Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Éric Guéguen, de la politique politicienne

Éric Guéguen, de la politique politicienne

C'est également la rentrée pour notre ami Éric Guéguen qui, au-travers d'un format plus court d'environ six minutes désormais, s'intéresse à la politique politicienne avec les candidats en présence pour la future élection présidentielle ! Éric nous dresse ici ce qui compose l'échiquier politicien français avec les candidats de gauche, du centre et de droite ainsi que leurs "parasites" éventuels.

 

Mais le plus important est énoncé dès le début : ce n'est pas un simple changement de gouvernement qui se dessine pour les décennies à venir... mais un changement de régime !

 

 

Tags : Politique Elections Présidentielle 2017



Réagissez à l'article

37 réactions à cet article


  • 9 votes
    medialter medialter 10 septembre 12:23

    Vidéo de spéculation sur la prochaine présidentielle, ni pire ni meilleure que ce que ferait le premier politichien venu sur les merdias, absolument aucun intérêt.
    *
    Guéguen : "Le gens qui regardent mes vidéos s’arrêtent en moyenne au bout de 6 mn [...] peut-être parce que leur attention est limitée"
    *
    Alors celle-là il faudra l’inscrire dans les annales smiley Il n’est même pas venu à l’esprit du père Guéguen que c’est peut-être parce que ses vidéos sont chiantes et sans intérêt. Apparemment, il n’a toujours pas compris la leçon, la présente vidéo étant encore plus casse-burne que les précédentes. Bientôt des vidéos en 3 mn ? puis 1 mn, pour finir par comprendre que le format idéal, c’est zéro minute ? Enfin moi, je suis toujours fan, admirer la posture sérieuse et solennelle du père Guéguen à brasser du vide est un plaisir profond


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 12:32

      @medialter
      "Alors celle-là il faudra l’inscrire dans les annales. Il n’est même pas venu à l’esprit du père Guéguen que c’est peut-être parce que ses vidéos sont chiantes et sans intérêt."

       

      Cela lui est tellement venu à l’esprit qu’il dit que c’est peut-être parce que son propos est mauvais. Mais cela n’est apparemment pas venu jusqu’à votre oreille. Ce qui signifie que votre attention à vous ne peut même pas durer une minute. C’est là une information qui ne mérite pas les annales mais que vous pouvez à défaut enfoncer dans votre anus.  smiley


    • 6 votes
      medialter medialter 10 septembre 12:36

      @Qaspard Delanuit
      GazPartduQ, ça va si bien à celui qui n’a pas encore dépassé le stade anal


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 12:55

      @medialter
      "chiantes"... "plaisir profond"... "stade anal"..."GazPartduQ"

      S’il y a un obsédé du cul ici, il n’est pas difficile à suivre à la trace. 


    • 5 votes
      medialter medialter 10 septembre 13:00

      @Qaspard Delanuit
      Mais c’est qu’il associe "plaisir profond" à "stade anal" smiley Drôle de raccourci, vieux vicelard. Et assez idiot pour venir troller le fil de son acolyte ... Z’êtes vraiment pas des finauds dans votre équipe de bras cassés smiley


    • 3 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 13:11

      @medialter
      "Mais c’est qu’il associe "plaisir profond" à "stade anal"  Drôle de raccourci, vieux vicelard."

      Ce n’est pas moi, mais vous, qui associez ces mots, je n’y peux rien : je me contente de relever vos propres mots (pas si propres), en toute objectivité anal...ytique.  smiley


    • 5 votes
      medialter medialter 10 septembre 13:20

      @Qaspard Delanuit
      GazPartduQ concentré à défendre sa réputation anale sous la bouse de son acolyte Guéguen. Je pense qu’il va vous remercier d’avoir engagé ce fil de merde, on a les collabos qu’on mérite


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 13:25

      @medialter
      "GazPartduQ..anale...bouse...merde..."

       

      Encore un petit effort, laissez sortir tout ça... Poussez un peu si nécessaire, ça ira mieux ensuite. 


    • 3 votes
      pegase pegase 10 septembre 22:49

      @Qasproout Delanuit
      @medialmerdeux

      On dirait les deux vieux du muppet show qui s’engueulent smiley


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 septembre 00:11

      @pegase

      Sauf que, moi, je suis jeune et beau.


    • 1 vote
      pegase pegase 11 septembre 01:55

      @Qaspard Delanuit

      Je ne suis pas intéressé ...

      demandez à maQ, il aime peut être les enfants prépubères smiley


    • vote
      niQolas_d niQolas_d 10 septembre 12:40

      Asselineau "entre" Sarko et Le Pen....
      Bizarre
      Faut bien le faire rentrer dans une case smiley


      • 7 votes
        medialter medialter 10 septembre 12:46

        @niQolas_d
        "Faut bien le faire rentrer dans une case"

        *

        Un dixième de case suffira, au mieux il passera de 0,5 à 0,6%, cad l’ensemble des électeurs qui sont suffisamment niais pour s’imaginer qu’il est possible de sortir de l’Europe, de l’Euro, de l’OTAN au nez et à la barbe d’un mondialisme qui a mis au moins un siècle à s’installer tranquillement et qui est à l’apogée de sa puissance


      • vote
        pegase pegase 10 septembre 22:56

        @niQolas_d
        Asselineau "entre" Sarko et Le Pen....


        Il a vraiment dit ça ? (pas eu le temps d’écouter encore)

        Rien à voir avec Sarko, et le Pen des Rothschild et de la CIA encore moins smiley

        Si son analyse est de ce niveau là, c’est même pas la peine de regarder ..


      • 4 votes
        michel-charles michel-charles 10 septembre 12:47
        Eric Guéguen : « La France n’a jamais été une démocratie »...Éric Guéguen : La fin de la démocratie ?...On sent le type pas sur de lui..En fait il cherche sa voie en tâtonnant comme tout philosophe de salon Parisien...vous savez les salons à "bobos"...

        • 3 votes
          Rounga Rounga 12 septembre 09:32

          @michel-charles
          Encore une occasion ratée pour michel-charles de se taire. Il aurait écouté la conférence "la fin de la démocratie", il aurait su quel sens Eric Guéguen donne au mot "fin". Non pas "terme", mais "finalité". Mais il faut croire que vous ne perdez jamais une occasion de passer pour un imbécile.


        • 3 votes
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 10 septembre 12:48


          Éric Guéguen, de la politique politicienne

          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

          @MICNET

          Bonjour,

          vous etess vraiment un marrant, fidèle au club des tchatcheurs invétérés de AgoraVox, fier de vous :

          Éric Guéguen

          hissé au niveau de la référence philosophique politique, ayant pour lui seulement l’appartenance au "cercle Aristote", du patron PYR, grand admirateur de... Charles Pasqua ! Je n’invente rien !

          Il faudrait qu’il soit d’abord capable de balayer devant sa porte en commentant ce document par exemple qui concerne ses amis ; ça dépasserait le bavardage habituel.. :

          WIKI extrait

          Les cadavres dans le placard...http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-cadavres-dans-le-placard-de-169517

          Dès son arrestation, Delouette, en toute bonne foi, met en cause Fournier et le SDECE. Et pour en rajouter un peu, quelque temps plus tard, on agite un chiffon rouge devant le colonel Barberot qui s’enflamme aussitôt ! L’objectif est atteint : notre service de renseignement est déstabilisé. Quant aux vrais responsables de ce scandale, ils ne seront jamais inquiétés, même si leur identification ne fait aujourd’hui nul doute. Un homme a au moins eu le mérite de tout comprendre rapidement : le colonel Beaumont lui-même ! Gravement mis en cause, il s’interroge dans le journal Le Monde : « Qui se trouve derrière le colonel Barberot ? » Les mêmes, sans doute, qui ont persuadé Delouette de transporter quarante kilos d’héroïne aux États-Unis !" L’homme cité à demi-mot étant le plus proche confident de Charles Pasqua !!!

