politique existe même chez les singes supérieurs, alors à fortiori chez les humains, même avant la révolution néolithique.
       
      Son discours sur l’avoir me gène de la part de quelqu’un comme lui qui est visiblement un nanti.
      Pour moi, c’est une "ruse", car ce qui nous coupe de l’être bien avant l’avoir, c’est la pensée. Hors Cousin n’est "que" pensée de ce que je peux constater.
       
      Il parle rarement de vécu (que ce soit de lui ou d’autres), ,il fait toujours référence à tel auteur, telle théorie, tel bouquin.
       
      Quand il s’agit de l’être, je crois qu’un bon paysans bien de la campagne en sait autant si ce n’est plus que tous ces spécialistes philosophes des grands livres ronflants.
       
      L’avoir ne s’oppose pas particulièrement à l’être, c’est le "sur-avoir" ou l’attachement ou la course à l’avoir, mais pas l’avoir en soi. Un humain dans des conditions naturelles, s’il n’a pas une maison, des vêtement chauds, une réserve de bois, il ne passe pas l’hiver ! Une certaine dose d’avoir est une condition préalable à la vie, donc à l’être.
      La dérive marchande, et la dérive de la société du spectacle, c’est autre chose, qui s’explique d’ailleurs très bien via la sociobiologie. En tout cas bien mieux que via ses concepts fumeux (à mon sens du moins) qu’il développe pour impressionner les étudiantes.


      • vote
        Djam Djam 11 avril 15:16

        @yoananda
        Non seulement votre réponse est elle, pour le coup, pas claire et mal exprimée, mais vous mélangez à peu près tout. Et comme Nigari, comme vous ne comprenez pas les explications de Cousin, alors forcément c’est "ronflant, prétentieux, chiant, etc".

        Et au risque de vous agacer davantage, effectivement les premières communautés n’étaient pas divisées et n’avaient pas de pouvoir. C’est votre filtre de référence sur le sens que vous attribuez à ces mots (pour ne prendre que ceux-là) qui vous fait dire affirmer le contraire.

        Par ailleurs, vous ignorez absolument tout de cet homme, vous ne savez pas du tout comment il vit, mais... c’est plus fort que vous, là encore, comme il est sur diplômé et qu’il parle avec une complexité et des références dont vous ignorez quasiment tout, il vous est plus confortable de le taxer d’intello et autre procès en supposition si courants aujourd’hui dès qu’on ne cause pas le langage basique.

        L’Avoir s’oppose forcément à l’Être. Faites l’effort de lire les penseurs de l’antiquité et vous pigerez pourquoi. le "sur-avoir" (qui s’appelle la pléonexie... comme ça vous connaîtrez un mot nouveau ;o) n’est qu’une aggravation pathologique de l’accaparement superflu. L’Être s’entend bien comme l’explique dans ses deux livres majeurs F. Cousin, c’est-à-dire un état du vivant plein, sans médiation et dans l’évidence de ce qui se manifeste.

        Pardon si vous ne suivez pas, mais pour avancer il faut faire des efforts. Si vous voulez comprendre le monde et vous-même sans bobo, alors effectivement n’écoutez pas les Cousin ni les autres penseurs de la complexité contemporaine.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 15:17

        @yoananda
        "Pour moi, c’est une "ruse", car ce qui nous coupe de l’être bien avant l’avoir, c’est la pensée. Hors Cousin n’est "que" pensée de ce que je peux constater." 

        Bonne remarque.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 avril 15:29

        @Djam
        "Et au risque de vous agacer davantage, effectivement les premières communautés n’étaient pas divisées et n’avaient pas de pouvoir."


        Comment pouvez-vous savoir comment vivaient les premières communautés ? Nous n’en avons par définition pas de traces historiques ! Les communautés animales ont une organisation hiérarchique, les communautés humaines connues ont une organisation hiérarchique... mais il existerait miraculeusement une "communauté humaine des origines" qui serait sans hiérarchie ?? N’est-elle pas purement théorique ? N’est-ce pas un mythe des origines, comme le jardin de la bible ? Quelles sont vos sources de connaissances concernant la réalité de cette description idéale ?


      • vote
        yoananda yoananda 11 avril 15:59

        @Djam

        vous ne m’agacez pas, et c’est tout à fait possible que je ne comprennes pas correctement Cousin et ses références. Je ne sais pas ce que c’est un pré-socratique, je n’ai que de vagues notions sur Marx et Hegel (ou Engel, je les confonds toujours), etc...

        C’est d’ailleurs en substance ce que je lui reproches en substance : je ne pense pas que c’est la complexité ou la profondeur de ce qu’il dit qui est l’obstacle à la compréhension mais le ronflant du jargon qu’il emploies.

        Bien sûr, ma position semble contradictoire : comment puis-je critiquer quelqu’un que je ne comprends pas ?

        Et bien c’est simple : je m’appuies sur le fait qu’en général, je sais reconnaître mes limites. Hors dans le cas présent, je ne vois rien chez Cousin qui touche vraiment la sphère de l’être dans son discours et dans SON ATTITUDE. Parce que justement, le petit truc, c’est que l’être ça dépasse le cadre de la stricte expression langagière, mais que ça "transpire" de tout l’être.

        Je regarde l’être "Cousin", et je commente ce que je vois au dela des mots. Je vois la manière dont il pose ses mains, les airs qu’ils se donne, sa bedaine, le décors, la mise en scène dont il s’affuble, etc...

        Je prétends, sans prétention, que l’être est accessible à tout le monde, bien avant le langage, et le langage sophistiqué, et que donc ... j’ai mon mot à dire ! lol


      • 1 vote
        Selva 11 avril 17:51

        @Qaspard Delanuit

        Lisez "ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné" de James C. Scott. Vous y découvrirez une étude passionnante qui relate comment plus de cent millions d’individus ont pu vivre et pour certains encore aujourd’hui, loin des Etats Nations, des taxes et autres conscriptions. Les groupes créés et autonomes veillaient à ce qu’aucune hiérarchie ne s’impose et comment les tentatives de prise de pouvoir sur le groupe étaient diluées par la discussion dans le groupe.


      • vote
        yoananda yoananda 11 avril 18:03

        @Selva
        c’est applicable en France ??? j’en doute fort mais je préfères poser la question ...


      • vote
        Selva 11 avril 18:28

        @Qaspard Delanuit

        Disons que la lecture du livre est plus éclairante et passionnante.


      • vote
        Selva 11 avril 18:31

        @yoananda

        Je n’ai pas de réponse toute faite à vous proposer mais la lecture de ce livre pourrait peut-être apporter un début de réponse à votre questionnement.

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès