• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Eric Zemmour a plagié pour son livre Le suicide français

Eric Zemmour a plagié pour son livre Le suicide français

Scoop Enquête & Débat. Suite à des déclarations Henri de Lesquen (responsable de Radio Courtoisie) sur Meridien Zéro, cela m’a mis la puce à l’oreille et par curiosité j’ai acheté le dernier livre de Zemmour et j'ai commencé à chercher sur internet s'il avait plagié. J’ai trouvé au moins 2 sources que Zemmour a plagiées : un historien, David Cascaro, et un journaliste, figure importante de la Nouvelle droite, premier directeur de la rédaction du Figaro Magazine, Jean-Claude Valla.

 

 

Je publie l’étude complète sur ces 2 plagiats, mais j’indique qu’il se trouve nécessairement d’autres plagiats dans le livre que je n’ai pas encore identifiés, comme je n’avais pas identifié tous les plagiats dans Pondichéry de Thierry Ardisson. La raison c’est que je me suis contenté de faire mes recherches sur Internet, ce qui n’englobe donc que les sources qui ont été numérisées. Sachant que la plupart des livres ne sont pas intégralement numérisés, il faut donc passer beaucoup plus de temps, souvent des mois entiers, pour trouver des plagiats issus de livres non numérisés, comme je l’avais fait pour Pondichéry. Mais ces deux premiers plagiats sont la preuve que Zemmour et son équipe en ont usé et abusé, tout en se réclamant, comme Ardisson, de l’amour de la littérature.

1er plagiat : David Cascaro

Au moment où il rédige son article, en 1998, David Cascaro achève une thèse de doctorat sur La politique publique des arts plastiques en France sous la Cinquième Republique sous la direction de Hugues Portelli université Paris II-Panthéon-Assas. En juillet-septembre 1998, dans la Revue d’histoire « Vingtième siècle », N°59, pp. 120-128, David Cascaro publie Les « colonnes » de Buren, une crise politico-artistique.

Phrases exactes

Zemmour (p. 294) : « BHL proposa que les intellectuels se relaient pour assurer la protection du chantier. »

Cascaro : « Bernard-Henri Lévy propose même que des intellectuels se relaient pour assurer la protection du chantier. »

-----

Zemmour (p. 294) : « Le 28 mai, une dizaine de jeunes gens affublés de masques et de déguisements de zèbres défilèrent devant l’œuvre, saluant la victoire de l’imposture. »

« Cascaro : « Tandis que le 28 mai une dizaine de jeunes gens affublés de masques et de déguisement de zèbres défilent devant l’œuvre pour dénoncer l’imposture. »

Phrases très proches

Zemmour (p. 291) : « Les voitures garées en désordre encombraient l’élégante cour d’honneur du Palais-Royal. Le ministre de la Culture, Jack Lang, souhaitait s’en débarrasser et réaménager l’ensemble édifié avant la Révolution pour le duc d’Orléans. »

Cascaro : « En 1984 Jack Lang exprime sa volonté de réaménager les jardins du Palais-Royal. […]. La commande faite à Buren entre dans ce cadre, un artiste contemporain venant donner vie à la Cour honneur du Palais-Royal utilisée alors comme parking. »

-----

Zemmour (p. 291) : « Le ministre socialiste comptait bien achever les travaux avant les élections législatives du 16 mars 1986. Mais, à la suite d’une plainte des riverains du Palais-Royal, une décision de justice les interrompit. À partir de janvier 1986, Le Figaro, dans la grande tradition de la presse française, sonnait la charge contre ce qu’on appela avec un brin de mépris « les colonnes de Buren ». »

Cascaro : « Jack Lang espérait achever ces travaux contestés avant échéance électorale des législatives du 16 mars 1986. Dès le mois de janvier 1986 dans une violente campagne de dénonciation le journal Le Figaro et des riverains du Palais-Royal obtenaient par une décision judiciaire arrêt des travaux. »

-----

Zemmour (pp. 291-292) : « La campagne électorale s’en empara, les politiques s’empoignèrent, l’opinion se passionna. La querelle artistique devint idéologique et politique. »

Cascaro : « Le climat de campagne électorale a transformé une certaine conception de la politique culturelle en un clivage politique. »

-----

Zemmour (p. 291) : « En France, l’affaire des « colonnes de Buren » est une date historique : elle marque la défaite définitive des Anciens et la victoire absolue des Modernes. »
Cascaro : « Nouvelle querelle des Anciens et des Modernes l’ « affaire des colonnes de Buren » a mobilisé de nombreux acteurs et divisé un grand nombre de Français. »

-----

Zemmour (p. 291) : « Pour la cour d’honneur, Jack Lang commanda à Daniel Buren une œuvre qui s’intitulait Les Deux Plateaux. »

Cascaro : « En juin 1985, le ministre de la Culture, Jack Lang, passait commande à l’artiste Daniel Buren d’une œuvre pour occuper la cour d’honneur du Palais-Royal. »

-----

Zemmour (p. 292) : « Daniel Buren était un artiste militant. Depuis les années 1960, il se définissait en « provocateur du système idéologique dominant » ; il était l’héritier lointain des pères de l’art abstrait, les Russes Kandinsky et Malevitch, et de la célèbre formule de ce dernier : « Ce que je veux, c’est la négation de ce qui nous précède. » En passant commande à Buren, Jack Lang montrait qu’il ne craignait pas l’« art subversif ». »

Cascaro : « Depuis 1965 Daniel Buren s’est comporté comme provocateur du système idéologique dominant. Par là il entend remettre en cause le pouvoir des institutions artistiques, notamment celui des conservateurs ou des commissaires d’expositions. Par cette commande Jack Lang prouve que l’Etat ne craint pas l’art subversif. »

-----

Zemmour (p. 292) : « Quand on lui reprocha d’être récupéré, Buren se défendit en rhétoricien habile : « N’est-ce pas à l’intérieur de l’institution que l’on pose le mieux les questions qui la concernent ? » »

Cascaro : « Daniel Buren, en l’acceptant, prend le risque de la récupération tout en conservant son attitude critique : « N’est-ce pas intérieur de l’institution que l’on pose le mieux les questions qui la concernent. » Opus International 113, avril 1989

-----

Zemmour (p. 293) : « Le sénateur RPR Taittinger et le rédacteur en chef du Figaro Magazine Louis Pauwels proposaient de convoquer un référendum populaire. »

Cascaro : « Les opposants eux veulent soumettre le projet à un référendum parisien, proposition du sénateur Taittinger et du rédacteur en chef du Figaro-Magazine Louis Pauwels), seule voie à leurs yeux réellement démocratique. »

-----

Zemmour (p. 294) : « Dans les grands médias télévisés, ceux-ci dominaient. Le groupe d’initiative pour l’œuvre de Buren reçut le soutien de Jacques Derrida, Pierre Boulez, Georges Duby, et même Lise Toubon, l’épouse très « branchée » du secrétaire général du RPR, tandis que l’association des amis du patrimoine (Claude Lévi-Strauss, Jacques Soustelle, Henry Troyat, Michel Déon) écrivait au président de la République pour protéger la beauté du site. »

Cascaro : « L’élan est tel que le Figaro-Magazine reproche l’usage quasi unilatéral de la télévision et de la radio au profit des partisans de Buren. Ainsi le Groupe initiative pour l’œuvre de Buren […] reçoit ainsi le soutien de personnalités aussi diverses que Pierre Boulez, Jacques Derrida, Georges Duby, et même Lise Toubon, épouse de Jacques Toubon, député et secrétaire général du RPR. […] Le président de la République demeure un interlocuteur sollicité (Michel Parent […] fait signer par une première liste de personnalités : René Huyghe, Claude Lévi-Strauss, Jacques Soustelle, Henri Troyat, Michel Déon) par les associations. »

-----


Citations identiques

Zemmour (p. 291) : « Le socialiste Jack Lang reprenait une très vieille idée d’un de ses prédécesseurs, le gaulliste Maurice Druon, qui avait déclaré le 23 mai 1973 à l’Assemblée nationale : « J’envisage une opération particulière au Palais-Royal pour faire revivre cet ensemble et, à l’instar de ce qui se fait dans certaines villes nouvelles, redonner à notre capitale le sens de la place dans la Cité, la place où l’on marche, le lieu d’échanges où se rencontrent chalands, flâneurs, visiteurs, fonctionnaires, et marchands. » »

Cascaro commence son article par cette même citation de Druon, commençant à « J’envisage » et terminant à « marchands », en indiquant en note de bas de page : « Jamais Jack Lang n’a évoqué ce projet (le connaît-il seulement ?) voulu par son très conservateur prédécesseur au ministère douze ans auparavant. »

----

Zemmour (p. 293) : « Buren, méprisant, répondit : « L’art ne peut être plébiscité pour avoir le droit d’exister. » »

Cascaro : « Pour Buren « l’art ne peut être plébiscité pour avoir le droit d’exister » »

 

2ème plagiat : Jean-Claude Valla

Avec Louis Pauwels au Figaro Magazine, par Jean-Claude Valla. Ce texte figure en annexe du dernier livre d’Alain de Benoist : Au temps des idéologies « à la mode », recueil d’articles parus dans Le Figaro Dimanche et Le Figaro Magazine de 1977 à 1982. 

Phrases proches

Zemmour (p. 183) : « On n’avait pas connu d’attentat à Paris depuis la guerre d’Algérie. Huit jours plus tôt, une explosion à la fête de la bière de Munich avait fait 13 morts ; deux mois auparavant, une bombe à la gare de Bologne avait tué 85 personnes. »

Valla : « L’émotion fut d’autant plus grande que cet attentat, le premier de cette ampleur en France, intervenait huit jours après celui de la Fête de la bière à Munich qui avait fait treize morts, et deux mois après celui de la gare de Bologne où quatre-vingt-cinq personnes avaient trouvé la mort. ».

-----

Zemmour (p. 185) : « En juillet 1981, Gaston Defferre, devenu ministre de l’Intérieur, exigeait encore que la police dirigeât ses recherches vers les milieux d’extrême droite. »

Valla : « En juillet 1981 Gaston Defferre, nouveau ministre de l’Intérieur, tentait encore de relancer la piste de « l’extrême droite ».

-----

Zemmour (p. 186) : « Dix ans plus tard, des tombes juives furent profanées à Carpentras. »

Valla : « Pierre-Bloch et Lévy venaient d’inventer la thèse du « climat » que l’on verra ressurgir dix ans plus tard après la profanation du cimetière juif de Carpentras. »

Citations identiques

Zemmour (p. 185) : « Bernard-Henri Lévy, à l’époque proche de Mitterrand, bouclait la boucle dans Le Quotidien de Paris : « Tout le ramdam qu’on a fait récemment autour des thèses élitaires, indo-européennes, parfois eugénistes, des sous-développés de la Nouvelle Droite par exemple, a préparé le terrain à la situation d’aujourd’hui… Le Figaro Magazine, en un sens, c’est pire que Minute ; c’est ce qui permet à des milliers de gens de penser qu’on peut être fasciste sans être un nervi ou une brute de la FANE. » »

Valla : « Le lundi suivant, Bernard-Henri Lévy prenait le relais dans Le Quotidien de Paris : « C’est toujours délicat d’établir des liens de cause à effet entre les discours et les actes. Mais il ne me paraît pas absurde de dire que tout le ramdam qu’on a fait récemment autour des thèses élitaires, indo-européennes, parfois eugénistes, des sous-développés de la Nouvelle Droite, par exemple, a préparé le terrain à la situation d’aujourd’hui. » Et le sous-penseur de la gauche-caviar ajoutait : « Le Figaro Magazine, en un sens, c’est pire que Minute ; c’est ce qui permet à des milliers de gens de penser qu’on peut être fasciste sans être un nervi ou une brute de la Fane. »

-----

Zemmour (p. 184) : « Deux jours après l’attentat, à Tarbes, Mitterrand rappelait la présence d’« activistes d’extrême-droite » dans les rangs du service d’ordre du candidat Giscard en 1974. Dans Le Monde, Jean-Pierre Chevènement enfonçait le clou : « La vérité est qu’une véritable osmose s’est créée entre une partie du personnel dirigeant giscardien et l’extrême droite française, de Vichy au Club de l’horloge en passant par l’OAS. » »

Valla : « « La vérité, écrivait Jean-Pierre Chevènement dans Le Monde du 8 octobre, est qu’une véritable osmose s’est créée entre une partie du personnel dirigeant giscardien et l’extrême droite française, de Vichy au Club de l’Horloge en passant par l’OAS. » Trois jours plus tôt, François Mitterrand, de passage à Tarbes, avait déjà […] rappelé la présence « d’activistes d’extrême droite » dans les rangs du service d’ordre du candidat Giscard en 1974. »
 

Autres

Bien que cela ne relève pas du plagiat, on s’amusera de la lecture du plaidoyer pro-Zemmour de l’hebdomadaire Rivarol (qui m’a qualifié notamment de "vilain cafard juif") dont voici la conclusion :

"On pourrait certes émettre quelques objections contre certaines analyses inabouties de Zemmour. Selon nous le déclin de la France est bien antérieur aux quarante dernières années, le gaullo-bonapartisme qu’il affiche nous paraît, à bien des égards, discutable, le rôle de la franc-maçonnerie et de certains éléments juifs dans ce qui s’apparente davantage à un génocide programmé qu’à un suicide eût pu être mis davantage en évidence, tout comme le rôle dévastateur de Vatican II dans la déchristianisation du pays et dans la perte de tous ses repères spirituels, moraux et familiaux. Reste qu’il s’agit dans l’ensemble d’un bel et bon livre qu’il faut lire et méditer, même si les lecteurs de RIVAROL n’y apprendront pas grand-chose tant il correspond à ce que nous répétons in deserto depuis des décennies. Mais au moins le juif sincèrement patriote Zemmour a-t-il, lui, le droit de dire beaucoup de vérités devant des millions de téléspectateurs. Même s’il est bien tard pour dresser tous ces constats de faillite, il est toujours bon que la vérité soit dite, quels qu’en soient l’origine et le canal de diffusion, car c’est bien connu, seule la vérité rend libre."

Rivarol continuera-t-il de soutenir un plagiaire ? Pour notre part, nous partageons plutôt l’analyse très critique vis-à-vis de Zemmour de l’Institut Coppet, dont voici la conclusion :

« Zemmour fasciste, n’est-ce pas un peu fort ? Il est vrai que le personnage a malgré tout l’air sympathique et peu porté sur la violence, mais ce qui m’intéresse ici n’est pas l’individu, mais ce à quoi mènent les idées qu’il défend, et qui viennent de s’écouler à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires en un mois. Zemmour mélange nationalisme, étatisme, culte de l’ordre social embrigadé dans le communisme, mépris répété des droits de l’homme et des droits individuels. C’est précisément le cocktail fasciste. Il n’y a pas un « danger Zemmour », il y a un danger fasciste, disons plutôt boulangiste pour exprimer sa profonde confusion idéologique, son caractère désorganisé et hasardeux. Ce danger n’a jamais existé durant les décennies où on cherchait à effrayer le peuple avec la montée du FN. Mais à force de crier au loup, à force de discours antilibéraux et de politiques désastreuses, nos gouvernants, et les médias qu’ils achètent à coups de subventions, ont bien remué le shaker et concocté contre eux-mêmes une émulsion très inquiétante. Et le livre d’Eric Zemmour est pratiquement une synthèse doctrinale de ce boulangisme qui s’annonce, réunissant les orphelins du Parti Communiste triomphant, les vieux gaullistes, les vieux poujadistes, et potentiellement, selon l’aggravation de la situation, tout ce qu’il y a d’antilibéral dans ce pays, c’est-à-dire beaucoup de monde dans une France où l’ensemble de l’échiquier politique est pénétré par les thèses socialistes. Avec Eric Zemmour, c’est carrément le passage du marxisme à l’extrême-droite qui est consacré. Le Suicide Français, c’est le monstrueux hybride entre le Front National et le Front de Gauche qui menace, aujourd’hui, de faire basculer notre pays. En considérant ce nouveau socialisme de droite, le titre du livre est moins un diagnostic qu’un programme. »

 

Tags : Livres - Littérature Eric Zemmour Polémique




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 7 décembre 2014 12:03

    Voilà qui remet totalement en question l’histoire de l’humanité. Merde alors !
    Je n’ose imaginer le temps que vous avez dû passer à éplucher ces bouquins. C’est moche, ça va repousser la sortie de votre livre noir du mois.


    • 8 votes
      la mouche du coche 7 décembre 2014 13:50

      Il n’a pas plagié. Il s’est appuyé sur des travaux d’époque, réalisé par des historiens ou des contemporains. M. Zemmour ne peut pas avoir vécu tout ce qu’il raconte. il est bien obligé de reprendre des récits de contemporains au fait qu’il raconte.


    • 8 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 7 décembre 2014 13:58

      Pourquoi c’est à moi que vous répondez ?
      En fait, je me fous du livre de Zemmour. Mais si Robin a raison et qu’il est allé pomper des phrases entières sans même les remanier, c’est assez médiocre.


    • 11 votes
      Enquête&Débat Enquête&Débat 7 décembre 2014 16:50

      Merci pour votre bon sens.


    • 8 votes
      la mouche du coche 7 décembre 2014 18:20

      Oui enfin, faut pas exagérer. Si je dis : "les USA déclarent la guerre aux allemands" et que la même phrase se trouve dans wikipedia, ce n’est pas du plagiat, c’est juste qu’on dit la même chose.


    • 7 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 7 décembre 2014 18:35

      Certes, mais si c’est la phrase "les États-Unis, par le prompt renfort d’une industrie de l’armement en pleine croissance exponentielle, en vinrent à déclarer la guerre aux Allemands qui, soumis aux préparatifs d’un retour de front à l’Est, ne s’y attendirent guère" est recroisée telle quelle, ça sent tout de même la paresse et le foutage de gueule. Le hasard permet de gagner au loto, mais une coïncidence pareille n’est pas à sa portée. En tout cas pas chez les humains ; peut-être chez les drosophiles ?


    • 6 votes
      la mouche du coche 7 décembre 2014 19:07

      D’accord mais il faut avoir l’esprit un peu tordu pour trouver que les phrases suivantes soient du plagiat, en tout cas chez les drosophiles, on n’a pas cette tournure de pensée :

      Zemmour (p. 186) : « Dix ans plus tard, des tombes juives furent profanées à Carpentras. »

      Valla : « Pierre-Bloch et Lévy venaient d’inventer la thèse du « climat » que l’on verra ressurgir dix ans plus tard après la profanation du cimetière juif de Carpentras. »


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 20:24

      "Mais si Robin a raison et qu’il est allé pomper des phrases entières sans même les remanier, c’est assez médiocre."


      Eric, je pense que vous n’avez pas pris le temps de lire ce papier, car si vous l’aviez fait, vous auriez constaté que cette hypothèse est fantaisiste. La tentative de nuire à Zemmour sans en avoir les moyens est en revanche assez manifeste. 