          Ricord étant un sacré gabarit lui aussi : "Quittant son quartier général de Buenos Aires, il élut domicile à Ascenciôn, au Paraguay. L’ambiance lui paraissait plus chaleureuse : il aimait le contact de ces vieux chefs nazis auxquels le dictateur-président Alfredo Strœssner avait accordé plus que l’asile. Mais Ricord se déplaçait beaucoup. En Bolivie, quel plaisir ce fut de retrouver ce brave Klaus Barbie, l’ancien cadre de la Gestapo, le « bourreau de Lyon », l’assassin de Jean Moulin. Barbie, alias Klaus Altmann, et lui n’avaient-ils pas des souvenirs en commun à évoquer ? Les résistants qu’on noyait dans les baignoires, les Juifs qu’on traquait sans cesse... Jusqu’en 1968, Ricord passait la moitié de son temps à Asunciôn et l’autre à Buenos Aires. Mais à la fin de cette année-là, le gouvernement argentin demanda à Ricord et à son complice Lucien Sarti de plier bagage, au moins pour quelque temps. Sarti et un autre truand, François Chiappe étaient soupçonnés d’avoir cambriolé un bureau de change argentin, et au cours de l’enquête, la police avait découvert une énorme quantité d’armes dans un des restaurants de Ricord. Entre-temps, dès 1966, le « Vieux » Ricord avait élargi son vaste trafic de drogue, après avoir compris combien il était aisé d’introduire de l’héroïne aux États-Unis en passant par l’Amérique latine. Curieusement, jusque dans les années 1970, le service américain chargé de traquer les trafiquants, le Bureau of Narcotics and Dangerous Drugs (BNDD) sous-estima le danger venant du sud. Devenu plus perspicace, il estima par la suite que 50 à 60 % de l’héroïne produite à Marseille et introduite sur le marché américain transitait par l’Amérique latine, principalement par la filière Ricord.

          Le « Vieux » s’était entouré de vrais durs... Épluchons la liste des membres du gang en 1970 : Ricord donc, condamné à mort pour ses activités aux côtés de la Gestapo en France ; Lucien Sarti, recherché pour le meurtre d’un policier belge ; Christian David condamné à mort par contumace ; André Condemine, recherché, lui aussi, pour le meurtre d’un policier ; Jean Leonardi, recherché pour homicide ; François Chiappe, recherché pour deux assassinats, et Michel Nicoli, un truand français ancien membre du SAC. Naturellement, dans toutes les grandes villes d’Amérique latine, la vaste toile d’araignée tissée avec patience qu’était le réseau Ricord possédait ses correspondants. Affluant de tous côtés, l’argent était investi dans les restaurants et night-clubs de Buenos Aires, Sâo Paulo ou Caracas. Mais peu à peu, Ricord, succombant à l’alcoolisme laissa le trio, David, Condemine et Sarti, prendre son affaire en mains. L’héroïne marseillaise était transportée au Paraguay à partir de toute l’Europe, Barcelone, Lisbonne et Bruxelles. Condemine supervisait le transport, tandis que Chiappe faisait la navette entre Buenos Aires et Barcelone, contactant les fournisseurs, les frères Orsini et la Mafia corse.

          "On transportait l’héroïne par mer ou par air. Une partie passait par le Brésil avant d’être acheminée sur le Paraguay, parfois même directement vers les USA. Certains chargements remontaient tranquillement la rivière Parana en bateau jusqu’à Asuncion. Toutefois la plus grande partie de l’héroïne expédiée sur le nord était transférée par de petits avions, nommés « Mau-Mau », qui refaisaient le plein à Panama avant de s’envoler vers la Floride ou le Mexique. Le Paraguay fut longtemps un des plus grands centres du trafic mondial de la drogue grâce à ses quelques deux cents pistes d’atterrissage privées éparpillées dans les haciendas. Comment dans ses conditions contrôler le nombre et le chargement de tous ces vols privés ? D’ailleurs personne ne voulait ni n’essayait vraiment, d’autant moins que nombre de hauts fonctionnaires du gouvernement empochaient des dividendes. D’après le fameux journaliste nord-américain Jack Anderson, les complicités de Ricord atteignaient le sommet de la hiérarchie militaire. Pour ne nommer que les plus prestigieux : Pastor Coronel, patron des services secrets ; le général Andres Rodrigues, chef des commandos d’élite, environ 3 000 hommes, entraînés par les Américains, ou encore le général Vincete Quinonez, chef d’état-major de l’armée de l’air, qui, justement contrôlait tous les aéroports, dont bien sûr celui d’Asunciôn".

          Et ce n’était pas un mythe, puisqu’on retrouve vite la coupure de presse qui évoque ces circuits d’avions, celle du Miami News du 5 décembre 1988 qui décrit un crash d’avion, dans les Andes un petit Piper Aztec bourré de cocaïne cette fois, piloté par un certain Roberto Magalhães Gallucci qui avait été mêlé au transfert aérien de coke au North Perry Airport, en 1970, un transfert d’héroîne de 94 livres sur un monomoteur du Paraguay à la Floride, effectué au nom de la French Connection. Le pilote s’appelait Robert Mendici Bianchi, qui avait écopé de 5 années de prison aux USA. Sa peine avait été en fait réduite, car il avait alors tour déballé, accusant alors Auguste Ricord. Or Bianchi était le faux nom de Galluci. Ce dernier avait gagné la course de voitures des 500 km d’Interlagos en 1985, sur la Corvette-Maserati, nº 11 - 4.500 cm3 course où figurait Emerson Fitttipaldi. Au Paraguay, il avait même rédigé un livre racontant ses exploits, "Invasao Branca," l’Invasion Blanche, dans lequel il expliquait son passage de coureur automobile à pilote d’avion de trafiquants. Les enquêteurs avaient découvert qu’il était un proche du dictateur Stroessner, via sa maîtresse Maria Inez Fragnaud de Rodriguez, qui protégeait ses activités !

          Même le commissaire Lucien-Aimé Blanc se souvient de la période : "quand j’étais aux stups, un indic me dit : « Vous m’aidez à passer 25 kilos d’héroïne aux USA et je vous balance tout le réseau à Marseille. » Alors, on a pris la came. On l’a amené dans l’avion. On avait prévenu la police américaine de le laisser entrer et vendre. Il a fait ça deux fois. 50 kilos répandus dans les rues de New York. Il est revenu avec 250 000 dollars. On allait le chercher à son retour à Orly avec l’accord de la PAF. Aujourd’hui, on demanderait ça... Le troisième coup, on a arrêté huit trafiquants".

          CQFD CQFD


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 11 septembre 03:00

            @Mao-Tsé-Toung

            WIKI extrait d’extrait, pour qui un texte un peu long donne mal de tète !

            Les cadavres dans le placard...http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-cadavres-dans-le-placard-de-169517

            Dès son arrestation, Delouette, en toute bonne foi, met en cause Fournier et le SDECE. Et pour en rajouter un peu, quelque temps plus tard, on agite un chiffon rouge devant le colonel Barberot qui s’enflamme aussitôt ! L’objectif est atteint : notre service de renseignement est déstabilisé. Quant aux vrais responsables de ce scandale, ils ne seront jamais inquiétés, même si leur identification ne fait aujourd’hui nul doute. Un homme a au moins eu le mérite de tout comprendre rapidement : le colonel Beaumont lui-même ! Gravement mis en cause, il s’interroge dans le journal Le Monde : « Qui se trouve derrière le colonel Barberot ? » Les mêmes, sans doute, qui ont persuadé Delouette de transporter quarante kilos d’héroïne aux États-Unis !" L’homme cité à demi-mot étant le plus proche confident de Charles Pasqua !!!