    • 3 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 7 décembre 2014 20:40

      Qaspard, je n’ai pas tout lu, je vous le concède.
      Prenons ceci :
       
      Zemmour (p. 294) : « Le 28 mai, une dizaine de jeunes gens affublés de masques et de déguisements de zèbres défilèrent devant l’œuvre, saluant la victoire de l’imposture. »

      « Cascaro : « Tandis que le 28 mai une dizaine de jeunes gens affublés de masques et de déguisement de zèbres défilent devant l’œuvre pour dénoncer l’imposture. »

       
      Dans ce cas-ci (si Robin retranscrit bien les choses, et je suis prêt à le croire), le plagiat est patent. Bon, pas de quoi intenter un procès, nous sommes d’accord, et comme je le lui disais dès le départ, il y a des sujets plus urgents que la déconstruction d’un livre qui ne mérite pas un tel succès. Ce n’est que mon opinion et je ne suis ni fana Zemmour, ni anti-Zemmour. Zemmour, c’est tout et rien : il dit des choses vraies et rarement dites fort et clair, et à d’autres moments il enfume. Sur le péril islamique (que je ne minimise pas) notamment il enfume. Robin gagnerait des points à montrer en quoi, mais c’est aussi son fonds de commerce.

       

      Tiens, à l’instant même, j’écoute cette quiche de Valls sur France2, et tac !, il vient de se référer à Zemmour (pour baver dessus, bien sûr, parce que quand même, merde, quand même !). Un coup marketing extraordinaire ce bouquin, du poil à gratter, assez bienvenu. Mais pas un livre qui pense le renouveau. Ça c’est plus dur à pondre, et beaucoup moins vendeur.


    • 9 votes
      Enquête&Débat Enquête&Débat 7 décembre 2014 22:21

      Justement, j’aurais pu me garder d’enquêter sur Zemmour qui partagerait selon vous le même fond de commerce que moi, or j’ai enquêté suite à l’émission de de Lesquen. Si je n’avais rien trouvé je n’aurais rien publié, mais voilà, comme vous le remarquez, j’ai trouvé de très nombreuses preuves, quoi qu’en disent les thuriféraires zémouriens. En plus, dans le lien que vous donnez, il est clairement dit que plagier consiste à "Emprunter à un ouvrage original, et p.méton. à son auteur, des éléments, des fragments dont on s’attribue abusivement la paternité en les reproduisant, avec plus ou moins de fidélité, dans une oeuvre que l’on présente comme personnelle." Notez le "avec plus ou moins de fidélité", sans quoi on ne comprend rien. Je me suis mouillé personnellement dans une vidéo et un article car les preuves sont béton, sinon pensez bien, je ne suis pas dingue.


    • 7 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 22:47

      Oui, Eric, il s’agit d’une des DEUX phrases relevées qui sont effectivement approximativement copiées sur un autre texte. Je suppose qu’au moment de prendre des notes (car c’est un travail qui repose en grande partie sur la consultation d’archives journalistiques), Zemmour a commis l’erreur courante de ne pas déjà modifier la syntaxe. Quand on fait ça, on risque d’oublier que la note est un emprunt au moment de la rédaction finale. 


      Ce sont les seules. Si vous regardez en revanche les autres phrases fournies dans cet article, vous constaterez que le dossier est vide !

      Sur un livre épais comme celui de Zemmour, 2 phrases, qui ne contiennent ni style personnel ni trouvaille conceptuelle, ça signifie quoi ? Rien. Le plagiat consiste à voler la création de l’esprit d’un autre auteur (sa littérature ou sa philosophie), il est totalement stupide d’invoquer cette notion ici. Ce mauvais procès a des motivations obscures peu intéressantes à décrypter. 

      En plus, je n’ai pas envie spécialement de défendre ce livre de Zemmour (on me l’a prêté), je sais déjà ce qu’il contient d’intéressant et qui pourrait tenir sur deux ou trois pages (un article en somme). Je l’ai feuilleté, c’est un livre de journaliste indigeste, plein de références anecdotiques périmées et ennuyeuses. Je ne lis que des ouvrages au contenu dense, de la vraie littérature, de la vraie philosophie, de l’histoire bien écrite. Bref, des livres qu’on pourra encore lire dans un siècle au minimum. Pour l’actualité, je préfère écouter une vidéo en buvant une bière, c’est suffisant pour comprendre la plupart des idées courantes. 

    • 7 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 22:53
      @ Enquête&Débats

      "Je me suis mouillé personnellement dans une vidéo et un article car les preuves sont béton, sinon pensez bien, je ne suis pas dingue."