            Ricord étant un sacré gabarit lui aussi : "Quittant son quartier général de Buenos Aires, il élut domicile à Ascenciôn, au Paraguay. L’ambiance lui paraissait plus chaleureuse : il aimait le contact de ces vieux chefs nazis auxquels le dictateur-président Alfredo Strœssner avait accordé plus que l’asile. Mais Ricord se déplaçait beaucoup. En Bolivie, quel plaisir ce fut de retrouver ce brave Klaus Barbie, l’ancien cadre de la Gestapo, le « bourreau de Lyon », l’assassin de Jean Moulin. Barbie, alias Klaus Altmann, et lui n’avaient-ils pas des souvenirs en commun à évoquer ? Les résistants qu’on noyait dans les baignoires, les Juifs qu’on traquait sans cesse... Jusqu’en 1968, Ricord passait la moitié de son temps à Asunciôn et l’autre à Buenos Aires. Mais à la fin de cette année-là, le gouvernement argentin demanda à Ricord et à son complice Lucien Sarti de plier bagage, au moins pour quelque temps. Sarti et un autre truand, François Chiappe étaient soupçonnés d’avoir cambriolé un bureau de change argentin, et au cours de l’enquête, la police avait découvert une énorme quantité d’armes dans un des restaurants de Ricord. Entre-temps, dès 1966, le « Vieux » Ricord avait élargi son vaste trafic de drogue, après avoir compris combien il était aisé d’introduire de l’héroïne aux États-Unis en passant par l’Amérique latine. Curieusement, jusque dans les années 1970, le service américain chargé de traquer les trafiquants, le Bureau of Narcotics and Dangerous Drugs (BNDD) sous-estima le danger venant du sud. Devenu plus perspicace, il estima par la suite que 50 à 60 % de l’héroïne produite à Marseille et introduite sur le marché américain transitait par l’Amérique latine, principalement par la filière Ricord.

            Le « Vieux » s’était entouré de vrais durs... Épluchons la liste des membres du gang en 1970 : Ricord donc, condamné à mort pour ses activités aux côtés de la Gestapo en France ; Lucien Sarti, recherché pour le meurtre d’un policier belge ; Christian David condamné à mort par contumace ; AndréCondemine, recherché, lui aussi, pour le meurtre d’un policier ; Jean Leonardi, recherché pour homicide ; François Chiappe, recherché pour deux assassinats, et Michel Nicoli, un truand français ancien membre du SAC. Naturellement, dans toutes les grandes villes d’Amérique latine, la vaste toile d’araignée tissée avec patience qu’était le réseau Ricord possédait ses correspondants. Affluant de tous côtés, l’argent était investi dans les restaurants et night-clubs de Buenos Aires, Sâo Paulo ou Caracas. Mais peu à peu, Ricord, succombant à l’alcoolisme laissa le trio, David, Condemine et Sarti, prendre son affaire en mains. L’héroïne marseillaise était transportée au Paraguay à partir de toute l’Europe, Barcelone, Lisbonne et Bruxelles. Condemine supervisait le transport, tandis que Chiappe faisait la navette entre Buenos Aires et Barcelone, contactant les fournisseurs, les frères Orsini et la Mafia corse.

            je vous ai précisé les "cadors" :

            1) Charles Pasqua 

            2)Ricord, le « Vieux » qui s’était entouré de vrais durs...

            3)Lucien Sarti, trafiquant de drogue et tueur à gages -JFK-, un de mes amis d’adolescence, lui corse, moi navarrais, et tous deux marseillais avant tout, du quartier des Carmes... ce qui me pousse à investiguer ce dossier !

            MEKTOUB !

            Chaque époque, est signifiante par ses figures, où quelles se trouvent dans l’échelle des "valeurs" des philosophes comme des imbéciles !

            CQFD



          • 2 votes
            berphi 10 septembre 12:59

            Un Juppé peut gagner face à Lepen 
            Un Fillon peut gagner face à Lepen
            Un Hollande peut donner les clés du château à Lepen. Avec le mariage pour tous (majorité des français contre) et la réforme du collège (80% de perte de l’électorat enseignant : du jamais vu dans l’histoire du PS ), il serait surprenant de le voir au second tour.


            • 1 vote
              Qiroreur Qiroreur 10 septembre 13:01

              D’abord il est regrettable de voir "notre ami" Gueguen se plier aux désidératas de la "clientèle". C’est se rabaisser au niveau des zappeurs compulsifs. Ensuite il est presque désolant de l’écouter faire du commentaire de politique politicienne. Gueguen nous avait habitué à mieux. Laissez ça aux Duhammel et aux tocards, de grâce...


              qq remarques :

              - La première est le constat d’une "extrême-droite" incapable de s’allier (et se tirant dans les pattes car visant la même clientèle). Pour faire un peu de politique politichienne, le seul moyen de parvenir au pouvoir pour cette mouvance souverainiste est de s’allier : NDA+FN(+UPR éventuellement) et sortir le FN de la LePenite aigüe... seul Florian Philippot a cette capacité aujourd’hui. Si l’EM du FN n’est pas trop con, ils orienteront leur parti dans cette voie... celle du "rassemblement" (pour reprendre un terme à la con, mais qui est vrai).

              - Un total désaccord sur le fait que Sarko ne sera pas au second tour. Je fiche mon billet qu’il y sera.

              - Contrairement à ce que dit Gueguen, le duel MLP / noland est la seule chance pour MLP de l’emporter. C’est d’ailleurs confirmé dans les sondages (pour ce que ça vaut). L’analyse de Soral est plutôt juste sur ce sujet : tous les politologues savent que cette config est la seule qui peut amener MLP à l’Elysée, et tout sera fait pour précisément éviter cette situation.

              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 13:14

                @Qiroreur

                "qq remarques :"
                 

                Il est presque désolant de vous voir faire du commentaire de politique politicienne. Laissez ça aux Duhammel et aux tocards, de grâce...  smiley


              • 1 vote
                Qiroreur Qiroreur 10 septembre 13:20

                @Qaspard Delanuit
                ha ha, bien joué smiley


              • 3 votes
                maQiavel maQiavel 10 septembre 14:52

                Une petite remarque pour ceux qui ne l’ont pas compris : ce politéa dont le titre est évocateur est ironique, Gueguen sait pertinemment que rien ne ressortira de cette politique politicienne et que les vrais enjeux sont ailleurs (dans le changement de régime par exemple).

                Dans cette vidéo Il fait semblant de se passionner pour le jeu politcien pour mieux s’en moquer, d’ailleurs comment ne pas éclater de rire lorsqu’il explique ce jeu avec un air faussement sérieux, j’avoue m’être moi-même fait avoir car j’écoutais le plus sérieusement du monde ce politéa jusqu’à la 7 ème minute … smiley

                Et je pense aussi qu’il teste un peu l’opinion publique du net avec son nouveau format … 


                • 7 votes
                  medialter medialter 10 septembre 15:04

                  @maQiavel
                  "j’avoue m’être moi-même fait avoir car j’écoutais le plus sérieusement du monde ce politéa jusqu’à la 7 ème minute … "

                  *

                  Belle défense de MaQouille, mais en plaidant pour un humour douteux et lourdingue de 7mn, je crains que tu ne l’enfonces encore plus


                • 3 votes
                  maQiavel maQiavel 10 septembre 15:17

                  Au contraire merdàterre , l’effet est préparé pendant 7 minutes auxquelles on ne s’y attends pas car c’est ça la clé , on ne s’y attends pas , au départ on suit son discours avec sérieux et puis boum ...

                  Ça n’en est que plus savoureux. Je sais que ça te fait mal au derche de t’être fait avoir ( et tu n’as pas marché , à la lecture de ton premier commentaire tu as couru ) mais ce n’est pas grave tu sais ... smiley


                • 7 votes
                  medialter medialter 10 septembre 15:23

                  @maQiavel
                  Effectivement, Guéguen qui se recycle en clown, c’est inattendu smiley


                • 3 votes
                  maQiavel maQiavel 10 septembre 15:38

                  Ha ha ha , ça vraiment du faire mal au cul , ça pique ? smiley


                • 3 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 19:12

                  Moi j’avais déjà compris, depuis le début de la série, la référence à l’art du clown et au monde du cirque, simplement en considérant le choix de ses chemises.  smiley


                • 1 vote
                  Qiroreur Qiroreur 10 septembre 20:42

                  @maQiavel

                  " d’ailleurs comment ne pas éclater de rire lorsqu’il explique ce jeu avec un air faussement sérieux,"

                  Oui comment ? Disons que sans artifice (genre coussin-péteur), les gueux de mon genre ont tendance à ne pas percuter. Nous, on est plus humour club de vacance, les parodies, le bite-couille-poil, les slips sur la tête, enfin les trucs drôles quoi !

                  En fait je me suis plutôt dit dés le début "mais qu’est qu’il nous fait le Gueguen ??" mais il se trouve qu’on a pas à faire au mec le plus drôle de l’univers (et c’est bien connu, on ne prête qu’aux riches), il était logique de le prendre au 1er degré. Ahhh on ne m’y reprendra pas, quel farceur ce Guéguen ! smiley


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 22:55

                  @Qiroreur
                  "Nous, on est plus humour club de vacance, les parodies, le bite-couille-poil, les slips sur la tête, enfin les trucs drôles quoi !"


                  Arrêtez, je vais vomir ! 

                  Et pourquoi pas lancer des calembours, pendant qu’on y est, grossier personnage ?! Passez-vous cette vidéo en boucle une centaine de fois pour apprendre ce que signifie avoir de l’esprit. 

                  https://www.youtube.com/watch?v=-zWwfGrvAq4


                • vote
                  Qiroreur Qiroreur 10 septembre 23:29

                  @Qaspard Delanuit

                  "Et pourquoi pas lancer des calembours, pendant qu’on y est, grossier personnage ?!" 

                  Que voulez-vous, on est comme ça dans le petit peuple. Grossiers, sans esprit, et il nous arrive de rire à gorge déployée sur des conneries

                  Pour vous détendre un peu ... 


                • 4 votes
                  Haze Haze 10 septembre 21:59

                  Je crois bien avoir la même chemise que Eric...


                  • 3 votes
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 22:38

                    @Haze
                    "Je crois bien avoir la même chemise que Eric..."


                    Je compatis. Je n’aurais pas cru que le vendeur aurait réussi à en vendre deux. 


                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 22:47

                    Bref, Éric, si vous passez par là, voici un petit conseil de style


                  • vote
                    Qamarad Qamarad 11 septembre 16:35

                    @Qaspard Delanuit
                    Vous allez faire rappliquer Nigari malheureux ! "Mais que fait cet homme, mignon sur les bords à en juger par ses vêtements, avec un chien ? Nous tenons un nouveau cas de déviance satanique : appelez le cureton !"


                  • 4 votes
                    Hieronymus Hieronymus 12 septembre 08:47

                    je découvre à l’instant

                    quel fil de discussion débile

                    complètement ramollo du ciboulot

                    vraiment vous vous êtes surpassés les mecs

                    ...

                    

                    Ajouter une réaction

                    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                    FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa
recharge cigarette électronique