      Pour les preuves en béton, vous auriez du prendre conseil auprès d’un maçon expérimenté avant de commencer les travaux. 

      Pour la seconde partie du diagnostic, les avis sont partagés, mais rien ne vous empêche de consulter un spécialiste. 

    • 5 votes
      Isaki Isaki 7 décembre 2014 23:03

      Halleluia ! Merci pour ce commentaire plein de bon sens.. Cet article de Robin est consternant.


    • 3 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 7 décembre 2014 23:05

      @ Qaspard :
       
      "Je ne lis que des ouvrages au contenu dense, de la vraie littérature, de la vraie philosophie, de l’histoire bien écrite. Bref, des livres qu’on pourra encore lire dans un siècle au minimum."
       
      Salaud ! Vous savez très bien que vous avez toutes les chances de m’aguicher avec de tels arguments !!


    • 1 vote
      lemi lemi 8 décembre 2014 08:23

      qaspard :
      même si les phrases sont très différentes, c’est quand même du plagiat dans la mesure où les ressemblances sont trouvées presque dans l’ordre.
      Ce n’est pas seulement un ressemblance de phrase ou de mot, mais de la narration même, la reprise de 3 même exemples sur des dizaines possibles ... le même saut vers une même idée .... etc ...


    • vote
      Joe Callagan Joe Callagan 8 décembre 2014 11:04

      Sur le péril islamique (que je ne minimise pas) notamment il enfume. Robin gagnerait des points à montrer en quoi, mais c’est aussi son fonds de commerce.


      Robin étant un promoteur du choc des civilisations, je pense qu’on risque de patienter un moment...

    • vote
      Éric Guéguen Éric Guéguen 8 décembre 2014 11:26

      Le "choc des civilisations" me semble, pour ma part, une évidence.
      Ceux à qui je m’opposerais en revanche, ce sont les tenants de l’illégitimité de l’islam, en France, et plus généralement dans l’Histoire.
       
      J’ai pondu récemment deux articles là-dessus si ça vous intéresse :
       
      http://cerclearistote.com/le-mal-est-dans-tout-par-eric-gueguen/
       
      http://www.causeur.fr/cetait-meddeb-30336.html


    • 2 votes
      Judeologue 8 décembre 2014 14:24

      Jean Robin le specialiste du copier-coller qui critique, Eric Zemmour c’est l’hôpital qui se moque de la charité.


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 décembre 2014 16:21

      @Lemi


      Ce que vous décrivez est assez fréquent dans l’édition et n’est pas considéré comme du plagiat. 

    • vote
      alexdodo9999 8 décembre 2014 23:50

      C’est clair. Pour un critique atypique c’est assez décevant. Il aurait pu largement reprendre ces phrases dans un langage de sa marque.


    • vote
      spoty spoty 9 décembre 2014 12:33

      @ Ceux à qui je m’opposerais en revanche, ce sont les tenants de l’illégitimité de l’islam, en France,

      C’est vrai que sans mosquées, burqas, femmes voilées, halal.. la France ce n’est plus la France !

    • 2 votes
      lemi lemi 10 décembre 2014 12:34

      Si la paraphrase généralisée n’est pas considérée comme du plagiat, alors, on comprend mieux comment des crétins peuvent accéder à des succès de librairie.
      J’en doute quand même.


    • 13 votes
      Fidol Castré Fidol Castré 7 décembre 2014 12:05

      Jean Claude Valla a surtout écrit l’indispensable "Pacte germano-sioniste" dans lequel on apprend que la Fédération Sioniste allemande avait signé des accords avec le III Reich afin d’organiser l’installation des juifs en Palestine.
      Et à ce titre, les SS comme tous les autres nazis encouragèrent la démarche qu’ils considéraient comme la solution disons... définitive.

      Les sionistes professent une conception strictement raciale et, par l’émigration ils aident à bâtir leur propre état juif (...) Nos bons voeux et notre bonne volonté officielle les accompagne.

      Reinhard Heydrich général de la Waffen SS, mai 1935 in Das Schwarze Korps, journal de la SS

      Jamais un seul journal en France n’a pondu un article sur le sujet, strictement aucun relevé ces dix dernières années à ma connaissance. Et pas besoin d’être de l’horrible extrême-droite mangeuse d’enfant pour trouver cette lacune -surtout pour tous les passionnés de la 2GM que comptent les rédactions parisiennes jamais avares d’un article sur Pétain, les collabos ou le génocide- cette lacune, donc, suspecte, car à contresens total de l’histoire des vainqueurs.


      • 6 votes
        wendigo wendigo 7 décembre 2014 12:06

        Hoo pu..tain, j’ai cru que c’était encore toi qui t’étais fait plagier Jeannot.
        T’aurais pas eu de pot sur le coup .... et Zemmour encore moins ! smiley


        • 21 votes
          Enquête&Débat Enquête&Débat 7 décembre 2014 12:22

          Après la secte des soraéliens, voilà la secte des zémouriens...


          • 8 votes
            Pyrathome Pyrathome 7 décembre 2014 19:14

            On a aussi la secte des Roubignoles...


          • 3 votes
            wendigo wendigo 7 décembre 2014 19:30

            Donc selon toi, si on est pas soralien, alors on ne peut être que zémourien ?!
            Plutôt basique comme raisonnement, je dirais même mieux, c’est un purement un raisonnement d’un produit du système ça !
            Toi le grand pourfendeur du système en fait tu en à les même réactions .....

            Tu vois, selon moi soral est un con, il a de bonnes analyses générales, une très bonne culture, mais un égo de merde qui le rend con à mes yeux.
            Zémour lui aussi est un con, il sait faire de très bonnes analyses sur le vif dans ses chroniques quotidiennes, mais est raciste et pour ses bouquins comme tu le souligne plus haut, il copie sur ses petits camarades, alors qu’il a toutes les compétence pour ne pas avoir à la faire, ce qui en fait un con à mes yeux.
             Eux sont con, je suis aussi un con, car nous sommes tous le con d’un autre, mais je constate que certains son plus gourmands et ne se contentent pas d’être le con que d’un autre .... et la gourmandise est un vilain défaut, elle met des entraves, empêche d’avancer et pire encore donnes des hallucinations.
             Les parts ne sont pas faites, en prend qui veut !

            Désolé de te décevoir, mais je suis de la secte des "Wendigistes", à la fois gourou et seul et unique adepte. Quand on lâches un sujet sur les "divergents", faudrait commencer par les reconnaître quand ils se présentent mon gars.

            Allez bonne soirée et à demain pour de nouvelles aventures et rase toi, tu fais négligé .


          • 2 votes
            wendigo wendigo 7 décembre 2014 20:13

            Tout à fait Pyrathome .... très bon ! smiley


          • 5 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 20:18

            "Après la secte des soraéliens"


            Il serait très facile de prouver que cette phrase est un plagiat sur le fond comme sur la forme. Je peux trouver de nombreuses phrases proches ou très proches sur Agoravox. 

          • 16 votes
            Enquête&Débat Enquête&Débat 7 décembre 2014 20:25

            La différence c’est que moi je ne fais pas d’argent avec ;)


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 23:01

            C’est donc le gain financier plus encore le pouvoir de séduction (profitant à tous les auteurs à succès) que vous enviez le plus à notre ami Zemmour.  smiley


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 décembre 2014 23:10

            (plus encore QUE le pouvoir de séduction)


          • 18 votes
            enzo 7 décembre 2014 12:23

            @robin 


            tu es vraiment un ’mongol’ mon pauvre !

            c’est ça que t’appelle du plagiat ? ... 

            décidément t’arrange pas ton image de "petite concierge" jalouse du succès des autres ... de petite fouine ... 

            tu n’ a pas le talent d’un Zemmour loin s’en faut... il va falloir t’y faire grosse truffe !
             
            ça m’étonne pas que tout le monde se fout de ta gueule ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès